Moyen Orient: Actualites, debats, infos, opinions... Son avenir!?

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
14 874
15 017
198
常熟,江苏
J'espere bien que les portes se referment. Les Afghans n'avaient qu'a se battre avec courage contre les Talibans. On va pas acceuillir chez nous une bande de poules-mouillees en savates et toute la smala qui va avec (note pour les moderateurs: "smala" est familier mais pas pejoratif).

Smala, mot qui provient de l'arabe zamala ...

Un peu borderline dans le contexte de ce thread ...

Tous les afghans ne vivent pas sous la tente, ni gèrent des troupeaux ...
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 657
239
113
46
Smala, mot qui provient de l'arabe zamala ...

Un peu borderline dans le contexte de ce thread ...

Tous les afghans ne vivent pas sous la tente, ni gèrent des troupeaux ...

Non, le mot est tout a fait adapte. D'apres le dictionnaire, il n'est ni vulgaire ni raciste, juste familier.

Smalah
(arabe zamala)
1. Ensemble de la maison d'un chef arabe, avec ses tentes, ses serviteurs, ses troupeaux et ses équipages.
2. Familier. Famille nombreuse et encombrante : Il arrive avec toute sa smala.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Les talibans annoncent que la Chine va maintenir son ambassade en Afghanistan et augmenter son aide

La Chine, qui partage 76 km de frontière avec l'Afghanistan, avait indiqué au lendemain de la prise de Kaboul qu'elle souhaitait des «relations amicales» avec les talibans.

Communique : Un porte-parole des talibans a indiqué vendredi 2 septembre que la Chine avait promis de maintenir ouverte son ambassade en Afghanistan, et d'augmenter son aide au pays ravagé par des décennies de conflit.
Abdul Salam Hanafi, un membre du bureau politique du groupe islamiste à Doha, au Qatar, «a eu une conversation avec Wu Jianghao, ministre adjoint des Affaires étrangères de la République populaire de Chine», a annoncé sur Twitter ce porte-parole, Suhail Shaheen.

«Le ministre adjoint chinois a assuré qu'ils maintiendraient leur ambassade à Kaboul, ajoutant que nos relations allaient s'étoffer (...) La Chine va aussi poursuivre et augmenter son aide humanitaire, en particulier pour le traitement du Covid-19», a-t-il ajouté.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le ministre chinois des Affaires étrangères participe à la première réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan
2021-09-09
Le conseiller d'État et ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi a participé mercredi à la première réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan à Pékin par liaison vidéo.

Communique : Notant que l'Afghanistan se trouve aujourd'hui à un carrefour de l'histoire, Wang a déclaré que le pays est toujours confronté à de graves défis, tels que les problèmes humanitaires, les moyens de subsistance de la population et la pandémie de COVID-19. Certaines forces internationales peuvent également utiliser des moyens politiques, économiques et financiers pour créer de nouveaux problèmes pour l'Afghanistan.
Les pays voisins, plus que quiconque, souhaitent aider l'Afghanistan à sortir du chaos, a-t-il déclaré. Ils devraient exercer une influence positive sur l'évolution de la situation en respectant l'indépendance souveraine et l'intégrité territoriale de l'Afghanistan.

M. Wang a souligné que les États-Unis et leurs alliés devaient tirer de profondes leçons et assumer leurs responsabilités dans le dossier afghan.

"L'opinion commune de la communauté internationale est que la fin de l'intervention militaire des États-Unis et de leurs alliés devrait être le début de leur prise de responsabilités", a déclaré Wang.

"Ils sont plus tenus que tout autre pays de fournir une aide économique, une aide à la subsistance et une aide humanitaire au peuple afghan, et d'aider l'Afghanistan à maintenir la stabilité, à prévenir le chaos et à s'orienter vers un développement sain, en partant du principe qu'il faut respecter la souveraineté et l'indépendance de l'Afghanistan."
Il a ajouté que les voisins devraient guider et encourager les talibans afghans à s'unir avec tous les groupes et factions ethniques, à mettre en place une structure politique large et inclusive, à mener une politique intérieure et extérieure modérée et prudente, à tracer une ligne claire avec les forces terroristes et à établir et développer des relations amicales avec les autres pays, en particulier les pays voisins.

