1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

L’écrivain chinois Murong Xuecun : « Un jour ou l’autre, je vais me faire arrêter »

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 30 Juin 2015.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE MONDE du 30 juin 2015

    Murong Xuecun (prononcer « Mujong shuetsun »), 41 ans, est l’un des écrivains engagés vivant en Chine continentale les plus audacieux dans sa critique du régime chinois et de ses dérives. Ces deux dernières années, sa visibilité médiatique, sa liberté d’expression et de publication, mais aussi de mouvement, n’ont cessé de se réduire. De son vrai nom Hao Qun, l’écrivain, qui habite Pékin, a longtemps dénoncé dans ses romans les dérives de la justice et de la corruption à travers le portrait d’antihéros enivrés d’argent et de cruauté – comme le personnage principal de Danse dans la poussière rouge (Gallimard, 2013), Weida, un avocat prêt à tout pour s’enrichir.

    Son dernier livre traduit en français sortira le 22 octobre chez Gallimard (collection Bleu de Chine). Intitulé Il manque un remède à la Chine, il raconte son immersion volontaire, pendant deux semaines, dans un système de vente pyramidale, où il côtoie toute une galerie de gens naïfs et assoiffés de profits, manipulés par un gang d’escrocs.

    En plus de ses romans, Murong Xuecun est l’auteur de nombreux essais, rédigés pour des journaux ou prononcés lors de la remise de prix ou de conférence. Il tient également une tribune régulière dans le New York Times, censurée en Chine. Nous l’avons rencontré le 18 juin, dans les jardins de l’hôtel Shangri-La, tout près de l’appartement qu’il occupe dans une tour de l’ouest de Pékin.

    http://pan.baidu.com/s/1jGIjrwE
     
    • Informatif Informatif x 1
  2. Dui ni shuo de dui

    Dui ni shuo de dui Alpha & Oméga

    Inscrit:
    18 Septembre 2007
    Messages:
    5 668
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +6 338 / -18
    J'avais eu l'occasion une fois de participer a une reunion d'un truc d'arnaque pyramidale en Chine.

    Un chinois que je connaissais vite fait de vue m'avait invite a une "petite fete". J'avais pas trop la motiv d'y aller mais comme c'etait dans l'immeuble d'a cote je me suis dit que j'allais y faire un petit tour pour etre poli.
    J'entre, on me dit de m'assoir sur un canape, et la je constate qu'il n'y a que des femmes autour de moi. Je me dis que c'est cool, bien qu'elles etaient plutot vieilles et physiquement pas top.

    Deux minutes plus tard, le mec se pointe et pose des paquets de serviettes hygieniques feminines sur la table. Je me dis que c'est une facon originale de briser la glace mais c'est un peu surprenant.

    Ensuite, il commence son speech, fais une demo du truc, etc. Il faut d'abord acheter le pack de 20 milliards de serviettes qui coute la peau des yeux, puis a votre tour vous pouvez devenir vendeur de serviettes hygieniques, escroquer vos proches et vous faire des millions de dollars, c'est comme ca que Bill Gates et Rockfeller ont commence, toussa.
    C'est un peu lourd au bout d'un moment donc je me dis que je vais m'eclipser tranquillement pendant la pause, histoire de ne pas lui faire trop perdre la face. Puis ca commence a durer, il parle pendant des plombes, ca m'enerve, pas de pause. Du coup je lui fais comprendre que j'en ai marre et que je vais me barrer. "5 minutes", "c'est presque fini", "attend ca va etre interessant"... Bref, il utilise toute une panoplie de combines (nazes) pour me dissuader de partir.

    Au bout d'un moment j'ai craque, je me suis dirige vers la porte. Le gars m'a rattrappe, a essaye de me dire de rester. Du coup je lui ai explique que les arnaques pyramidales c'etait pas trop mon truc, et que s'il continuait a me gonfler j'irai en discuter avec les flics en bas pour avoir leur avis sur ce commerce si genial. Il m'a laisse partir immediatement du coup.

    C'etait une experience originale on va dire, et puis je n'ai pas completement perdu mon temps car il y avait des chips sur la table.
     
    • J'aime J'aime x 3
    • Informatif Informatif x 1

Partager cette page