1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Partir vivre en Chine avec une ALD (Affection Longue Durée) ?

Discussion dans 'Visa Chine' créé par dagann, 29 Septembre 2011.

  1. dagann

    dagann Apprenti

    Inscrit:
    25 Septembre 2011
    Messages:
    1
    Ratings:
    +0 / -0
    Bonjour à tous.

    Je ne savais pas trop ou poster ce sujet, j'espère être au bon endroit.

    Ma copine et moi envisageons de partir nous installer en Chine d'ici quelques années.
    C'est un projet encore lointain, mais je prends déjà quelques renseignements.
    En effet, ma copine est atteinte de polyarthrite rhumatoïde, qui figure au nombre des ALD, prises en charge par la sécu.
    Elle suit un traitement anti-TNF (dsl pour les détails techniques) qui coûte la bagatelle de 850€/mois, heureusement remboursés à 100% par la sécu.

    Mais en Chine, je me demande comment se faire rembourser un traitement si couteux (et peu répandu)...
    Si des personnes souffrant d'une ALD (polyarthrite, diabète, etc... )pouvaient me faire part de leur expérience, cela m’aiderait à y voir plus clair.


    Merci d'avance.
     
  2. Conseillerltl

    Conseillerltl Apprenti

    Inscrit:
    10 Octobre 2014
    Messages:
    29
    Ratings:
    +11 / -0
    Bonjour!

    Bon la question a été posée il y a trois ans mais je pense qu'il est utile d'y répondre.
    Je suis arrivée à Pékin il y a un mois pour y faire un stage qui va durer jusqu'au mois de mars voire plus. Je suis également atteinte de la polyarthrite que l'on m'a diagnostiqué il y a bientôt une année maintenant. J'ai commencé par prendre de la prednison que j'ai petit à petit diminué pour "ne plus que" faire des injections de methotrexate accompagnées de compléments. Mais voilà c'est cher, de plus j'ai 26 ans et ne gagne pas encore un salaire me permettant de continuer ce traitement. J'ai donc laissé tombé le rhumatologue pour aller voir un homéopathe. Il m'a donné trois possibilités: 1. Continuer mon traitement actuel 2. Jouer à l'apprentie sorcière avec des fioles qu'il faut doser au fur et à mesure des effets positifs et négatifs 3. Le régime Seignalet.
    Le premier étant trop coûteux, je l'ai laissé tombé. De plus les effets sur les douleurs étaient positifs mais par contre je me sentais toujours un peu bizarre, avec des nausées. Le second traitement nécessite un suivi plutôt régulier, ce qui paraissait un peu compliqué étant donné que j'allais partir en Chine. Restait plus que le régime.
    Le mot régime n'est pas très sexy je l'avoue mais étant donné que l'homéopathe lui-même le suggère et affirme un taux de réussite élevé (confirmé par mes recherches sur internet), je me suis dite que ça ne "coûtait" rien d'essayer. A vrai dire, dans mon cas (car je n'ai qu'une partie des frais de traitement qui est remboursée), j'en ai beaucoup moins pour mon argent mais par contre ça demande des concessions. Car le régime consiste à éliminer le gluten, le lait animal et ne préconise que les cuissons à basse température (ce qui veut dire pas de friture, pas de BBQ, pas de..., pas de..., pas de ...). Ça peut être difficile comme très facile suivant les cas.

    Difficile:

    - C'est difficile car cela signifie changer radicalement d'habitude alimentaire pour certains (personnellement je mangeais déjà relativement sainement et équilibré à la base donc beaucoup de changements mais pas radicaux).
    - Cela peut devenir compliqué pour manger avec son entourage ou en compagnie de ses collègues. Mais je trouve que lorsqu'il s'agit d'une maladie et que l'on peut soulager ses souffrances grâce à un tel traitement, les gens peuvent bien penser que l'on est enquiquinant, mais ce n'est pas eux qui doivent supporter les douleurs. Néanmoins je dois avouer qu'il est parfois un peu inconfortable de devoir expliquer le pourquoi du comment on ne peut pas manger telle ou telle chose.
    - (Au début) Comprendre ce que l'on peut manger ou non et où trouver les aliments peut être un véritable casse-tête