Les talibans ont récemment fait des déclarations positives sur des questions telles que la formation d'un gouvernement, la lutte contre le terrorisme et l'établissement de relations amicales avec leurs voisins. "Nous saluons ces déclarations et l'essentiel est de les transformer en actions concrètes", a-t-il déclaré, ajoutant que les deux points les plus importants sont une large inclusion et une répression résolue du terrorisme.
Les voisins de l'Afghanistan devraient jouer un rôle unique en créant un environnement extérieur favorable à la stabilité et à la reconstruction de l'Afghanistan, tout en répondant à leurs propres préoccupations légitimes, a déclaré M. Wang.

Il a proposé six aspects pour la coordination et la coopération au stade actuel, notamment aider l'Afghanistan à renforcer la prévention et le contrôle des épidémies, maintenir les portes des ports terrestres ouvertes, renforcer la gestion des réfugiés et des émigrants, fournir une aide humanitaire dès que possible, approfondir la coopération antiterroriste et mener à bien la coopération antidrogue.

Wang a annoncé que la Chine avait décidé de fournir d'urgence à l'Afghanistan des céréales, des fournitures d'hiver, des vaccins et des médicaments pour une valeur de 200 millions de yuans (30,96 millions de dollars), en fonction des besoins du peuple afghan.
Il a ajouté que la Chine a décidé de donner 3 millions de doses de vaccin au peuple afghan dans un premier temps. La Chine est également prête à fournir davantage de matériel anti-épidémique et d'urgence à l'Afghanistan dans le cadre de la réserve de fournitures d'urgence Chine-Pays d'Asie du Sud.


Les participants ont évalué positivement une série de consensus atteints lors de la réunion et ont convenu d'institutionnaliser la réunion des ministres des affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan.

La première réunion des ministres des affaires étrangères des pays voisins de l'Afghanistan était présidée par le ministre pakistanais des affaires étrangères, Shah Mahmood Qureshi. Ont également participé à la réunion le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian, le ministre tadjik des Affaires étrangères Sirojiddin Muhriddin, le ministre ouzbek des Affaires étrangères Abdulaziz Kamilov et le vice-ministre turkmène des Affaires étrangères Vepa Khadzhiev.

A noter le 5 septembre, discussions preliminaires ! Extrait ...

Foreign Ministry Spokesperson Wang Wenbin's Regular Press Conference on September 8, 2021

Bloomberg News : La Chine, le Pakistan, l'Iran, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan envisagent-ils de tenir une réunion virtuelle sur l'évolution de la situation en Afghanistan ?

Wang Wenbin :
La situation en Afghanistan a connu des changements fondamentaux, qui ont eu des répercussions multiples sur la sécurité et le développement de la région. Les voisins de l'Afghanistan partagent des préoccupations communes à ce sujet. Sous la présidence de la partie pakistanaise, la Chine, le Pakistan, l'Iran, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan ont tenu une réunion des représentants spéciaux sur les affaires afghanes le 5 septembre. Yue Xiaoyong, envoyé spécial du ministère chinois des affaires étrangères pour les affaires afghanes, a assisté à la réunion. Les participants ont échangé leurs points de vue principalement sur la situation en Afghanistan, notamment sur la coopération entre les pays voisins de l'Afghanistan sur les affaires afghanes, et ont maintenu la communication avec la Russie, parvenant à un large consensus.

1631148426399.png
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Afghanistan : les chefs des services de renseignement régionaux se rassemblent au Pakistan pour discuter de la question afghane​

12 septembre 2021
Le Lieutenant général Faiz Hamid, directeur général de l'Inter Services Intelligence (ISI), les services de renseignement pakistanais, a accueilli samedi 11 septembre 2021 à Islamabad les chefs des services de renseignement des pays de la région pour discuter de la situation afghane.

