1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La vidéo de quatre Français otages d’un spectacle de Kev Adams diffusée sur Internet

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Faguorenne, 1 Novembre 2014.

  1. Faguorenne

    Faguorenne Dieu

    Inscrit:
    31 Mai 2014
    Messages:
    1 185
    Ratings:
    +652 / -24
    http://www.legorafi.fr/2013/11/01/l...spectacle-de-kev-adams-diffusee-sur-internet/
    Nouveau coup dur pour la France. Alors que les quatre otages français au Niger ont été libérés cette semaine, nous apprenons que quatre autres de nos ressortissants seraient actuellement entre les mains de l’humoriste Kev Adams et de son entourage. Un court enregistrement*, diffusé sur un site d’humour ce matin, vient confirmer cette nouvelle.

    Des spectateurs sous la menace

    La vidéo en question aurait été prise hier soir dans la salle de spectacle Dollfus & Noack à Sausheim près de Mulhouse. On y voit quatre personnes, trois femmes et un homme, tous visiblement majeurs, s’adresser à la caméra et implorer l’aide du gouvernement français. Le film d’une dizaine de minutes a été mis en ligne cette nuit sur le site Youhumour qui diffuse de nombreux sketchs d’humoristes. L’extrait est signé François Robin, le producteur du jeune comédien.

    Dans cet enregistrement, les otages lisent un communiqué dans lequel ils expliquent avoir été pris au piège dès le début du spectacle de Kev Adams (Kevin Smadja de son vrai nom) qui se tenait hier soir à Sausheim : « Nous, otages, avons été capturés dès les premières minutes du One-Man-Show de M. Kev. Nous voulions prendre discrètement la fuite mais la gêne de quitter un spectacle en cours et des places au premier rang nous ont dissuadés d’entreprendre une telle action. »

    Plus loin, l’une des otages fait connaître les revendications de « l’humoriste » Kev Adams : « M. Kev et son staff demandent au président français, François Hollande, de prendre toutes les mesures pour faire cesser dès à présent toutes les critiques visant M. Kev, comme quoi il serait l’un des pires comiques de France, qu’il répéterait qu’il a 17 ans depuis six ans déjà, tout ça… »

    La demande des preneurs d’otages ne s’arrête pas là. Par le biais de leurs prisonniers, ils réclament également que le prix Humour de la SACD soit décerné à Kev Adams lors de la prochaine édition. Enfin, l’artiste demande la diffusion immédiate sur M6 et à 20h de la série SODA (W9) dans laquelle il joue le rôle d’un ado de 22 ans. Une demande qui risque fort de ne jamais passer auprès du Président Hollande.

    Une expérience traumatisante

    Les ministres de la Culture et de la Défense, Aurélie Filippetti et Jean-Yves Le Drian, ont annoncé mettre tous les moyens en oeuvre pour libérer au plus vite ces quatre otages français dont on ignore la localisation actuelle. Ils ont toutefois précisé qu’aucune rançon ne serait donnée à Kev Adams et son staff, conformément à la politique de la France en la matière.

    Manon Descraques est journaliste culturelle pour France 3. Elle aussi a connu l’expérience terrible de la prise d’otage humoristique lors d’un spectacle de l’animateur Sébastien Cauet en janvier 2012. A l’origine partie pour 1h15 de show, cette dernière s’était retrouvée captive du présentateur pendant près d’1h45 à cause d’un interminable rappel.

    Après l’annonce de cette nouvelle prise d’otage, elle décrypte les clés pour survivre lorsque l’on est prisonnier d’un comique : « L’entraide avec les autres otages reste le meilleur moyen de ne pas craquer tant psychologiquement que physiquement. Ils devront aussi trouver à l’intérieur d’eux-mêmes les ressources nécessaires pour garder espoir. Car quand on a pour seul horizon une scène de théâtre et un humoriste médiocre impossible à éviter, la question du suicide arrive très vite. Et c’est là qu’il faut s’appuyer sur les autres et sur quelque chose de l’ordre de la foi. »

    Enfin, l’ancienne otage explique l’importance du rôle joué par les proches des victimes : « Je leur dis et répète d’essayer de médiatiser le plus possible cette affaire. Car lorsque le ou les preneurs d’otages se rendent compte de la valeur des personnes qu’ils détiennent, ils font un peu plus attention à leur état de santé global et essayent de ne pas faire le sketch de trop qui pourrait s’avérer fatal pour leurs prisonniers. »

    La Rédaction
     
    • Informatif Informatif x 1

Partager cette page