Les chinois dépensent 1 milliard de dollars en 68 secondes sur alibaba - alibaba se lance à la bourse de hong kong et touche le jackpot !

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Ce cap avait été atteint en 85 secondes l'année dernière, pour la «journée des célibataires» en Chine. 27 milliards d'euros avaient été dépensés en 24 heures.

Extrait :
Soixante-huit secondes: c'est le temps que les consommateurs chinois ont mis dans la nuit de dimanche à lundi pour dépenser en ligne leur premier milliard de dollars lors de la traditionnelle «Fête des célibataires», considérée comme la plus grosse opération mondiale de soldes, a annoncé le géant du secteur Alibaba.

À lire aussi : Alibaba, un empire omniprésent dans le quotidien des Chinois

A 00h00 précises, des millions de consommateurs se sont rués sur leur ordinateur ou leur téléphone portable dans l'espoir de bénéficier d'alléchantes remises sur toute une gamme de produits, de l'électronique au prêt-à-porter, en passant par les chaussures ou l'ameublement.



Ils n'ont pas l'air financièrement d'etre trop preoccupes par " Copain " et ses 3.8 % d'inflation ! ;)
 
Dernière édition:

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
4 917
5 570
188
Right Behind You
Alibaba’s Singles’ Day sales top $38 billion


source.gif


Et chaque annee un peu plus...

giphy.gif
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le géant chinois Alibaba entre en Bourse à Hong-Kong et vise 12,5 milliards d'euros

Le géant chinois du e-commerce et du cloud Alibaba s'introduit, ce vendredi, à la Bourse de Hong-Kong, où il espère lever environ 12,5 milliards d'euros pour financer sa conquête du monde.


Extrait :
Le "nouveau départ" d'Alibaba commence aujourd'hui. Le géant chinois du e-commerce, du cloud, du divertissement, du paiement en ligne et de la logistique urbaine, se lance en Bourse à Hong-Kong, cinq après après son introduction record sur le Nasdaq, où le groupe avait levé 25 milliards de dollars. Cette fois, l'entreprise fondée en 1999 par l'excentrique milliardaire Jack Ma espère récolter plus de 12 milliards d'euros sur les marchés, afin de l'aider dans son développement mondiale, c'est-à-dire hors de Chine où il est déjà ultra-dominant.

"Pour une jeune entreprise qui n'a que 20 ans, c'est un nouveau départ", a assuré le PDG du groupe, Daniel Zhang, dans une lettre aux investisseurs.

Il a aussi tenu à adresser un signe de confiance à Hong Kong, après cinq mois de manifestations de plus en plus violentes contre l'emprise jugée croissante du régime communiste sur le territoire autonome. "En cette période de changements, nous continuons à croire que l'avenir de Hong Kong reste resplendissant. Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a-t-il déclaré.

 

Yiyuan

Dieu suprême
16 Avr 2015
5 137
2 666
168
50
Le géant chinois Alibaba entre en Bourse à Hong-Kong et vise 12,5 milliards d'euros

Le géant chinois du e-commerce et du cloud Alibaba s'introduit, ce vendredi, à la Bourse de Hong-Kong, où il espère lever environ 12,5 milliards d'euros pour financer sa conquête du monde.

Extrait :
Le "nouveau départ" d'Alibaba commence aujourd'hui. Le géant chinois du e-commerce, du cloud, du divertissement, du paiement en ligne et de la logistique urbaine, se lance en Bourse à Hong-Kong, cinq après après son introduction record sur le Nasdaq, où le groupe avait levé 25 milliards de dollars. Cette fois, l'entreprise fondée en 1999 par l'excentrique milliardaire Jack Ma espère récolter plus de 12 milliards d'euros sur les marchés, afin de l'aider dans son développement mondiale, c'est-à-dire hors de Chine où il est déjà ultra-dominant.

"Pour une jeune entreprise qui n'a que 20 ans, c'est un nouveau départ", a assuré le PDG du groupe, Daniel Zhang, dans une lettre aux investisseurs.

Il a aussi tenu à adresser un signe de confiance à Hong Kong, après cinq mois de manifestations de plus en plus violentes contre l'emprise jugée croissante du régime communiste sur le territoire autonome. "En cette période de changements, nous continuons à croire que l'avenir de Hong Kong reste resplendissant. Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", a-t-il déclaré.


le mec est couillu parce que vu les manifs quasi quotidiennes à HK où l'avenir est incertain d'après les médias locaux ou alors il a des infos du pouvoir de Beijing qui lui garantisse que tout va rentrer dans l'ordre (et là je plains les manifestants à HK, les "gifles" vont tomber)
 

Silouane

Dieu souverain
14 Jan 2015
1 026
351
143
上海
le mec est couillu parce que vu les manifs quasi quotidiennes à HK où l'avenir est incertain d'après les médias locaux ou alors il a des infos du pouvoir de Beijing qui lui garantisse que tout va rentrer dans l'ordre (et là je plains les manifestants à HK, les "gifles" vont tomber)
Couillu, je ne sais pas. A son niveau, il est obligé d'écouter Pékin et si Pékin lui dit, on a besoin de toi, pour montrer ta confiance, il est obligé d'y aller. Si il le toutou n'écoute pas son maître, on lui tape sur les pattes et il se rappellera ce qui est arrivé à certains patrons.
 

