1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les Hongkongais se mobilisent pour un vote parallèle

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 26 Mars 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 941
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 138 / -35
    Le Monde.fr | 24.03.2012


    Vendredi soir 23 mars, 20 h 30, une longue queue serpente à la sortie de la station du MRT de Tai Wai (RER local), dans les Nouveaux territoires à Hongkong. Certains attendront plus d'une heure, ils frissonnent stoïquement dans le froid devant un minibus garé le long du trottoir. Il faut alorsmontrer sa carte d'identité, puis insérer dans l'urne la feuille de papier sur laquelle l'électeur aura coché l'une des cases correspondant à l'un des trois candidats officiels pour le poste de chef de l'exécutif à Hongkong (Henry Tang, CY Leung, ou Albert Ho), ou bien la case vide, l'équivalent d'un bulletin blanc. Ce vote "pirate" est organisé par le programme d'Opinion publique de l'Université de Hongkong et piloté par un spécialiste des sondages et poil àgratter de l'autoritarisme, le professeur Robert Chung. Il a eu lieu juste avant la véritable élection, dimanche 25 mars, du numéro un de Hongkong, par un "cercle restreint" de 1200 électeurs, dont près de 80% sont automatiquement acquis au choix de Pékin.

    A l'origine, l'opération de M. Chung, destinée à sonder le désir du public pour le suffrage universel promis aux Hongkongais par la Chine mais sans cesse repoussé, devait avoir lieu en ligne, sur un site appelé popvote. Or, vendredi matin, après plusieurs tests réussis la veille, et un départ prometteur, le site s'est retrouvé submergé par des "dénis d'accès", près d'un million à la seconde, typique des cyber-attaques chinoises. Alertés par Facebook, par la presse et le bouche à oreille, plusieurs milliers de personnes se rendent donc depuis lors sur les 15 bureaux de votes fixes ou mobiles mis en place par les bénévoles et étudiants de l'université de Hongkong.

    Avec un succès qui dépasse déjà les espérances des organisateurs : samedi à 12 h, alors que le scrutin avait été prolongé jusqu'à 16 heures et que le site a finalement été rétabli, plus de 100 000 personnes avaient déjà participé au "vote pirate" - dont plus de 10 000 dans la rue. "C'est une vraie-fausse élection", plaisanteLaw Yuk Kai, directeur de l'ONG Hongkong Human Rights Monitor, une organisation qui surveille les évolutions de la société civile à Hongkong. "Le vote réel, lui, est complètement bidon", insiste-t-il au sujet du scrutin de dimanche, cet observateur et co-organisateur des grandes manifestations qui ont rythmé la viepolitique hongkongaise depuis la rétrocession à la Chine il y a bientôt 15 ans. Plusieurs partis du "camp démocrate", limité à un strapontin dans l'actuel processus électoral de Hongkong, et leurs dirigeants, soutiennent l'initiative popvote : ainsi du Parti civique, qui a appelé à "voter blanc" lors du scrutin citoyen.

    "AVOIR SON MOT À DIRE DANS CES ÉLECTIONS"

    Dans la file d'attente, vendredi soir à Tai Wai, on croisait quelques retraités, des gens d'âge moyen, des couples, mais surtout beaucoup de jeunes : "C'est notre responsabilité de nous exprimer par un vote. Et de montrer qu'on est tout à fait capable de choisir [celui qui va nous diriger] ", explique Yu Chin, un jeune instituteur en formation de 23 ans. Il a patienté 1 h 15 minutes avant de pouvoir mettre son bulletin dans l'urne. Le vote officiel du 25 mars est "pitoyable", dit-il. " Les candidats s'attaquent les uns les autres, mais ils sont totalement indifférents à ce qui nous préoccupe. Je vote blanc, aucun ne me convient", poursuit-il. Même pas Albert Ho, le candidat du camp démocrate, qui est dans l'impossibilité de gagner car plus des 80% du comité électoral de 1200 membres sont acquis aux deux autres candidats avec la bénédiction de Pékin : "sa candidature est symbolique, donc il n'est pas réellement prêt pour être le chef de l'exécutif. Les autres ? Ils ne représentent que des groupes d'intérêt et puis Pékin", dit-il.

    Yick Man Kin, un jeune activiste de 25 ans qui collabore à un site de défense de la liberté d'expression appelé In-media, souhaite que l'expérience ait valeur de"référendum" : " le but est de faire fonctionner le mécanisme du référendum citoyen. Il y a déjà eu plusieurs tentatives, mais cela n'a pas suffi" poursuit-il. Il a été indigné d'apprendre que des hackers - dont personne ne peut à ce stade déterminer l'origine, même si tout le monde pense aux "services" chinois - avaient neutralisé le système de vote en ligne. Une étudiante-infirmière qui ne donne que son surnom, OI, dit qu'elle veut "avoir son mot à dire dans ces élections" : "je viens d'une famille modeste. Dans mon cas, par exemple pour les questions liées au système médical, je n'ai absolument pas le sentiment que ces candidats peuvent me représenter", dit-elle. A ses côtés, Edward Lau, 19 ans, étudiant, renchérit : "si on arrive à démontrer avec ce vote que l'opinion des gens diffère de celui des 1200 électeurs, alors ça prouvera qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans leur système". 1200 électeurs, c'est, dit-il, 0,02 % de la population de Hongkong (7 millions).
     
  2. samumu

    samumu Membre Silver

    Inscrit:
    6 Septembre 2010
    Messages:
    176
    Localité:
    Beijing!
    Ratings:
    +0 / -0
    Quelqu'un sait comment ont reagit les autorites Chinoises (Mainland et Hong Kong) ?
    Ca serait interessant de savoir...
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 941
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 138 / -35
    Aucune idée, mais si quelqu'un a des liens ou articles, je suis également intéressé ...

    Source : MinistryofTofu

    How the election of CY Leung, a Beijing-backed candidate, as the new boss of Hong Kong is viewed by people in Hong Kong


    [​IMG]
     

Partager cette page