Langues régionales et censure par le conseil constitutionnel de l'enseignement immersif au détriment du Français

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Langues régionales : François Bayrou s'élève contre leur censure par le Conseil constitutionnel

Pour l'ancien ministre de l'Éducation nationale et actuel haut-commissaire au plan, la décision des Sages de remettre en question les dispositions de la loi Molac menace notre patrimoine linguistique. Il juge même cette situation dangereuse et explosive.

Extrait : Le président du Modem et maire de Pau, François Bayrou, s'est élevé lundi contre la décision du Conseil constitutionnel de censurer les dispositions de la loi Molac sur les langues régionales, dans une interview à L'Express.
Le Conseil constitutionnel a retoqué partiellement vendredi la proposition de loi en faveur des langues régionales avec la censure de l'«enseignement immersif» et de l'utilisation de signes diacritiques.

:)
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 171
3 917
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com

:)

Je ne comprends pas trop le rapport avec le sujet du thread sur l'islamo gauchisme ou même entre ces deux articles à part le fait de contenir le mot "langue" ?

Dans le cadre du plan de lutte contre le séparatisme on souhaite s'assurer que l'arabe langue étrangère est enseigné comme d'autres langues étrangères afin que son enseignement se fasse sous le contrôle de l'éducation nationale plutôt que dans d'obscures écoles associatives dont les financements et l'idéologie véhiculée posent problème.
Le deuxième article que tu cites de 2020 le dit assez clairement :
Emmanuel Macron a plaidé vendredi pour "enseigner davantage la langue arabe à l'école" ou "dans un périscolaire que nous maîtrisons"

La disposition annulée par le conseil constitutionnel sur les langues régionales vise de son coté à interdire un enseignement dit "immersif" où la langue régionale n'est pas donnée comme un cours de langue (ce qui est tout à fait autorisé) mais sert de langue principale à plusieurs/tous les cours au détriment du français...
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Je ne comprends pas trop le rapport avec le sujet du thread ou même entre ces deux articles à part le fait de contenir le mot "langue" ?

Dans le cadre du plan de lutte contre le séparatisme on souhaite s'assurer que l'arabe langue étrangère est enseigné comme d'autres langues étrangères afin que son enseignement se fasse sous le contrôle de l'éducation nationale plutôt que dans d'obscures écoles associatives dont les financements et l'idéologie véhiculée posent problème.
Le deuxième article que tu cites de 2020 le dit assez clairement :


La disposition annulée par le conseil constitutionnel sur les langues régionales vise de son coté à interdire un enseignement dit "immersif" où la langue régionale n'est pas donnée comme un cours de langue (ce qui est tout à fait autorisé) mais sert de langue principale à plusieurs/tous les cours au détriment du français...
Bonsoir Mathieu
Comme tu le sais je suis tres patrimoine local , national et fier de notre histoire de France , preservations des cultures anciennes de nos regions et de nos traditions et de leurs transmissions aux generations futures et contre la destruction programmee de tout cela ! L'identite et les racines sont essentielles , nous devons etre fier de nos origines locales et regionales , et bien sur d'etre francais !
Apres si on en est reduit a enseigner l'arabe en France a l'ecole pour preserver la paix sociale , c'est qu'il y a un tres gros probleme car l'arabe n'est pas une langue originaire de nos regions et ces ecoles ideologiques ou associatives et leurs idees vehiculees ne devraient meme pas exister sur le territoire francais , la question ne devrait meme pas se poser ! Il faut arreter de pousser meme dans les orties et de tout boire comme du petit lait ...

C'est juste mon opinion ! Voila

1621872691408.png
 
Dernière édition:

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 171
3 917
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Bonsoir Mathieu
Comme tu le sais je suis tres patrimoine local , national et fier de notre histoire de France , preservations des cultures anciennes de nos regions et de nos traditions et de leurs transmissions aux generations futures et contre la destruction programmee de tout cela ! L'identite et les racines sont essentielles , nous devons etre fier de nos origines locales et regionales , et bien sur d'etre francais !
Pas de soucis pour défendre les identité régionales, par contre le conseil constitutionnel rappelle que cela ne doit pas se faire au détriment du français et que cela doit se faire dans des cours dédiés et non en immersif (remplaçant le Français comme langue d'enseignement principal et commune à tous les services publiques).

