1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

New de Fevrier, ils ont dis :

Discussion dans 'Informations Chine' créé par mam721, 4 Mars 2013.

  1. mam721

    mam721 Membre Silver

    Inscrit:
    28 Février 2011
    Messages:
    262
    Localité:
    Wuhan 武汉
    Ratings:
    +33 / -0
    Une baisse des profits de 5,8 % pour les entreprises publiques en 2012

    Selon les données publiées en janvier dernier par le ministère des Finances, pour l’année 2012, le chiffre d’affaires des entreprises publiques, y compris les holdings, totalise 42 376,96 milliards de yuans, une hausse de 11 % par rapport à l’année précédente. Ces entreprises publiques affichent un bénéfice total de 2 195,96 milliards de yuans, soit une baisse de 5,8 % en un an. Au mois de décembre, leur profit a augmenté de 22,4 % par rapport à novembre et a poursuivi sa hausse cinq mois d’affilée, ce qui montre tout de même que les résultats des entreprises publiques s’améliorent. L’analyse plus approfondie des chiffres révèle que le total des coûts des entreprises étatiques a atteint 40 657,03 milliards de yuans en 2012, soit une augmentation de 12,3 % en glissement annuel, ce montant représentant 95,9 % de leur chiffre d’affaires.
    Source : china.org.cn

    Promouvoir les fusions-acquisitions et la réorganisation des entreprises dans neuf secteurs clés L’Avis directeur sur l’accélération des fusions et la réorganisation des entreprises dans les industries pilotes a été publié conjointement par douze autorités, dont le ministère de l’Industrie et de l’Informatisation et la Commission nationale du Développement de la Réforme. Cet avis fait savoir que le gouvernement souhaite promouvoir les fusions-acquisitions et la réorganisation des entreprises dans neuf industries pilotes : l’automobile, l’acier, le ciment, la construction navale, l’aluminium produit par électrolyse, les terres rares, l’information électronique, le secteur pharmaceutique et l’agriculture. Cet avis stipule que les dix premières entreprises automobiles devraient détenir 90 % du marché et que les dix premières aciéries devraient concentrer 60 % de la production de l’acier. Ce taux devra s’élever à 35 % pour les dix premières entreprises de ciment et à 70 % pour les dix premières entreprises de construction navale. Les cent premières entreprises pharmaceutiques devront quant à elles réaliser 50 % des ventes totales de cette industrie.
    Source : miit.gov.cn

    Réduction des frais de service liés aux cartes bancaires Le 25 février 2013, les banques chinoises ont commencé à appliquer de nouveaux tarifs bancaires. Elles ont réduit les frais prélevés lors des opérations effectuées par carte de crédit et les commissions interbancaires de paiement applicables aux restaurants, magasins et supermarchés. Une baisse cumulée de 20 %. Cette mesure vise à encourager la consommation intérieure. Selon des données, au troisième trimestre 2012, le montant des échanges réglés par carte bancaire a atteint 5 560 milliards de yuans, une moyenne de 4 151,97 yuans par personne. Le taux de pénétration de la carte bancaire s’élève à 46,3 % en Chine, alors qu’il est de 70 % à 80 % en Europe et aux États-Unis.
    Source : china.org.cn

    Les indices de confiance dans l’immobilier affichent un nouveau record. Selon les données publiées par la banque d’investissement internationale Crédit Suisse, le marché immobilier dans les principales villes chinoises prend un nouvel essor. En décembre 2012, le Chinese Whispers Property Sentiment Index (CWPSI) a atteint 75 %, contre 65 % en novembre, un taux largement supérieur aux 26 % enregistrés l’année précédente. Selon ces nouveaux chiffres, la population est optimiste en ce qui concerne les cours du marché de l’immobilier et s’attend à une montée des prix. Parmi les interrogés pour ce sondage, 55 % des personnes pensent que les prix augmenteront. Seulement 5 % des sondés estiment que les prix baisseront. C’est surtout dans les grandes villes que la plupart prévoit une hausse des prix immobiliers, leur nombre s’élevant à 65 % parmi les citadins sondés.
    Source : caixin.com

