1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La Chine lance un «mini-Hongkong»

Discussion dans 'Informations Chine' créé par lafoy-china, 1 Juillet 2012.

  1. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 183
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 015 / -64
    [h=2]La ville de Shenzhen, en Chine continentale, abritera une zone pilote où sera testée la convertibilité du yuan. La cité sera transformée en centre financier d'ici à 2020.Une coentreprise pour les Bourses[/h] [​IMG]
    On ne change pas une machine dont les rouages sont encore bien huilés. Après avoir été l'antichambre des réformes économiques du pays dans les années 1980, la ville de Shenzhen s'apprête à jouer les figures de proue dans la réforme financière engagée par Pékin et le grand chantier de l'internationalisation du yuan.
    La métropole, située à deux pas de Hongkong, va abriter une zone pilote, où sera testée la libre convertibilité du renminbi, autre nom de la monnaie chinoise. Elle disposera au départ de quelque 45 milliards de dollars de capitaux en dépôt. Et elle sera chargée, selon le plan du gouvernement, de «promouvoir les flux d'investissement et la coopération financière entre Shenzhen et Hongkong», précisait jeudi Wang Zhongwei, un porte-parole du gouvernement central.
    [h=3]De l'ombre pour Shanghaï[/h]Les déclarations de ce responsable chinois confirment la volonté du gouvernement central d'avancer sur un dossier épineux. En 2008, la banque centrale a commencé à signer des accords de «swaps» avec d'autres pays permettant de ne plus passer par le dollar pour régler certaines opérations commerciales internationales. Et, depuis cette année, les clients de plusieurs grandes banques d'État chinoises peuvent effectuer des opérations en yuans aux États-Unis.
    De son côté, Hongkong joue déjà le rôle de laboratoire. Une partie des actions de la Bourse de l'ancienne colonie britannique est libellée en renminbis et les banques peuvent effectuer des opérations en yuans. Les dépôts en monnaie chinoise sur des comptes bancaires de Hong­kong avaient ainsi atteint plus de 552 milliards de yuans, soit environ 70 milliards d'euros, fin mars. Ils pourraient tripler d'ici à 2015.
    En réalité, Pékin s'efforce par tous les moyens de créer un climat favorable à l'évolution de sa monnaie. Mais l'internationalisation de cette dernière nécessite l'ouverture du marché des capitaux chinois, «sinon elle ne se réalisera qu'à 10 %», prévoit une étude menée par des économistes et des universitaires chinois sous la houlette de la Deut­sche Bank. Le rapport, publié cette semaine, calcule que seul 1 % des marchés de capitaux est ouvert en Chine, contre 10 % à 30 % dans les autres économies émergentes.

    La République populaire n'a fixé aucun calendrier mais l'année 2020 apparaît comme une date butoir à plusieurs titres pour la finance chinoise. C'est à ce moment-là que sera achevée la zone économique spéciale de Shenzhen, qualifiée dès sa création de «Manhattan de la Chine du Sud», comme le titrait à l'époque la presse locale.
    Un problème cependant: Shanghaï ne devrait pas goûter cette ambition, qui pourrait lui porter ombrage. À cette date, la capitale économique de l'Est est en effet programmée pour devenir un autre pôle financier d'envergure internationale.
    [HR][/HR] La Bourse de Hongkong a annoncé jeudi qu'elle mettait au point une coentreprise avec les Bourses de Shanghaï et Shenzhen dans le but de renforcer l'intégration économique régionale. Celle-ci «renforcera la compétitivité de Hongkong, aidera à promouvoir les marchés de capitaux chinois et l'internationalisation des trois Bourses», selon le Hongkong Exchange and Clearing Authority. Chacune des trois Bourses fera un investissement initial de 100 millions de dollars de Hongkong (12 millions de dollars américains) dans la nouvelle société, qui développera
    des produits dérivés cherchant à répliquer les performances financières des indices boursiers. Elle établira également des indices basés sur les produits échangés sur les trois marchés financiers.


    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...TFIG00738-la-chine-lance-un-mini-hongkong.php
     

Partager cette page