La construction du 3e porte-avions chinois serait déjà bien avancée

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 653
13 248
183
Hong Kong et Shanghai
Ben quoi? La determination et la resistance a la souffrance d'un peuple un aspect important de la guerre. Sinon, comment expliquer la debacle de la france en 1940 et par contraste, la victoire de l'union sovietique en 1945?
La météo ? :siffle:
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46

Ouais c'est ca. On dirait les arguments a la noix de l'equipe de france de foot. Le terrain etait un peu lourd aussi. Ou c'est l'arbitre?
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46

C'est ca. Et les russes du siege de Leningrad qui ont resistes aux allemands pendant toutes la guerre ils n'en souffraient pas de la meteo?
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 653
13 248
183
Hong Kong et Shanghai
Ouais c'est ca. On dirait les arguments a la noix de l'equipe de france de foot. Le terrain etait un peu lourd aussi. Ou c'est l'arbitre?
C'est ca. Et les russes du siege de Leningrad qui ont resistes aux allemands pendant toutes la guerre ils n'en souffraient pas de la meteo?
Les Russes jouaient à domicile.
Ils avaient l'avantage du terrain.... et les supporters locaux ... :langue:
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46
L'episode covid est d'ailleurs instructif sur ce point. Les USA sont passe a travers sans vraiment se soucier des milliers de morts occasiones. C'est paradoxal pour un pays qu'on croyait faible et incapable de supporter le moindre mort civil ou militaire. La chine de son cote a privilegie l'approche zero-mort. C'est paradoxal dans un pays habitue par le passe a des millions de morts a cause des famines, revolutions, innondations, etc.

Qu'en serait-il en cas de guerre? Combien de morts et de destructions les deux belligerants seraient pres a accepter?
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46
Notre ami Rantanplan Guillaume a du flair ,assorti d'une analyse sociologique hors du commun un veritable stratege , on est en droit de se demander pourquoi le Pentagone se prive de ses conseils avises ! quoique ... :hum: ! ;)


Franchement mon pauvre ami, j'ai l'impression que tu n'apprends rien de tes nombreuses lectures militaires... L'aspect psychologique est tres important dans la guerre. Pourquoi crois-tu que les allies ont bombarde des villes comme Dresde ou Hambourg en faisant des milliers de morts civil? Si ce n'est pour atteindre le moral et la volonte de se battre des allemands?

Quand a la france en 1940, on s'est pris une deculotte parcequ'on en voulait tout simplement pas se battre.
 

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 827
10 161
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
C'est ca. Et les russes du siege de Leningrad qui ont resistes aux allemands pendant toutes la guerre ils n'en souffraient pas de la meteo?
Sacre Rantanplan , nous ne sommes plus a Waterloo , Verdun , Leningrad ou a Okinawa nous sommes en 2021 ,l'infanterie de masse n'est plus deployee depuis belle lurette et ce depuis la guerre de Coree , de nos jours les frappes sont strategiques navales puis aeriennes on attaque plus de front , on commence par nettoyer avec des missiles , puis les Howitzer blindes appuyes par des moyens aeriens chasseurs de chars style A10 et helicopteres de combats . les troupes d'infanterie sont deployees ensuite avec des moyens de protections adaptes , appuyees par des forces speciales , le temps ou on chargeait de front tous bien alignes bayonnettes aux canons en criant Hourra , Hourra est revolu ! Les armees sont professionnelles de nos jours pour la plupart et surtout celles engagees en operations !

La guerre classique (1), représentant avant 1945 la majorité des conflits, se retrouve aujourd’hui dans une situation d’obsolescence.

(1) la guerre classique oppose, en général, des adversaires disposant de moyens, infrastructures et formations comparables. Il s’agit de conflits conventionnels où les combattants recourent à des logiques similaires et poursuivent des objectifs de même nature.
(2) Ces guerres ne doivent pas être confondues avec les guerres dites dissymétriques, qui correspondent à des conflits dans lesquels les moyens et les capacités des belligérants sont de même nature, avec des objectifs similaires mais inégaux dans le rapport de force (Guerre du Golfe 1990-1991).

