1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

"marche noir" de la science en Chine

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par winnipeg, 5 Décembre 2013.

  1. winnipeg

    winnipeg Membre Gold

    Inscrit:
    16 Octobre 2009
    Messages:
    161
    Ratings:
    +27 / -0
    au lien suivant: http://passeurdesciences.blog.lemon...candaleux-marche-noir-de-la-science-en-chine/

    Une fois n'est pas coutume. Si je m'intéresse aujourd'hui au dernier numéro de Science, daté du 29 novembre, ce n'est pas pour une étude relatant une découverte, mais pour une édifiante enquête journalistique que la revue publie, qui met au jour un incroyable marché noir de la science en Chine. Signée par Mara Hvistendahl (épaulée par Li Jiao et Ma Qionghui), cette enquête a duré cinq mois, cinq mois au cours desquels ces journalistes ont sorti de l'ombre un business florissant, celui où le produit vendu, acheté, négocié n'est rien d'autre que l'étude scientifique, ainsi devenue banal objet de commerce.

    Vous êtes scientifique mais vous n'avez pas le temps (ou le budget ou l'envie ou le talent...) de concevoir et mener une expérience, d'en analyser les résultats, de rédiger l'article et de le soumettre au processus d'évaluation par les pairs ? Vous voulez avoir l'assurance qu'il sera publié dans une revue appréciée ? Nous détenons la solution, certifient nombre d'agences chinoises spécialisées dans ces combines : nous avons un catalogue d'études en cours de relecture par des journaux scientifiques et il vous suffira de payer pour que votre nom soit ajouté à la liste des auteurs. Basée à Shanghai, Mara Hvistendahl a ainsi reçu une petite annonce au sujet d'une étude décrivant une stratégie pour réduire la résistance des cellules cancéreuses aux traitements : l'agence qui avait posté le message expliquait que l'on pouvait acheter la place de co-premier auteur contre 90 000 yuans (10 800 euros). Et quand l'étude en question est parue, dans le numéro de septembre de l'International Journal of Biochemistry & Cell Biology, propriété du grand groupe de publications scientifiques Elsevier, un nom est ainsi apparu, celui de Yu Wang, sans que l'autre premier auteur sache de qui il s'agissait...


    ---------------------------------------------------------------------------------------

    Les deviances de la societe chinoise se trouvent donc partout...
    des academiciens sur bonjourchine pour commenter ???

    Je ne connaissais pas ce procede, bien que j'ai plusieurs "collaborateurs" dans des universites chinoises. Je suis a moitie etonne cependant. L'article tend a generaliser, mais on s'habitue. Dans les grandes institutions, le stystem decrit dans l'article ne me semble pas utilise (dans ce cas place au bon vieux guanxi). D'apres mes experiences, la sciences/recherche en Chine, il y a de quoi discutter, mais on en parle finalement peu sur BJ... pourquoi pas commencer ici.
     

Partager cette page