    Ils ont dit : Xi Jinping : encadrer le pouvoir par des règlements
    « Il faut punir les fonctionnaires corrompus de bas échelon, mais surtout les fonctionnaires corrompus haut placés, traiter sérieusement les manquements à la discipline commis par les dirigeants et fonctionnaires, éradiquer toutes les conditions susceptibles de faire naître la corruption et résoudre les problèmes qui se révèlent au grand jour dans ce domaine. Il faut renforcer la limitation et le contrôle de l’exercice du pouvoir, en encadrant celui-ci par des règlements. Des mécanismes de punition, de prévention et de garantie doivent être établis, afin d'assurer que les responsables n'osent, ni ne puissent, s'engager dans des activités de corruption », a souligné Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC et président de la Commission centrale militaire du PCC, lors d’une session plénière de la Commission de contrôle de la discipline du PCC. L’ensemble du Parti doit prévenir efficacement la corruption, en promouvant inlassablement l’édification d’un Parti intègre et la lutte anti-corruption. Le Parti est encouragé à imposer une punition sévère aux coupables de corruption, à établir un système de prévention contre celle-ci, à améliorer le mécanisme de limitation et de contrôle du pouvoir et à renforcer la législation anti-corruption.
    Source : xinhuanet.com

    Hui Liangyu : dix millions de personnes par an doivent sortir de la pauvreté d’ici 2020. « Sur la base du seuil de pauvreté, établi à 2 300 yuans en Chine (revenu annuel minimum par personne), 122 millions de Chinois vivaient dans le besoin fin 2011, soit 12,7 % des habitants ruraux. Pour que ce pourcentage passe au-dessous de 3 % d’ici 2020, il faudrait que, chaque année, dix millions de personnes sortent de la pauvreté, presque du jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Il s’agit d’un objectif particulièrement ambitieux, car la pauvreté est grave problème en Chine et beaucoup de personnes, qui arrivent à s’extirper de la misère, retombent par la suite dans cet état. Par ailleurs, les écarts de revenus entre les régions, entre autres, limitent le développement des zones pauvres », a indiqué le 18 janvier dernier, Hui Liangyu, vice-premier ministre du Conseil des affaires de l’État, lors d’une réunion nationale télévisée sur le travail en faveur de l’élimination de la pauvreté. Selon lui, il faut atteindre cet objectif d’ici 2020 pour que les personnes nécessiteuses jouissent des conditions de vie élémentaires. Il faut leur garantir l’éducation obligatoire, les soins médicaux de base et un logement décent. Le revenu net annuel par paysan dans les régions pauvres enregistrera une augmentation plus importante que la moyenne nationale. Dans les principaux domaines du service public, la rémunération approchera le niveau moyen du pays, pour mettre fin aux écarts de développement qui ne cessent de se creuser.

    307,79 milliards de dollars
    Des statistiques montrent que la valeur totale des fusions-acquisitions internationales réalisées par les entreprises chinoises a atteint un nouveau sommet en 2012. Ce montant s’est élevé à 307,79 milliards de dollars, soit une hausse remarquable de 37 % par rapport à 2011. Cette croissance s’explique par la morosité générale qui s’abat sur les économies étrangères et par une plus forte volonté d’acquisition de la part des entreprises chinoises. L’énergie et l’industrie manufacturière ne sont plus les secteurs premiers de ces fusions-acquisitions ; l’industrie minière, Internet et la finance sont devenus les nouveaux favoris des investisseurs chinois.

    Plus de 190 milliards
    En 2012, le nombre de véhicules produits et vendus en Chine a dépassé les 190 milliards, soit une hausse respective de 4,6 % et de 4,3 % par rapport à 2011. Pendant quatre années consécutives, la Chine a occupé la première place mondiale en termes de production et la vente automobile. La croissance continue de véhicules pour passagers a été largement soutenue par une forte demande en voitures et en SUV. Les ventes des véhicules pour passagers de marque nationale ont augmenté de 6,1 %, représentant 41,9 % des ventes totales pour ce type de véhicules sur le marché automobile chinois.

