1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Pensez vous que le consommateur chinois consommerait de préférence un produit importé

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par A MU, 15 Juillet 2010.

  1. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Bonjour,



    Le taux de change RMB/€ varie de plusieurs fois de 0,4% par mois. C'est très ennuyant. Dur de planifier des appro. et exportations.

    Les coûts en Chine prennent constamment des centaines de RMb de différences à la hausse ou à la baisse. Les marges ne sont pas toujours constantes d'une livraison à l'autre.

    Pour les sociétés chinoises cherchant des marges régulières sur leurs produits, gagner des RMB en vendant local est la meilleure solution car le RMB n'a pas à être changé.
    Des trading chinoises sont déjà probablement en train des profiter des baisses de l’euro pour importer en pensant diversifier leur gamme. Je pense même sérieusement que les matières premières et l'alimentaire européen exportés vers la Chine devrait faire un bond.


    Je note une tendance des chinois à consommer international sans pour autant vouloir à tout prix consommer importé. Les normes chinoises sont ‘elles plus strictes que les normes Européennes ? Cela réduirait les opportunités d’importation.


    Pensez vous qu’il soit avisé de parier à l’import sur des produits entrée de gamme, sans marque, fabriqués en Europe, plus chers que leur homologue Made in China mais certifiés à l’étranger ?
     
  2. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Salut A MU,

    Je bosse exclusivement dans l'import de produits agroalimentaires en Chine. Comme tu le dis, la période ou le RMB était très haut m'a permis d'acheter beaucoup de stock. mais pour certains produits c'est impossible car la DLUO ne me le permet pas.

    Ce qui bloque l'importation de produits ce sont les autorités chinoises qui sont contraignantes à l'import avec une tonne de document, des licences à avoir pour chaque produits etc. De plus les taxes à l'import sont lourdes. J'ai 40/50% de taxes lorsque mes produits sont arrivés en Chine... Enfin il y a du protectionnisme. Par exemple, il est quasiment impossible d'avoir la licence d'import de sucre car c'est considéré comme matière première et donc contrôlé.

    Enfin le dernier problème c'est que la population chinoise ne va pas naturellement gouter les produits étrangers. Ils le feront éventuellement de temps en temps mais ce n'est pas un réflexe régulier. Ensuite, le cout de ce produit, lorsqu'ils le comparent avec un équivalent local, ça les choque. je vais te donner un exemple en Chine:

    Le café en Chine, ils vont l'acheter chez Starbucks (ca coute horriblement cher et c'est pas bon) et ils disent rien. mais ils ne veulent pas acheter de café moulu ou en grain dans un market center. Pour eux c'est trop cher alors qu'en réalité ils font de gigantesque économies, boiront souvent un meilleur café aussi. Ensuite, si tu leur explique cela, il te dise que le thé coute moins cher et qu'on peut se servir 7 fois. Mais bon, à qualité égal, le café reste moins cher que le thé...

    Comme je le disais avant a un membre du forum qui se renseigne sur le Cognac et l'Armagnac, c'est l'image qui compte pas la qualité truc machin. Ca c'est uniquement une infime partie de la clientèle.

    Enfin ce qui est embêtant, c'est le protectionnisme de plus en plus important de la Chine et les bâtons dans es roues qu'on a à chaque fois. Si au moins on pouvait en faire de même en Europe avec les boites chinoises... mais nous on a une morale et un esprit de compétitivité, dommage :(
     
  3. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    "Nous luttons sans relâche contre le protectionnisme sous toutes ses formes"
    Signé : Les dirigeants chinois, dans tous leurs discours.