Apres si on en est reduit a enseigner l'arabe en France a l'ecole pour preserver la paix sociale , c'est qu'il y a un tres gros probleme car l'arabe n'est pas une langue originaire de nos regions et ces ecoles ideologiques ou associatives et leurs idees vehiculees ne devraient meme pas exister sur le territoire francais , la question ne devrait meme pas se poser ! Il faut arreter de pousser meme dans les orties et de tout boire comme du petit lait ...
Pour ton info chaque élève choisi 2 langues étrangères LV1/LV2, dans certains cursus même 3 langues étrangères.
On enseigne ainsi à l'école française l'anglais, le portugais, l'italien, l'espagnol, l'allemand, le chinois, le russe et donc l'arabe.
Dans les faits le choix des langues dépend de la disponibilité d'un prof pour l'enseigner dans l'école en question.
Personne n'a parlé de dispenser tous les cours en Arabe... juste de rendre cette langue disponible comme d'autres, en particulier dans les zones géographiques ou sont concentrées les populations qui faute d'enseignement public se voient proposer des cours associatifs sans contrôle de l'état avec des risques que les élèves soient ensuite manipulés par des extrémistes.

Comme ca n'a aucun lien avec l'islamo gauchisme, je déplace dans un nouveau sujet ... :)
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

Langues régionales : Macron défend l'école immersive et demande de garantir leur transmission​

Emmanuel Macron a assuré mercredi sur Facebook que «rien ne saurait entraver» l'enseignement immersif en langues régionales, et «demandé au gouvernement et au Parlement de trouver les moyens de garantir leur transmission».


:bravo:
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 555
13 183
183
Hong Kong et Shanghai

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 555
13 183
183
Hong Kong et Shanghai
bonsoir Chris
En Chine ca fonctionne !
Essaye de faire une recherche !

X3 (Clip officiel) - ASHE 22&Gazo

Effectivement en passant par le V-P-N avec serveur Chine, ça fonctionne.
 

Geo-ffroy

Membre Bronze
04 Fev 2020
181
59
38
46
La République Française est et doit rester une et indivisible. L'enseignement immersif en langue régionale ne va pas dans ce sens.

Il n'y a qu'à voir ce que ça a donné en Belgique, où les Flamands dictent leur loi avec leur mentalité de paysans arriérés. Le pays n'en serait pas là s'il avait suivi l'exemple de la France et contraint toute sa population à parler la langue de Bruxelles.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 573
10 071
198
64
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Il n'y a qu'à voir ce que ça a donné en Belgique, où les Flamands dictent leur loi avec leur mentalité de paysans arriérés. Le pays n'en serait pas là s'il avait suivi l'exemple de la France et contraint toute sa population à parler la langue de Bruxelles
Un peu d'histoire ne peut que nous faire le plus grand bien ! :)

belgique-flandre-prov.gif
Les Flamands constituent le premier groupe linguistique statutaire (majoritaire) en Belgique et parlent massivement le néerlandais (en néerlandais: Nederlands), une langue germanique. Mais d'autres parlent aussi le flamand (le Vlaams), le brabançon (le Brabant) et le francique limbourgeois (le Limburgs), tous issus du néerlandais. Le flamand reste le plus archaïsant de tous les dialectes néerlandais (y compris ceux parlés aux Pays-Bas). Quant au brabançon, cette langue de l'ancien duché de Brabant, il demeure très proche du néerlandais et possède une orthographe standardisée; il présente différentes variétés dans les provinces de Flandre-Orientale, d'Anvers et du Brabant flamand.
En Flandre, presque tout le monde parle le «dialecte» à la maison et avec des ami(e)s, mais le néerlandais est réservé pour les communications plus formelles. En fait, il existe pour la plupart des Flamands de la région linguistique néerlandaise une sorte de diglossie permanente: d’une part, le dialecte, d’autre part, le néerlandais (la langue culturelle).
L’usage du dialecte et du néerlandais n’est pas accidentel, mais réglé par un certain nombre de conventions non écrites relevant de la tradition et de la culture flamandes. Bref, les dialectes néerlandais en Flandre sont restés bien vivants, alors qu’aux Pays-Bas ils sont en voie de régression, sauf pour le limbourgeois et le saxon.

Par l'arrêté du 14 fructidor an III (31 août 1795), le Comité de salut public divisa le territoire des anciens Pays-Bas autrichiens et l'ancienne principauté de Liège en neuf départements (voir la carte): la Dyle (Bruxelles), l'Escaut (Gand), la Lys (Bruges), Jemmapes (Tournai), les Forêts (duché Luxembourg), la Sambre-et-Meuse (Namur), l'Ourthe (Liège), la Meuse-Inférieure (Maastricht) et les Deux-Nèthes (Anvers). Même si elle ne tenait pas compte des anciennes principautés, la nouvelle configuration imposée par Paris finit par se mettre en place. De plus, par le traité de La Haye(16 mai 1795), on y avait ajouté des territoires des Provinces-Unies: la Flandre zélandaise (Zeeuws-Vlaanderen), les pays d’outre-Meuse (de Landen der Overmaze), une partie du Brabant septentrional, les villes de Maastricht, Montfort, Beersel et Venlo.
En réalité, les anciennes provinces du Sud furent annexées à la France, tandis que les provinces du Nord formèrent la «République batave» (Batavie), en théorieindépendante, mais en réalité sous tutelle française. Le général Bonaparte avait compris qu'il était devenu impossible de réunifier les Pays-Bas du Nord (la Bataafse Republiek) aux Pays-Bas du Sud, tant les habitants étaient devenus différents par leurs langues et leur religion. La République batave vécut de 1795 à 1806. Elle fut soutenue par des «patriotes» hollandais qui avaient appuyé l'intervention française. Rappelons que le duché de Luxembourg devint le département des Forêts. La République batave allait être remplacée en 1806 par le royaume de Hollande, dont Louis, le frère de Napoléon, devint roi.

