1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les taitai en Chine

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par manu13, 28 Février 2015.

  1. phitheb

    phitheb Dieu souverain

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 968 / -32
    merci beaucoup pour ton témoignage Pamina. En tant que (quasi) GayTai, je ne peux qu'être admiratif: tu sembles avoir une énergie, une motivation et un enthousiasme qui te permettent de réaliser de belles (et utiles!) choses et d'en faire profiter ton entourage.
    ......mais je suis en même temps un peu déprimé, car je suis *très* loin d'atteindre ce modèle idéal. Peut-être est ce dû à la différence d'âge (je dois avoir tranquillement 15 à 20 ans de plus que toi je pense), au fait que je suis un homme, ou bien au fait que j'ai clairement un problème avec mon pays d'accueil (vivre dans une mégalopole surpolluée dans la plus grande dictature du monde ne faisait pas partie de mes buts dans la vie), voire à un égocentrisme de ma part qui m'empêche de me dédier totalement à mes proches sans m'apitoyer sur mon sort.
    Mais ton exemple est en tous cas une motivation pour essayer de s'améliorer, merci!
     
  2. JéDi

    JéDi Membre Bronze

    Inscrit:
    15 Mars 2013
    Messages:
    89
    Ratings:
    +18 / -2
    Cela ressemble à un job à plein temps d'animateur de centre aéré. Personnellement, je préfère que ma femme travaille en dehors de la maison.
     
  3. spicywisdom

    spicywisdom Membre Actif

    Inscrit:
    17 Décembre 2014
    Messages:
    52
    Ratings:
    +16 / -0
    Entièrement d'accord!

    Pour en revenir à l'article, il reste difficile d'imaginer qu'une partie des TaiTai soit des Kim Kardashian en puissance, mais après tout, chacun trouve son épanouissement personnel où il le veut.
     
    • J'aime J'aime x 2
  4. phitheb

    phitheb Dieu souverain

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 968 / -32
    Un nouvel article du "Petit Journal" qui vient quelque-peu contre-balancer le premier:
    http://www.lepetitjournal.com/shang...d-expat-actives-ces-tai-tai-qui-n-en-sont-pas

    Par ailleurs, en regardant un peu, il semble bien que le premier article, assez caricatural, était bien une "fiction" et non du "vécu" (si on regarde la photo de l'auteure, elle semble un peu trop jeune pour être la mère de 3 enfants dont un ado)
     
    • J'aime J'aime x 1
    #64 phitheb, 3 Mars 2015
    Dernière édition: 4 Mars 2015
  5. JéDi

    JéDi Membre Bronze

    Inscrit:
    15 Mars 2013
    Messages:
    89
    Ratings:
    +18 / -2
    Un article qui valorise un peu mieux les femmes.
     
  6. Asmara

    Asmara Membre Actif

    Inscrit:
    23 Mars 2015
    Messages:
    67
    Ratings:
    +24 / -0
    Franchement je crois que l'expat n'est pas toujours facile pour le conjoint qui ne bosse pas. Celui qui bosse galère aussi souvent c'est vrai mais celui qui se retrouve inactif doit faire face à une disparition de son statut social. D'un coup on se définit par sa nationalité (dont on se foutait un peu avant), ses enfants (si on en a) et ses experiences comme expat. Limité quoi.
    Perso après avoir toujours bossé en France j'ai eu qqs mois angoissants au début : plus d'indépendance financière (Ah les premiers cadeaux faits sur notre compte commun zéro surprise), plus d'adultes avec qui discuter d'autre chose que des enfants, aucune valorisation du boulot fait (wouahou comme la maison est propre et le frigo rempli, personne ne le dit!!), pas de but à mes journées toutes semblables, etc.
    Et puis j'ai commencé à relativiser et à me détendre. J'ai réalisé la chance de pouvoir profiter de mes enfants, d'avoir un temps long avec eux et pas des petits bouts de temps chronométrés entre le dîner/le bain/le livre du soir. Et j'ai aussi complétement assumé de ne pas bosser ET d'avoir quelqu'un pour m'aider à la maison.
    J'ai malheureusement aussi assez vite réalisé que le milieu 100% expat me fatiguait. Beaucoup de femmes sympas mais qui ne pouvaient vivre qu'en groupe, lundi chez untel, mardi atelier truc, mercredi activités enfants, etc. Trop prenant pour moi. Beaucoup de femmes aigries et un peu déprimées aussi chez les plus âgées, une vie à suivre son homme. (Bouger tous les deux ou trois ans je n'ai heureusement pas connu ça). Beaucoup de femmes et d'hommes qui a force de vivre dans des conditions privilégiées perdent le contact avec la réalité des autres ("un petit d'appartement de 200m2", des "conditions innacceptables" car pas de chauffeur, une bonne pas efficace, une boite qui ne s'occupe pas de tout, etc.) et font de la France qu'ils ont quitté un paradis (propreté, politesse, honnêteté, efficacité, cocorico).
    Du coup j'ai noué plus d'amitiés avec des français venus à l'arrache, des couples mixtes et des Brésiliens au fur et à mesure que j'ai appris la langue. C'est comme ça qu'un beau jour je me suis remise à travailler, mais à mon rythme et dans un domaine qui n'avait rien à voir avec ma formation d'origine. Bientôt je serai de nouveau femme au foyer à temps plein, une tai tai de plus, mais avec des projets plein la tête !
     
