1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

nouveau scandale laitier ?

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par billcarson, 16 Août 2010.

  1. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Pékin menacé par un nouveau scandale du lait contaminé


    L'inquiétude de parents de bébés montrant des signes de puberté réveille la psychose.

    [​IMG] La psychose est de retour chez les parents chinois. Deux ans après le scandale du lait à la mélanine qui avait tué 6 enfants et en avait empoisonné 300.000 autres, le spectre d'une nouvelle contamination plane sur l'empire du Milieu. Et déclenche la mobilisation des autorités qui tentent de reprendre la main pour prévenir un mouvement de panique. Car l'affaire est délicate et peu banale.
    Au début du mois, dans la province du Hubei, trois familles ont vu poindre des seins sur la poitrine de leurs petites filles, âgées seulement de 4 à 15 mois. Les premiers tests menés sur les trois bébés ont confirmé un taux anormalement élevé d'hormones, atteignant le niveau de ceux d'une femme adulte. Point commun entre les trois cas de cette province du centre du pays, ils ont été nourris au lait en poudre produit par la même entreprise chinoise Synutra. De quoi immédiatement alimenter les soupçons et semer un vent de panique chez les parents échaudés par le scandale du lait à la mélanine qui avait impliqué 22 entreprises et conduit à la condamnation à mort de quatre coupables.
    La nouvelle s'est répandue très vite dans la presse et sur le Web chinois, entraînant lundi dernier une chute de 27 % des actions de Synutra, coté au Nasdaq. «Nos pauvres enfants seront toujours des victimes !», s'exclame indigné un internaute du Hainan. «Nos produits sont sûrs, ils n'ont rien à voir avec ces allégations», a répliqué le PDG Liang Zhang, dans un communiqué où il souligne qu'il importe son lait auprès de producteurs néo-zélandais et français. Après avoir menacé de traîner les journalistes en justice, le fabricant a tenté de jouer la transparence en ouvrant son usine au public. Trop tard.

    Confiance perdue

    Redoutant une nouvelle affaire d'État, les autorités ont repris le dossier en main le 11 août en ouvrant une enquête éclair menée par un panel de 9 experts. D'autant qu'un quatrième cas s'est déclaré à Pékin. «Le ministère de la Santé attache une grande importance à cette affaire», a déclaré son porte-parole, durant une rare conférence de presse, signe de la nervosité des autorités. Dès dimanche, après avoir examiné 73 échantillons de produit laitiers de Synutra et d'autres marques concurrentes, les enquêteurs ont rendu un verdict express. Selon eux, les produits laitiers ne sont pour rien dans la croissance surprenante des poitrines des petites filles. Reprenant les conclusions d'une première enquête menée par les autorités du Hubei, le panel a enfoncé le clou en mettant en cause la thèse d'une puberté prématurée, soulignant que les os des fillettes ne connaissent pas de croissance anormale. Les malformations des bébés pourraient être liées à une alimentation déséquilibrée ou une maladie rare, avancent les experts de Pékin.
    Des explications qui n'ont pas convaincu les parents en colère. «Je trouve ce résultat incroyable», explique Deng Xiaoyun, maman d'une des petites filles, jointe dimanche au téléphone, à Wuhan. «Comment se fait il que depuis que j'ai cessé de donner du lait Synutra à ma fille son cas s'améliore ?», ajoute-t-elle. Pressé par les journalistes de dire si le lait du fabricant était bon à la consommation, l'expert gouvernemental a préféré botter en touche, faisant planer le doute. Pour les autorités, le dossier est clos et elles n'ont pas l'intention d'examiner les bébés. Mais l'affaire pourrait rebondir si les cas se multiplient à travers le pays dans les prochains jours. Car l'opinion publique n'est pas convaincue et les parents sont sur le qui-vive, prêts à envoyer leur cher enfant unique passer des tests médicaux. «L'État doit prendre ses responsabilités pour élargir l'enquête et trouver les vraies causes. C'est indispensable pour le futur de notre pays», affirme, péremptoire, Zhuzhou, internaute dans le Hunan.
    Les consommateurs ont perdu confiance dans la sécurité de la filière laitière en dépit de la fermeté affichée par les autorités au lendemain du scandale de 2008. Le 9 juillet dernier, 64 tonnes de lait frelaté, contenant des doses de mélanine 500 fois plus importantes que le niveau autorisé, ont été saisies dans la province de Jilin. Pourtant, un mois plus tôt, une nouvelle norme sur la sécurité laitière était entrée en vigueur. Un progrès en trompe l'œil selon des experts, car les autorités ont préféré rabaisser certains critères sanitaires pour ne pas disqualifier une filière agricole arriérée. «Cette norme est plus laxiste que celle édictée en 1986», affirme Wei Ronglu, vice-président de l'Association des produits d'élevage en Chine.
     
  2. BaOab

    BaOab Membre Gold

    Inscrit:
    18 Juillet 2007
    Messages:
    675
    Ratings:
    +3 / -0
    Bizarre ça, du lait qui ferait pousser la poitrine des bébés ? Incroyable. :eek:
     

Partager cette page