A un moment il faut arreter de regarder Top Gun ou Battle of Britain ou bien encore la Bataille de Midway , de nos jours un chasseur en situation de combat aerien illumine ses cibles sans les voir ( multi acquisitions) a des dizaines de kilometres , certains missiles air/air ont des portees de plus de 200 km ! Le Dogfight est peu probable vu la vitesse d'evolution des appareils !
1627446215489.png
La guerre classique (1), représentant avant 1945 la majorité des conflits, se retrouve aujourd’hui dans une situation d’obsolescence.
 
Dernière édition:

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 653
13 248
183
Hong Kong et Shanghai
L'episode covid est d'ailleurs instructif sur ce point. Les USA sont passe a travers sans vraiment se soucier des milliers de morts occasiones. C'est paradoxal pour un pays qu'on croyait faible et incapable de supporter le moindre mort civil ou militaire.
Je crois que tu confonds courage et cynisme !
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46
Je crois que tu confonds courage et cynisme !

Le cynisme est le moteur du capitalisme. Ce qui explique que les USA et le RU soient en tete du nombre de morts par habitant dans les pays riches.
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 827
10 161
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Les entreprises de défense font du lobbying contre les armes dont la marine américaine a besoin.

L'amiral Mike Gilday a également accusé les entreprises de ralentir la réparation des navires.

Communique : Le plus haut amiral de la marine américaine a accusé les entreprises de défense de ralentir la production de certaines armes, d'aller trop lentement sur les réparations des navires et de faire pression contre les nouveaux types de navires et d'avions qui sont nécessaires pour concurrencer la Chine.

"Même si c'est dans l'intérêt de l'industrie... construire les navires que l'on veut construire, prendre du retard sur les réparations des navires et des sous-marins, faire pression sur le Congrès pour acheter des avions dont nous n'avons pas besoin, dont nous avons trop besoin, ce n'est pas utile", a déclaré lundi l'amiral Mike Gilday, chef des opérations navales. "Ça ne l'est vraiment pas, dans un environnement de restrictions budgétaires".

Gilday s'est exprimé au début de la convention Sea Air Space 2021 de la Navy League, le premier grand salon de la défense organisé en personne depuis le début de la pandémie l'année dernière.

La Marine veut cesser d'acheter des F/A-18 Super Hornet fabriqués par Boeing (le Congrès devrait ajouter 1 milliard de dollars pour acheter un autre lot). Elle a également ralenti son achat de destroyers de la classe Arleigh Burke. La société Bath Iron Works de General Dynamics a déclaré qu'elle licencierait des milliers de travailleurs du chantier naval avant l'élection présidentielle de 2024 si l'administration Biden ne passe pas une commande à long terme d'au moins 15 destroyers Burke d'ici 2023. Bath a au moins six mois de retard sur le calendrier de construction des navires. Elle est l'une des deux entreprises qui construisent les Burke, avec Huntington Ingalls Industries.

"L'une des choses, je pense, où l'industrie peut vraiment nous aider est d'être un peu plus agile dans le pivotement vers de nouvelles technologies et de nouvelles plates-formes", a déclaré Gilday. "Nous ne sommes plus dans les années 90, alors que nous nous tournons vers la stratégie [maritime] des trois armées et que nous essayons vraiment de ponctuer le sentiment d'urgence que nous ressentons chaque jour face à la Chine pour faire bouger l'aiguille dans une bureaucratie qui n'est pas vraiment conçue pour bouger très vite. "

Les chefs militaires ont demandé de nouveaux types de navires et d'avions de guerre de nouvelle génération pour contrer les avancées chinoises et russes. Mais ces projets, comme une nouvelle classe de destroyers et un avion de guerre de sixième génération, ne seront pas mis en production en série avant une décennie ou plus. Le Congrès s'oppose régulièrement aux appels des responsables militaires à retirer les armes existantes et à mettre fin à la production de nouvelles armes.

M. Gilday a déclaré que la marine doit régulièrement inclure les dirigeants de l'industrie et les législateurs dans ses jeux de rôle afin de mieux montrer comment les armes existantes se positionnent face aux menaces mondiales.

"Il y a environ un an, la marine a passé une journée avec des chefs d'entreprise pour leur montrer les résultats de certains de nos jeux de rôle, a-t-il déclaré. "Je pense que c'était vraiment, vraiment instructif. Nous devons le faire à nouveau... et nous devons le faire plus souvent, non seulement avec l'industrie, mais aussi avec le Congrès."

