1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Le premier porte-avions chinois a pris la mer

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 10 Août 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    LE POINT du 10 août 2011

    [​IMG]

    "Le Varyag fera d'abord l'objet de nombreux essais et il servira à des exercices d'entraînement de son escadrille aérienne, mais le navire est pratiquement prêt à soutenir des missions de combat", explique à l'AFP Rick Fisher, de l'International Assessment and Strategy Center.



    Le premier porte-avions chinois, incarnant les ambitions navales de Pékin, a effectué mercredi son baptême en mer, officiellement pour des "essais" même si le navire est selon des experts pratiquement prêt pour le combat.
    Le bâtiment long de 300 mètres, une ex-coque soviétique nommée Varyag, rachetée en 1998 à l'Ukraine puis entièrement rénovée et équipée en Chine, a quitté le port de Dalian (nord-est) où il était en chantier depuis des années.
    Cette première sortie au large, annoncée par une courte dépêche de l'agence Chine nouvelle, s'est déroulée sans tambour ni trompette: Pékin est inquiet de l'image belliqueuse inévitablement véhiculée par les porte-avions, forces de projection par excellence.


    Les essais en mer ne dureront pas longtemps, selon des sources militaires chinoises citées par l'agence officielle, le navire amiral devant revenir ensuite à son port d'attache pour y subir d'autres travaux.
    "Le Varyag fera d'abord l'objet de nombreux essais et il servira à des exercices d'entraînement de son escadrille aérienne, mais le navire est pratiquement prêt à soutenir des missions de combat", explique à l'AFP Rick Fisher, de l'International Assessment and Strategy Center.


    Pour l'Armée populaire de libération (APL) --la plus grande du monde-- ce porte-avions est d'abord un enjeu de prestige, alors que des voisins tels que l'Inde ou la Thaïlande en possèdent déjà.


    "Les Chinois peuvent fièrement mettre en avant le Varyag, ainsi que d'autres composantes de leurs nouveaux équipements, et se convaincre qu'ils font désormais partie des armées modernes", souligne Dennis Blasko, un expert militaire.
    La dimension stratégique est également évidente: les intérêts de la Chine s'étendent dans le monde, elle a besoin d'intervenir plus loin, notamment sur les voies maritimes d'approvisionnement en hydrocarbures.


    Des experts indépendants sont persuadés que le ministère chinois de la Défense a déjà engagé, sans le dire, un programme de construction d'un, voire deux autres porte-avions.


    Enfin la Chine espère bien grâce au Varyag un effet psychologique régional. Plusieurs différends territoriaux l'opposent à ses voisins, notamment le Japon et le Vietnam, avec des pics de tension chroniques.


    "La Chine veut surtout intimider ses rivaux en Mer de Chine méridionale. Cela sera probablement sa première grande zone de patrouille pour ses nouveaux sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, et la protection de ces sous-marins sera l'une des premières missions des porte-avions chinois", prédit M. Fisher.


    Plus largement, en se dotant d'un groupe aéronaval à terme opérationnel, la Chine tente de résoudre son problème majeur d'accès à l'océan Pacifique, verrouillé par un arc de puissances rivales: Corée du Sud, Japon, Taïwan, plus les bases américaines.
    Reste que ce premier porte-avions (qui doit encore être baptisé en chinois) risque d'écorner l'image que la Chine veut donner d'elle-même: celle d'un pays qui s'arme uniquement pour se défendre, sans prétendre à l'hégémonie.
    Après avoir durant des années tu l'existence du chantier du Varyag, l'armée chinoise se garde aujourd'hui de claironner. C'est aussi tactique. "La Chine a besoin de temps pour opérer un groupe aéronaval et adopte délibérément un profil bas", analyse Arthur Ding, de l'Institut des relations internationales de l'université de Chengchi (Taipei).
    Au début du mois, Tokyo a exprimé ses inquiétudes concernant les ambitions militaires croissantes chinoises. Pékin avait réagi en exprimant son "vif mécontentement".
    La Chine mène pourtant bien de front une modernisation à bouchées doubles de ses forces sur terre, air et mer, avec d'autres programmes emblématiques, comme celui de son chasseur-bombardier furtif J-20. Elle développe aussi un missile balistique pouvant frapper à des milliers de kilomètres les navires de guerre.
     
  2. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    Sur le Site de France Inter ....

    PEKIN (Reuters) - Les pays voisins de la Chine craignent que le programme de porte-avions développé par Pékin serve à terme à les intimider, même si les autorités chinoises assurent vouloir seulement assurer leur sécurité.

    Au lendemain de la confirmation par Pékin de la remise en état d'un porte-avions de conception soviétique, et de la mise en construction de deux autres porte-avions, un journal officiel justifie jeudi cette décision par les invasions subies par la Chine au long de son histoire.

    Les humiliations infligées par les puissances occidentales "ont laissé le peuple chinois dans la situation douloureuse de ne pas pouvoir défendre ses mers, et de devoir manger les fruits amers de la défaite à cause de son retard de développement", écrit le Liberation Army Daily.

    Ce rapport de forces est en train de s'inverser, Pékin augmentant son budget militaire au moment où Washington envisage de diminuer le sien, ce qui n'est pas de nature à rassurer les pays frontaliers de la Chine, qui ont presque tous des conflits territoriaux avec leur puissant voisin.