    Facile:

    - On peut manger tous les aliments crus, cuits à basse température, à la vapeur ou encore à l'étouffée. Si vous avez tout bêtement un cuiseur à riz, vous vous rendrez compte que vous pouvez y cuire bien plus de choses que du riz et sans vous soucier de la température. Il existe d'ailleurs des recettes avec cuisson au cuiseur à riz sur internet. En Chine on peut trouver un cuiseur à riz neuf au supermarché et de taille moyenne pour 13 euros. Evidemment il y a de toutes les tailles, avec peu ou beaucoup d'options, des plus chers et des moins chers. Si vous avez un four équipé avec option vapeur et basse température, ça devient simple comme bonjour.
    - On élimine beaucoup d'aliments mais on en découvre plein d'autres qui sont tout aussi bons. Il existe une multitude de sorte de haricots, de nouilles de riz et de sarrasin, de laits végétaux (soja, amande, riz), etc... Bref on découvre des saveurs qu'on ne connaissait pas et qui sont très intéressantes. Le tofu est aussi devenu un très bon ami. Alors je sais que le tofu n'a pas vraiment la cote car il paraît fade mais s'il est bien cuisiné, comme en Asie, il peut être excellent.
    - Si on aime les défis, on a généralement pas de mal à s'y faire. Et surtout quand le resultat est positif.

    Ce régime est plus simple à suivre en Asie et plus particulièrement au Japon pour les aliments crus (sashimis de viande et de poisson, oeufs, etc...). En effet, en Asie on mange plus de riz, toutes sortes de haricots sont très populaires en Chine, on trouve aussi des nouilles de riz, de haricot, de fécule de pomme de terre, de sarrasin (soba), tofus sous toutes les formes (même en sorte de nouilles en Chine), les fruits tels que les kakis, les poires, les mandarines, les pommes, les tomates sont un délice (autant en Chine qu'au Japon).
    Après j'avoue qu'il faut faire attention car même dans les nouilles de sarrasin il peut y avoir de la farine de blé, idem pour la sauce soja (en Chine je n'en ai pas trouvé sans gluten mais je sais que ça existe. Peut-être en peut-on en acheter sur internet?). Alors il faut au départ lire (apprendre à lire) les étiquettes, retenir les produits qui nous conviennent et après ça va tout seul. On Europe, ces produits étant importés, on peut être réticent à payer un peu plus cher mais en Asie, n'étant pas importés, ils sont très bon marché.

    Pour ce qui est de manger dehors, j'essaie de faire en sorte de prendre des plats pas trop foncés car c'est certainement de la sauce soja qui donne la couleur brune et ce qui à l'air d'être le moins transformé possible. Par ex. Choisir des soupes claires plutôt qu'épaisses, tofu plutôt que viande (moins de problème sanitaire due à la cuisson).

    Résultat: J'ai commencé ce régime un ou deux mois avant de partir et il est dit qu'il faut plusieurs mois pour ressentir un changement. Cela fait trois mois que je ne prend plus de médicament et que je n'ai quasi plus ressenti de douleur (juste un peu au doigt de pieds mais plus maintenant). Au début je pense que c'était toujours l'effet des médicaments qui aidait mais maintenant je pense que le régime aide beaucoup. Néanmoins je ne le recommanderai pas car je ne suis pas médecin et qu'un régime c'est très sérieux. Chacun est différent et faire un tel régime pourrait avoir une influence négative chez certaines personnes. Il est aussi demandé de prendre des compléments. Je n'en prendrai personnellement pas tant que ça ira sans. Et évidemment un régime n'est pas remboursé contrairement à un traitement médical.

    Malgré tout je me souviens que ma maladie a empiré l'année passé après être restée longtemps dehors dans le froid. Si le froid a un effet néfaste sur cette maladie, on peut dire que le challenge commence véritablement maintenant!
     
    • Informatif Informatif x 1
    #2 Conseillerltl, 14 Novembre 2014
    Dernière édition: 15 Novembre 2014

Partager cette page