1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

L'incroyable commande russe de 300 Skylander

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 31 Janvier 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 941
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 137 / -35
    LE POINT du 30 janvier 2012

    [​IMG]

    [h=2]L'avionneur français Geci fait part de ce contrat au moment où il boucle le financement du projet en grande partie grâce à des fonds publics.[/h]
    Sociétés françaises dirigées par l'homme d'affaires Serge Bitboul, Geci International et sa filiale Geci Aviation auraient signé le contrat du siècle. L'intention initiale d'achat russe porterait sur 40 exemplaires du Skylander, un avion de transport à hélices rustique, qui pourrait s'accompagner de 260 options. À 6,5 millions d'euros pièce, la commande totale atteindrait donc deux milliards.


    Ce Skylander SK-105, biturbopropulseur de 19 sièges ou 3 tonnes de fret, correspond à un véritable marché estimé à 7 500 appareils destinés au désenclavement des régions ne disposant pas d'infrastructure aéroportuaire. L'équivalent de la longueur d'un terrain de football suffit au Skylander pour atterrir et des versions à skis ou hydravion sont prévues.
    [h=2]Aviamost, une compagnie fantôme[/h]Le projet, qui a déjà pris six mois de retard, prévoit d'assembler puis de faire voler cette année, sur une ancienne base de l'Otan à Chambley en Lorraine, les quatre avions d'essai. Les premières livraisons interviendraient en 2014 après certification de l'avion. À l'issue du dernier Salon du Bourget, Geci annonçait 151 "accords commerciaux" dont - seulement - dix commandes fermes. Seules ces dernières donnent lieu à versement d'arrhes engageant l'avionneur et le client.
    L'intention d'achat russe interpelle, car elle pérenniserait le programme. Toutefois, la compagnie Aviamost Ltd est très discrète, voire introuvable. Il existe bien une compagnie aérienne d'affaires du même nom qui a fermé en 1999 ou encore un magazine en russe vaguement aéronautique édité à Abu Dhabi. Rien ne ressemble à une firme aéronautique. La direction de Geci International, que nous avons interrogée pour avoir quelques informations sur la compagnie Aviamost, très occupée ou en réunion, n'est pas en mesure de répondre à nos questions.
    [h=2]Imbroglio boursier[/h]Régulièrement, l'avionneur ferraille avec la presse régionale lorraine qui s'interroge sur les retombées réelles des fonds publics relayant les propos des élus. La région a injecté 7 millions d'euros puis 9 millions en avances remboursables, enfin 5 millions en trésorerie pour éviter une cessation de paiement à la fin du mois. "Quelle garantie offre-t-on au contribuable lorrain ?, demandait Nadine Morano, présidente du groupe UMP au Conseil général de Lorraine. À en juger par sa difficulté de trouver des financements, on peut s'interroger sur la crédibilité et la viabilité de la société Geci".


    Ce qui n'empêche pas la ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle d'annoncer la première la participation de l'État à hauteur de 60 millions d'euros (Grand emprunt et Fonds stratégique d'investissement). Elle devançait ainsi Jean-Pierre Masseret, le président de la région. Ce dernier s'était épanché à la fin de la semaine dernière sur l'annonce du contrat russe, ce qui avait provoqué des mouvements spéculatifs en Bourse à la veille de la publication des résultats semestriels reportée une première fois. Geci a alors demandé la suspension de la cotation à l'AMF après un bond de 38 % de l'action.
     

Partager cette page