1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La Chine devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre plus vite que prévu

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 8 Juin 2015.

  1. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Non, pas vraiment, personne (même les climato-sceptiques) ne conteste l'augmentation de la teneur en CO2 et le fait qu'elle soit anthropique.
    Par contre, ce qui est "contesté" (du moins par quelques non-climatologues isolés), c'est le fait que l'augmentation de la température actuelle (que personne
    ne conteste non plus) soit due à cette augmentation du CO2. Il existe quelques scénarios "alternatifs" s'appuyant sur l'activité solaire ou des phénomènes du type El Nino+++
     
    • Informatif Informatif x 1
  2. Lil00

    Lil00 Membre Platinum

    Inscrit:
    8 Octobre 2014
    Messages:
    538
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +456 / -0
    L'augmentation de la teneur en CO2, oui, ça fait quelques années que c'est très clair. C'était sur l'origine anthropique que je m'interrogeais (même si ça me semble hautement vraisemblable). Merci de ces infos.
     
  3. MandaRhum

    MandaRhum Dieu souverain

    Inscrit:
    15 Septembre 2012
    Messages:
    2 643
    Localité:
    地中海
    Ratings:
    +2 107 / -16
    Tu défends la climatologie alors que je m'en prends à ce qu'on en fait, ce qu'on en dit. Quand un chercheur publie un article qui dit « bon alors j'ai mesuré ça et ça, et d'après mes calculs, je peux en déduire que ça va se prolonger de telle façon », c'est bombardé partout, de façon déformée, culpabilisante et complétement catastrophiste. L'émotion est rarement copine avec la raison.
    C'est très bien que les climatologues cherchent. Mais j'aimerais les entendre de temps en temps dire "hé ho, les gens, du calme, on est une discipline toute neuve, on tâtonne encore ». J'en ai déjà entendu le faire, et c'est hyper méga rare. Les autres me donnent l'impression de bien profiter de la vague.


    Edit : et aussi, sans vouloir faire partir la discussion dans tous les sens, le GIEC a été présidé pendant 13 ans par un ingénieur des chemins de fer.
     
    • J'aime J'aime x 3
    #43 MandaRhum, 17 Juin 2015
    Dernière édition: 17 Juin 2015
  4. Platax

    Platax Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Je me rappelle de l'ami Al-Gore, alors figure de proue des alarmistes, qui nous prédisait un truc comme (de mémoire) la disparation de la banquise pour 2020 et une montée spectaculaire des eaux du globe qui engloutirait des centaines d'atolls.

    L'homme est directement menacé par la pollution chimique et toxique, notamment automobile et industrielle. C'est à ce titre qu'il faut agir. La planète n'est pas en péril, elle se démerdera sans nous si on foire notre coup.
     
    • Aime PAS Aime PAS x 1
  5. Lyka

    Lyka Membre Platinum

    Inscrit:
    30 Juillet 2014
    Messages:
    718
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +510 / -5
    Ce n'est pas le boulot des scientifiques de faire de la communication pour le grand public. Faire de la vulgarisation, oui, mais la diffuser c'est le job d'autres personnes.

    Faire de la communication (non-scientifique) ça prend énormément de temps, les scientifiques ne sont pas formés pour ça et tout le grand public veut juste des réponses définitives, il ne veut pas avoir à lire une longue liste de publications scientifiques pour savoir qu'elle est l'état de la recherche sur le sujet. Si un scientifique se ramène en disant "selon les récentes études de machin, machin et machin, on s'accorde à dire qu'une réduction de tant sur la quantité d'émission sur la période X se traduira par une augmentation de Y°C +/- delta, en partant de l'hypothèse A, par contre pour le moment on a rien testé avec l'hypothèse B", le journaliste va lui demander "c'est bien joli, mais ça se réchauffe oui ou non?". Avec une réponse qui va se résumer à "Hmmm...moui?", tout le monde va s'empresser, en particulier les politiques, de diffuser ça "le grand scientifique machin a prouvé que...".

    En général les scientifiques qui osent s'aventure dans la communication grand public deviennent des personnages médiatiques qui se se retrouvent vite pris dans de longue controverses. Ce qui fait la force de la science, c'est la multitude de groupes qui travaillent sur le sujet, qui permet ainsi d'avoir un résultat nuancé sur le sujet et à plus long terme un consensus s'en dégage. Mais d'un point médiatique c'est pas super sexy d'avoir à interviewer quelques milliers de personnes pour se faire une idée.

    Une étude seule, en particulier dans un domaine où les variables sont extrêmement nombreuses et parfois non connues, ne dit pas grand chose sur l'état de la recherche.

