1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les hôpitaux français se piquent d'acupuncture

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 24 Mai 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 948
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 20.05.2012


    [​IMG]

    Acupuncture, massages à visée thérapeutique ou encore pratiques psychocorporelles comme le tai-chi ou le qi gong... Les médecines traditionnelles chinoises s'intègrent peu à peu dans les pratiques des hôpitaux et des centres hospitalo-universitaires (CHU) français, où elles font de plus en plus l'objet d'études cliniques et même médico-économiques, avec des critères occidentaux. Le groupe hospitalier de la Pitié-Salpêtrière (Paris), en pointe dans ce domaine, a même créé un
    centre intégré de médecine chinoise avec des activités de soins, d'enseignement et de recherche.Le service de nutrition de la Pitié a ainsi mis en place des cours de qi gong (sorte de gymnastique) pour des patients en surcharge pondérale. Des massages thérapeutiques de type shiatsu sont dispensés dans le service d'ORL de ce même hôpital. Une étude clinique est d'ailleurs prévue pour évaluer les bénéfices de cette approche sur la fatigue associée à des maladies neurologiques (Le Monde du 12 octobre 2011). La technique chinoise la plus implantée dans les hôpitaux français est cependant l'acupuncture. Elle est proposée pour soulager diverses douleurs chroniques, lutter contre les nausées postopératoires ou induites par les médicaments anticancéreux...

    300 FEMMES ENCEINTES RECRUTÉES

    C'est en gynéco-obstétrique que les indications semblent les plus nombreuses. Dans les maternités strasbourgeoises, où elle a fait ses premiers pas il y a une vingtaine d'années, l'acupuncture est devenue un traitement courant pour de nombreuses femmes enceintes. "Actuellement, une douzaine de sages-femmes formées assurent des consultations quotidiennes sur les deux maternités du CHU, au total 6 000 par an, précise le docteur Annick Bigler, acupunctrice qui exerce en libéral et dans le service du professeur Israël Nisand (chef du pôle de gynéco-obstétrique du CHU de Strasbourg). Les deux principales indications sont les nausées et vomissements, et les douleurs du dos ou du pubis. Plus rarement, des séances sont réalisées chez des femmes hospitalisées pour une menace d'accouchement prématuré ou une hypertension, en plus de la prise en charge habituelle. L'acupuncture est aussi utilisée pour assouplir le col et les muscles du périnée avant l'accouchement."

    Par ailleurs, une étude est en cours depuis trois ans, à Strasbourg, afin de valider cette technique pour retourner un foetus se présentant par le siège. Dans cet essai, la moitié des femmes est stimulée au niveau d'un point unique sur un orteil, le groupe témoin l'étant au niveau d'un "faux" point sur un autre orteil, explique le docteur Bigler. Une vaste étude devrait aussi bientôt commencer dans une dizaine de maternités françaises pour confirmer si l'acupuncture diminue le taux de césariennes.
    Le professeur Marc Dommergues, chef du service de gynéco-obstétrique de la Pitié-Salpêtrière, s'apprête, de son côté, à effectuer une évaluation médico-économique des douleurs lombo-pelviennes de la grossesse. Jusqu'ici, dans cette maternité, aucune consultation d'acupuncture n'est proposée, mais une sage-femme a été formée.

    L'essai inclura environ 300 femmes enceintes recrutées dans plusieurs maternités parisiennes. Toutes bénéficieront de conseils, 150 auront en outre quatre séances d'acupuncture réalisées par la sage-femme.
    "Cette étude permettra de mesurer l'efficacité de cette stratégie sur les douleurs pendant toute la durée de la grossesse, mais aussi son coût pour le système médical français, indique l'obstétricien. Des essais précédents ont montré que l'acupuncture soulage dans la semaine qui suit, mais il n'y a guère de données sur les effets au long cours."

    NOMBREUSES RÉTICENCES

    Chef du département d'anesthésie-réanimation de l'hôpital de Bicêtre (Kremlin-Bicêtre), le professeur Dan Benhamou prône lui aussi une approche pragmatique."Je ne suis pas partisan de la médecine traditionnelle à tout-va mais, si des points d'acupuncture ont un bon rapport bénéfice-risque pour certains symptômes, il serait dommage de ne pas les intégrer à notre pratique", relève-t-il. La stimulation d'un point unique au niveau du poignet serait ainsi efficace pour soulager les vomissements postopératoires, voire les prévenir. Encore faut-il des preuves suffisamment solides.