L'administration Biden a lancé plusieurs études qui devraient exposer son plan de modernisation de l'armée. Le groupe de travail du Pentagone sur la Chine, l'examen de la politique mondiale et un nouveau concept de combat interarmées dicteront ce que la marine achètera à l'avenir, a déclaré M. Gilday.

"Ils vont vraiment définir ce que nous allons acheter à l'avenir, ce dans quoi nous allons investir, parce qu'ils vont avoir un effet significatif sur la façon dont nous allons combattre [et] comment nous allons façonner le combat", a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, la National Defense Industrial Association a déclaré : "La NDIA et ses membres comprennent et soutiennent pleinement la nécessité pour la Marine de se moderniser pour l'avenir tout en maintenant l'état de préparation actuel, en travaillant dur chaque jour pour fournir les meilleurs systèmes et services à nos combattants. Cela se fait dans un environnement difficile d'instabilité budgétaire, d'évolution des besoins et de défis de main-d'œuvre liés à la pandémie de COVID. Nous applaudissons l'appel de l'amiral Gilday à une coordination et une collaboration plus étroites entre l'industrie et la marine, et nous sommes impatients d'y participer, compte tenu de la concurrence de plus en plus intense entre les grandes puissances."

 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 827
10 161
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -

US Navy vs. marine chinoise : le match techno par Boris Laurent Spécialiste des questions de Défense, coordinateur éditorial du magazine DefTech.

4 août 2021

Les derniers chiffres du Pentagone viennent de tomber : la marine chinoise disposerait de 350 navires de guerre contre « seulement » 293 pour l’US Navy. La Chine possède donc la plus grande marine militaire du monde. En revanche, la marine américaine garderait l’avantage dans le domaine technologique. Pour l’instant.

Extrait :
La Chine a surpassé l’US Navy en nombre de navires de guerre. » Telle est la conclusion d’un rapport publié récemment par le Pentagone. La marine de l’Armée populaire de libération (MAPL) doit savourer les résultats de ce comptage. Elle dispose aujourd’hui de 350 navires et sous-marins, contre 293 pour la marine américaine. Surtout, elle compte bien sûr ne pas en rester à ce nombre déjà imposant. Car le projet du président élu à vie, Xi Jinping, est bien de faire de la Chine la superpuissance de demain. Dans ce contexte, la marine chinoise est un formidable outil. Le programme est ainsi annoncé : plus de bâtiments de guerre, notamment des navires amphibies et des porte-avions, les fameuses « 100 000 tonnes de diplomatie » dont parlait en son temps Henry Kissinger.

L’US Navy garde l’ascendant technologique, pour l’instant

L’annonce de ce déclassement pourrait laisser un goût amer aux marins américains et au chef des armées, le président Donal Trump. Surtout que la concurrence entre les deux pays est acharnée et les passes d’armes entre Donald Trump et Xi Jinping, nombreuses. Les Américains peuvent toutefois se consoler, car la supériorité technologique est encore du côté de l’US Navy. Tout comme le savoir-faire et la capacité à projeter des forces à l’échelle du globe. Pour cela, la marine américaine dispose du nombre impressionnant de onze porte-avions nucléaires opérationnels. Cette force sans commune mesure a permis aux États-Unis de lancer, en 2006, l’exercice « Valiant Shield », dans le Pacifique avec 22 000 militaires, 280 avions et 30 navires incluant les super-porte-avions USS Kitty Hawk, USS Abraham Lincoln et USS Ronald Reagan. Notons que, pour cet exercice, des observateurs de la République populaire de Chine avaient été autorisés à suivre les jeux de guerre américains.

Face à cette armada de porte-avions, la Chine n’aligne que deux bâtiments qui sont par ailleurs beaucoup moins performants que leurs pendants américains. Ils fonctionnent grâce à des turbines à vapeur alimentées par huit chaudières, ce qui limite leur autonomie et leur rayon d’action par rapport à un réacteur nucléaire.

