1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

la guerre aux "logements collectifs"

Discussion dans 'Annonces - Immobilier et Colocations à Shanghai' créé par LouLou, 31 Octobre 2007.

  1. LouLou

    LouLou Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    14 Juillet 2007
    Messages:
    3 904
    Ratings:
    +1 490 / -11
    Quand Shanghaï fait la guerre aux "logements collectifs"
    Avec ses espaces verts et ses fontaines, Brilliant City est l'un de ces immenses complexes résidentiels récents de la périphérie de Shanghaï, conçu pour la classe moyenne désireuse d'accéder à la propriété. Mais voilà : toutes sortes de jeunes gens venus des provinces voisines y partagent des appartements à plusieurs. Ainsi, 10 000 personnes seraient logées à Brilliant City dans près de 900 appartements morcelés. De quoi faire désordre : "Le soir, ils sont tous dehors, ça fait du bruit, les familles qui ont des enfants se plaignent", dit un gardien. Les autorités ont donc édicté de nouvelles règles dans une ville où nombre de foyers continuent de partager cuisines et toilettes : entre autres, "pas moins de 5 m2 d'espace de vie par locataire", et "interdiction de faire des aménagements sans autorisation".

    A Brilliant City, une "brigade spéciale anti-logements collectifs" a donc été priée de faire le ménage. Selon un représentant de l'arrondissement joint par téléphone, quelque cinquante appartements, "les cas les plus critiques", auraient été "déménagés pour servir de leçon". Une partie des sous-locataires a accepté de plier bagages. Les autres comptent rester en s'adaptant aux nouvelles règles. Si nécessaire, les cloisons qui subdivisent en trois, quatre, ou même dix parties, les chambres des appartements sont abattues à la barre de fer.

    Fin septembre, un résident qui s'est interposé s'est retrouvé à l'hôpital : "On avait un mois pour ôter les cloisons ! Je vais prendre un avocat", dit-il, se décrivant comme un "propriétaire secondaire". Originaire du Fujian, il a un bail de deux ans pour un appartement dont il gère la sous-location à dix autres personnes.

    AMÉNAGEMENT SAUVAGE

    Au bas des immeubles, d'autres jeunes gens se plaignent des nouvelles mesures : "Il y a un an, on nous a dit de mettre des extincteurs, on l'a fait. A Shanghaï, les appartements sont trop grands, il y en a plein de vides, c'est bien trop cher à louer. Et c'est difficile de les revendre rapidement car il y a des taxes", affirme l'un d'eux, qui se dit "propriétaire" - semble-t-il rompu aux secrets de la spéculation immobilière.

    Venus des villes de province, souvent éduqués ou encore étudiants, les jeunes sous-locataires de Brilliant City sont attirés par les mille opportunités que semble offrir Shanghaï. Ils cherchent du travail dans les services et sont un peu mieux lotis que les simples mingong, les paysans-ouvriers qui besognent de chantier en chantier.

    Plusieurs quartiers de la métropole connaissent ce genre d'aménagement sauvage dans les cités : c'est le cas aux confins de Pudong, le quartier d'affaires au-delà de la rivière Huangpu, face au Shanghaï historique, où des dizaines de résidences sorties de terre comme des champignons sont converties en dortoirs. Sur les 18 millions d'habitants de Shanghaï, près de 5 millions sont "non résidents" : dépourvus du précieux hukou, (statut de résident), ils ont droit à peu d'avantages sociaux, et encore moins à des facilités de logement.

    Brice Pedroletti
    lemonde.fr Article publié le 10 Octobre 2007
     
    #1 LouLou, 31 Octobre 2007
    Dernière édition: 31 Octobre 2007
  2. Nathalie Shanghai

    Nathalie Shanghai Membre Bronze

    Inscrit:
    10 Juillet 2007
    Messages:
    2
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +0 / -0

Partager cette page