Le premier porte-avions 100% chinois démarre ses essais en mer

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
#1

Ce navire, le deuxième de ce type pour la Chine, devrait être opérationnel en 2020. Pékin cherche à rattraper son retard militaire sur les États-Unis.


Extrait : La Chine a franchi une nouvelle étape dans la montée en puissance de sa marine. Connu sous le nom «Type-001 A», le deuxième porte-avions chinois - et le premier entièrement conçu et fabriqué par le géant asiatique - a démarré dimanche ses essais en mer. Des images diffusées par les médias chinois montrent le navire, quittant le chantier naval de Dalian (dans le Nord-Est), puis, escorté par plusieurs bateaux militaires, se déplacer dans le brouillard, sous un ciel blanc. L'événement a donné lieu à un feu d'artifice, et le bâtiment, qui avait été mis à l'eau fin avril 2017, a fait retentir sa corne de brume, a relaté la presse nationale.

Cette sortie doit permettre de tester la fiabilité de ses équipements. Pékin ne dispose pour l'heure que d'un seul porte-avions opérationnel, le Liaoning, acheté inachevé à l'Ukraine en 1998, et dont la coque avait été produite dans l'ex-URSS. Le deuxième porte-avions, lui aussi à propulsion classique - et non nucléaire - ne devrait toutefois pas être opérationnel avant 2020, le temps de l'équiper et de l'armer. Plus avancé que le précédent, qui était surtout destiné à des exercices militaires - comme ceux qui ont eu lieu récemment en Mer de Chine du Sud et dans le détroit de Taïwan -, le nouveau navire est clairement destiné à aider le pays à défendre sa souveraineté maritime et ses intérêts, explique le China Daily, un quotidien d'État. Il pourra transporter 32 à 36 avions de combat Shenyang J-15, contre 24 pour le Liaoning, précise le Global Times, un autre journal proche du régime. La Chine s'appuie sur sa présence croissance pour appuyer ses prétentions territoriales en Mer de Chine méridionale. Pékin revendique la possession de la quasi-totalité de cette zone maritime. Mais plusieurs pays (Vietnam, Philippines, Malaisie, Brunei) affirment également leur souveraineté sur des îlots de la région.

Suite de l'article >>>

Source : LE FIGARO
 
mahu

mahu

Comique en carton
10 Avr 2010
7 765
Ratings
5 720
188
anagramme de TEOCALLI
#2
 
poochielechien

poochielechien

Dieu suprême
05 Déc 2007
2 033
Ratings
1 389
168
#3
Des nouvelles du porte-avions:

Des responsables d’un constructeur de porte-avions soupçonnés de corruption

Deux hauts responsables d’une entreprise chinoise d’Etat spécialisée dans la construction de porte-avions ont fait l’objet d’une enquête par l’agence chinoise de lutte contre la corruption au cours de ces trois dernières années. Les observateurs chinois applaudissent ces mesures, qui permettent de dissiper efficacement les dangers cachés au cours d’une période de modernisations navales clés et de préserver les intérêts nationaux.

D’après un communiqué publié dimanche soir par la Commission centrale pour l’inspection de la discipline (CCID) du Parti communiste de Chine (PCC), le directeur général de la China Shipbuilding Industry Corporation (CSIC) et chef adjoint du groupe dirigeant du Parti au sein du conglomérat, Sun Bo, fait l’objet d’une enquête pour « suspicions d’infraction grave aux règles disciplinaires du Parti et à la loi ».

Un autre membre du groupe dirigeant du Parti au sein de la CSIC, le directeur du groupe d’inspection disciplinaire du Parti, Liu Changhong, ferait également l’objet d’une enquête pour « grave manquement à la discipline », indiquait un communiqué publié sur le site de la CCID en novembre 2016, selon l’agence d’information Xinhua.

Ces affaires au sien de la CSIC montrent que la campagne du PCC contre la corruption ne laisse aucun angle mort et prête une très haute attention aux industries nationales clés à l’heure du commencement de la « nouvelle ère », explique Zhang Xixian, un professeur de l’Ecole du Parti du Comité central du PCC à Beijing.

La CSIC est la plus grande entreprise de produits et de conceptions navals de Chine. Selon son site officiel, elle produit différents types de navires, notamment des sous-marins, des destroyers à missiles guidés et des navires de ravitaillement.

Entre autres navires de renom, la CSIC a conçu et construit le premier porte-avions entièrement construit en Chine, connu sous le nom « Type-001A », et l’entreprise a également présenté en février son plan pour construire d’ici 2025 le premier porte-avions à propulsion nucléaire de Chine pour la marine chinoise.

Même si les programmes nationaux clés, comme la conception et la construction de porte-avions, sont strictement supervisés par différentes agences nationales et ne peuvent pas être facilement affectés par quelques individus, il est crucial de prévenir la possibilité de trahison au sein des dirigeants des entreprises d’Etat, qui menace la sécurité nationale, expliquait mardi Song Zhongping, un expert militaire et commentateur télévisé.

Comme ils sont vulnérables à la tentation par des puissances étrangères, si les officiels corrompus restaient à des postes clés dans le secteur technologique et industriel de la défense nationale, les intérêts nationaux et les secrets d’Etat seraient en jeu, souligne Li Daguang, un professeur à l’Université de la défense nationale de l’APL.

Selon lui, les fonds pour les entreprises les plus importantes du pays, dont le développement de porte-avions, peuvent facilement être détournés avec de tels officiels corrompus, ce qui compromet en retour la qualité des navires.

http://french.china.org.cn/china/txt/2018-06/20/content_52782880.htm

Edit: apparemment le lien china.org.cn (organe de presse officiel) n'est plus fonctionnel (trouvable néanmoins avec la fonction cache de Gogogle)