    Eol, tu n'as pas bien appris ta leçon ;-)
     
  4. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Raaah Mince alors, je savais qu'il y avait un piège!!!ptdr J'avais oublié que la priorité de la Chine c'était pas l'argent mais le respect d'autrui et l'aide à son prochain sans recherche de gain par derrière. J'avais juste oublié la ligne en bas "merci de le dire même si c'est pas vrai".

    merci Chine expérience pour se moment de rigolade! Ça fait du bien quand même de temps en temps :D lol
     
  5. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Salut Eol,

    Merci pour ta réponse. J'avais effectivement lu ton post au sujet des cognac.
    C'est donc le logo XO qui pousse à lachat plus que le produit en lui même (cognac? armagnac?).

    un logo qualitatif européen pourrait être promu en Chine en communiquant sur le probable ou supposé sérieux de fabrication de ses produits et sur son logo, un peu comme label rouge. Cela se fait peut être déjà avec le yaourt Russe dans le Nord. Guangming communique sur l'exotisme de son produit et sa qualité. Je ne peux malheureusement pas vous donner de nom, le packaging est en Cyrilyque.

    XO sur une bouteille c'est aussi un standard de qualité qui se repère bien, car mit en valeur.

    Ecrire "Imported" ou équivalent en très gros pourrait pousser à l'achat en Chine.
    Quel serait le prix psychologique et palier d'un produit importé?
    en dessous de 1,00RMB je pense que le consommateur chinois n'ira pas pour la marque étrangère. Les marques chinoises sont puissantes, montent en gamme et accroissent leur marges pour innover.
    Avez vous remarqués que Toshiba se vend très bien en Chine? Il sont pourtant en compétition avec les gros constructeurs chinois d'électroménager pour équiper le marché domestique.
    C'est une marque Japonaise qui devrait souffrir de son image pour écouler ses produits. Non, Toshiba n'est plus synonyme de Japon, mais de qualité. Les produits sont fabriqués en Chine, ce n'est donc pas l'exemple parfait.

    Le jugement personnel de l'acheteur détermine de plus en plus si oui ou non il y a chat. On choisi de moins un produit en Chine juste parce que c'est cheap et de mauvaise qualité, si c'est cassé on peut toujours changer.

    Le consommateur s'associe à des marques, ces marques sont facilement repérables grâce au logo.

    Finalement promouvoir ses standards qualité c'est promouvoir sa marque, c'est promouvoir ses ventes.

    Les sociétés européennes sont 'elles vraiment en mesure de proposer des produits de meilleure qualité qu'en Chine? On trouve de tout en Chine, toutes les qualités et tout les prix.

    Bon Weekend
     
  6. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Salut A MU,

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, la Chine fais des produits de meilleurs qualité. Mais les produits nécessitant un détail et une technique particulière est trop cher en Chine et curieusement moins cher en Europe. Quand je me balade à Carrefour ou dans les city market/city super, les chinois regardent avec curiosité les produits imports. Comme le dis le patron du pavillon italien: les chinois sont très curieux, ce n'est pas le cas des européens.

    Ce qui est dommage c'est que la Chine pense pouvoir tout faire. Mais il y a des produits, notamment dans l'agroalimentaire, qu'ils ne peuvent tout simplement pas faire. Dans le café, ils font tous des usines de torréfaction en Chine mais le café n'est pas bon car le torréfacteur n'a pas l'art, le savoir faire. C'est pour ca que les clients comme les hôtels d'un certain niveau n'en veulent pas.

    Dans de nombreux secteurs c'est le cas. Mais a termes, certains produits actuellement fais en Europe se feront bien en Chine. C'est déjà le cas du fromage et du pain, le vin commence...

    Mais bon, il y a toujours cette image de produits français ou italiens. Je pense qu'un bon chocolat ne sera pas chinois pour encre quelques années. Il y a aussi l'histoire dans certains produits. Certains compagnies qui font des produits de gout, mettent en avant les 100 ou 150 ans de la maison.

    XO, effectivement ca marche du tonnerre. Mon partenaire vend des bouteilles et sur le haut, il y a une étiquette ronde avec un XO et ce petit détail fait la différence.

    Tu as une idée de produit en particulier?
     