    Dernier point que l'on oublie souvent, c'est que dans la plupart des sciences, on part d'approximations pour pouvoir être capable de calculer quelque chose, c'est beaucoup trop complexe autrement. Dans le cas de la climatologie, on peut difficilement connaître les décisions humaines, en particulier dans le futur, les climatologue sont obligés de modéliser le comportement humain et faire certaines approximations qui peuvent influencer la validité du modèle si elles s'avèrent fausses.
     
    • J'aime J'aime x 2
  6. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Au contraire, c'est exactement l'inverse! Par rapport à la masse de travaux publiés sur le climat, tu ne vois qu'une minuscule partie immergée de l'iceberg (si j'ose dire). Et, contrairement à ce que beaucoup croient (et je crois que je l'avais déjà dit qqe part), les médias sur-représentent énormément les climato-sceptiques par rapport à ce qu'ils représentent dans la communauté scientifique. Par exemple, en France, Courtillot et Allègre, qui n'ont pas publié un seul article sérieux de climatologie, ont droit à une exposition médiatique complètement disproportionnée. Par ex., la semaine dernière il y a eu des articles sur le fait que l'Académie des sciences était "en débat" sur la question du réchauffement, alors qu'en fait de débat, il s'agissait du seul Courtillot qui essayait de "vetoiser" un communiqué scientifique de tous ses autres collègues.

    Par ailleurs, permets moi d'insister, mais il y a 2 choses distinctes:
    A) l'interprétation de ce qui est en train de nous arriver, des causes et des processus en marche. Là on est quand même sur un terrain vraiment solide.
    B) La prédiction de ce qui va se passer dans le futur. Là c'est plus incertain, non pas en ce qui concerne le qualitatif (à savoir que l'augmentation des taux de CO2 va entrainer une augmentation de température), mais en ce qui concerne le quantitatif (quelle sera l'ampleur de Delta_T en fonction de la Pression_partielle de CO2, etc..).
    La période de tâtonnement pour ce qui est de l'explication du réchauffement actuel est maintenant passée. Il y a bien eu une période de débat, de discussion et d'argumentation, nécessaire à tout travail scientifique, mais cette période est derrière nous.

    Je pense que tu fais une confusion entre le message scientifique, qui est, en gros, qu'il y a en ce moment un réchauffement climatique d'une vitesse sans précédent dont l'origine est très certainement d'origine humaine, et les discours des politiques et décideurs qui proposent des mesures, mesures qui ne sont pas forcément du goût de tout le monde et qui peuvent, effectivement, avoir un coup économique dont il faut tenir compte.
     
    • J'aime J'aime x 1
    • Informatif Informatif x 1
    #46 phitheb, 17 Juin 2015
    Dernière édition: 17 Juin 2015
  7. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    je plussois, très bien dit
     
  8. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Mais la lutte contre le climat n'empêche pas la lutte contre la pollution. Les deux vont souvent de pair (par ex., passer aux énergies renouvelables est à la fois bon pour le climat *et* pour l'environnement). Mais je suis d'accord que, parfois, on se focalise trop sur la seule question du climat, alors que la pollution est un enjeu tout aussi important (et peut-être plus urgent dans beaucoup de régions du globe). Je suis prêt à reconnaître qu'on montre peut-être un peu trop d'images d'ours blanc sur leur banquise qui fond et pas assez d'images des égouts de Luanda, des centrales à charbon de Pékin ou des déchetteries de Sao Paulo...
     
    • J'aime J'aime x 1
  9. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 744
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 140 / -80
    C est pour ca que le grand public (dont je fais parti) ne comprend rien!!! C est parce que nous voyons rien :lol:

    :okjesors:
     
  10. Platax

    Platax Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Sinon par rapport au sérieux de la climatologie, j'aimerais ajouter deux, trois petites choses.

    - La pollution de la planète causée par une course industrielle dure depuis environ un siècle (voire plus, mais à des degrés moindres). Elle s'est accélérée il y a environ 40 ans.
    - Les outils utilisés pour mesurer les évolutions climatiques ont beaucoup évolué, ainsi la fiabilité des données d'une période sur l'autre varie grandement.
    - La climatologie est une science très jeune à l'échelle de l'histoire des sciences.
    - Il n'y a pas, à ma connaissance, de méthode scientifique unanime et partagée qui permette aux chercheurs de comparer leurs résultats entre eux.
    - La climatologie est donc une discipline nouvelle à l'échelle de l'histoire de l'homme, de la science et de la pollution de la planète. Elle doit faire ses preuves.

