1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Le millionnaire chinois expulsé du Canada va faire appel de sa condamnation en Chine

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Cyril.G, 30 Janvier 2012.

  1. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 016
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +396 / -3
    Ils ont promis de pas l’exécuter donc tout va bien se passer pour lui :).

    LEMONDE.FR avec AFP | 30.01.12
    1632239_3_462e_zeng-hanlin-chez-lui-au-canada-en-janvier_0fdcf5af891699fb75900dbd2b31f582.jpg


    Zeng Hanlin, un millionnaire chinois qui s'était réfugié en 2004 au Canada, d'où il avait été extradé en 2011 pour être finalement condamné le 20 janvier dernier en Chine à quinze ans de prison pour fraude, a fait appel de sa sentence.


    >>
    Lire : "Un homme d'affaire chinois qui avait fui au Canada condamné pour fraude"


    "Nous avons fait appel du jugement de première instance et nous souhaitons un nouveau procès", a déclaré Sam Zeng, le fils de Zeng Hanlin. L'avocat de l'homme d'affaires, Yang Zhaodong, a confirmé avoir interjeté appel, en précisant attendre la réponse du tribunal. Il y a dix jours, M. Zeng a été reconnu coupable par le tribunal de Chengdu de malversations lors de la fusion d'une entreprise. Son fils s'est dit lundi convaincu de son "innocence".Zeng Hanlin, 66 ans, s'était vu refuser l'asile au Canada. Au moment de l'extradition de M. Zeng vers la Chine, son défenseur au Canada s'était dit convaincu que son client serait condamné à mort en Chine. Le Canada interdit le renvoi de prisonniers vers des pays où ils pourraient être condamnés à la peine capitale.Dans une affaire similaire, Ottawa a expulsé en juillet 2011 vers Pékin l'homme d'affaires chinois Lai Changxing, au terme d'une bataille judiciaire de douze ans. Il avait fui la Chine, où il était accusé d'être le cerveau d'un réseau ayant écoulé de 6 à 10 milliards de dollars de marchandises de contrebande et corrompu des responsables locaux. La Chine a promis de ne pas exécuter M. Lai s'il est jugé et reconnu coupable.



     

Partager cette page