6.2 La politique de francisation

Par la loi du 25 octobre 1795, l’Administration française ouvrit une école primaire dans chaque canton ainsi qu’une école secondaire dans chaque département. Ces établissements restèrent peu fréquentés en Flandre, car la plupart des élèves étaient des petits Français ou des fonctionnaires de l’État. L’Université de Louvain fut abolie le 19 octobre 1797, alors que tous les cours se donnaient en latin. La francisation des élites flamandes, déjà bien entamée à l’époque autrichienne, s’accéléra sous le «régime français». Tous les actes publics, dans un délai d'un an, devaient désormais être rédigés en français. Bonaparte appliqua à la Belgique ce que le décret du 2 thermidor an II (20 juillet 1794) n'avait pu accomplir: la francisation massive des couches moyennes dans les «départements du Nord». Comme on peut s’en douter, l’occupation des forces françaises déplut hautement aux habitants du pays flamand. Dans un rapport d’un commissaire révolutionnaire français, on pouvait lire: «Tout y est contre les Français»... surtout en pays flamand où les révoltes revenaient périodiquement. Les répressions furent terribles en Flandre et des villages entiers furent massacrés par les Français. Évidemment, la compréhension du français dans le sud du pays rendit plus simple l'acceptation des des nouvelles lois et directives des Français, mais ce n'était pas le cas dans le Nord où le flamand était parlé par l'ensemble de la population.
Par la loi Jourdan-Delbrel du 5 septembre 1798, la France imposa la conscription dans ses armées dans les territoires conquis. Cette mesure contribua grandement à la révolte flamande, car elle abolissait l’un des privilèges des Pays-Bas du Sud, qui prévoyait que Bonaparte ne pouvait recruter des soldats pour l’armée que par des enrôlements volontaires.
Cette révolte, qui fut appelée «guerre des paysans», était véritablement une révolte populaire dont les bourgeoisies des grosses bourgades craignaient elles-mêmes les débordements liés à l’exaspération des masses paysannes face aux excès du régime français. Les masses refusaient surtout la conscription, mais aussi l’intolérance religieuse, les impositions et les véritables spoliations du patrimoine. Cette révolte des paysans fut particulièrement marquante dans la Campine (en néerlandais: Kempen), le Luxembourg et finalement le nord-est de l’actuelle province de Liège (ancien duché de Limbourg). La révolte était plus marquée dans les cantons thiois ou germaniques que dans les cantons wallons, mais malgré tout des Wallons firent partie des insurgés.

La Belgique indépendante (1830)

Extrait : Léopold Ier de Saxe-Cobourg-Gotha, un prince allemand protégé par les Russes et devenu altesse anglaise par son mariage, fut choisi comme souverain pour la Belgique. Le 21 juillet 1831, Léopold Ier prêta serment en français en tant que «roi des Belges» et non pas «roi de Belgique». Le 3 février 1831, les Français et les Wallons avaient bien tenté d'imposer comme souverain le deuxième fils du roi de France, le duc de Nemours, mais les grandes puissances, surtout la Grande-Bretagne, s'y étaient opposés fermement.
Le 9 août 1832, il épousa Louise d'Orléans, la fille du «roi des Français», Louis-Philippe. Bien que le nouveau roi soit de religion protestante dans un pays catholique, il acceptait d'épouser une princesse française catholique, ce qui le rendait acceptable pour les libéraux et les catholiques.

 
Dernière édition:

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 648
239
113
46
Les Francais sont nuls en Anglais et maintenant ils se prennent de passion pour les langues regionales. Va comprendre Charles...

Ca me donne l'occasion de republier cette video hillarante.

 

Geo-ffroy

Membre Bronze
04 Fev 2020
181
59
38
46
Les Francais sont nuls en Anglais et maintenant ils se prennent de passion pour les langues regionales. Va comprendre Charles...

Ca me donne l'occasion de republier cette video hillarante.


On peut prendre l'exemple de la langue bretonne qui n'a jamais été unifiée. D'un village à l'autre, les Bretons ne parlaient pas le même dialecte et étaient incapables de se comprendre.

Son regain de popularité ces dernières années s'explique par le fait que ses locuteurs ont majoritairement appris la langue à l'école, et la parlent désormais avec un très fort accent français. C'est ce qui leur permet de se comprendre.