    Pour l'instant, toutes les prédictions alarmistes se sont avérées fausses et grandement fantasmées. En tant que discipline, la climatologie n'a pas montré d'après moi les caractéristiques qui lui permettraient d'obtenir un brevet de crédibilité. Mais, c'est une "science" qui évoluera vers davantage de précision et qui s'améliorera, à mesure que les prédictions infondées s'évaporeront au contact du réel.
     
    • J'aime J'aime x 1
    • Aime PAS Aime PAS x 1
  11. MandaRhum

    MandaRhum Dieu souverain

    Inscrit:
    15 Septembre 2012
    Messages:
    2 643
    Localité:
    地中海
    Ratings:
    +2 107 / -16
    Mais quand la presse serine des quantités de messages biaisés, déformés, quand ce n'est pas carrément mensonger, j'estime que le scientifique a le devoir de tirer la sonnette d'alarme. Non ?

    C'est précisément le problème.
    Aujourd'hui, il n'est question que d'urgence, et d'agir vite, et tout le barda. Alors même que des scientifiques estiment qu'en éteignant tout aujourd'hui, le changement climatique se poursuivrait ? Il es urgent de se calmer, surtout.

    Ce n'est pas moi qui fais cette confusion. Ce sont les communicants mentionnés par Lyka.
    Et c'est cette confusion bien entretenue qui me pousse à croire qu'on nous prend pour des trompettes.
     
  12. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    personne ne dit le contraire
    l'informatique également, mais je suis sur que tu fais confiance à ton ordinateur et/ou ton smartphone pour transmettre ton post
    Si, il y en a. Par pour toutes les mesures, mais pour l'essentiel d'entre elles il y a des protocoles à peu près standard aujourd'hui.
    Beaucoup de sciences sont nouvelles "à l'échelle de l'histoire de l'homme" (la génétique, la physique quantique, la physique nucléaire, etc...).
    Quant à ce qui est de faire "ses preuves", il y a quand même eu énormément de boulot qui a été fait en paléoclimatologie, notamment sur lien entre P_CO2, température et Climat. Rien que les travaux sur le fameux saut thermique Paleocene/Eocène ont permis d'apprendre énormément sur le feedback CO2/Température.
    Autre exemple, le rôle crucial de la couverture en glaces de l'arctique et antarctique se base sur de nombreux travaux de paléo-climatologie (par ex. il est maintenant quasi-certain que la brusque chute de température à la fin de l'Eocène est liée à un effet de feedback lié à la glaciation de l'Antarctique, etc...
    Ah bon? lesquelles?
    Il me semble, au contraire, que les rapports du GIEC ont, au cours du temps, globalement été révisés à la "hausse" (i.e., "pessimiste").
    Par exemple pour ce qui est de la disparition de la banquise arctique en été, il me semble que l'évolution est, au contraire, plus rapide que ce que les premiers modèles prédisaient. A ce qu'il me semble, les papiers du début des années 2000 prédisaient un "ice-free-summer" pour les années 2040, alors que les études les plus récentes semblent indiquer une date plus proche
    (par ex: https://en.wikipedia.org/wiki/Arctic_sea_ice_decline)
     
    • J'aime J'aime x 1
    #52 phitheb, 17 Juin 2015
    Dernière édition: 17 Juin 2015
  13. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    Je suis tout a fait d'accord avec toi, les scientifiques doivent jouer leur rôle d'informateur. Il est de ce point de vue urgent que les scientifiques montent au créneau pour que les médias cessent de donner une place totalement disproportionnée aux climato-sceptiques, car cela peut donner au grand public une impression totalement erronée de la réalité des recherches et des résultats qui ont été obtenus.
     
  14. Lyka

    Lyka Membre Platinum

    Inscrit:
    30 Juillet 2014
    Messages:
    718
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +510 / -5
    Le problème c'est que ça prend beaucoup de temps et que la plupart des gens n'entendent que ce qu'ils veulent bien entendre. C'est toujours plus convainquant d'écouter un alarmiste ou un négationniste, ou généralement un avis un peu extrême.

    Si les scientifiques devaient sonner la sonnette d'alarme à chaque fois que quelqu'un raconte n'importe quoi à propos de la science, ça arrêterait pas de sonner en permanence (spécial dédicace à Marcou sur le sujet sur la médecine chinoise, en particulier avec les maître de Qi Gong pyromanciens).
    Oui, mais les politiciens aiment bien l'urgence, ils ont un peu l'air de super-héros lorsqu'ils peuvent sauver le monde en un rien de temps...encore faut-il avoir un monde à sauver. C'est la qu'utiliser des propos alarmistes fait des merveilles.
     

Partager cette page