  7. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Bonjour Eol,

    Tes commentaires sont justes. Comment fait 'on la promotion d'un savoir faire? Grace à la communication.
    Pour reprendre l'exemple starbuck, je partage ton avis sur la qualité de leur café, mais le savoir faire de starbuck ce n'est pas la qualité de leur café mais la régularité du goût de leur café quelque soit l'endroit. Toutes les boutiques proposent un produit standard, facilement identifiable, cher mais abondant.

    Le Starbuck est sans aucun doute la référence du café en Chine. Si le café devait avoir un goût en Chine ce serait celui ci: doux et sucré.

    Qu'empêche un torréfacteur Européen de proposer ce genre de café au marché chinois?
    Perdre de l'image de marque sur un marché qui demande si peu de cafés mais tellement de starbuck?
    Un café adapté au gout des chinois mais fabriqué en France, une émulation du standard reconnu par une très large partie des consommateurs comme le choix café numéro 1.
    Je pense à la stratégie de Grey Goose. C'est vraiment propre et bien posé marketingment. Il est à présent possible d'acheter de la vodka Made in France et reconnue comme tel car correspondant aux goûts de chinois qui la consomment. Une marque qui met en valeur son origine alors que la vodka est connue pour être un produit Russe ou Polonais. Cette méthode semble fonctionnelle, mais la communication axée "savoir faire" est pratiquement inexistante. Le Made in France et le Drapeau Français sur la bouteille s'occupent d'attirer l'œil.

    Le café est intéressant
    Le marché du café, se sont Nescafé et Starbuck qui l'ont construit en Chine. Les standards sont bien fixés, les bons cafés comme nous l'entendons, soit il faut le faire soi même, soit il faut sortir et chercher un endroit, ce qui peut s'avérer complexe suivant la zone où l'on se trouve en Chine.

    Là où il n'y a pas de starbuck, ce n'est parce que les chinois boivent moins de café qu'à Shanghai par exemple, c'est parce que la zone de chalandise ne représente pas encore d'intérêt financier. Une fois que les salaires auront augmentés, un point de vente starbuck sera presque constamment bondé. En attendant les chinois boivent leur café au Kcf ou au Mac Café (en Français.....) en attendant que starbuck ouvre un jour.

    Je pense qu'il y a de la demande pour un café Made in France, mais standard Starbuck. Mettre en avant ses qualités d'adaptation. La qualité étant induite par le Made in. Le savoir faire n'est pas de produire un café de qualité reconnu en France à vendre en Chine, mais savoir apporter aux chinois le café Made in France qu'ils attendent. Le challenge étant d'être distribué en Chine, consommé parce qu'adapté au marché et choisi parce que Made In France.

    Made In France, ça marche dans le luxe, mais à trop chercher à imiter la stratégie de ces grands groupes = le top du top, la niche élitiste et décadente, on ne peut que saturer le marché. Un produit alimentaire ne peut être vendu comme un sac en cuir de mon point de vu.

    Le but de ce post est aussi de deviner la réaction d'un consommateur chinois à la vision du sigle Made in France.
    Quelle serait la première pensée? Ce produit est sûrement très luxueux? ou bien Ce produit est probablement d'une qualité supérieure?

    Bonne Soirée
     
  8. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Salut A MU,

    Alors Starbucks propose un café très loin d'être qualitatif. Il suffit de voir le grinder pour s'en apercevoir. Ce sont des grains noirs et la graisse ressort du grain et les grinder n'est pas lavé. Idem quand on te sers un café, c'est fais dans le même verre pendant toute la journée. C'est du jus de chaussette amélioré mais on est très loin d'un vrai café... Le marché du café c'est 10% de la population qui consomme régulièrement et 15% d'augmentation par an. Je bosse dans le café comme tu dois l'avoir compris et sincerement c'est déprimant.

    Grey Goose, c'est le groupe LVMH et ils ont les moyens de s'imposer, je les ai vu a l'œuvre à Pékin, ils ont les moyens. J'adore leur bouteille perso. Elle est vraiment superbe et la com' est limitée mais ciblée et chère.