    "Une bonne partie des études vient de Chine, et leur qualité est variable. Notre démarche doit être d'évaluer scientifiquement, selon les critères de la médecine occidentale, pour garder les bonnes indications et éliminer les mauvaises", poursuit cet anesthésiste qui a créé, il y a deux ans, le premier diplôme interuniversitaire d'"acupuncture scientifique", avec une acupunctrice exerçant en libéral, Nadia Volf.

    Malgré cette vision universitaire, les réticences envers les médecines chinoises sont encore nombreuses, notamment pour les financements d'études. "Pour l'instant, quand deux projets de recherche clinique sont en concurrence, celui sur l'acupuncture ne gagne jamais", note Dan Benhamou.

    La volonté de l'Assistance publique de développer les médecines complémentaires dans ses établissements (offre de soins, enseignement et recherche) devrait bientôt changer la donne.
     
  2. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Ce qui est dommage en France, c'est que seuls les médecins sont autorisés à pratiquer l'acupuncture , une personne ayant suivi un formation en France voir en Chine ne peut exercer alors que la formation est plus longue et reconnue par l'état chinois.

    Je n'ai jamais lu une étude qu'elle soit chinoise ou autre que le Qi Gong aidait à perdre du poids, pareil pour la santé, sinon tout le monde le pratiquerait et fini les ennuis de santé, idem pour le Taiji. On sait très bien qu'une marche ou quelques mouvements aident à l'entretien du corps donc à sa santé , plus une alimentation et cuisine saine etc...

    Quel bizness la santé!!
     
  3. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    [h=1]Les professionnels de l'acupuncture ont désormais leur fédération officielle[/h]Le Monde.fr avec AFP

    Les professionnels de l'acupuncture ont fondé, vendredi 10 février, leur "Fédération des professionnels de santé et des vétérinaires utilisant l'acupuncture et ses techniques associées". Une manière de lutter contre ceux qui, de plus en plus nombreux, exercent cette médecine chinoise sans diplôme reconnu, a expliqué Michel Fauré, président du Syndicat national des médecins acupuncteurs français (SNMAF).
    Cette fédération a pris naissance au terme d'une assemblée réunissant une trentaine de représentants d'organisations professionnelles liées à l'acupuncture, dans les locaux de l'Assemblée nationale. Elle devrait rassembler environ 10 000 personnes qui pratiquent l'acupuncture et qui disposent d'un diplôme d'Etat, dont environ 4 000 médecins qualifiés en acupuncture et 2 000 masseurs kinésithérapeutes pratiquant le massage Tui Na, qui s'appuie sur les points d'acupuncture. Elle rassemblera également des sages-femmes, qui pratiquent l'acupuncture pour soulager les douleurs et nausées liées à la grossesse et à l'accouchement, ainsi que des vétérinaires - environ 200 en France - qui pratiquent cette technique sur les animaux.
    "CONFUSION DANS L'ESPRIT DES MALADES"
    Il existerait en France 4 000 à 6 000 personnes qui "exercent illégalement l'acupuncture", sans diplôme reconnu de santé, selon le D[SUP]r[/SUP] Fauré. "Cette pratique pose un problème de sécurité sanitaire" et "ces non-professionnels de santé risquent de provoquer une confusion dans l'esprit des malades", a-t-il souligné."Face à cela, nous devons réagir et faire en sorte que les pouvoirs publics réagissent à leur tour, alors que l'acupuncture a de plus en plus de preuves scientifiques d'efficacité", a-t-il ajouté.
    Selon le Dr Denis Colin, président du Collège français d'acupuncture, l'acuptuncture offre "un haut niveau de preuve" de son efficacité pour quatorzepathologies, en particulier pour les traitements de la douleur. "Il y a cent onze pathologies pour lesquels des méta-analyses montrent une efficacité plus ou moins grande de l'acupuncture. Sur ces cent onze pathologies, quatorze pathologies ont un haut niveau de preuve et quarante-sept ont un niveau de preuve modéré mais acceptable", a précisé le D[SUP]r [/SUP]Colin. "L'acupuncture est très efficace pour les nausées et vomissements" et a aussi "fait preuve de son efficacité pour les douleurs liées à l'arthrose, aux lombalgies chroniques ou migraines", a-t-il indiqué.
    Les professionnels de l'acupuncture voudraient éviter une "dérive" à la manière de l'ostéopathie, une thérapie par manipulation dont la pratique est aujourd'hui éclatée entre des médecins et kinésithérapeutes diplômés et de nombreux praticiens sans diplôme d'Etat et issus d'écoles privées.
     

Partager cette page