Communique : Selon des sources, les chefs des services de renseignement de la Russie, de l'Iran, de la Chine, du Kazakhstan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan ont participé à la réunion.
Les participants ont échangé leurs points de vue sur la situation sécuritaire en Afghanistan. Il y a une semaine, le chef de l'ISI s'était rendu en Afghanistan et avait rencontré le chef du Hizb-e-Islami, Gulbaddin Hekmatyar.
Les chefs des services de renseignement des États-Unis et du Royaume-Uni ont également rencontré le chef d'état-major de l'armée pakistanaise, le général Qamar Javed Bajwa, principalement pour discuter de la situation en Afghanistan.

La réunion de samedi est considérée comme une reconnaissance de facto du rôle du Pakistan dans la question afghane.

 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

La France débloque 100 millions d'euros d'aide pour l'Afghanistan​

La France va contribuer à hauteur de 100 millions d'euros au plan d'urgence élaboré par les Nations unies pour faire face à l'urgence humanitaire en Afghanistan, a annoncé lundi 13 septembre à Genève son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Communique :
Alors que les talibans ont repris le pouvoir dans le pays, la situation devient critique pour des millions d'Afghans, déjà affectés par une sécheresse aigüe et les conséquences de la pandémie du Covid-19. Selon l'ONU, en l'absence de soutien, la quasi-totalité de la population afghane (97%) risque de basculer sous le seuil de pauvreté l'an prochain, contre 72% aujourd'hui.

«Près de la moitié de la population est désormais en danger. Dont plus de 4 millions de femmes et près de 10 millions d'enfants. Notre responsabilité est d'être à leurs côtés dans cette nouvelle épreuve», a déclaré le chef de la diplomatie française lors d'une réunion ministérielle de haut niveau, organisée à Genève, destinée à lever une aide financière d'urgence pour l'Afghanistan, au cours de laquelle la France a promis «100 millions d'euros pour faire face à l'urgence». Les Etats-Unis pour leur part se sont engagés à verser 64 millions de dollars pour l'appel d'urgence lancé par l'ONU, qui porte sur 600 millions de dollars d'aide pour les organisations humanitaires dans ce pays.

 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 657
239
113
46
La France débloque 100 millions d'euros d'aide pour l'Afghanistan

Ils seraient pas mieux utiliser ailleurs ces 100 millions d'euros? Parecque bien sur, apres avoir aider les Tchechenes qui maintenant decapitents nos profs dans la rue, il est urgent d'aider les Afghans...
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 657
239
113
46
N’aidons pas nos alliés, laissons tomber les gens qui nous ont aidé. Excellente idée, cela promet des alliances prometteuses.

On a depense des milliards en formation et equipement a mettre sur pied une armee Afghane digne de ce nom et ces idiots ont detale comme des lapins devant une poignee d'enturbannes en pick-up... Au bout d'un moment, un peuple merite ce qui lui arrive. S'ils ne sont pas capable de s'aider eux-meme, c'est pas a nous de le faire.
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 657
239
113
46
On a depense des milliards en formation et equipement a mettre sur pied une armee Afghane digne de ce nom et ces idiots ont detale comme des lapins devant une poignee d'enturbannes en pick-up... Au bout d'un moment, un peuple merite ce qui lui arrive. S'ils ne sont pas capable de s'aider eux-meme, c'est pas a nous de le faire.

Il y en a vraiment marre d'aider et d'acceuiller chez nous tous ces peuples a la noix. On leur offre le gite et le couvert et ils nous reprochent nos coutumes, nos traditions, et notre facon de vivre. Une fille aujourd'hui ne peut plus se promener dans Paris en min-jupe sans se faire traiter de pute par un banlieusard en djelaba. Dehors les malpropres. Allez vous egorger entre-vous dans vos pays debiles.
 

chwpaul

Dieu suprême
20 Juil 2009
2 459
824
168
N’aidons pas nos alliés, laissons tomber les gens qui nous ont aidé. Excellente idée, cela promet des alliances prometteuses.
Il faut aider les gens en difficulte, tu donnes un morceau d,or aux riches, ils ne vont meme pas lever ses yeux, par contre si tu donnes un bol de riz à qqn qui va mourir de faim, tu deviendras le dieu pour lui.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Le coup d’État US en Arabie​

Sep 14, 2021

Si les autorités saoudiennes critiquaient auparavant de manière officieuse le politique de l’Amérique de Biden à l’encontre de Riyad, ils la remettent ouvertement en question en évoquant implicitement la possibilité de remplacer Washington par Moscou dans les relations internationales de l’Arabie saoudite.