    Un café espresso chez Starbucks, c'est 14 RMB, la marge est environ de x30 et encore je suis gentil, très gentil. Grains bas de gamme et espresso très cher, la recette qui marche avec une clientèle qui ne connait rien et que boit généralement des LATTE avec une marge encore plus important et un impact terrible sur leur santé. Actuellement, à la grande majorité des cafés sont torréfié à la française et non à l'italienne mais ça les gens ne le savent pas non plus :(

    Je vends 10 grands crus de café qui ont des prix au kilo qui font fuir beaucoup de chinois mais ravissent les amateurs. Je les vends torréfié sur commande et envoyé par avion dans des conditionnement limité. Ca marche fort car comme le Cognac, il y a une "élite" qui veut découvrir des choses et qui n'hésite pas à mettre plus de 100€ du kilo pour certains grands crus et surtout ils les dégustent.

    Le gros problème c'est que la toute (bidon) puissante UBIFRANCE ne juge pas utile de représenter la gastronomie française. Ironie ON: Normal, on a vraiment pas de gastronomie! Ironie OFF. Au SIAL, la proportion de vins et spiritueux sur le pavillon FRANCE était grosso modo de 90/95%. C'est lamentable.

    En ce moment je bosse sur un projet de Cluster agroalimentaire français. C'est du boulot mais j'ai beaucoup de rapaces (comme UBIFRANCE si je leur présente le projet) qui vont s'intéresser uniquement à l'argent qu'ils pourraient gagner sans réfléchir aux boites françaises.

    Il y a un potentiel énorme avec la gastronomie française, des fois je me sens terriblement seul...
     
  9. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Salut Eol,


    Le café Starbuck serait donc perçut comme du café chinois par les consommateurs chinois ?


    J’en doute beaucoup, l’affluence dans leurs points de ventes ne serait pas aussi forte.
    L’image Starbuck en Chine est US, New Yorkais, Jazzy, Moderne, en un mot « IN ».


    On ne parle plus de café, il faut oublier le grain et la manière de le travailler.
    Se concentrer sur l’origine de la marque. Le concept.
    Communiquer dans ce sens avant d’aller chercher à expliquer pourquoi notre café est meilleur à des personnes qui de toute façon n’ont jamais appris à apprécier le café.


    Travailler sur une niche, fournir des amateurs qui ont les moyens de s’approvisionner en produits de qualité, c’est éduquer le marché.
    Tu fais le même travail que Nestlé, Starbuck ou Costa.
    Les cibles sont différentes certes.
    Éduquer un marché c’est long et requiert un investissement financier colossal. Une telle entreprise c’est s’attaquer aux comportements d’achats de toute une population. De plus, rien n’indique que le consommateur restera fidèle à la marque qui a éveillé chez lui un intérêt pour un produit donné. La recherche de produits annexes, de points de comparaisons, la quête du «je me reconnais dans cette marque» est normal et logique.


    Si vendre en Chine du café consommé comme en France était possible à grande échelle, la communication autour de ce produit porterait moins sur le concept Lifestyle (faire comme les autres, être IN), mais serait plus axée Hédoniste (acheter une qualité supérieure car c’est bon pour moi).


    Je pense deviner les difficultés Franco-françaises qui freinent les exportations agro-alimentaires Fr en CN :
    1. 1) Très peu de sociétés souhaitent s’adapter au goût qui se fait en Chine ;
    2. 2) Induire que la qualité Française est supérieure à la qualité chinoise, ce n’est prouvé nul part ;
    3. 3) Vendre aux chinois en suivant toujours la même stratégie = Luxe, élitiste ;
    4. 4) Concevoir comme impossible la commercialisation d’un produit français en Chine si ce dernier n’est déjà pas un succès sur le marché domestique, ce qui nous ramène au point 1 ;


    Quel est le produit alimentaire FR qui rassemble tout ces points et qui trouve de bons débouchés en CN ? Le vin.


