1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La Chine joue la carte de l’Euro (Counterpunch)

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Ludovico, 19 Janvier 2011.

  1. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Source: Le Grand Soir
    18 janvier 2011

    La Chine envoie aux USA le message clair et net : "Ne dépassez pas les bornes que ce soit avec nous ou avec l’Iran !"

    Enfouie en page 3 de la section des affaires du New York Times le 7 janvier, il y avait un article obscur qui relatait que la Chine s’était engagée à acheter 6 milliards d’Euro (7,8 milliards de dollars) en bons espagnols. Ce que n’a pas relevé l’auteur c’est que les conséquences économiques et politiques de cet événement pouvaient être d’une grande portée.

    La Chine possède actuellement 2700 milliards de dollars de réserves de devises étrangères, dont plus de 900 milliards sous forme de bons du Trésor étasunien. Cela fait des années que des critiques de la politique monétaire étasunienne avertissent que, en réponse aux bas rendements des billets de trésorerie étasuniens et devant le risque d’un déclin rapide de la valeur du dollar, la Chine pouvait cesser d’investir dans le Trésor étasunien. D’autres affirment que cela n’arrivera jamais parce que l’économie chinoise dépend beaucoup des exportations vers les USA, et elles pourraient se tarir si la Chine provoquait l’effondrement de l’économie étasunienne.

    En attendant la Maison Blanche continue à harceler la Chine à la fois au sujet de son manque de respect des droits humains et de la surévaluation, selon elle, de la monnaie chinoise le yuan. Quand la Chine a refusé d’autoriser le gagnant du prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo à aller à Oslo recevoir son prix, la Chine a été l’objet d’intenses critiques de la part de Washington.

    Pendant une récente tournée de visites dans les capitales européennes, le vice premier ministre exécutif chinois, LI Kepiang, a promis que la Chine soutiendrait les économies de l’Union Européenne. En s’engageant à acheter des milliards d’euros de bons et en en promettant d’investir des milliards supplémentaires dans des affaires basées en Europe, le Chine entend-elle faire comprendre à Washington que " la coupe est pleine" ? En investissant dans les économies européennes, la Chine renforce un des ses marchés d’exportation les plus importants et devient moins dépendante des USA.

    C’est intéressant de constater que pour leurs premiers investissements d’état en euros les Chinois aient choisi les bons du trésor espagnols. L’Espagne est peut-être le pays de l’Union européenne le plus indépendant. Son premier ministre, José luis Rodriguez Zapatero, est le seul leader d’Europe qui ait le cran de s’opposer à Washington, à Tel Aviv et au Vatican. Le gouvernement socialiste espagnol est aussi le gouvernement le plus à gauche de tous les gouvernements européens à l’heure actuelle.

    L’Espagne a des investissements stratégiques en Amérique Latine et en Afrique, deux parties du monde où la Chine qui est à la recherche de pétrole et de ressources naturelles, aimerait augmenter son influence. Jouer la carte espagnole a été une idée de génie de la part de Beijing.

    Je crois qu’il y a deux raisons pour lesquelles Washington n’a pas optempéré à la pression israélienne d’anéantir le programme nucléaire iranien. La première est que la Russie pourrait causer beaucoup de tort à l’économie européenne en cessant de lui fournir le gaz naturel par mesure de rétorsion. La seconde est que la Chine pourrait provoquer l’effondrement de l’économie étasunienne en se débarrassant des bons du trésor étasunien. En se portant au secours de l’économie de l’Union Européenne, la Chine prouve que la menace de se désengager de ses investissements dans les titres d’état étasuniens est une menace réelle.

    La seule chose qui soit surprenante dans le glissement de la Chine vers l’Europe est qu’il ne se soit pas produit plus tôt. Mais le message de Beijing à Washinton est clair et net : "Ne dépassez pas les bornes que ce soit avec nous ou avec l’Iran !"

    Thomas H. Naylor est professeur émérite d’économie à Duke University. Il est le coauteur de "Downsizing the U.S.A. and The Abandoned Generation : Rethinking Higher Education" et cofondateur du Middlebury Institute.
     
  2. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 015
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +394 / -3
    Il va y avoir des tentions de plus en plus importante vu l'enjeu...
     
  3. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Pour comparaison, un article qui date un peu (26 décembre, donc avant la corrida...) :

    Il convient cependant de relativiser l’influence financière de la Chine. En comptant ses récents engagements, le stock total des investissements chinois en Europe ne dépasse pas 40 Mds de d’Euros, à comparer avec les flux annuel des IDE qui, pour la seule France, qui varient entre 40 et 60 Mds.
    Mais pour l’heure, même s’ils ont été multipliés par 13 depuis 2004, les investissements chinois en Europe restent faibles. En 2009 la Chine occupait, avec 49 Mds de $ (51Mds de $ pour Hong Kong), le 16e rang des investisseurs mondiaux et ses cibles principales, hors investissements financiers, étaient Hong Kong (58%), les Iles Cayman (20%) - il existe un flux circulaire entre la Chine, les paradis fiscaux et Hong-Kong-, les autres pays d’Asie (10%), Europe (4%), Afrique (4%), Etats-Unis (3%), Amérique Latine (1%).
    http://www.questionchine.net/article.php3?id_article=2656

    (Oui, vous avez bien lu : 20% dans les îles Caïmans... )
     
  4. mahu

    mahu Modo en carton

    Inscrit:
    9 Avril 2010
    Messages:
    5 881
    Localité:
    You give me fever
    Ratings:
    +4 417 / -77
    Je ne saisis pas vraiment pourquoi les EU insistent tant pour la réévaluation du RMB. Ils vont se retrouver avec des dettes qui ne feront que gonfler, les prix intérieurs monteront d'un coup, et leurs entreprises auront plus de difficultés à investir sur le marché chinois. Et si c'est pour sauver leurs industries, qu'ils laissent tomber, ils ne feront pas le poids face aux chine et Inde éveillées.

    Le "jamais" leur sera fatal, c'est bien un relent de supériorité américaine que d'estimer que l'économie chinoise dépendra toujours du marché américain. La Chine investit partout pour multiplier ses marchés, et la part américaine ne fera que baisser. Ce n'est donc pas jamais, mais plutôt jusqu'à quand...
     
  5. billcarson

    billcarson Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    y a koi à investir dans les iles caimans ? à part des sociétés qui n'existent pas et des banques ?
     

Partager cette page