Extrait : Mais les analystes et observateurs politiques estiment que l’approche de l’Arabie saoudite est davantage un levier de pression contre les États-Unis, et que les deux parties finiront par se rapprocher à nouveau en raison d’intérêts mutuels et d’un besoin commun de coopération.

Un panorama des relations actuelles entre l’Arabie saoudite et les États-Unis révèle une tension sérieuse. Mais quelles sont les principales raisons de la froideur des relations, et si Riyad achète le système S-400 à la Russie, quelle sera la réponse attendue de Washington ? L’administration Biden a-t-elle abandonné ses obligations de protection de la famille royale en retirant tous ses systèmes de défense de l’Arabie saoudite ? Voici les questions auxquelles répond Abdel Bari Atwan, rédacteur en chef du quotidien Rai al-Youm.

Ce qui est certain c’est que les relations entre le Royaume saoudien et son allié américain vont de mal en pire et qu’au cours des deux dernières semaines, il est entré dans une phase de tension sans précédent, qui peut se transformer en représailles politiques et confrontations économiques dans les prochains mois ».
Il existe plusieurs développements documentés qui confirment cette détérioration des relations entre les deux parties qui peuvent être résumées comme suit :
Premièrement, la nouvelle administration américaine a retiré tous ses systèmes de défense antimissile, y compris le Patriot et le THAAD de l’Arabie saoudite. Ces systèmes antimissiles ont y été déployés en 2019 pour protéger les objectifs stratégiques du pays à la suite de l’attaque sans relâche au drone et au missile de la Résistance yéménite contre l’installation d’Aramco, l’épine dorsale du secteur pétrolier saoudien dans la région de Baqiq.

September 13 2021

Parstoday , c'est un peu le Global Times iranien , mais une fois les informations triees cela reste une source interessante ! le patriot ce n'est pas tout a fait la photo qui illustre l'article ... :)
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Afghanistan : gestion des flux régionaux et opportunités politiques Par Gabriel Romanche

14/09/2021

La fin du conflit en Afghanistan pourrait être synonyme de stabilisation et d’apaisement de la situation sécuritaire, non seulement à l’échelle du pays, mais aussi à l’échelle régionale. Pourtant le retour de l’Émirat islamique d’Afghanistan est perçu comme un facteur de déstabilisation pour une région qui souffrait déjà des conséquences sécuritaires de la situation en Afghanistan.

Extrait : Outre les inquiétudes légitimes que soulèvent les pratiques de gouvernance des Taliban, les logiques de flux entrants et sortants du pays depuis la prise de Kaboul par les insurgés permettent d’illustrer les grands enjeux régionaux et les risques majeurs de l’avenir proche. Ces mêmes facteurs de risque sont autant de leviers et d’opportunités pour les acteurs locaux et régionaux de façonner le futur politique en Afghanistan et de s’y assurer une part d’influence.
Cette carte a pour ambition de mettre en avant ces flux entrants et sortants, son exploitation vise à comprendre les trames d’interconnexion qui animent les négociations actuelles dans le pays.

Afflux de réfugiés dans les États voisins

L’un des éléments les plus évoqués dans l’actualité est le risque majeur de voir s’accroitre davantage le flux continu de demandeurs d’asile afghans quittant leur pays pour trouver refuge dans les États voisins et au-delà, en Europe. Ces flux ne sont pas une nouveauté puisque le conflit générait déjà des départs massifs vers l’étranger. Toutefois l’arrivée au pouvoir du régime des Taliban pourrait encourager certains Afghans, notamment dans les centres urbains, à prendre le chemin de l’exil. Ces départs sont un défi direct pour les pays de premier entrée, en particulier le Pakistan et l’Iran qui accueillent déjà de nombreux réfugiés afghans. La crise sanitaire avait mis en lumière brièvement les conditions de vie des Afghans en Iran, et avait d’ailleurs été l’occasion d’échanges quasi-diplomatiques entre les Taliban et la République islamique d’Iran. L’enrôlement par les Gardiens de la Révolution de supplétifs afghans dans le cadre de leurs actions militaires en Syrie et en Irak souligne l’ancienneté et l’ampleur de cette communauté tout en révélant les difficultés que représente cette question migratoire pour l’Etat iranien.