    Pour tout les autres produits alimentaires Made in France cherchant des débouchés en Chine, je suggère d’investir sur le Point 1, d’oublier le Point 2, de transformer le Point 3 et d’inverser le Point 4, soit :


    1. 1) Chercher à vendre un produit qui plait aux consommateurs, quitte à transformer le produit original ou à le diluer avec autre chose pour atténuer le gout si celui ne plait pas;
    2. 2) Chercher les références vendues en Chine pour les produits perçus comme étranger et consommer de façon standardisée = viser cette qualité, pas plus haut, pas mieux;
    3. 3) Taper dans le bas du marché, même 2 ou 3 fois plus cher qu’un produit chinois. Augmenter son volume avant d’augmenter sa marge. Construire un Logo simple et adapté aux consommateurs chinois pour « l’eye tracking » si un référencement en supermarché ou l’ouverture de point de vente doit être considérer dans le futur ;
    4. 4) Concevoir comme probable la commercialisation en Chine d’un produit Made in France inconnu en France mais connu en Chine sur un marché en croissance porté par d’autres sociétés étrangères qui ont les moyen de l’éduquer ;


    La seule arme de tels produits standardisés mais aux marques encore inconnues serait le Made in France sur l’étiquette.


    Si la marque prospère, attire et garde ses aficionados avec des produits standardisés, la pénétration en Chine de goûts plus spécifiques, plus exotique, plus Français si il s’agit d’un exportateur Français, devrait être simplifiée.


    La diversification des gammes avec la montée qualitative s’y accompagnant doit permettre à la marque de mettre en avant son savoir faire et d'augmenter ses marges.


    Pour résumer :
    Made in France = produit importé
    La petite marque inconnue mais Made in France propose un produit qui n’est pas plus mauvais de les grosses majors étrangères actives en Chine.
    La marque Made in France, après plusieurs années à commercialiser en Chine un produit qui ne sera probablement jamais vendu en France, propose à ses clients des goûts différents, monte en gamme et met sur le marché chinois son produit vache à lait/standard du marché domestique.
    La stratégie est de monter une marque avant de proposer des produits différents.
    L'objectif est de faire du chiffre en RMB, pas en Euro. Stocker du RMB c'est pratique pour planifier sa communication et ouvrir plus en avant les canaux de distribution chinois, le RMB n'a pas à être changé pour être utilisé en Chine.



    Beaucoup de Succès.
     
  10. EoL

    EoL Demi-dieu

    Inscrit:
    9 Novembre 2006
    Messages:
    3 285
    Ratings:
    +19 / -0
    Yop,

    Je me suis mal exprimé, désolé. Starbucks est perçu comme un super café, mais on est (apres les sticks NESCAFE) dans ce qui se fait de moins bien. Jamaica Blue, une chaine australienne, avec le même concept que starbucks fait des produits meilleurs pour des prix similaires et ca marche sur Shanghai.

    Je suis d'accord avec l'ensemble des explications. Tu devrais lire le bouquin qui traite de la réussite de Starbucks, c'est vraiment impressionnant. J'en avais aussi parlé avec le patron de Starbucks à Lyon. Il m'expliquais que l'image en elle a fait marcher son pont de vente au delà de ses espérances. Les jeunes faisaient parfois 20 minute de queue juste pour avoir le gobelet starbucks dans la main = IDENTIFICATION A LA MARQUE.

    Pour les marques françaises, elles ne s'adaptent pas car sinon elles ne pourront plus revendiquer un produit français. le problème de l'agroalimentaire c'est que beaucoup n'ont pas la connaissance de ce secteur mais ne veulent faire que de l'argent. C'est pour ça que PAUL CHINE coule pic par exemple... Je vend pleins de produits français qui ne sont pas modifiés pour les chinois. Ça marche bien, très bien même. Voila une petite liste: choucroute, moutardes, café, biscuits, saucissons, fromages, macarons, viennoiserie.

