1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

LE MONDE (BLOG EMPLOI) : L’Asie et la… Scandinavie, futurs eldorados des diplômés ?

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 17 Mai 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 970
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    e cabinet de conseil en ressources humaines Heidrick & Struggles a publié le 11 mai son étude annuelle “The Global Talent Index Report”, réalisé par la société d’études The Economist Intelligence Unit.

    Ce rapport classe soixante pays selon un indicateur d’attractivité et d’opportunité pour la main d’oeuvre à partir de données publiques concernant l’évolution démographique, le niveau d’éducation de la population, l’investissement national dans l’éducation, la proportion de chercheurs et d’ingénieurs, la législation sociale, l’ouverture du marché du travail, le taux d’emploi, le revenu moyen, etc.

    Les indicateurs du dernier rapport concernent l’année 2011, et projettent les tendances actuelles jusqu’en 2015.

    LES ETATS-UNIS EN TETE

    Les Etats-Unis occupent, et de loin (avec 74 points sur 100) le premier rang, en 2011 comme en 2015. Mais ils sont suivis par un groupe de trois pays scandinaves (Danemark, Finlande, Norvège), rejoints en 2015 par un cinquième, la Suède, “grâce, observe le rapport, à leur investissement substantiel et persévérant dans l’éducation, depuis l’école primaire jusqu’à l’université”.

    Faisant le pari d’une main d’oeuvre extrêmement bien formée pour affronter la compétition mondiale, les économies scandinaves pourraient bien être les pionniers du rêve européen d’une “économie de la connaissance” attirant entreprises et investissements dans la haute technologie.

    Le rapport note que les progressions les plus fortes au sein de cet indice, entre 2011 et 2015, sont attendues de la part du Canada (8e rang en 2015, + 6), grâce à sa politique d’immigration massive de main d’oeuvre, le Chili (26e,+5) et la Turquie (43e, +5), grâce aux fortes opportunités qu’offre leur développement économique.

    LA FRANCE 19e SUR 60

    La France, au 19e rang en 2011, devrait progresser de trois rangs d’ici 2015, alors que le Royaume-Uni devrait perdre deux rangs (14e en 2015).

    La plus forte progression non pas en rangs, mais en points au sein de l’indicateur, concerne toutefois la Chine (+5,2 points), en grande raison grâce aux opportunités offertes par…sa crise démographique.

    En effet, explique le rapport, le nombre de jeunes de 15 à 24 ans entrant dans la population active devrait baisser de 30% dans les dix ans à venir. Les entreprises chinoises vont ainsi connaître une importante pénurie de main d’oeuvre qualifiée, qui pourrait les contraindre à ouvrir largement leurs portes à la main d’oeuvre étrangère.

    Comme elles se lancent aussi de plus en plus ouvertement à la conquête de parts de marché à l’international, elles vont devoir venir concurrencer les firmes occidentales pour recruter les “talents”, tout comme vont le faire les entreprises indiennes, malaisiennes, singapouriennes, indonésiennes, brésiliennes, turques, etc.

    Les firmes des pays émergents vont d’abord se tourner, estiment les analystes d’Heidrick & Struggles, vers leurs jeunes nationaux partis étudier à l’étranger, éventuellement en poste dans les firmes occidentales où ils acquièrent des compétences désormais très recherchées par les entreprises… de leur pays d’origine.

    Puis, la dynamique économique et l’expansion des pays émergents pourrait dans un deuxième temps attirer les diplômés occidentaux eux-mêmes. On verrait ainsi s’inverser le “brain drain”… Mais ce sera sans doute pour plus tard : les obstacles culturels risquent en effet de freiner cette “logique de marché” du travail qualifié qui se déploie désormais sur toute la planète.
     
  2. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    pas de faux espoirs quand même, ce n'est que dans 10 ans ^_^
     
  3. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Merci Matt l'informateur
    (Nom de code : Matt les grandes oreilles)

    Barrières culturelles, barrières culturelles...
    J'imagine que les entreprises forment leurs nouvelles recrues pour éviter l'effet Lost in translation, non ?
    J'avais fait des p'tites recherches : les cabinets de "coaching interculturel", et autre "cross management" poussent comme des champignons sous mes ongles incarnés !
    (oups.. Désolé pour ceux qui sont en train de déjeuner...)
     

Partager cette page