La Chine veut réduire les avortements sans raisons médicales

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 827
10 161
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Pékin a appelé lundi à réduire les avortements qui ne sont pas «nécessaires médicalement», au moment où la Chine, pays le plus peuplé du monde, tente de relancer son taux de natalité et d'encourager les couples à avoir plus d'enfants.

Extrait : Le gouvernement a publié de nouvelles directives sur la santé sexuelle des femmes, stipulant que les professionnels de santé doivent «promouvoir les examens pré-maritaux, des bilans de santé pré-grossesse» et «réduire les avortements qui ne sont pas nécessaires médicalement». Aucun détail n'a été fourni sur leur mise en œuvre.
Contrairement à une bonne partie du reste de l'Asie, l'avortement est légal et très accessible en Chine. Mais, après des décennies de politique de l'enfant unique, sur fond de préférence traditionnelle pour les bébés garçons, des contrôles stricts visent à empêcher l'avortement sélectif en fonction du sexe qui avait conduit à un déséquilibre des genres et à l'abandon des petites filles. Face à des inquiétudes croissantes pour sa démographie, la Chine a graduellement assoupli depuis 2016 en autorisant tous les Chinois à avoir un deuxième enfant mais sans parvenir à faire repartir la natalité. Fin mai, elle a fait passer la limite à trois enfants par couple.

 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 317
3 969
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
C'est sur qu'en Chine l'avortement est trop souvent devenu un moyen de contraception usuelle... trop de chinoises jugent inconcevable de prendre la pilule voire parfois d'avoir recours à un préservatif (pour nos générations en France qui avons été bombardés par les message anti sida / pro capote, c'est assez surprenant quand on débarque en Chine).

Je connais plusieurs collègues ou amies de ma femme qui ont eu 3 à 5 avortements, ce qui pour le coup n'est pas sans conséquences sur leur santé et des mégas ennuis pour celles qui voulaient avoir un enfant par la suite.
 

Pujadas3000

Apprenti
19 Oct 2020
19
8
5
Shanghai
C'est sur qu'en Chine l'avortement est trop souvent devenu un moyen de contraception usuelle... trop de chinoises jugent inconcevable de prendre la pilule voire parfois d'avoir recours à un préservatif (pour nos générations en France qui avons été bombardés par les message anti sida / pro capote, c'est assez surprenant quand on débarque en Chine).

Je connais plusieurs collègues ou amies de ma femme qui ont eu 3 à 5 avortements, ce qui pour le coup n'est pas sans conséquences sur leur santé et des mégas ennuis pour celles qui voulaient avoir un enfant par la suite.
Faut quand même avoir un putain de grain pour considérer l'avortement comme une méthode de contraception.
C'est ou ton histoire ? Dans le fin fond du Gansu non ? C'est pas possible...
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 317
3 969
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Faut quand même avoir un putain de grain pour considérer l'avortement comme une méthode de contraception.
C'est ou ton histoire ? Dans le fin fond du Gansu non ? C'est pas possible...
Non non, c'est bien à Shanghai... on parle de personnes qui ont eu un bachelor ou master et sont correctement payées pour des postes de mid management dans des groupes chinois.
 

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 653
13 248
183
Hong Kong et Shanghai
Non non, c'est bien à Shanghai... on parle de personnes qui ont eu un bachelor ou master et sont correctement payées pour des postes de mid management dans des groupes chinois.
Je confirme... J'en ai connu plusieurs (à Shanghai également), totalement réfractaires à la pilule ou au stérilet. Reste donc le condom et le coitus interruptus ... avec la fiabilité qu'on leur connait.
Dans ces conditions, les accidents ne sont pas rares, et comme l'accès à l'avortement est tellement facile (je crois qu'il n'y a même pas un entretien avec un psychologue), c'est monnaie courante.
 

Pautal

Membre Platinum
23 Déc 2006
438
83
73
Shanghai
comme l'accès à l'avortement est tellement facile (je crois qu'il n'y a même pas un entretien avec un psychologue), c'est monnaie courante.
Je confirme, elle y vont entre copine comme pour le shopping.
 

Columbo

Membre Silver
16 Mai 2019
152
42
43
艾菲爾鐵塔
La contraception et la césarienne sont assez des pratiques assez répandues, en tout cas sur Shanghai et environs.
Ce qui m'étonnait, les préservatifs étaient (n'étant plus sur place je ne peux constater) souvent mis en place juste avant les caisses donc bien visible et disponible mais peu sollicité.
 

Malyn

Dieu suprême
23 Juil 2010
2 035
932
168
Canton
Les préservatifs sont toujours aux caisses. Le problème n'est pas là. Le problème est que l'éducation sexuelle est quasi inexistante ici. Tout est plus ou moins à faire.


 

Columbo

Membre Silver
16 Mai 2019
152
42
43
艾菲爾鐵塔
Peu sollicité..., l'éducation sexuelle ou autre quelques soit compte par le message qui est à faire passer et le matraquage de ce message,
Les préjugés et contredit sont extrêmement tenaces, sans compter par l'effet nombre de personnes qui font passer leurs idées et opinions.
 

Mastercloud

Membre Gold
19 Sept 2016
266
52
58
Non non, c'est bien à Shanghai... on parle de personnes qui ont eu un bachelor ou master et sont correctement payées pour des postes de mid management dans des groupes chinois.
Je confirme, j'ai des connaissances comme ça aussi.. Souvent sous pression familiale, Shanghaiennes vivant encore avec leurs parents, c'est plus difficile de cacher une pilule par jour que de faire un avortement, triste.
 

Malyn

Dieu suprême
23 Juil 2010
2 035
932
168
Canton
Sans compter qu’elles ne connaissent pas forcément l’effet de la pilule du lendemain
 

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
9 317
3 969
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Je confirme, elle y vont entre copine comme pour le shopping.
Oui c'est comme ca que j'ai découvert le phénomène, la deuxième fois que ma femme me disait aller a l'hôpital pour la même copine a quelques mois d'intervalle j'ai buggé... et elle m'a expliqué que c'était pas la seule qu'elle avait accompagné à plusieurs reprises ni la seule qu'elle connaissait, etc...