1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La France teste l’usine du futur

Discussion dans 'La France vue de Chine' créé par Orang Malang, 28 Septembre 2016.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    • Informatif Informatif x 2
  2. Naxshe

    Naxshe Membre Silver

    Inscrit:
    5 Janvier 2016
    Messages:
    317
    Ratings:
    +131 / -6
    Mouai, ca à l'air de coûter une blinde ce "futur", il faut un sacré paquet de cash pour se payer une usine qui aurait moins de la moitié de ces équipements.

    Encore des gens qui développent en étant déconnecté de la réalité ....
     
  3. poochielechien

    Inscrit:
    5 Décembre 2007
    Messages:
    1 362
    Ratings:
    +638 / -63
    2 paragraphes bien représentatifs de l'état d'esprit des industriels francais... Pas étonnant que nous avons tant de mal a monter en gamme par rapport aux allemands et en sommes réduits à lutter sur les coûts

    Pourquoi la réindustrialisation de la France est impossible http://m.slate.fr/story/123841/baisse-couts-industrie
     
  4. woshilaowai

    woshilaowai Membre Silver

    Inscrit:
    13 Novembre 2014
    Messages:
    136
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +62 / -1
    A quoi sert de monter et démonter les scooters en boucle ?
     
  5. why

    why Dieu souverain

    Inscrit:
    26 Décembre 2010
    Messages:
    1 722
    Localité:
    Guangzhou
    Ratings:
    +1 242 / -8
    A remplir de beaux tableaux croisés Dynamiques sous Excel, à donner des indicaeurs fumeux qui vont remplir des PPT...

    Il faut pas être membre de BCG pour comprendre que sur des industries spécifiques genre l'agro par exemple, c'est difficile de délocaliser à cause de la chaîne du frais.
    Mais sur les industries plus lourdes, la vraie question est: comment maintenir en vie un secteur dont les maux sont connus:
    1- Pas de montée en gamme
    2- Tissu industriel déséquilibré avec d'un côté de grosses structures et de l'autre des petits fournisseurs (PME/PMI) qui donc n'ont aucun pouvoir pour négocier face aux mastodontes.
    3- Crise de gouvernance avec conflits syndicats/top management.
    etc. Je cite que les 3 plus importants.

    Posons-nous les questions.

    Une industrie est-elle viable en France ?
    Oui, oui, mille fois oui.

    Est-elle souhaitable ?
    Encore une fois oui ! Parce qu'on ne peut pas faire de la France un pays de service avec des pizzaiolos ou des gérants de kebab ! Qui plus est, pour certaines industries, telles par exemple le raffinage, son maintien en vie est STRATÉGIQUE !

    Est-ce possible ?
    Cela dépend de la mentalité... Il est absolument incroyable de voir que dans certaines régions déjà sinistrées, le NIMBY (Not In My BackYard), le pouvoir des associations locales de défense des oiseaux et autres, le pouvoir associatif des riverains etc. réussissent à tuer des projets d'investissement. Dans la banlieue de Saint-Etienne, une usine chimique "propre" (chimie de spécialité) qui voulait doubler ses capacités a dû faire des études d'impact durant 15 ans pour finalement se voir refuser l'autorisation. Au lieu de créer 600 emplois dans une région sinistrée, on a préféré dire non. Lâchement. Conclusion: la même société a installé une capacité aux US où le gouvernement local a doublé ses subventions, a investi dans les routes et les rails pour le transport des matières premières et finalement 1200 emplois ont été créés aux US.

    Quelle industrie ?
    C'est la plus grosse question. Si on regarde tous les succès industriels passés: Nucléaire, Espace, Aéronautique et TGV, tous sans exception ont été développés à partir d'une décision top-bottom: l'état a décidé d'en faire un champion.
    A contrario, la mondialisation et la privatisation, les patrons pas clairvoyants (et je mesure mes mots) ont été derrière des désastres. L'histoire de Serge Tchuruk est intéressante et je vous renvoie à sa fiche wiki.
    Donc, loin de moi d'un pilotage ou d'une renationalisation. Non, l'idée est que l'on se dise en France: quelles seront les industries porteuses d'avenir et créatrices d'emploi? Et on y va. Tout en respectant les règles de l'UE.
    Les pistes ne manquent pas: valorisation des déchets (waste to Energy), bio-energies, bio-médical... Que sais-je ?

