1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Le coût des représentants des Français de l'étranger

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par lafoy-china, 23 Juin 2012.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 184
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 021 / -64
    Alors que la gauche raillait la création d'un secrétariat d'État aux Français de l'Étranger, ces derniers sont désormais dotés d'un ministère délégué, de douze sénateurs et de onze députés. Et n'ont jamais été autant représentés.


    [​IMG]

    Députés des Français de l'Étranger: entre 30 et 46 allers-retours en classe affaire par an

    Aux dernières législatives, onze nouveaux députés ont été élus pour représenter les Français vivant à l'étranger. Ces postes ont été créés à la faveur d'un redécoupage électoral, le nombre total de députés n'a donc pas évolué. En revanche, ces élus de la nation sont contraints de voyager régulièrement. «Je vis entre Paris et Rabat au Maroc», explique Pouria Amirshahi, fraîchement élu (PS) dans la 9e circonscription des Français de l'Étranger (Afrique de l'Ouest et Afrique du Nord). «Tous les trois mois, je pense aller passer 15 jours dans un pays de la circonscription comme le Sénégal ou le Niger, pour y tenir une permanence. Une fois par an, je ferai le tour des seize pays de toute la circonscription». Pour prendre en charge ces déplacements liés à leur fonction, l'Assemblée nationale prévoit de rembourser 46 allers-retours par an en classe affaire pour les députés dont la circonscription est à l'intérieur de l'Europe, 30 pour ceux dont la circonscription y est extérieure.


    Difficile de calculer combien représentent 30 allers-retours: un vol peut coûter du simple au double selon le moment où l'on réserve. À titre d'exemple, un aller-retour Paris-Dakar avec Air France pour le week-end du 23 juin coûte 3200 euros et moins de 1000 euros pour le week-end du 31 août. «Il me reste 40.000 euros jusqu'au 31 décembre pour les frais de déplacement», calcule Pouria Amirshahi.

    Les députés des Français de l'Étranger vont également demander à ce que leurs dépenses de téléphone soient remboursées. «J'ai un forfait illimité, explique le député socialiste, mais dans la limite de 10.000 euros par an. Quand on téléphone en Guinée, au Niger et au Sénégal tous les jours, on les dépasse facilement.» Quant aux sénateurs représentant les Français de l'Étranger, le Palais du Luxembourg précise seulement qu'ils bénéficient «d'un forfait adapté» pour leur dépenses de voyage.


    Frais de campagne des députés de l'Étranger: même régime que les autres, avec un extra pour les transports

    Les frais de campagne des candidats pour devenir députés des Français de l'Étranger ayant obtenu au minimum 5% des voix sont remboursés de la même manière que ceux des autres élus. Ces règles étaient valables pour le scrutin législatif de juin. Leurs frais d'affiches, d'édition et d'imprimerie de professions de foi, de bulletins de vote, etc. sont remboursés dans la limite de 50% par l'État. Leurs déplacements sont aussi pris en charge, dans la limite d'un plafond fixé pour chaque circonscription. Le candidat à la députation en Suisse a en effet moins de frais de transport que celui en Amérique du Nord. «Dans ma circonscription qui couvre 16 pays, ce plafond est fixé à 9000 euros, ce qui est peu», raconte Pouria Amirshahi. «J'ai donc fait jouer mon réseau personnel, en me faisant emmener à droite à gauche et en dormant chez des amis. Au moins, on s'est bien marrés», sourit le député.

    Ces candidats rencontrent néanmoins des difficultés particulières pour remplir leurs comptes de campagne, explique Pouria Amirshahi. «Dans ma circonscription, j'utilise pas moins de 6 monnaies locales différentes, le franc CFA, le CFA de Conackry, le dinar algérien, le dirham marocain, c'est un vrai casse-tête pour calculer mes dépenses, avec en plus les variations des taux de change!»


    L'organisation des élections des députés: 10 millions d'euros
    Selon un budget établi par Helen Conway, alors sénatrice des Français de l'Étranger, la mise en place des 745 bureaux de vote dans le monde entier a coûté 10 millions d'euros environ. Huit millions ont été affectés à la mise en place de bureaux de vote classiques, un million à l'organisation du vote électronique et un million à la communication. Ces dépenses ont été prises en charge en grande majorité par le ministère de l'Intérieur.


    • L'Assemblée des Français de l'Étranger: 3 millons d'euros par an
    L'Assemblée des Français de l'Étranger (AFE) est l'organe politique qui représente depuis 2004 les Français établis hors de France. Les 155 membres de l'Assemblée sont en grande partie élus directement par les Français de l'Étranger et ce sont ces membres qui élisent à leur tour les sénateurs des Français d'ailleurs. Ces frais de fonctionnement sont couverts par l'État, qui a versé 3 millions d'euros en 2011 à l'AFE.


    • Le ministère délégué aux Français de l'Étranger: un budget encore indéterminé

    Helen Conway a été nommée jeudi ministre déléguée aux Français de l'Étranger auprès du ministère des Affaires étrangères. Du côté de son ministère de tutelle, on explique que le budget alloué à Helen Conway n'a pas encore été calculé ni validé. Les rares informations dont nous disposons nous permettent seulement de calculer un budget minimal, sur la base des salaires versés. Il manque donc à ce budget hypothétique les frais de fonctionnement, de représentation, les charges sociales, etc.

    Helen Conway touchera 9940 euros brut par mois depuis la baisse de 30% des salaires des ministres décidée par François Hollande. Jean-Marc Ayrault a limité à dix membres le cabinet des ministres délégués. Selon, notamment, les travaux du député René Dosière, le traitement des conseillers est très variable: de 3000 à 10.000 euros bruts.


    En faisant une moyenne grossière à 6500 euros bruts, on obtient 65.000 euros de frais de cabinet par mois, soit 74.940 euros de frais de fonctionnement total mensuel, une fois le salaire de la ministre déléguée ajouté. En multipliant par 12 mois, on obtient 899.280 euros pour un an de fonctionnement. Selon les informations du mensuel Capital en décembre 2011, quand le secrétariat d'État aux Français de l'Étranger était aux mains de David Douillet, celui-ci coûtait 914 000 euros par an. Le magazine ne détaillait toutefois pas son mode de calcul.
     
    #1 lafoy-china, 23 Juin 2012
    Dernière édition: 23 Juin 2012

Partager cette page