1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

L'ambassadeur américain à Pékin déjoue un piège chinois

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 23 Mai 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 932
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 137 / -35
    ÉTATS-UNIS - CHINE • L'ambassadeur américain à Pékin déjoue un piège chinois | Courrier international

    [​IMG]

    Un des journaux officiels du Parti communiste chinois a été pris à son propre jeu. Mis au défi de révéler ses revenus et ses biens, l’ambassadeur des Etats-Unis a tout livré sur les réseaux sociaux. A l’opposé de l’opacité des dirigeants chinois.

    Les représentations diplomatiques américaines en Chine ont révélé les revenus et le patrimoine de l’ambassadeur Gary Locke. Cela en réponse à un organe de presse proche du Parti communiste à Pékin. La demande présentée par le quotidien Beijing Ribao [publié sous la tutelle du comité du Parti de Pékin] dans un post du 14 mai sur son microblog, depuis retiré, semble avoir constitué une tentative de diversion. En effet, il s’agirait de réduire au silence ceux qui – et ils sont de plus en plus nombreux – veulent tout savoir des biens personnels des dirigeants chinois, en montrant que les Américains rechignent tout autant à dévoiler les leurs.

    "Gary Locke, dites-nous, s’il vous plaît, ce que vous possédez", invite le journal. Mais la manœuvre s’est retournée contre ses auteurs quand le diplomate s’y est plié de bonne grâce. La rapidité avec laquelle il a répondu a déclenché un débat houleux en ligne sur l’opacité dont font preuve les autorités chinoises et sur la corruption généralisée qui règne dans le pays. Le 17 mai, l’ambassade des Etats-Unis à Pékin et leur consulat à Shanghai ont rendu publics le salaire mensuel et le patrimoine de Locke sur leurs microblogs en Chine. Ils ont agi de même pour la grille des salaires des diplomates américains, ainsi que le remboursement de leurs frais professionnels (voyages, repas et hôtels) en Chine. Les messages étaient accompagnés de trois tableaux détaillés.

    On apprend que l’ambassadeur déclare son patrimoine auprès des autorités locales et fédérales américaines "presque tous les ans" et que ses revenus annuels atteignent 179 700 dollars [140 500 euros]. A cette somme s’ajoute une allocation de 30 000 dollars par an [23 500 euros] pour l’éducation de chacun de ses trois enfants. Ses 23 biens valent entre 2,35 millions et 8,12 millions de dollars chacun [de 1,8 à 6,3 millions d’euros], et il a contracté un prêt de 500 000 à 1 million de dollars [391 000 à 782 000 euros]. D’après une déclaration signée en mars de l’année dernière par Locke, premier Américain d’origine chinoise à être nommé ambassadeur des Etats-Unis en Chine, il était la sixième fortune du gouvernement américain.

    Il y a quelque temps, le Beijing Ribao avait suggéré que Gary Locke était un fauteur de troubles, après que l'ambassade des Etats-Unis à Pékin eut accordé l’asile pendant six jours [fin avril] à Chen Guangcheng, l’avocat dissident aveugle qui s'est échappé en avril alors qu'il était assigné à résidence dans la province de Shandong [est de la Chine]. Dans un éditorial publié le 4 mai, le journal s’est interrogé sur les motivations réelles de Gary Locke, concernant non seulement son choix de voyager en classe économique [lors de ses déplacements en avion], de porter lui-même ses bagages et d'utiliser des bons de réduction pour acheter son café, mais aussi sa décision d'accueillir Chen Guangcheng. "Est-ce qu'il essaie d'améliorer les relations sino-américaines ou est-ce qu'il veut, par tous les moyens possibles, chercher la petite bête et créer des ennuis, ce qui serait de nature à aggraver les tensions entre les deux pays ?" pouvait-on lire dans l'éditorial.

    Gary Locke, qui est en poste à Pékin depuis août 2011, cultive une image publique à des années-lumière de la réputation des fonctionnaires chinois corrompus, notoirement connus pour leurs excès gastronomiques et alcoolisés aux frais de l’Etat. Les internautes chinois affirment que l'article du Beijing Ribaoferait mieux de forcer les dirigeants à dévoiler leur patrimoine, afin de combattre la corruption généralisée. "En tant que citoyen chinois, sur notre propre sol, rien n'est plus humiliant que de voir un groupe de responsables étrangers révéler leurs biens et leurs revenus", écrit l'un d'eux. Le Pr Wang Yukai, de l’Académie chinoise de la gouvernance, fait l'analyse suivante : "La décision de Gary Locke montre que les Etats-Unis, en raison de leur système, ne cachent pas les revenus et les dépenses des dirigeants : ces données peuvent être révélées à tout moment. Même si les contextes sont différents, il s'agit tout de même d'un avertissement pour nous. La Chine n'a pas encore de politique relative à la publication du patrimoine des dirigeants et devrait prendre des mesures à cet égard."



     

    Fichiers attachés:

  2. Wangjian

    Wangjian Membre Bronze

    Inscrit:
    19 Mai 2012
    Messages:
    45
    Ratings:
    +0 / -0
    Bien revanche Gary! A son arrivee en Chine il avait ete accueilli comme le sauveur qui allait aider la Chine. Quand les Chinois se sont apercus qu'il etait la pour defendre les interets des USA ( apres tout il est Americain et c'est son boulot ) ils l'ont traite de traite et de vendu.
     
  3. Marsupi leng mian

    Marsupi leng mian Membre Gold

    Inscrit:
    18 Février 2008
    Messages:
    688
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +94 / -0
    Ca fait un bail qu'il a publié son patrimoine et son salaire. Au moins deux semaines, je ne sais plus où je l'avais lu.
    A peine arrivé en Chine il s'était fait remarquer en restant simple http://shanghaiist.com/2012/04/03/gary_locke_in_the_limelight_again_a.php. C'est peut-être (sûrement) calculé pour faire le buzz et jouer la différence avec le gouvernement Chinois. En tout cas c'est de la bonne pub, c'est sain et tous les officiels devraient faire ça, c'est à dire s'en tenir aux règles... éviter les dépenses indécentes...etc.

    Ces articles qui disparaissent à droite et à gauche me font penser à 1984 de Orwell. Qui contrôle le passé contrôle le futur, qui contrôle le présent contrôle le passé. Sauf que personne n'est dupe.
     

Partager cette page