1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Minerais ou sacs à main, la Chine investit dans son avenir

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 18 Mars 2009.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 949
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LEMONDE 18-03-2009

    Si la Chine a des doutes quant au bon usage de ses liasses de dollars, on peut la rassurer : les investir dans les sacs à main Chloé n'est pas absurde. Selon la presse chinoise, la China Investment Corporation, qui veille sur les 200 milliards de dollars (154 milliards d'euros) que comptent les réserves nationales de devises, envisagerait d'entrer au capital de grands du luxe comme LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, Richemont ou PPR. L'idée peut surprendre, mais elle n'en est pas moins sensée.

    Cette année, la Chine a déjà investi indirectement des fonds publics. Elle a pris des intérêts dans les secteurs des ressources minières et de la production d'énergie. Pour un pays qui cherche à atteindre l'aisance, la haute couture et les matières premières de base vont de pair. L'industrie a besoin de s'approvisionner en acier à l'étranger, tandis que les classes moyennes émergentes ne demandent qu'à s'offrir du Vuitton. Selon le cabinet de consultants Bain, la consommation de biens de luxe a atteint 7,6 milliards de dollars en 2008. Au cours du dernier trimestre, les ventes de Gucci y ont progressé de 28 %.

    Par ailleurs le cours boursier des entreprises du luxe a plongé. Les ratios capitalisation-bénéfice de LVMH, de Swatch et de Bulgari vont bientôt avoir perdu un tiers de leur valeur par rapport à 2008. Ceci peut encourager la Chine à tenter un coup double. Investir dans des entreprises étrangères, c'est comme, dans le cas des ressources minières, récupérer une fraction des profits réalisés grâce aux consommations de sa population. La Chine applique des taxes très élevées sur les produits de luxe, mais en prenant des participations chez ceux qui les fabriquent, le pays recouvrera une partie des sommes dépensées par ses citoyens à l'étranger. Sur le long terme, les investissements dans le secteur du luxe pourraient permettre au pays de viser l'auto-suffisance. Si la conquête de l'indépendance économique est impossible pour ce qui est des richesses du sol, rien ne s'y oppose dans le domaine des articles chic. La Chine a seulement besoin de gagner en savoir-faire. Devenir un actionnaire important des experts bien établis de la spécialité l'y aidera.

    Comment les barons de l'industrie du bling bling vont-ils réagir ? En général, les entreprises familiales du milieu de la mode ont fait des choix classiques en matière de financement. Comme la plus grande partie de leurs marges de manoeuvre financières provient de marchés saturés et en déclin accéléré, elles pourraient accueillir avec intérêt ces capitaux. Cela leur permettrait aussi de nouer de précieux contacts. Lorsque l'on compte parmi ses actionnaires des investisseurs adossés à l'Etat chinois, il est plus facile de naviguer entre les écueils de la réglementation chinoise, ou de combattre la contrefaçon.

    Quoi qu'il en soit, la plus grande puissance de consommation au monde jouit d'une position de force dans les négociations, que celles-ci portent sur les matières premières brutes ou sur les foulards et les sacs à main les plus raffinés.

    (Traduction de Christine Lahuec.)
     
  2. GuiZm0

    GuiZm0 Membre Platinum

    Inscrit:
    9 Juin 2008
    Messages:
    1 019
    Localité:
    Beijing, Tuanjiehu Lu
    Ratings:
    +0 / -0
    Ils sont pas con !
    Mais ce serait un peu triste que tout nos "emblemes" passent sous tutelle chinoise (et ca peut se produire). Bon en meme temps ca ne change pas grand chose... Au final Marionnaud est chinois et personne n'a remarque le changement a part peut-etre les employes.

    Vous croyez que Wen Jiabao sera pret a faire la paix avec les francais pour pouvoir investir en masse dans notre secteur du luxe ? :p
     
  3. Arthane

    Arthane Membre Bronze

    Inscrit:
    8 Février 2009
    Messages:
    24
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +0 / -0
    A la différence que
    Marionnaud a été racheté par un investisseur privé, quand que le groupe était dans une situation financière déplorable, du entre autre a des .
    Dans ce cas, c'est le gouvernement chinois qui investirait dans des groupes de luxe trés prestige(et non pas un retailer) qui ne sont pas vraiment dans le rouge. La valeur boursiere d'un groupe comme LVMH a certes baissee mais reste qu'ils sont en croissance et gagneront peut etre un peu moins d'argent sur les prochains trimestres.
    Je n'y crois pas trop, car le luxe, même si cela reste un business, est un business trés lié à l'image et à l'imaginaire et tres objectivement la Chine n'est (pour l'instant) pas encore dans le ton pr diverses raisons, meme s'il est vrai que certaines maisons de luxe se tournent vers la Chine plus seulement pour les consommateurs.

    Donc actionnaire "peut etre" mais dans le meilleur des cas de facon a mon avis minime et discrete.
     

Partager cette page