Suite de l'analyse >>>>


Navy Force Structure and Shipbuilding Plans .Pdf /61 pages

1628332928362.png

1628215124659.png

Analyse interessante de monsieur Laurent mais la Chine etant une puissance regionale dans la zone Indo Pacifique , et n'etant engage dans aucun conflit ou de role de gendarme de la planete , il convient de relativiser ! :hum:
 
Dernière édition:

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 827
10 161
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Rapport au Congrès sur la modernisation de la marine chinoise

4 août 2021

Ce qui suit est le rapport du 3 août 2021 du Congressional Research Service, China Naval Modernization : Implications for U.S. Navy Capabilities-Background and Issues for Congress.

Extrait du rapport :
Dans une ère de concurrence renouvelée entre les grandes puissances, l'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est devenu la principale préoccupation de la planification et de la budgétisation de la défense des États-Unis. La marine chinoise, que la Chine modernise régulièrement depuis plus de 25 ans, c'est-à-dire depuis le début ou le milieu des années 1990, est devenue une force militaire redoutable dans la région maritime proche de la Chine, et elle mène un nombre croissant d'opérations dans des eaux plus éloignées, notamment dans les eaux plus larges du Pacifique occidental, de l'océan Indien et des eaux autour de l'Europe.

La marine chinoise est considérée comme un défi majeur pour la capacité de la marine américaine à obtenir et à maintenir le contrôle en temps de guerre des zones océaniques d'eau bleue dans le Pacifique occidental - le premier défi de ce type auquel la marine américaine a été confrontée depuis la fin de la guerre froide. La marine chinoise constitue un élément clé du défi chinois au statut de longue date des États-Unis en tant que première puissance militaire dans le Pacifique occidental. Certains observateurs américains se disent préoccupés ou alarmés par le rythme de l'effort de construction navale de la Chine et par les tendances qui en résultent quant à la taille et aux capacités relatives de la marine chinoise et de la marine américaine.

L'effort de modernisation navale de la Chine englobe un large éventail de programmes d'acquisition de navires, d'avions et d'armes, ainsi que des améliorations en matière de maintenance et de logistique, de doctrine, de qualité du personnel, d'éducation et de formation, et d'exercices. La marine chinoise présente actuellement certaines limites et faiblesses, et s'efforce de les surmonter.

L'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est évalué comme visant à développer des capacités pour faire face militairement à la situation avec Taïwan, si nécessaire ; pour atteindre un plus grand degré de contrôle ou de domination sur la région proche de la mer de Chine, en particulier la mer de Chine méridionale ; pour faire respecter le point de vue de la Chine selon lequel elle a le droit de réglementer les activités militaires étrangères dans sa zone économique exclusive (ZEE) maritime de 200 milles ; pour défendre les lignes de communication maritimes (SLOC) commerciales de la Chine, en particulier celles qui relient la Chine au golfe Persique ; pour déplacer l'influence des États-Unis dans le Pacifique occidental ; et pour développer des capacités permettant de faire face à la situation avec Taiwan, si nécessaire. États-Unis dans le Pacifique occidental, et pour affirmer le statut de la Chine en tant que première puissance régionale et grande puissance mondiale.

Conformément à ces objectifs, les observateurs pensent que la Chine veut que sa marine soit capable d'agir dans le cadre d'une force chinoise d'anti-accès/déni de zone (A2/AD) - une force qui peut dissuader les États-Unis d'intervenir dans un conflit dans la région proche de la mer de la Chine à propos de Taïwan ou d'un autre problème, ou à défaut, retarder l'arrivée ou réduire l'efficacité des forces américaines qui interviennent. Parmi les autres missions de la marine chinoise figurent la conduite d'opérations de sécurité maritime (y compris la lutte contre la piraterie), l'évacuation de ressortissants chinois de pays étrangers si nécessaire et la conduite d'opérations d'assistance humanitaire/réaction aux catastrophes (HA/DR).

