1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les Etats-Unis, passage obligé pour le futur numéro un chinois Xi Jinping

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 14 Février 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 170 / -35
    LE MONDE du 13 février 2012

    [h=2]Pékin Correspondant - C'est l'une des dernières épreuves du parcours obligé des futurs "numéro un" chinois, et pas la moindre : le voyage officiel aux Etats-Unis. Appelé à prendre la tête du Parti communiste chinois (PCC) en octobre et à devenir président de la Chine en 2013, Xi Jinping, 58 ans - prononcer "chi" -, se rend dans la première puissance économique mondiale du 13 au 17 février pour une visite qui sera examinée à la loupe.[/h]Entré au comité permanent du bureau politique du PCC en 2007, confirmé comme dauphin en 2010 après avoir accédé à la vice-présidence de la Commission militaire centrale, le vice-président quitte Pékin à un moment où les luttes de pouvoir se sont invitées sans crier gare sur la scène politique, avec la tentative de défection, le 7 février au consulat américain de Chengdu, du bras droit d'un des barons du régime. Or ce dernier aspirait à rejoindre le premier cercle du pouvoir autour de M. Xi.


    Autre ombre au tableau, les manifestations et les immolations par le feu qui se multiplient au Tibet, un sujet de préoccupation pour une partie de l'opinion publique américaine. Le niveau du yuan, qui s'est continuellement apprécié face au dollar, obsède moins les Américains que par le passé. Mais les relations sino-américaines sont marquées par un "déficit de confiance", a déclaré jeudi un vice-ministre des affaires étrangères chinois.


    Si aucune décision importante n'est attendue lors de ce voyage, la comparaison avec 2002 est intéressante : George Bush avait alors reçu un Hu Jintao - à l'époque vice-président et futur numéro un du PCC - qui n'avait pas dévié d'un iota de la ligne officielle. C'était d'ailleurs son premier voyage aux Etats-Unis. Xi Jinping a, lui, découvert l'Amérique en 1985 : il avait alors visité l'Iowa à la tête d'une délégation agricole du Hebei.


    Les Américains ont prévu, cette semaine, une étape dans cet Etat du Middle West. Son père, Xi Zhongxun, l'un des réformistes du parti sous Deng Xiaoping, s'y était en outre déjà rendu en 1980. Et M. Xi a une fille, Xi Mingze, âgée de 18 ans, qui étudie en premier cycle à Harvard, sous un nom d'emprunt.


    Les filiations personnelles et politiques donnent quelques éléments de décryptage du parcours de Xi Jinping, dans un pays où les informations sur les cadres dirigeants - et a fortiori, le futur président - sont contrôlées de très près. Quand Xi Zhongxun, un révolutionnaire chinois et vice-premier ministre, est victime d'une purge en 1962, la famille abandonne le milieu privilégié dans lequel elle évoluait jusqu'alors. Trop jeune pour être garde rouge, Xi Jinping, dont l'école ferme pendant la Révolution culturelle, est cependant assez âgé pour êtreenvoyé à la campagne en 1969. Entre 15 et 22 ans, il se retrouve à vivre dans une habitation troglodytique d'un village reculé du Shaanxi. "Les enfants des autres hauts fonctionnaires entraient souvent dans l'armée à cette époque, mais Xi Zhongxun avait été exclu des différentes factions du parti et n'a pas pu aider son fils", explique un professeur de sciences politiques chinois.
    Toutefois, la région est l'ancienne base révolutionnaire de son père, et le jeune Jinping y est plutôt bien reçu. Cette expérience de l'indigence et du dur labeur va le marquer. Elle a certainement servi à rendre acceptable, aux yeux de certains décideurs du parti, la désignation de ce "fils de prince" comme possible successeur à Hu Jintao, issu, lui, d'un milieu très modeste. Dans le Shaanxi, Xi Jinping devra s'y reprendre à huit reprises pour être intégré à la Ligue de la jeunesse. Il deviendra le secrétaire du parti du village en 1974.


    Après le retour en grâce de son père à la mort de Mao - Xi Zhongxun est chargé par Deng Xiaoping de lancer les zones économiques spéciales du Guangdong àpartir de 1978 -, Xi Jinping s'inscrira en chimie organique à l'université de Tsinghua, puis deviendra le secrétaire d'un dirigeant de la Commission militaire centrale.


    La première affectation du jeune cadre sera, en 1982, celle de premier secrétaire d'un comté du Hebei connu pour l'élevage des porcs. En 1987, il se marie en secondes noces avec Peng Liyuan, célèbre chanteuse de l'armée.
    Il exerce ensuite d'importantes responsabilités dans les provinces côtières : le Fujian, dont il deviendra gouverneur - un poste d'observation de Taïwan, dont il cherche alors à attirer les investissements ; et le Zhejiang, où, secrétaire du parti de 2002 à 2007, il combat la corruption et promeut l'écologie. Cette province de l'est de la Chine, qui compte beaucoup d'entreprises privées, est aussi un laboratoire pour les élections rurales.
    "Xi Jinping a toléré tous ces développements dans le Zhejiang", estime Li Fan, le directeur d'une ONG pékinoise qui y mène depuis plusieurs années des expériences de meilleure gouvernance. M. Li voit Xi Jinping comme un dirigeant pragmatique, qui peut faire évoluer les choses sans le claironner.