    La qualité française est supérieure pour les produits que je vends. L'avantage dans ce domaine c'est que c'est facile à prouver. Une saveur, tu l'as ou tu l'as pas, c'est pas du 50/50. Dans les produits cités ci dessus, ils ne savent pas faire ces produits comme nous les faisons en France et les chinois pourtant adorent. pourtant ce ne sont pas des produits élitistes. Ce sont des produits alimentaires et les chinois ont bien compris que je ne vendais pas un produits comme si je vendais du Channel. le point 4 pour moi est inutile car le cout export est trop important pour être rentabilisé uniquement par la Chine.

    Le gros problème de l'export alimentaire français en Chine, je te le dis c'est d'abord les taxes, ensuite le fait que UBIFRANCE ne veuillent vendre que du vin et des spiritueux et 3 que chaque entité du gouvernement cherche plutôt a gagner de l'argent plutôt que de se soucier de lancer de nouveaux produits made in France en Chine...

    Le problème aussi c'est qu'on ne peut pas accéder aux entreprises françaises que son AUCHAN et CARREFOUR... Ca nous aiderais. Pourtant ils ont signés une convention avec IDRAC en ce sens.

    Tu vois, tu résonnes en visant à faire de l'argent, du profit, des RMB. Le problème c'est que mon fournisseur en France, ne peut pas lancer une ligne de production pour 1 tout petit produits. Cela coute cher et ce n'estp as rentable pour lui et cela ne le sera pour moi. D'autre part il y a des DLUO et selon les produits, ca peut être court donc il faut être sur de les vendre. Il faut aussi que le produit soit accepté par les autorités chinoises... Quand tu vends un stylo, si ca marche pas pendant 5 ans, ton style reste un stylo. Mais un biscuit dans 5 ans, je te promet que tu fais fuir tout le monde à des kilomètres à la ronde. Et tu as tout perdu.

    J'en ai des tonnes des boites françaises qui veulent vendre leurs produits en Chine mais ils n'ont pas d'infos ou alors ils doivent payer une fortune car les institutions ne cherchent qu'à se faire de l'argent au lieu de lancer une boite. UBIFRANCE ne fait rien non plus de son côté. Lorsque j'aurais fini mon dossier de cluster, ils vont surement s'y intéresser car ils pourront gagner de l'argent c'est tout. Je t'invite à aller au FHC à la fin de l'année. Va sur le pavillon France et compare avec celui d'ITALIE ou dans une moindre mesure, ceux de Corée ou d'Espagne. Tu vas avoir un sentiment de honte.

    C'est dommage que je n'ai pas pris de photos à ce moment là mais cela doit peut être se trouver sur le net. Pavillon FR: pas un seul produit à manger, que de l'alcool. Pavillon Italien il y avait de tout et le pavillon était immense, bien mis en valeur etc. Nous, à 15.30 on avais des pochtrons avachis sur le tabourets à boire de l'alcool en attendant un éventuel client...
     
  11. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Bonsoir,

    Tu as raison, je commence mon raisonnement à partir de l'argent qui fait vivre la société. Sans argent, il n'est pas possible de continuer à alimenter un marché, parce qu'on ne peut verser de salaires.

    Je suis conscient qu'une société française ne lancerait pas un produit spécifique en France juste pour tester le marché Chinois sans y réfléchir.

    La conjoncture serait donc le principal ennemi des exportations Françaises, des barrières à l'entrée et une administration qui n'aide pas à sortir de la promotion "tout alcool".

    Sans dénaturer un produit ni son identité française, il est peut être possible de le décliner. Ex: les bonbons au camembert. C'est très bon, ça n'a pas le goût du camembert, c'est très sucré et crémeux, produits localement en petites quantités.

    Pour ce qui est du soutien aux entreprises qui se lancent à l'export, les difficultés ne me sont pas inconnues, la non assistance aux petits entrepreneurs est flagrante de la part des poids lourds français en Chine.