Ces dernières années, la marine américaine a pris un certain nombre de mesures pour contrer l'effort de modernisation navale de la Chine. Elle a notamment déplacé un pourcentage plus important de sa flotte vers le Pacifique, affecté ses nouveaux navires et aéronefs les plus performants ainsi que son meilleur personnel au Pacifique, maintenu ou augmenté les opérations de présence générale, les exercices de formation et de développement, ainsi que l'engagement et la coopération avec les marines alliées et autres dans la région Indo-Pacifique, augmenté la taille future prévue de la marine, lancé, augmenté ou accéléré de nombreux programmes de développement de nouvelles technologies militaires et d'acquisition de nouveaux navires, aéronefs, véhicules sans pilote et armes, commencé le développement de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la marine et du corps des Marines), ainsi que de nouveaux concepts de gestion des ressources humaines, La Marine a commencé à développer de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la Marine et du Corps des Marines) pour contrer les forces maritimes A2/AD chinoises ; et a signalé que la Marine passera dans les années à venir à une architecture de flotte plus distribuée qui comprendra une plus petite partie de grands navires, une plus grande partie de petits navires et une utilisation nettement plus importante de véhicules sans pilote. La question pour le Congrès est de savoir si la marine américaine répond de manière appropriée à l'effort de modernisation navale de la Chine.

China Naval Modernization: Implications for U.S. Navy Capabilities . Pdf /57 pages
1599602124680.png
 

manu

Dieu
17 Déc 2006
1 374
493
128
Beijing
Rien d’étonnant la dedans et à mon avis la qualité n’est pas si mauvaise. Mais la vraie question est de savoir quand est-ce que tout ces engins vont commencer à servir dans des conflits.
Tout cet argent investi dans la guerre... qui pourrait servir pour lutter contre la faim, les maladies, et protéger l'environnement dans le monde.
 

manu

Dieu
17 Déc 2006
1 374
493
128
Beijing
Rapport au Congrès sur la modernisation de la marine chinoise

4 août 2021

Ce qui suit est le rapport du 3 août 2021 du Congressional Research Service, China Naval Modernization : Implications for U.S. Navy Capabilities-Background and Issues for Congress.

Extrait du rapport :
Dans une ère de concurrence renouvelée entre les grandes puissances, l'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est devenu la principale préoccupation de la planification et de la budgétisation de la défense des États-Unis. La marine chinoise, que la Chine modernise régulièrement depuis plus de 25 ans, c'est-à-dire depuis le début ou le milieu des années 1990, est devenue une force militaire redoutable dans la région maritime proche de la Chine, et elle mène un nombre croissant d'opérations dans des eaux plus éloignées, notamment dans les eaux plus larges du Pacifique occidental, de l'océan Indien et des eaux autour de l'Europe.

La marine chinoise est considérée comme un défi majeur pour la capacité de la marine américaine à obtenir et à maintenir le contrôle en temps de guerre des zones océaniques d'eau bleue dans le Pacifique occidental - le premier défi de ce type auquel la marine américaine a été confrontée depuis la fin de la guerre froide. La marine chinoise constitue un élément clé du défi chinois au statut de longue date des États-Unis en tant que première puissance militaire dans le Pacifique occidental. Certains observateurs américains se disent préoccupés ou alarmés par le rythme de l'effort de construction navale de la Chine et par les tendances qui en résultent quant à la taille et aux capacités relatives de la marine chinoise et de la marine américaine.

L'effort de modernisation navale de la Chine englobe un large éventail de programmes d'acquisition de navires, d'avions et d'armes, ainsi que des améliorations en matière de maintenance et de logistique, de doctrine, de qualité du personnel, d'éducation et de formation, et d'exercices. La marine chinoise présente actuellement certaines limites et faiblesses, et s'efforce de les surmonter.

L'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est évalué comme visant à développer des capacités pour faire face militairement à la situation avec Taïwan, si nécessaire ; pour atteindre un plus grand degré de contrôle ou de domination sur la région proche de la mer de Chine, en particulier la mer de Chine méridionale ; pour faire respecter le point de vue de la Chine selon lequel elle a le droit de réglementer les activités militaires étrangères dans sa zone économique exclusive (ZEE) maritime de 200 milles ; pour défendre les lignes de communication maritimes (SLOC) commerciales de la Chine, en particulier celles qui relient la Chine au golfe Persique ; pour déplacer l'influence des États-Unis dans le Pacifique occidental ; et pour développer des capacités permettant de faire face à la situation avec Taiwan, si nécessaire. États-Unis dans le Pacifique occidental, et pour affirmer le statut de la Chine en tant que première puissance régionale et grande puissance mondiale.

