La sécurité d’iCloud change en Chine et inquiète les défenseurs des droits de l’Homme

mike

mike

Grandmaster M.
Admin
Membre du personnel
08 Avr 2006
9 474
5 114
298
Canton Powah
www.supadezign.com
2018-02-28_092706.jpg

Apple va déménager son iCloud et les clés d’accès des utilisateurs chinois sur le territoire national, comme l’exige la nouvelle législation chinoise. Une initiative qui laisse craindre pour la confidentialité et la sécurité des citoyens et dissidents du régime. Apple assure que les clés resteront sécurisées, mais présente toutefois une alternative à iCloud.

suite : https://www.journaldugeek.com/2018/02/26/securite-icloud-chine-defenseurs-droits-homme/
 
Crimson

Crimson

Alpha & Oméga
26 Oct 2009
6 253
4 468
188
Right Behind You
Apple demenage le storage pour suivre la legislation.

Vs

Les clefs resteront securisees.

Attention: le legsilation chinoise exige des fournisseurs que les clefs de cryptage leur soit remise donc de facto: les clefs resteront securisees, dans un coffre du PSB.

A bon entendeur, salut!
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 585
3 006
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
La protection des donnees aux usa avec la backdoor + duplication sur NSAcloud de toutes nos donnees apple, google/gmail..., facebook, twitter, amazon ... donne des idees a d'autres qui en ont les moyens.
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 898
7 784
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Apple aurait renoncé au cryptage sous la pression du FBI

SAN FRANCISCO (Reuters) - Apple a renoncé à autoriser les utilisateurs d'iPhone à crypter entièrement les sauvegardes de leurs données sur sa plateforme iCloud sous la pression du FBI, qui craignait que cette mesure ne nuise à ses enquêtes, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Extrait :
Cette décision, qui n'a pas été rendue publique, aurait été prise il y a deux ans environ. Apple semble donc avoir choisi de coopérer avec les services de sécurité et de renseignements, bien que le géant informatique se pose en défenseur de la confidentialité des données personnelles de ses clients, notamment dans le cadre de différends juridiques avec les autorités américaines.

Le sujet est revenu la semaine dernière dans l'actualité lorsque William Barr, ministre américain de la Justice, a prié publiquement Apple de déverrouiller deux iPhone utilisés par le militaire saoudien qui a tué trois Américains le mois dernier sur la base navale de Pensacola, en Floride.
Donald Trump a intensifié la pression en reprochant à la firme de s'opposer au déverrouillage des appareils utilisés par "des tueurs, des trafiquants de drogue et d'autres criminels violents".
En décembre, des sénateurs républicains et démocrates ont par ailleurs envisagé de légiférer pour interdire le cryptage intégral des données.