    En 2009, je suis allé au gala sopexa à Shanghai. Une farce payante. Très bien organisé et tape à l'oeil, il faut le reconnaitre, mais occultant une bonne partie des spécialités que l'on peut trouver en France. Je suis reparti avec l'impression de m'être fait avoir et ne me suis en rien reconnu dans l'image de la France offerte aux visiteurs ce soir là. J'ai même envoyé un email de consternation. Bref......

    Pour le moment, il n'est pas possible d'exporter en masse vers la Chine, ni de s'organiser pour soutenir les filières alimentaires françaises exportatrices. Cette rigidité s'applique aussi à notre conception marketing de l'agro alimentaire: vouloir placer la qualité (notre qualité) avant l'adaptabilité (les attentes des consommateurs chinois) quitte à perdre des clients.

    Tu le dis très bien, le goût on l'a ou on ne l'a pas. Les goûts se cultivent comme le langage dès l'enfance. Si consommer tel ou tel produit est une nouvelle expérience, son goût sera certainement la première barrière à son succès ou insuccès commercial. Mais commercialiser des produits "terroir" me semble une approche brutale, car trop exotique. Au rayon sauces dans un magasin d'import, rien n'explique qu'une sauce à la tomate et au bœuf importée peut très bien se mettre sur des Jiaozi, ou bien se mettre avec parcimonie dans du Zhou (la tomate et les œufs de 100 ans ça passe bien, la viande hachée dans la sauce peut aussi y remplacer le porc).

    Sortir de la case "produit pour étrangers vendu en Chine" pour passer à celle "produit importé consommé par les Chinois".
    C'était le point de départ de cette réflexion, que tu as beaucoup enrichi, merci.

    Le Made in France ne semble pour le moment pas capable de pousser à l'achat si l'on entreprend d'importer en Chine des produits équivalents, des émulations.

    Bonne Soirée
     
  12. BaOab

    BaOab Membre Gold

    Inscrit:
    18 Juillet 2007
    Messages:
    675
    Ratings:
    +3 / -0
    En même temps ce sont des produits français non ? On mange ces choses dans la vie de tous les jours, alors que les chinois en mangent de temps en temps pour gouter (et encore, la choucroute, le fromage et le saucisson...), donc logique que les produits français soient meilleurs. À cela je suppose que l'on pourrait rajouter le pain...quoique sur ce point je ne suis pas sûr, les chinois ont également leur propre pain, moins bon à nos yeux mais pas forcément de leur point de vue.

    Parfois nous mettons les même mots sur des choses différentes, le pain fait à la farine de blé et celui fait avec de la farine de riz sont très différents, mais le processus de fabrication étant similaire les deux sont appelés "pain".

    Les chinois ont des goût différents et une culture différente donc je pense qu'il n'est pas facile de s'adapter, mais c'est valable dans les deux sens.

    À la base ces échanges sont fait pour faire du chiffre non ? Je ne connais personne faisant ça pour le plaisir et vivant dans la rue car il n'a pas d'argent pour vivre. :)
     
  13. Myself

    Myself Membre Gold

    Inscrit:
    1 Décembre 2009
    Messages:
    870
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +79 / -6
    Il est vrai qu'avec la faiblesse de l'Euro et sur le long terme la hausse du RMB, l'import devrait etre plus aise que l'export. Cependant si la tendance se confirme cela pourrait faire remonter l'Euro, dernierement d'ailleurs l'Euro est remonte legerement.
    Il est clair que pour le haut de gamme les Chinois preferent les produits importes comme pour les automobiles par exemple. Je trouve que les Chinois sont souvent syniques sur la qualite des produits venant de leur propre pays, ils preferent quand ils le peuvent des produits importes. Des pays qui ont des savoir-faires reconnus comme le Japon ou l'Allemagne s'en tirent plutot bien. Maintenant sur des produits entree de gamme il devrait etre difficile de se battre sur des produits directement en import. Un produit d'une marque etrangere produit en Chine,
     

Partager cette page