    3 866,76 milliards de dollars
    Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et le reste du monde a atteint 3 866,76 milliards de dollars en 2012, soit une hausse de 6,2 % par rapport à 2011. La somme des exportations était de 2 049,83 milliards de dollars, en croissance de 7,9 % par rapport à 2011 ; la somme des importations était de 1 817,83 milliards de dollars, en hausse de 4,3 %. Bien que son taux de croissance ait baissé de 16,3 % par rapport à 2011, l’excédent de la balance commerciale a augmenté de 48,1 %, s’élevant à 231,1 milliards de dollars.

    Société
    Accroissement continu des pensions de base pour les retraités des entreprises
    Lors d’une réunion exécutive présidée par le premier ministre chinois Wen Jiabao, le Conseil des Affaires d’État a décidé d’augmenter encore de 10 % les pensions de base versées aux retraités des entreprises. En outre, cette hausse sera plus importante pour les retraités avec un titre professionnel supérieur, ceux d’un âge avancé et ceux ayant servi dans l’armée mais ne percevant qu’une petite retraite. Cela fait huit ans d’affilée, depuis 2005, que le gouvernement rehausse le niveau des pensions de retraite. En 2012, les pensions s’élevaient en moyenne à 1 721 yuans par mois.

    Récifs coralliens en déclin
    Une étude sino-australienne a constaté que la Chine a perdu au moins 80 % de ses récifs de corail au cours des trois dernières décennies, en raison d’un développement côtier rapide, de la pollution et de la surpêche. Le manque de gestion dû aux différends territoriaux a aggravé la disparition des récifs coralliens s’étendant sur 30 000 km[SUP]2[/SUP] en mer de Chine méridionale. Le gouvernement chinois a élaboré des plans pour changer son mode de développement. Dans le futur, il portera plus d’attention à la protection environnementale, au lieu de viser la croissance à tout prix.

    Des progrès en faveur de la protection des patients atteints de MST
    Le ministère chinois de la Santé a révisé les Mesures de prévention et de contrôle des maladies sexuellement transmissibles, promulguées en 1991. Cette nouvelle version, en vigueur depuis le 1[SUP]er[/SUP] janvier 2013, stipule que les patients atteints de MST sont dans l’obligation de prendre des mesures préventives et qu’il leur est formellement interdit de transmettre intentionnellement le virus dont ils sont atteints. Ceux qui ne respecteraient pas ces nouvelles règles et infecteraient d’autres personnes encourront des sanctions civiles, voire pénales. Ce texte traite également de la protection des patients atteints de MST, interdisant aux organismes de santé de divulguer leurs informations personnelles. Elles rappellent que nul établissement ou individu n’est autorisé à adopter une attitude discriminatoire à l’égard de ce groupe, dont les droits légitimes à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi, au mariage et à la procréation sont protégés.

    Première zone de protection des cultures ethniques au Guizhou
    Le ministère chinois de la Culture a récemment approuvé l’établissement d’une zone de protection des cultures ethniques dans la préfecture autonome miao et dong de Qiandongnan, au Guizhou. Ces zones de protection culturelle de niveau national sont établies sur des lieux riches d’un héritage historique et possédant une valeur culturelle caractéristique, dans le but de préserver ces patrimoines culturels immatériels. La zone de protection culturelle aménagée dans la préfecture de Qiandongnan est la première de calibre national dans la province du Guizhou. Elle devrait faire revivre la culture locale et stimuler le développement social et économique par le biais du renforcement de l’industrie culturelle.
     