Yiyuan

Dieu suprême
16 Avr 2015
5 137
2 666
168
50
Couillu, je ne sais pas. A son niveau, il est obligé d'écouter Pékin et si Pékin lui dit, on a besoin de toi, pour montrer ta confiance, il est obligé d'y aller. Si il le toutou n'écoute pas son maître, on lui tape sur les pattes et il se rappellera ce qui est arrivé à certains patrons.
on peut le voir comme ça effectivement. Mais je doute quand même que le gouvernement lui fasse perdre autant d'argent, ça va faire du chômeurs et c'est pas bon pour la face.
 

Silouane

Dieu souverain
14 Jan 2015
1 026
351
143
上海
Je ne vois rien moi-même. Seulement, j'écoute et je lis certaines choses.
Je suis toujours méfiant face au discours de toute opposition au gouvernement, mais dans les médias chinois installés à l'étranger, certains commentateurs chinois affirment que Ma Yun, comme pas mal de patrons, ont les mains liés depuis quelque temps. Le gouvernement fait face à diverses crises, il a besoin d'argent et le prend où il est. Il commence à s'accaparer tout doucement ces grandes sociétés, comme dans les années 50,;on appelait cela 公私合营, participation public-privé. Au bout de quelques années, ce n'était plus privé... Maintenant, on parle de "公私合营 2, participation public-privé 2". Ma Yun aurait été obligé de se retirer, ceux de Baidu et Tencent prennent un peu de recul, celui de Wan Da recommence à voir des petits soucis, sans parler de la mort de celui du groupe contrôlant Hainan Airlines, qui est tombé d'un mur en Provence, etc... Bien entendu, il est difficile de savoir ce qui se passe exactement au sommet en Chine car rien ne transparaît vraiment publiquement, et on est condamné à écouter les relations ou ceux qui sont censés savoir en faisant le tri et en croyant parfois des conneries ou des vérités... Quand on écoute cette opposition, on a un tableau très noir de la situation en Chine, mais bon c'est comme une opposition de gauche en France qui critique un gouvernement de droite et vice versa :).
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 172
3 917
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Je suis toujours méfiant face au discours de toute opposition au gouvernement, mais dans les médias chinois installés à l'étranger, certains commentateurs chinois affirment que Ma Yun, comme pas mal de patrons, ont les mains liés depuis quelque temps.

Hum c'est pas Jack Ma qui gère Alibaba. Il a laissé la place de CEO en 2013 puis s'est retiré il y a quelques mois du post de chairman.
Il a annoncé son départ à ce poste il y a 1 an déjà.


 

Silouane

Dieu souverain
14 Jan 2015
1 026
351
143
上海
Hum c'est pas Jack Ma qui gère Alibaba. Il a laissé la place de CEO en 2013 puis s'est retiré il y a quelques mois du post de chairman.
Il a annoncé son départ à ce poste il y a 1 an déjà.


Oui, et je dis "Ma Yun aurait été obligé de se retirer,".
Il est encore actionnaire et c'est son pognon.
Je rapporte ce que je lis et pas mal de choses me paraissent cohérentes même si ça paraît parfois ahurissant mais depuis l'affaire Bo Xilai plus rien ne peut surprendre. A propos un livre très bien fait, Coup d'État à Pékin: Sexe, meurtre et corruption en Chine https://www.amazon.fr/Coup-dÉtat-Pé...=ÅMÅŽÕÑ&keywords=ho+pin&qid=1573953081&sr=8-1, qui se lit comme un roman policier,
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Malgré les manifestations, Alibaba se lance à la Bourse de Hong Kong et touche le jackpot

Alibaba avait prévu d'entrer sur la place asiatique l'été dernier mais avait remis son projet à plus tard en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de la crise politique à Hong Kong. Malgré l'accroissement des violences, Alibaba n'a pas voulu différer l'opération, qu'il a présentée comme un signe de confiance envers la grande place financière du sud de la Chine. Ce mardi matin, le titre s'inscrivait à 187 dollars dès le début de la cotation, soit une hausse de 6,25% par rapport à son prix d'introduction.

Communique : L'action du géant chinois du commerce en ligne Alibaba bondissait de plus de 6% à la Bourse de Hong Kong mardi, son premier jour de cotation sur la place asiatique.

Le groupe fondé par l'excentrique multimilliardaire Jack Ma, déjà coté à Wall Street depuis 2014, devrait pouvoir lever près de 10 milliards d'euros via cette introduction en Bourse lancée le 15 novembre. Il s'agit de la plus grosse opération du genre à Hong Kong depuis 2010.

