Le groupe chinois jingye veut boucler la reprise de british steel d'ici mi-novembre

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 902
7 786
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
LONDRES (Reuters) - Le groupe chinois Jingye veut acquérir dans les prochains jours British Steel, placé sous administration judiciaire en Grande-Bretagne, rapporte mardi le Financial Times.

Communique :
D'après le FT, qui cite des sources proches du dossier, l'entreprise chinoise espère boucler l'accord de reprise d'ici la mi-novembre.
Le groupe Jingye est le mieux placé des repreneurs potentiels du deuxième sidérurgiste britannique qui emploie 5.000 salariés, principalement dans son usine de Scunthorpe, dans le Lincolnshire.
Le placement en redressement judiciaire de British Steel, il y a six mois, a eu un écho particulier en France, où les autorités ont souligné que ce développement ne remettait pas en cause le plan de reprise de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), impliquant la maison mère de l'entreprise britannique.

Le tribunal de grande instance de Strasbourg a validé en juillet une modification du plan de cession de l'aciérie Ascoval à Olympus Steel, révision rendue précisément nécessaire par le placement en redressement judiciaire de l'entreprise britannique.
Selon le Financial Times, l'équipe représentant Jingye et qui se trouve au Royaume-Uni s'est rendue lundi en France pour des entretiens au ministère des Finances.

 
Sparadrap

Sparadrap

Dieu souverain
15 Oct 2013
1 205
682
148
40
Est-il possible, pour une société non-chinoise, d'acquérir une société chinoise exploitant des ressources stratégiques ?
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 902
7 786
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Est-il possible, pour une société non-chinoise, d'acquérir une société chinoise exploitant des ressources stratégiques ?
Bonjour Sparadrap
En ce moment en Europe ce n'est pas vraiment au beau fixe niveau acieries , le but est de preserver un minimum d' emplois !
Les gouvernements concernes n'en sont pas a se poser des questions si il est possible d'acquerir des societes chinoises , quelles soient strategiques ou non !

Extrait : ArcelorMittal a annoncé lundi qu'il résiliait son offre de rachat de cette immense aciérie située dans les Pouilles, Rome étant revenu sur sa promesse de lui accorder une immunité contre d'éventuelles poursuites pénales liées à la pollution du site.
Alors que l'Italie ne parvient pas à s'extirper d'une stagnation économique persistante, cette annonce a provoqué des remous dans la classe politique italienne, cette aciérie employant des milliers de personnes, directement ou indirectement, dans une région frappée par le chômage.

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 902
7 786
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Le deuxième sidérurgiste britannique, tombé en faillite en mai, pourrait être racheté par le groupe chinois Jingye. Le montant de l'opération s'élèverait à plus de 81 millions d'euros, selon la BBC. British Steel produit 2,5 millions de tonnes d'acier par an.

Extrait :
Le rachat du sidérurgiste British Steel en faillite par le groupe chinois Jingye devrait être annoncé lundi, a affirmé à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de la presse britannique. Une porte-parole du groupe chinois avait préalablement déclaré à l'AFP que le président de Jingye se trouvait actuellement au Royaume-Uni pour des discussions concernant le sort du fabricant d'acier britannique.

 
mahu 马虎

mahu 马虎

Ambassadeur de la Sh*tbox
10 Avr 2010
9 516
6 835
188
L’Europe qui
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 902
7 786
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Grande-Bretagne : Accord provisoire de reprise de British Steel par le chinois Jingye

LONDRES (Reuters) - Le sidérurgiste chinois Jingye Steel a conclu un "contrat de vente" en vu de la reprise des actifs de British Steel mais l'accord n'est pas encore définitivement bouclé, ont déclaré lundi les autorités britanniques.

Communique :
L'"Official Receiver", l'administration en charge du dossier, n'a pas précisé le prix de reprise prévu mais a assuré que les deux parties étaient parvenues à un accord provisoire. Et la ministre des Entreprises, Andrea Leadsom, dans une vidéo publiée sur Twitter, s'est dite optimiste sur l'issue des discussions.
La BBC avait auparavant évoqué une reprise pour un montant de 70 millions de livres sterling (près de 82 millions d'euros) mais plusieurs sources ont déclaré que le prix devrait être plus proche de 50 millions.
De son côté, Jingye a assuré que son projet de reprise permettrait de sauver "des milliers" d'emplois en Grande-Bretagne et qu'il avait l'intention d'investir 1,2 milliard de livres en dix ans dans le groupe britannique.

Le groupe chinois était considéré comme le mieux placé des repreneurs potentiels du deuxième sidérurgiste britannique qui emploie 5.000 salariés, principalement dans son usine de Scunthorpe, dans le Lincolnshire, région du nord de l'Angleterre.


50 millions vu les enjeux economiques c'est "peanuts " ....
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 860
10 678
178
Hong Kong et Shanghai
La BBC avait auparavant évoqué une reprise pour un montant de 70 millions de livres sterling (près de 82 millions d'euros) mais plusieurs sources ont déclaré que le prix devrait être plus proche de 50 millions.
(...)

50 millions vu les enjeux economiques c'est "peanuts " ....
C'est le moins qu'on puisse dire : en 2014 British Steel, qui était alors la branche "aciers longs" de Tata Steel Europe", était estimé* à 1,4 milliards de dollars... là on parle de 15 ou 20 fois moins...

* https://www.wsj.com/articles/tata-s...-european-business-to-klesch-group-1413396588
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 902
7 786
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Jingye va finaliser le rachat de British Steel mais sans Hayange

Communique : Le chinois Jingye va finaliser le rachat du groupe de sidérurgie en faillite British Steel mais précise que la transaction ne comprend pas l'usine française d'Hayange, Paris n'ayant pas encore exprimé son avis sur l'opération.

Jingye «a trouvé un accord pour finaliser son rachat de British Steel» au liquidateur public le 9 mars. La transaction n'inclut toutefois pas les parts de British Steel dans Redcar Bulk Terminal (RBT), terminal de chargement britannique, ou dans British Steel France et son usine d'Hayange, fait valoir un communiqué mardi, justifiant que «le gouvernement français n'a pas encore rendu son avis».