  2. mam721

    mam721 Membre Silver

    Inscrit:
    28 Février 2011
    Messages:
    262
    Localité:
    Wuhan 武汉
    Ratings:
    +33 / -0
    Economy & Nation Weekly
    N[SUP]o [/SUP]2 en 2013, publié le 14 janvier 2013
    Le sol subit la pression de l’urbanisation
    Depuis le lancement de la politique de réforme et d’ouverture, l’économie chinoise a accompli d’immenses réalisations, mais ces dernières années, sous l’effet des attaques de la crise financière mondiale, les contradictions profondes engendrées par le développement économique se manifestent de plus en plus clairement. Dans ce contexte, le lancement par les plus haut dirigeants d’une « nouvelle phase d’urbanisation », pour initier une nouvelle décennie d’or, voire deux, constitue un remède important.
    Or pour promouvoir cette nouvelle phase d’urbanisation, outre la question de « l’urbanisation des gens », et celle de « l’élévation de la qualité de l’urbanisation », savoir d’où viendra le sol et comment le « gâteau » qu’il constitue sera partagé, sont aussi des questions incontournables. Les régions développées qui font face au fameux problème de la pénurie de terres disponibles, ont une forte motivation à recréer des espaces de développement via une « nouvelle phase d’urbanisation » ; les régions centrales de Chine quant à elles tantôt peinent à attirer des gens dans leurs « parcs industriels » nouvellement créés, tantôt « poussent les paysans à résider dans les immeubles » via les cadres de niveau inférieur, afin d’inverser l’indice d’occupation du sol ; enfin, dans quelques régions en retard de développement, les cadres ne savent pas trop où donner de la tête.
    Récemment, le Plan foncier national (2011-2030) compilé sur ces trois dernières années par le ministère du Territoire et des Ressources de Chine, et le Plan national visant à promouvoir un développement sain de l’urbanisation (2011-2020) étudié par le Centre de la réforme et du développement des régions urbaines relevant de la Comission nationale de la réforme et du développement, ont concentré toutes les attentions du public. Selon certains articles, ces deux départements sont à présent occupés à rechercher les moyens de solliciter l’opinion sur une grande échelle concernant le choix d’une voie et d’un mode d’urbanisation pour le futur.
    Mais il faudra, pour bien gérer ce « grand mouvement » d’urbanisation qui touche au bien-être et au destin de centaines de millions de Chinois, une planification plus systématique.
    Pour ce faire, il faudra non seulement explorer des pistes aux échelons inférieurs du pouvoir, mais il faudra aussi une planification de la réforme venant d’en haut, une réforme qui explore des terrains inconnus, un « grand mouvement » qui pousse cette nouvelle phase d’urbanisation, qui est imminente.


    South Reviews
    N[SUP]o[/SUP] 2 en 2013, publié le 14 janvier 2013
    Vers un système de protection social unifié
    Le système de protection sociale est important dans un pays pour assurer des chances équitables entre les citoyens. Pour cela, les gens de toutes les professions et de toutes les classes de la société doivent être intégrés dans un système de protection sociale unifié.
    Le 9 janvier, le gouvernement central chinois a annoncé une nouvelle augmentation des pensions de retraite pour les retraités des entreprises. Bien que ce soit la neuvième augmentation des pensions déjà, l’opinion publique ne l’a pas accueillie chaudement. Au contraire, maintenant, les Chinois souhaitent davantage améliorer le système des pensions de retraite, et aspirent à la fixation de règles communes pour les bénéficiaires des différentes assurances retraites. La même demande vaut pour l’assurance maladie, où l’on dit que la gratuité des soins médicaux connaît ses derniers jours.
    Lors du XVIII[SUP]e[/SUP] Congrès du PCC, on a proposé de : « constituer progressivement un système de garantie d’équité sociale fondé principalement sur l’égalité en matière de droits, de chances et de règles. » Un système de protection sociale dynamique et juste est bénéficiable à tout le monde, parce que les privilèges de certains n’aident en rien à un développement durable de la protection sociale.