    • J'aime J'aime x 3
  7. phitheb

    phitheb Dieu souverain

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 968 / -32
    Assez d'accord avec ce que tu dis, sauf qu'il y a quand même une grosse différence avec la situation dans le pays d'origine, à savoir qu'en France, la configuration Papa-a-une-carrière-et-maman-reste-à-la-maison est quand même l'exception plutôt que la règle. Alors qu'ici, du moins dans les quartiers d'expats où je vis, c'est (de très loin!) la règle. Et je ne trouve pas ça super sain, en particulier pour les enfants qui grandissent dans cet environnement. Je me rappelle par ex. du dialogue surréaliste que j'avais eu avec une copine de classe (5 ans) d'un de mes fils qui était venue jouer à la maison un jour après l'école:
    Elle: "Elle est où la maman de Machin (mon fils)"
    Moi: "Et bien, elle est au travail"
    Elle, avec un haussement d'épaule et des roulements d'yeux: "Benh non, les mamans ça travaille pas"
     
    • J'aime J'aime x 1
  8. phitheb

    phitheb Dieu souverain

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 968 / -32
    N'es tu pas quand même un peu "dépendante" au sens où c'est quand même le boulot de ton époux (aussi compréhensif soit il) qui est le facteur moteur et autour duquel s'organise et s'adapte la vie de la famille? Je me permets de te demander ça étant donné que je me retrouve dans la même situation: une épouse très compréhensive et consciente de la vie de famille, mais qui se retrouve de fait clairement en position de "moteur" et de "chef de famille" autour de laquelle la famille se structure (et je ne m'en plaints pas, c'est un choix que nous avons fait tous les 2))
     
    #68 phitheb, 30 Mars 2015
    Dernière édition: 30 Mars 2015
  9. Elise D

    Elise D Membre Platinum

    Inscrit:
    15 Mai 2014
    Messages:
    496
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +423 / -0
    Bonjour,

    Question au "taitai" (et guy tai) qui ont finalement, même temporairement, recommencé à travailler. Est-ce que vous êtes restées dans le même domaine ? Si oui, est-ce que ça été facile à trouver ? Si non, est-ce parce que vous n'arriviez pas à trouver dans votre domaine ou est-ce parce que vous avez profité de l'occasion pour faire autre chose ?

    J'ai du mal à voir les choses comme ça, je n'ai pas l'impression que dans notre couple il y en ait un des deux qui soit "le" chef de famille.
     
  10. phitheb

    phitheb Dieu souverain

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 968 / -32
    Je me suis sans doute maladroitement exprimé: j'aurais plutôt dû dire que la situation était "asymétrique", vu que c'est le boulot du conjoint "actif" qui est le paramètre autour duquel se construit la vie d'une famille expatriée (et dont d'ailleurs dépend la présence de la famille dans le pays d'accueil). De même, je pense quand même que dans l'extrême majorité des cas l'expatriation est initiée par le conjoint "actif" (pour lequel l'expatriation offre en général un boost de carrière) et non par le conjoint "dependant". Cette pour ça que je disais, sans doute un peu maladroitement, que l'un est "moteur", et l'autre s'adapte (parfois bien, parfois moins bien, ce n'était pas cela qui était mon argument).
     
  11. Asmara

    Asmara Membre Actif

    Inscrit:
    23 Mars 2015
    Messages:
    67
    Ratings:
    +24 / -0
    Elise je ne peux pas te répondre pour la Chine mais sur un plan plus général. Beaucoup de conjoints qui aimeraient retravailler n'envisagent pas de changer de domaine d'activité. C'était mon cas au départ (enseignant chercheur) mais au final je suis très heureuse d'avoir exercé d'autres activités (immobilier et décoration!), j'ai appris beaucoup de choses, rencontré des gens très différents et revu la hierarchie que je faisais inconsciemment entre les professions. Quand j'ai finalement eu l'occasion de travailler dans mon domaine que pourtant j'adorais, je n'en avais plus forcément envie! Bref je pense qu'il faut être ouvert à tout et tenter le coup si quelque chose se présente.
     
    • J'aime J'aime x 1

Partager cette page