synthese_consequences_regionales-resp1000.png


Suite de l'analyse >>>


Comme souligne precedemment dans ce fil , les principaux risques sont lies a l 'etat islamique et autres groupuscules terroristes ,d'ou les reunions recentes des chefs des services de renseignement de la Russie, de l'Iran, de la Chine, du Kazakhstan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan ...
 
Dernière édition:

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
14 874
15 017
198
常熟,江苏
Capture d’écran 2021-09-16 à 06.37.42.png
 

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
14 874
15 017
198
常熟,江苏
Capture d’écran 2021-09-16 à 06.45.54.png


Courrier_International_2021_09_16_fr.downmagaz.net.jpg
 

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
14 874
15 017
198
常熟,江苏
Capture d’écran 2021-09-16 à 06.49.30.png

aCourrier_International_2021_09_16_fr.downmagaz.net.jpgbCourrier_International_2021_09_16_fr.downmagaz.net.jpg
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Afghanistan : Poutine veut que son alliance russo-chinoise s'impose sur le dossier afghan

L'Organisation de coopération de Shanghai (OCS), menée par Moscou et Pékin, doit s'imposer comme un partenaire des talibans afin qu'ils tiennent leurs promesses de lutte contre le «terrorisme», a estimé vendredi 17 septembre le président russe Vladimir Poutine.

Communique : L'OCS, qui regroupe l'Inde, la Chine, la Russie et plusieurs pays d'Asie centrale, se veut un pendant à l'influence américaine même si son action concrète reste limitée.

«Faciliter le début d'un dialogue inclusif»

«Il est important de mobiliser le potentiel de l'organisation pour faciliter le début d'un dialogue interafghan inclusif et afin aussi de bloquer les menaces du terrorisme, du trafic de drogue et de l'extrémisme religieux provenant de ce pays», a dit Poutine, participant par vidéo au sommet de l'OCS à Douchanbé, capitale du Tadjikistan.

«Les talibans contrôlent pratiquement tout le territoire de l'Afghanistan et il faut stimuler les nouvelles autorités afghanes pour qu'elles tiennent leurs promesses», a-t-il ajouté, citant leur engagement à «établir la paix, normaliser la vie publique et garantir la sécurité de tous».

Le dirigeant chinois, Xi Jinping, qui a également participé au sommet par vidéo, lui a fait écho, appelant à «encourager l'Afghanistan à mettre en place un cadre politique large et inclusif», «à combattre résolument toute forme de terrorisme» et à vivre en paix avec ses voisins. Pékin partage une frontière de 76 kilomètres de long avec l'Afghanistan.

Empêcher l'expansion des terroristes

Le président tadjik Emomali Rakhmon a appelé, lors du sommet, à créer «une ceinture de sécurité fiable autour de l'Afghanistan» pour empêcher une éventuelle expansion des «groupes terroristes». Le Tadjikistan compte, lui, une frontière de 1.357 kilomètres avec le territoire afghan. Pour sa part, le Premier ministre du Pakistan, Imran Khan, a fait l'éloge d'une «rare opportunité de mettre fin à 40 ans de guerre en Afghanistan», tout en appelant les talibans à assurer la présence de tous les groupes ethniques au sein de leur gouvernement.
L'Iran, dont la future adhésion à l'OCS a été approuvée vendredi lors du sommet de Douchanbé, a annoncé de son côté qu'il allait accueillir en octobre une réunion quadripartite (Russie, Iran, Chine, Pakistan) sur l'Afghanistan.

La Russie considère le mouvement taliban comme terroriste, mais dialogue avec lui depuis des années. Moscou s'est montré conciliant depuis leur prise de pouvoir, du fait de leurs promesses de ne pas laisser d'organisations «terroristes» s'y établir, de ne pas s'attaquer à leurs voisins, notamment les pays d'Asie centrale alliés de la Russie, et de juguler le trafic d'héroïne et d'opium.