    Ces dernières années, des disputes maritimes ont opposé la Chine au Japon, au Vietnam et aux Philippines. Ces incidents - collisions entre bateaux ou accusations d'incursion dans les eaux territoriales - n'ont pas été très graves, mais ils ont provoqué à chaque fois de vives réactions diplomatiques.

    TRANSPARENCE

    "La question de la transparence de la politique de défense de la Chine et de son développement militaire est une source d'inquiétude pas seulement pour le Japon, mais pour toute la région et la communauté internationale", déclare jeudi le secrétaire général du gouvernement japonais, Yukio Edano.

    "Nous appelons la Chine à faire preuve de davantage de transparence en diffusant plus d'informations, y compris sur l'intérêt pour elle de posséder des porte-avions et sur ses programmes de construction et de déploiement (de tels navires)", ajoute-t-il.

    La Corée du Sud se méfie aussi des intentions de la Chine, avec laquelle elle a une dispute territoriale et qui s'avère être aussi le principal soutien de la Corée du Nord.

    "Dans le passé, la Chine ne manquait jamais une occasion de critiquer les Américains quand l'un de leurs porte-avions entrait en mer Jaune, près des côtes de la Corée du Sud", rappelle Moon Hong-sik, de l'Institut pour la stratégie de sécurité nationale, à Séoul.

    "Maintenant, ils (les Chinois) sont capables de faire leur propre démonstration de force si un porte-avions américain est déployé à proximité de la Chine."

    Plus que la remise en état du vieux porte-avions racheté à l'Ukraine en 1998, c'est la construction de navires chinois à Shanghai qui suscite l'inquiétude.

    "Si l'on remet cela dans le contexte plus général d'expansion et de modernisation de l'armée chinoise, il y a de quoi se faire du souci", estime Daniel Pinkson, du centre de réflexion International Crisis Group à Séoul.

    "Si l'on se pose la question de savoir ce qu'ils vont faire, ou pourraient faire, on ne peut qu'être inquiet des incertitudes qui vont se poser en mer de Chine méridionale", ajoute-t-il.

    COURSE AUX ARMEMENTS

    Aux Philippines, qui bordent la mer de Chine méridionale, le gouvernement a soumis cette semaine au Parlement un projet de budget 2012 qui prévoit une augmentation des dépenses militaires annuelles de 5 milliards à 8 milliards de pesos (132 millions d'euros).

    "Le programme de porte-avions chinois illustre la modernisation de l'armée chinoise. Les Philippines ne peuvent pas tenir ce rythme", prévient Rommel Banlaoi, directeur de l'Institut philippin de recherche sur la paix, la violence et le terrorisme.

    "Mais c'est un signal d'alerte pour les Philippines, qui doivent développer leur capacité de patrouille dans leurs eaux territoriales."

    La Chine sera le troisième pays d'Asie, après la Thaïlande et l'Inde, à être équipée d'un porte-avions.

    L'Inde, autre grande puissance nucléaire régionale, s'inquiète aussi des visées chinoises.

    "Si les Chinois quittent le Pacifique ouest, il n'y a qu'une région qui les intéresse, l'Océan indien. De ce point de vue, la compétition (avec l'Inde) est inévitable", met en garde Raja Menon, un ancien amiral dans la marine indienne.

    Le programme de porte-avions chinois pourrait relancer la course aux sous-marins en Asie du Sud-Est, estime Rory Medcalf, du Lowy Intitute for International Policy, à Sydney.

    "Il y a déjà une course aux sous-marins dans la région. Cela pourrait renforcer cette dynamique, même si je ne pense pas que ce sera un facteur fondamental", précise-t-il.

    La Chine défend son programme par la nécessité d'anticiper les risques futurs, soulignant qu'il faudra .

    "Le 21e siècle a été qualifié de siècle de la mer (...) et la sécurité maritime est devenue un pilier important de la sécurité nationale", écrit le Liberation Army Daily, qui qualifie la modernisation de la Chine de "développement d'une force de paix".
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    Quelques photos ...

    [​IMG]

    [​IMG]

    [​IMG]
     
  4. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Bonjour,

    Oui, c'est celui ci.

    Prochaine étape, faire décoller et atterrir des avions de chasses sur le pont en haute mer, environ 5 ans d'entrainement par pilote.

    Bonne Journée,
     
  5. Legume28

    Legume28 Membre Platinum

    Inscrit:
    23 Décembre 2007
    Messages:
    1 291
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +5 / -8
    Tu crois pas qu'ils ont des simulateurs de vol ? ;-)
    Et puis ils vont pas pouvoir s'en servir offensivement de sitôt. Le monde entier n'attendrait que ça.
     
  6. A MU

    A MU Dieu Supérieur

    Inscrit:
    30 Juillet 2007
    Messages:
    874
    Localité:
    Shenzhen / Ganzhou
    Ratings:
    +626 / -4
    Bonjour,

    Surement, mais la mise en situation réelle semble bien plus complexe.
    5 ans ce n'est très long.

    D'ailleurs pour la note historique, les kamikazes japonnais ne savait faire qu'une chose, décoller...., temps de formation bien plus court.

    Bonne Journée,
     

Partager cette page