Conformément à ces objectifs, les observateurs pensent que la Chine veut que sa marine soit capable d'agir dans le cadre d'une force chinoise d'anti-accès/déni de zone (A2/AD) - une force qui peut dissuader les États-Unis d'intervenir dans un conflit dans la région proche de la mer de la Chine à propos de Taïwan ou d'un autre problème, ou à défaut, retarder l'arrivée ou réduire l'efficacité des forces américaines qui interviennent. Parmi les autres missions de la marine chinoise figurent la conduite d'opérations de sécurité maritime (y compris la lutte contre la piraterie), l'évacuation de ressortissants chinois de pays étrangers si nécessaire et la conduite d'opérations d'assistance humanitaire/réaction aux catastrophes (HA/DR).

Ces dernières années, la marine américaine a pris un certain nombre de mesures pour contrer l'effort de modernisation navale de la Chine. Elle a notamment déplacé un pourcentage plus important de sa flotte vers le Pacifique, affecté ses nouveaux navires et aéronefs les plus performants ainsi que son meilleur personnel au Pacifique, maintenu ou augmenté les opérations de présence générale, les exercices de formation et de développement, ainsi que l'engagement et la coopération avec les marines alliées et autres dans la région Indo-Pacifique, augmenté la taille future prévue de la marine, lancé, augmenté ou accéléré de nombreux programmes de développement de nouvelles technologies militaires et d'acquisition de nouveaux navires, aéronefs, véhicules sans pilote et armes, commencé le développement de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la marine et du corps des Marines), ainsi que de nouveaux concepts de gestion des ressources humaines, La Marine a commencé à développer de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la Marine et du Corps des Marines) pour contrer les forces maritimes A2/AD chinoises ; et a signalé que la Marine passera dans les années à venir à une architecture de flotte plus distribuée qui comprendra une plus petite partie de grands navires, une plus grande partie de petits navires et une utilisation nettement plus importante de véhicules sans pilote. La question pour le Congrès est de savoir si la marine américaine répond de manière appropriée à l'effort de modernisation navale de la Chine.

China Naval Modernization: Implications for U.S. Navy Capabilities . Pdf /57 pages
Voir la pièce jointe 118509

Rapport au Congrès sur la modernisation de la marine chinoise

4 août 2021

Ce qui suit est le rapport du 3 août 2021 du Congressional Research Service, China Naval Modernization : Implications for U.S. Navy Capabilities-Background and Issues for Congress.

Extrait du rapport :
Dans une ère de concurrence renouvelée entre les grandes puissances, l'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est devenu la principale préoccupation de la planification et de la budgétisation de la défense des États-Unis. La marine chinoise, que la Chine modernise régulièrement depuis plus de 25 ans, c'est-à-dire depuis le début ou le milieu des années 1990, est devenue une force militaire redoutable dans la région maritime proche de la Chine, et elle mène un nombre croissant d'opérations dans des eaux plus éloignées, notamment dans les eaux plus larges du Pacifique occidental, de l'océan Indien et des eaux autour de l'Europe.

La marine chinoise est considérée comme un défi majeur pour la capacité de la marine américaine à obtenir et à maintenir le contrôle en temps de guerre des zones océaniques d'eau bleue dans le Pacifique occidental - le premier défi de ce type auquel la marine américaine a été confrontée depuis la fin de la guerre froide. La marine chinoise constitue un élément clé du défi chinois au statut de longue date des États-Unis en tant que première puissance militaire dans le Pacifique occidental. Certains observateurs américains se disent préoccupés ou alarmés par le rythme de l'effort de construction navale de la Chine et par les tendances qui en résultent quant à la taille et aux capacités relatives de la marine chinoise et de la marine américaine.

L'effort de modernisation navale de la Chine englobe un large éventail de programmes d'acquisition de navires, d'avions et d'armes, ainsi que des améliorations en matière de maintenance et de logistique, de doctrine, de qualité du personnel, d'éducation et de formation, et d'exercices. La marine chinoise présente actuellement certaines limites et faiblesses, et s'efforce de les surmonter.

