L’icône ternie de la démocratie birmane

Orang Malang

Alpha & Oméga
Modérateur
Membre du personnel
23 Oct 2005
20 106
11 803
198
常熟,江苏
LE MONDE du 11 juin 2015

Des élections législatives cruciales auront lieu à la fin de l’année en Birmanie. La « Ligue nationale pour la démocratie » (NLD), parti de la « lady », a toutes les chances de les remporter. Mais Suu Kyi, 69 ans, ne pourra devenir présidente à l’issue du scrutin en raison d’une Constitution qui l’en empêche car elle a eu deux enfants avec un étranger. Son but est « d’essayer de gagner les élections », observe l’expert Nicholas Farrelly. « Elle sait que la Chine va jouer un rôle essentiel pour le futur du Myanmar ».

Aung San Suu Kyi a déçu certains de ses partisans dans les cercles de l’élite prodémocratique, en raison de son pragmatisme et de son ambition. Même chose à l’étranger, à la suite de la crise des migrants rohingya musulmans fuyant en masse une Birmanie qui les rejette en raison de leur origine et de leur religion : la lauréate du prix Nobel de la paix 1991 est restée muette à leur sujet.

Il y a ainsi fort peu de chances qu’elle ose évoquer à Pékin le dissident et écrivain Liu Xiaobo, lui-même prix Nobel de la paix en 2010, et condamné l’année précédente à 11 ans de prison. Un destin qui ressemble fort à celui de la dame de Rangoun.
 

Fichiers joints

  • L’icône ternie de la démocratie birmane.pdf
    58,4 KB · Affichages: 3
Quelque chose me gêne dans cet article, c'est ce mythe du saint, de l'être parfait qui auréolé de son Nobel devrait partout et toujours aller ouvrir sa gueule et lutter contre toutes les inégalités possibles et inimaginables. Un peu le syndrome Ingrid Bétancourt dans la jungle quoi.
Imaginons que Mme Suu Kyi aborde des sujets délicats en Chine, cela changera quoi? L'UE va lancer un blocus sur les importations chinoises, Barack va envoyer des Marines libérer Liu Xiabao??? A qui veut-on faire croire qu'"aborder ce sujet" entre deux signatures de contrat va changer quoi que ce soit sur le sort des dissidents en prison?

En gros la presse attend que cette dame aille jouer la rebelle de service tout en sachant que cela ne servira à rien si ce n'est à compliquer son futur politique.
Je défends pas le PCC et ses méthodes dictatoriales (loin de là...), mais cette manie de la presse d'élever certaines personnalités sur un piédestal de bonté puis au moindre revirement les dézinguer tout aussi promptement, j'sais pas, ça pue un peu, l'artifice est de plus en plus visible.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
16 948
8 186
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Birmanie : Aung San Suu Kyi «arrêtée» par l'armée, selon le porte-parole de son parti

Les militaires avaient dénoncé des irrégularités lors des législatives de novembre et n'avaient pas exclu la possibilité de renverser le gouvernement.

Extrait :
La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi et d'autres personnalités du parti au pouvoir ont été arrêtées par les forces armées du pays lors d'un raid tôt lundi matin, a déclaré le porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie. Cette décision intervient après une escalade de tensions entre le gouvernement civil et l'armée qui a suscité la crainte d'un coup d'État à la suite des élections législatives de novembre, qualifiées de frauduleuses par les militaires. Sollicité, le porte-parole de l'armée n'était pas disponible dans l'immédiat.