    A un moment où les appels à des réformes politiques se font entendre de toutes parts en Chine, Xi Jinping représente une nouvelle génération de dirigeants communistes - la cinquième - qui pourrait jouer un rôle clé dans la modernisation politique. Dans un essai publié en janvier par la revue Washington Quarterly, deux éminents professeurs chinois, Liu Yu et Chen Dingding, estiment d'ailleurs que le pays a toutes les chances de se démocratiser à l'horizon 2020, soit lors du double mandat de cinq ans du futur président. Ils signalent, à l'appui de leur thèse, les"défis énormes" qui vont se poser à l'autorité de Xi Jinping et de son futur premier ministre et "la difficulté croissante pour les dirigeants suprêmes chinois d'innover sanstraiter de la question des réformes politiques".

     
  2. lsm79

    lsm79 Archange

    Inscrit:
    31 Décembre 2008
    Messages:
    1 244
    Localité:
    5ème périph
    Ratings:
    +182 / -0
    Xi Jinping, 58 ans - prononcer "chi"?????????Faut que je revois la prononciation du pinyin!

    Sinon il va faire un voyage au frais de la princesse au US et ca va rien changer du tout. Il y va tout seul ou il emmene li keqiang dans ses valises?
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 170 / -35
    Obama rencontre le futur numéro un chinois, Xi Jinping

    LE MONDE du 14 février 2012

    [​IMG]
    Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a rencontré, mardi 14 février, le vice-président chinois, Xi Jinping.AP/Susan Walsh



    Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a rencontré mardi 14 février le vice-président chinois, Xi Jinping, probable futur dirigeant de son pays. M. Xi s'est réuni avec M. Obama dans le Bureau ovale à l'issue d'entretiens avec son homologue américain, Joe Biden, qui l'avait accueilli plus tôt à la Maison Blanche, conformément au protocole.

    Barack Obama a affirmé que la Chine devait respecter les "règles en vigueur" dans l'économie mondiale. Tout en saluant le "développement extraordinaire de la Chine ces deux dernières décennies", M. Obama a estimé face aux journalistes qu'"avec davantage de puissance et de prospérité viennent davantage de responsabilités" pour Pékin.


    Les Etats-Unis et la Chine "doivent chercher à obtenir plus d'équilibre au niveau du commerce et des investissements entre les deux pays, a déclaré de son côté M. Xi. Nous devrions répondre à nos préoccupations économiques et commerciales respectives par le dialogue et la consultation, et non pas par le protectionnisme."


    Le taux de change du yuan, que Washington accuse Pékin d'encadrer pour s'offrir une compétitivité commerciale à bon compte à l'exportation, constitue l'un des principaux sujets de discorde entre les deux grandes puissances économiques.


    DROITS DE L'HOMME


    Barack Obama a par ailleurs promis que son pays continuerait à parler de la question des droits de l'homme en Chine. Nous continuerons à insister sur ce que nous pensons être important, la concrétisation des aspirations et des droits de tous", a déclaré M. Obama face aux journalistes. M. Obama a salué les réalisations de Pékin et Washington dans les dossiers iranien et de la péninsule coréenne. Mais il n'a pas directement évoqué la Syrie, un sujet de discorde entre les deux puissances après que la Chine eut opposé avec la Russie son veto à une résolution de l'ONU condamnant la répression sanglante d'une révolte par le régime de Bachar Al-Assad.


    La Chine "continuera à prendre des mesures concrètes et efficaces pour encouragerl'équité sociale, la justice, l'harmonie et améliorer la situation des droits de l'homme en Chine", a répondu M. Xi.
     
  4. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 636
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 907 / -16
    On va croiser les doigts et esperer que les espoirs soulevés sont fondés. En tout cas, on peut au moins l'attendre sur l'aspect anti corruption, il a deja fait pas mal de degat (dans le bon sens) dans son sillage, j'espere que cela continuera.
    ceci etant dit, la bouille du cousin Hu va me manquer, et son accent de l'AnHui encore plus :)
     
  5. genniechs12

    genniechs12 Apprenti

    Inscrit:
    15 Février 2012
    Messages:
    5
    Ratings:
    +0 / -0
    Well done, en savoir plus g.gif
     
  6. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 170 / -35
    Xi Jinping évoque un "nouveau départ historique" dans les relations sino-américaines

    LE MONDE du 15 février 2012

    [​IMG]
    M. Xi s'est exprimé lors d'un déjeuner en présence d'hommes d'affaires américains. REUTERS/KEVIN LAMARQUE



    Le vice-président et probable futur numéro un chinois, Xi Jinping, a estimé, mercredi 15 février, devant des hommes d'affaires à Washington que le temps était venu pour "un nouveau départ historique" dans les relations entre Chine et Etats-Unis.

    S'exprimant lors d'un somptueux déjeuner destiné à courtiser le fleuron des hommes d'affaires américains, M. Xi a décrit les liens entre les deux puissances comme "une rivière qui suit son cours" malgré les méandres.


    Le vice-président chinois avait dit mardi, après avoir rencontré le président Barack Obama, espérer que cette année électorale aux Etats-Unis n'aurait pas un"impact regrettable" sur les liens entre les deux pays, alors que la dernière campagne des législatives partielles, en 2010, avait donné lieu à la diffusion de spots télévisés ouvertement anti-chinois.


    RELATION PLUS SEREINE


    La visite de M. Xi est vue de Washington comme l'occasion de jeter les bases d'une relation plus sereine entre deux pays aux économies étroitement liées, mais dont les sphères d'influence sont concurrentes. La question des droits de l'homme constitue par ailleurs l'un des principaux sujets de discorde entre les deux puissances.


    Sauf coup de théâtre, M. Xi doit succéder à Hu Jintao à la tête du Parti communiste chinois en octobre 2012 puis au poste de chef de l'Etat en mars 2013. Sa visite aux Etats-Unis le mènera aussi dans l'Iowa et en Californie.
     

Partager cette page