1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les mille et une vies du Grand Timonier

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 19 Décembre 2014.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE MONDE du 11 décembre 2014

    Si Mao Zedong est aujourd’hui considéré comme l’une des plus grandes figures historiques du XXe siècle, et si son nom est universellement connu, même d’un public qui ne sait à peu près rien de la Chine, c’est, en effet, essentiellement à deux choses qu’il le doit : sa victoire sur Tchang Kaï-chek et la démesure des bouleversements qu’il imposa ensuite au peuple chinois.

    La première de ces deux considérations peut sembler une évidence. Si Tchang avait gagné la guerre civile en 1949, la postérité n’aurait retenu de Mao que l’image d’un rebelle malchanceux comme les dynasties chinoises en ont régulièrement affronté.

    Cependant, le triomphe de Mao Zedong sur son ennemi de toujours n’a pas eu pour unique conséquence de lui assurer une place dans l’Histoire. Il lui a surtout permis d’endosser le manteau du généralissime et de s’approprier son héritage.

    De l’avis unanime des biographes du Grand Timonier, celui-ci est malaisé à cerner tant le personnage est considérable et controversé, et si les archives s’ouvrent, les zones d’ombre qui demeurent malgré tout compliquent la tâche. Le bilan aurait pu être plus favorable – si Mao avait vécu vingt ans de moins. C’est ce que pensent des sinologues comme Simon Leys, qui fut, en 1971, avec Les Habits neufs du président Mao, le tout premier à démythifier le maoïsme.

    C’est précisément le bilan humain du maoïsme qui explique en grande partie la postérité de Mao, laquelle est davantage à chercher pour cette raison du côté de Staline ou d’Hitler que de Churchill ou de De Gaulle.

    http://pan.baidu.com/s/1nt7gsi9
     

Partager cette page