1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Les chinois chasses de Grece

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par AncienMembre, 30 Janvier 2015.

  1. AncienMembre

    AncienMembre Dieu Supérieur

    Inscrit:
    2 Janvier 2011
    Messages:
    1 180
    Ratings:
    +741 / -14
  2. Fatcap

    Fatcap Dieu Supérieur

    Inscrit:
    20 Juillet 2013
    Messages:
    2 949
    Localité:
    Zürich
    Ratings:
    +1 912 / -2
    Un gouvernement gauchiste qui chasse des entreprises pseudo-communistes?:siffle:
     
  3. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 184
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Le parlement grec ratifie la privatisation du port du Pirée

    le-parlement-grec-ratifie-la-vente-du-port-du-piree-au-chinois-cosco.jpg

    ATHENES (Reuters) - Les députés grecs ont entériné jeudi soir la vente de 67% de la société du port du Pirée à l'entreprise chinoise Cosco, important projet de privatisation conclu sous un gouvernement dominé par la gauche radicale du parti Syriza.


    En vertu de l'accord d'un montant de 368,5 millions d'euros signé en avril entre Cosco (China Ocean Shipping Company) et l'agence grecque de privatisation, Cosco doit acheter 51% de la société du port du Pirée pour 280,5 millions d'euros, puis 16% supplémentaires pour 88 millions au bout de cinq ans.

    En outre, Cosco s'est engagé à investir pour 350 millions d'euros dans la rénovation du port sur une période de dix ans.

    Le processus de vente du plus important port de Grèce avait été bloqué par le gouvernement d'Alexis Tsipras lorsque Syriza avait remporté les élections législatives de janvier 2015, mais il a repris en vertu du plan d'aide international de 86 milliards d'euros obtenu par Athènes en août dernier.

    Les représentants de Cosco se sont vivement opposés aux termes du premier projet soumis aux députés mercredi, estimant qu'il violait manifestement les clauses de l'accord signé en avril. Les autorités grecques se sont empressées jeudi de résoudre le problème, tout en minimisant les remous suscités par l'affaire.

    (Lefteris Papadimas; Eric Faye pour le service français)

    Source : LA TRIBUNE
     

Partager cette page