    Century Weekly
    N[SUP]o[/SUP] 2 en 2013, publié le 14 janvier 2013
    Un nouveau créneau pour le réinvestissement des réserves en devises étrangères
    Il y a un an et demi, face au problème de la diversification du réinvestissement des réserves en devises étrangères de Chine, Zhou Xiaochuan, gouverneur de la Banque populaire de Chine, avait déclaré qu’il avait réfléchi à la création de nouvelles institutions et qu’il voulai tutiliser de nouvelles méthodes et investir dans de nouveaux domaines. Maintenant, cette idée est en train de se réaliser. Le département des réserves en devises étrangères a déjà créé un institution, qui aide les entreprises chinoises à faire des affaires à l’étranger, en fournissant des prêts en dollars proportionnellement à la puissance de l’entreprise.
    Maintenant, on coopère plutôt avec les institutions chinoises, et non plus étrangères comme auparavant ; on soutient les entreprises chinoises dans leur business à l’étranger, au lieu d’investir directementsur le marché étranger ; et on fait plus attentionà la sélection des projets commerciaux, au lieu d’écouter seulement les conseils des institutions consultées. En fait, la Chine a trouvé une nouvelle voie pour l’investissement de ses réserves en devises étrangères.
    Il faut toujours faire attention à la demande du marché pour augmenter le taux de réussite de l’investissement des entreprises chinoises à l’étranger, et pour augmenter la puissance économique de la Chine. C’est une bonne occasion pour la Chine de pratiquer sa stratégie de « sortie des frontières ».

    China Economic Weekly
    N[SUP]o[/SUP] 1 en 2013, publié le 7 janvier 2013
    Le domaine commercial de Beidou
    La Chine, en tant que deuxième plus grande économie du monde, doit aussi posséder une défense nationale puissante. Le système Beidou constitue précisément une clé pour assurer la sécurité du pays.
    En l’an 2000, le lancement du système Beidou a fait de la Chine le troisième pays possédant un système de navigation et de positionnement par satellite, après les Étas-Unis et la Russie, mais avant les pays européens. La première génération du système de navigation et de positionnement par satellites Beidou a suscité l’admiration de ses clients.
    Maintenant, la deuxième génération de Beidou peut fournir un service à la plupart des pays de la région Asie-Pacifique, y compris l’Iran, l’île de Midway, la Nouvelle-Zélande et la Russie. Jusqu’en 2020, les téléphones portables de mode itinérant et les appareils de navigation du monde entier pourront recevoir les signaux de Beidou. En 2012, le système Beidou a effectué le lancement de quatre fusées et de six satellites, et maintenant, il possède déjà seize satellites dans l’espace.
    Ces vingt dernières années, le projet Beidou a réalisé de nombreux exploits. Il est très optimiste quant à l’avenir de son domaine commercial.

    Xinmin Weekly
    N[SUP]o[/SUP] 725, publié le 28 janvier 2013
    Un cri dans un épais brouillard
    Sur une longue période après le nouvel an 2013, un épais brouillard a enveloppé le centre et l’est de la Chine. Selon les données du département de la protection de l’environnement, les régions du nord-est, du nord-ouest et du centre, et même celles au sud du fleuve Yangtsé,ont subi une grande pollution de l’air. La visibilité dans certaines régions était inférieure à 200 mètres. En particulier à Beijing, l’indice de PM[SUB]2.5[/SUB] (particules fines dont le diamètre est égal ou inférieur à 2,5 micromètres) a atteint 1 000 microgrammes au mètre cube.
    En fait, cet épais brouillard n’est pas seulement dû à des causes naturelles, il est aussi le fait de l’homme. La persistance sur plusieurs jours de l’épais brouillard révèle clairement la gravité de la pollution de l’air en Chine. Le phénomène non seulement renforce la volonté des Chinois à résoudre rapidement le problème, mais incite aussi le gouvernement à surveiller et à améliorer la qualité de l’air.
    En fait, la surveillance en PM[SUB]2.5 [/SUB]a déjà été intégrée dans le système de surveillance de la qualité de l’air de certaines villes, mais c’est seulement un commencement. Le gouvernement, ainsi que le public, doivent continuer à faire attention à la protection de l’air.
     

Partager cette page