L'effort de modernisation militaire de la Chine, y compris son effort de modernisation navale, est évalué comme visant à développer des capacités pour faire face militairement à la situation avec Taïwan, si nécessaire ; pour atteindre un plus grand degré de contrôle ou de domination sur la région proche de la mer de Chine, en particulier la mer de Chine méridionale ; pour faire respecter le point de vue de la Chine selon lequel elle a le droit de réglementer les activités militaires étrangères dans sa zone économique exclusive (ZEE) maritime de 200 milles ; pour défendre les lignes de communication maritimes (SLOC) commerciales de la Chine, en particulier celles qui relient la Chine au golfe Persique ; pour déplacer l'influence des États-Unis dans le Pacifique occidental ; et pour développer des capacités permettant de faire face à la situation avec Taiwan, si nécessaire. États-Unis dans le Pacifique occidental, et pour affirmer le statut de la Chine en tant que première puissance régionale et grande puissance mondiale.

Conformément à ces objectifs, les observateurs pensent que la Chine veut que sa marine soit capable d'agir dans le cadre d'une force chinoise d'anti-accès/déni de zone (A2/AD) - une force qui peut dissuader les États-Unis d'intervenir dans un conflit dans la région proche de la mer de la Chine à propos de Taïwan ou d'un autre problème, ou à défaut, retarder l'arrivée ou réduire l'efficacité des forces américaines qui interviennent. Parmi les autres missions de la marine chinoise figurent la conduite d'opérations de sécurité maritime (y compris la lutte contre la piraterie), l'évacuation de ressortissants chinois de pays étrangers si nécessaire et la conduite d'opérations d'assistance humanitaire/réaction aux catastrophes (HA/DR).

Ces dernières années, la marine américaine a pris un certain nombre de mesures pour contrer l'effort de modernisation navale de la Chine. Elle a notamment déplacé un pourcentage plus important de sa flotte vers le Pacifique, affecté ses nouveaux navires et aéronefs les plus performants ainsi que son meilleur personnel au Pacifique, maintenu ou augmenté les opérations de présence générale, les exercices de formation et de développement, ainsi que l'engagement et la coopération avec les marines alliées et autres dans la région Indo-Pacifique, augmenté la taille future prévue de la marine, lancé, augmenté ou accéléré de nombreux programmes de développement de nouvelles technologies militaires et d'acquisition de nouveaux navires, aéronefs, véhicules sans pilote et armes, commencé le développement de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la marine et du corps des Marines), ainsi que de nouveaux concepts de gestion des ressources humaines, La Marine a commencé à développer de nouveaux concepts opérationnels (c'est-à-dire de nouvelles façons d'utiliser les forces de la Marine et du Corps des Marines) pour contrer les forces maritimes A2/AD chinoises ; et a signalé que la Marine passera dans les années à venir à une architecture de flotte plus distribuée qui comprendra une plus petite partie de grands navires, une plus grande partie de petits navires et une utilisation nettement plus importante de véhicules sans pilote. La question pour le Congrès est de savoir si la marine américaine répond de manière appropriée à l'effort de modernisation navale de la Chine.

China Naval Modernization: Implications for U.S. Navy Capabilities . Pdf /57 pages
Voir la pièce jointe 118509
Chacun répond à chacun... qui sera le moins con ?
 

guillaumeenchine

Demi-dieu
09 Sept 2019
3 701
243
113
46
Tout cet argent investi dans la guerre... qui pourrait servir pour lutter contre la faim, les maladies, et protéger l'environnement dans le monde.

Et financer le revenu universel. N'oublions pas :grin:
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 317
3 969
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Tout cet argent investi dans la guerre... qui pourrait servir pour lutter contre la faim, les maladies, et protéger l'environnement dans le monde.
Quand par démagogie on a réduit les budgets militaires, on l'a payé par la guerre et la défaite avec la faim et la maladie qui ont suivi. Car oui la dissuasion militaire est le meilleur outil pour la paix.

Tout cet argent investi dans la paix et la protection de ses concitoyen et qui crée tant d'emplois dans le pays des fournisseurs à leurs sous traitants, des commerces autour des bases militaires, etc... une industrie militaire qui sert de R&D a pas mal de technologies civiles et est notamment à l'origine de l'internet que nous utilisons.

Les pays qui ont une armée forte peuvent notamment compter sur elle en temps de crise pour luter contre la maladie et renforcer les personnels civils ou en cas d'évènement météo terrible nécessitant des renforts y compris du génie civil pour reconstruire les infrastructures.