    Bref, une industrie en France est possible. Qu'on appelle Industrie 4.0 ou nouvelle industrie ou n'importe quoi. Il est temps de se poser les bonnes questions, de faire le bilan des différentes largesses offertes: CICE, TVA à 5.5 pour les restaurateurs etc. Et de mesurer de façon transparente leur impact vis à vis des engagements des uns et des autres.
     
    • J'aime J'aime x 1
    • Informatif Informatif x 1
  6. Naxshe

    Naxshe Membre Silver

    Inscrit:
    5 Janvier 2016
    Messages:
    317
    Ratings:
    +131 / -6
    Tu lis les articles que tu copies ou juste le titre ?
    Tu travailles dans l'industrie ? Tu as travailler dans l'industrie allemande ? Je crois pas non, vu le raisonnement.

    Pourtant ton article résume une partie des vrais problème, la politique de l'état, les charges, la peine de trouver des gens formés etc ...

    Il est dans le vrai, d'où nos extension en Espagne ces deux dernières années même si nos investissement restent très conséquent en France.

    C'est juste que ce genre "d'usine pilote" j'en vois depuis un paquet d'années, et aucune n'a apportées de solutions car ils se déconnectent des vrais soucis de l’industrie. il y a aujourd'hui très difficile de construire des nouvelles usines entièrement neuves, spécialement en France. (car personne veut d'une usine près de chez soi of course)

    Ensuite tu parle des allemands, sache qu'il n'y a pas plus réducteur de cout qu'un allemands. Les budgets sont archi serrés et leurs objectifs sont de tenir le budget point. Je t'invite à travailler avec un fournisseur allemand en industrie, tu verras par toi même, ils ne dévient pas une seconde du budget et du contrat.

    Quand au monter en gamme, attention aux exemple, BMW / Mercedes, des marchés très particuliers ce n'est pas le même cas dans des marchés plus généraux comme la sidérurgie.

    Je ne rejoins pas l'article sur les robots, mon groupe est pionnier dans l'utilisation des robots dans des fonderies d'acier, malheureusement les ressources se font rare aujourd'hui en robotique, il est difficile d'avoir un bon ingénieur robotique pour CRÉER et INNOVER. (je parle pas de programmer un robot à bouger hein, je parle bien d'innovation)

    Pour ça je pense qu'on peut dire merci à l'éducation Nationale d'avoir détruit l’attrait du public sur les métier de l'industrie, d'ou ma participation chaque année aux salons aéronautique pour apprendre au gens que oui, un avion à besoin d'acier pour voler et que non nos ouvriers ne sortent plus noirs de la fonderie mais que la fonderie est une industrie de pointe.

    Donc ton article à bien raison, les politiques et je rajouterais l'éducation nationale détruisent notre industrie.
     
    • Informatif Informatif x 2
  7. Alplob

    Alplob Dieu

    Inscrit:
    21 Avril 2010
    Messages:
    925
    Localité:
    Xujiahui
    Ratings:
    +611 / -11
    Completement d'accord avec ca.

    Apres je pense qu'il y a d'autres raisons pour lesquelles on investit pas plus dans les robots en France:
    - notre réglementation limite fortement la montee en taille des entreprises, or celles qui croissent sont justement les plus innovantes, et celles qui peuvent investir sont celles qui atteignent un certain seuil critique. En France, on aime bien nos bons vieux grands groupes..
    - les syndicats par nature sont opposés a la robotisation/automatisation (je me souviens de cette histoire http://www.lemonde.fr/economie/arti...ersonnel-allait-m-embrasser_1791816_3234.html)

    Sinon, ces usines tests peuvent être a mon sens très utiles:
    - pour créer des vocations justement, montrer que l'industrie peut être "cool"
    - pour tester en grandeur nature des modes de production, les mettre aux points et en tirer un retour d'experience qui sera tres profitable (aussi bien du coté installateur que du cote exploitant/maintenance) lorsque ces moyens de productions seront plus accessibles
     
    #7 Alplob, 29 Septembre 2016
    Dernière édition: 29 Septembre 2016

Partager cette page