Vendu au prix unitaire de 176 dollars hongkongais (HKD), le titre s'inscrivait à 187 dollars dès le début de la cotation, soit une hausse de 6,25%.
Alibaba avait prévu d'entrer sur la place asiatique l'été dernier mais avait remis son projet à plus tard en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de la crise politique à Hong Kong.

Pendant les manifestations, les affaires continuent

Malgré l'accroissement des violences, Alibaba n'a pas voulu différer l'opération, qu'il a présentée comme un signe de confiance envers la grande place financière du sud de la Chine.
"En cette période de changement, nous continuons à croire que l'avenir de Hong Kong reste resplendissant. Nous espérons contribuer, à notre manière, à l'avenir de Hong Kong", avait assuré le PDG du groupe, Daniel Zhang, lors du lancement de l'opération.
Alibaba avait annoncé alors un prix maximum par action de 188 HKD puis avait dû se résoudre à un prix de vente de 176 HKD.

 

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 220
5 142
188
75
Nanning
Pendant les manifestations, les affaires continuent
Malgré l'accroissement des violences, Alibaba n'a pas voulu différer l'opération, qu'il a présentée comme un signe de confiance envers la grande place financière du sud de la Chine.
Alibaba avait annoncé alors un prix maximum par action de 188 HKD puis avait dû se résoudre à un prix de vente de 176 HKD.
Heu ! T'as réussi à en toucher combien ? :cool:
 

Naxshe

Dieu souverain
05 Jan 2016
1 177
644
143
32
Malgré les manifestations, Alibaba se lance à la Bourse de Hong Kong et touche le jackpot

Alibaba avait prévu d'entrer sur la place asiatique l'été dernier mais avait remis son projet à plus tard en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de la crise politique à Hong Kong. Malgré l'accroissement des violences, Alibaba n'a pas voulu différer l'opération, qu'il a présentée comme un signe de confiance envers la grande place financière du sud de la Chine. Ce mardi matin, le titre s'inscrivait à 187 dollars dès le début de la cotation, soit une hausse de 6,25% par rapport à son prix d'introduction.

Communique : L'action du géant chinois du commerce en ligne Alibaba bondissait de plus de 6% à la Bourse de Hong Kong mardi, son premier jour de cotation sur la place asiatique.

Le groupe fondé par l'excentrique multimilliardaire Jack Ma, déjà coté à Wall Street depuis 2014, devrait pouvoir lever près de 10 milliards d'euros via cette introduction en Bourse lancée le 15 novembre. Il s'agit de la plus grosse opération du genre à Hong Kong depuis 2010.

Vendu au prix unitaire de 176 dollars hongkongais (HKD), le titre s'inscrivait à 187 dollars dès le début de la cotation, soit une hausse de 6,25%.
Alibaba avait prévu d'entrer sur la place asiatique l'été dernier mais avait remis son projet à plus tard en raison de la guerre commerciale sino-américaine et de la crise politique à Hong Kong.

Pendant les manifestations, les affaires continuent

Malgré l'accroissement des violences, Alibaba n'a pas voulu différer l'opération, qu'il a présentée comme un signe de confiance envers la grande place financière du sud de la Chine.

Alibaba avait annoncé alors un prix maximum par action de 188 HKD puis avait dû se résoudre à un prix de vente de 176 HKD.


Un coup de communication comme un autre pour montrer que malgré que c'est le bordel dans la rue, vous pouvez toujours faire de la tune a Hong Kong.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le chinois Ant veut investir un milliard de dollars dans les Fintech asiatiques

La maison-mère d'Alipay, détenue par le milliardaire Jack Ma, le fondateur d'Alibaba, prévoit de lever un milliard de dollars pour un fonds d'investissement dédié aux startups basées en Inde et en Asie du Sud-Est. Ce nouveau véhicule d'investissement ciblerait plus particulièrement les jeunes pousses spécialisées dans les paiements et les services financiers en ligne.

Extrait : Ant Financial, la société qui exploite le système de paiement en ligne et mobile Alipay lancé par Alibaba en 2004, cherche à lever un milliard de dollars pour un fonds d'investissement dédié aux startups indiennes et de l'Asie du Sud-Est, rapporte l'agence Bloomberg citant une source proche du dossier.

La plus grosse Fintech du monde (elle a finalisé un tour de table hors norme de 14 milliards de dollars en juin 2018, la valorisant 150 milliards de dollars) cherche à soutenir davantage de startups spécialisées dans les paiements et les services financiers selon cette même personne, confirmant une information publiée par le site d'information Deal Street Asia, souligne Bloomberg.
Outre Alipay, un système de paiement par QR code, Ant Financial propose une appli de gestion de patrimoine (Ant Fortune), une banque en ligne pour PME (MYbank), un service d'analyse de score de crédit (Zhima Credit) et un service de stockage informatique à distance pour les entreprises financières (Ant Financial Cloud). En juin dernier, elle revendiquait 1,2 milliard d'utilisateurs actifs dans le monde.