1631909042101.png

Vu sa prise de position je me demande encore l'utilite de la presence de l'Inde au sein de l'OCS ... Quoique l'Inde est en train de rabaisser son caquet ! :hum:

Foreign Ministry Spokesperson Zhao Lijian's Regular Press Conference on September 17, 2021
Extrait : Le ministre des affaires étrangères, S. Jaishankar, a déclaré que l'Inde et la Chine ont fait des progrès dans le traitement de la situation frontalière, même s'il reste encore quelques questions à résoudre. L'Inde est prête à collaborer avec la Chine afin de respecter les accords conclus entre les deux parties, de favoriser des résultats positifs lors de la prochaine réunion au niveau des commandants et de préserver sérieusement la paix et la tranquillité dans les régions frontalières. La partie indienne espère que les deux parties travailleront ensemble pour remettre les relations entre l'Inde et la Chine sur les rails et guider toutes les parties pour établir une perception des relations entre l'Inde et la Chine qui soit plus positive et mutuellement bénéfique. L'Inde ne souscrit à aucune théorie du choc des civilisations et estime que la solidarité entre les pays asiatiques est très importante. La solidarité asiatique serait impossible sans la coopération entre l'Inde et la Chine. L'Inde est disposée à renforcer la communication et la coordination avec la Chine dans le cadre des BRICS et de l'Organisation de coopération de Shanghai afin de s'attaquer conjointement au terrorisme et aux autres défis mondiaux.

1631914443166.png
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 583
10 072
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Le Pakistan et l'Inde s'accusent d'extrémisme à l'ONU

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a accusé vendredi l'Inde à l'ONU de «faire régner la terreur» sur les musulmans, ce qui a entraîné une vive réaction de la délégation indienne. Dans son discours à l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, Imran Khan a accusé le Premier ministre indien Narendra Modi de vouloir «purger l'Inde de ses musulmans». «La pire et la plus répandue des formes d'islamophobie règne désormais en Inde» et concerne les quelque 200 millions de musulmans vivant dans ce pays, a dit Imran Khan dans son discours virtuel.

Extrait : L'une des questions épineuses opposant l'Inde et le Pakistan est le Cachemire, territoire himalayen que se disputent les deux pays. La colère couve dans le Cachemire indien depuis 2019, lorsque New Delhi a révoqué de manière controversée la semi-autonomie de la région, la plaçant sous son autorité directe. Les habitants de cette région à majorité musulmane affirment que la répression s'est depuis intensifiée.

«Le Pakistan nourrit des terroristes dans son jardin»

Imran Khan, qui doit échanger avec le président américain Joe Biden, s'exprimait le jour où Narendra Modi visitait la Maison Blanche. Il a accusé les autorités américaines de fermer les yeux sur les «violations en toute impunité des droits humains» par l'Inde. Une jeune diplomate indienne, première secrétaire au sein de la mission indienne à l'ONU, n'a pas manqué de donner une réplique vigoureuse à Imran Khan. Sneha Dubey a accusé le Pakistan d'avoir abrité Oussama Ben Laden, qui a été tué par les forces spéciales américaines en 2011 lors d'un raid dans la ville militaire d'Abbottabad où il se cachait.


Logique que les indiens couinent , le terrorisme islamiste ( daech & cie ) risque de se delocaliser au Cachemire comme deja cite par mes soins dans ce fil et dans les zones a forte densite musulmane en Inde , etant pourchasses de partout de la Syrie en passant par L'irak et les zones frontieres de l'Iran et en Afghanistan , les frontieres d'Asie Centrale etant sous hautes surveillances , c'est un terrain d'action propice ! Ca ne derangera pas grand monde dans cette partie de l'Asie , a part l'Inde c'est une certitude ... Il y aura certes toujours des attentats isoles dans ces pays , notamment au Balouchistan ( Pakistan) et Khorasan ( Afghanistan / Pakistan ) commis par Daech et cie , ne nous leurrons pas !
 
Dernière édition: