1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

La blogosphère chinoise dénonce l'impunité des officiels chinois à travers l'affaire

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 5 Novembre 2010.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 948
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LE MONDE du 5 Novembre 2010

    [​IMG]
    Une installation artistique à Chongqing, dans le Sud-Ouest de la Chine, qui reprend l'inscription, en caractères chinois, "My father is Li Gang".AP
    L'affaire Li Gang a touché un nerf sensible auprès des internautes chinois : l'impunité des officiels. Tout commence le 16 octobre. Saoûl, Li Qiming, 22 ans, conduit sa voiture bien trop vite dans les allées du campus d'une université de Baoding, dans la province du Hebei, qui entoure Pékin. Son véhicule percute deux jeunes filles, dont l'une, Chen Xiaofeng, décèdera un peu plus tard. Ne comptant pas s'arrêter pour autant, le jeune homme aurait lancé : "Essayez donc de me poursuivre si vous voulez, mon père c'est Li Gang."

    L'histoire s'est rapidement répandue sur le Web. Les utilisateurs des forums se sont passé le mot et, rassemblant tous les éléments qu'ils trouvaient sur le sujet - un procédé surnommé "moteur de recherche à chair humaine" -, ont fini par découvrir qui était ce fameux Li Gang : le sous-chef de la police d'un district de la ville.

    L'affaire est devenue emblématique. La phrase "Mon père s'appelle Li Gang" a grimpé dans les moteurs de recherche tandis que sur les Weibo, les plateformes de micro-blogs, équivalents chinois de Twitter, organisent des compétitions à celui qui trouvera la meilleure infraction à la loi et à la morale excusée par l'expression du moment.

    La police a arrêté Li Qiming le 24 octobre. Les médias officiels, généralement discrets sur ce type de cas, ont dû évoquer l'affaire, leurs audiences en connaissant déjà l'existence. La télévision nationale a diffusé une vidéo de Li Gang, s'effondrant en pleurs, s'excusant pour le comportement de son fils et pour avoir "échoué dans son éducation en tant que père".

    L'affaire n'a pas échappé aux autorités suprêmes. Le Quotidien du Peuple, organe de presse du Comité central du Parti communiste, a publié, le 26 octobre, un éditorial dans lequel il appelle les organes disciplinaires du Parti à se saisir de l'enquête et à révéler la vérité.

    SOUTIEN POPULAIRE

    Plusieurs affaires de ce type avaient déjà surpris le gouvernement par le passé pour la ferveur du soutien populaire qu'elles avaient suscitées : à chaque fois, des officiels locaux se permettant d'enfreindre la loi, forts de leur pouvoir, et une victime sans recours à laquelle les jeunes chinois s'identifient. Surtout, un "buzz" dont l'ampleur est aléatoire mais peut atteindre des proportions inédites dans un pays qui compte 420 millions d'internautes.

    Une frèle pédicure d'un salon de massage du Hubei, dans le centre de la Chine, nommée Deng Yujiao, était ainsi devenue l'héroïne du Web en quelques jours seulement l'an passé en poignardant à mort un officiel local qui tentait de la violer. Sur des campus à l'autre bout du pays, des étudiants avaient organisé des événements en son soutien.

    En 2008, c'était Yang Jia, 28 ans, qui s'était attiré une certaine sympathie sur le Web, après avoir tué de sang-froid six policiers dans un commissariat de Shanghaï. Condamné à mort, Yang avait simplement expliqué avoir été battu à deux reprises par les forces de l'ordre pour avoir doublé dans une file d'attente dans une gare et lorsqu'il avait été pris en circulant sur un vélo non enregistré auprès des autorités. Il disait n'avoir jamais réussi à obtenir justice par voie légale.

    PRESSIONS SUR LA FAMILLE

    Tout comme elles l'avaient fait lorsque la pédicure du Hubei avait atteint le statut de super-star du Web, les autorités chinoises sonnent aujourd'hui la fin de la partie dans les médias sur l'affaire "Mon papa s'appelle Li Gang". Selon le South China Morning Post, quotidien de Hongkong, les rédactions chinoises ont reçu, mercredi 27 octobre, l'ordre de rappeler leurs journalistes envoyés à Baoding et l'interdiction de publier davantage sur le sujet.

    Car c'est, cette fois-ci, à la famille de l'étudiante décédée, victime d'un fils d'officiel se sentant au-dessus des lois, que les internautes apportent leur soutien. D'autant, toujours selon la presse de Hongkong, que la famille est approchée par des policiers refusant de décliner leur identité les invitant à accepter une offre d'indemnisation et que son avocat et son cabinet reçoivent des pressions pour abandonner le dossier.

    Toujours prêt à dégainer face aux autorités et en soutien à des familles sans recours, comme il l'avait fait après l'effondrement des "écoles tofu" lors du tremblement de terre du Sichuan en mai 2008, l'artiste provocateur Ai Weiwei monte de nouveau au créneau. Lui et le groupe qui l'entoure ont publié sur Internet la vidéo d'une interview du père et du frère de la jeune victime, qui a été supprimée de certains sites mais continue de circuler, notamment sur YouTube, bloqué en Chine (ici l'entretien traduit en anglais par le site Danwei).

    Lin, le frère aîné de Chen Xiaofeng, refuse les excuses de Li Gang et de son fils et déclare : "On dit que nous sommes tous égaux dans notre société, mais il y a des inégalités partout", et poursuit : "Ce n'est pas qu'un accident de la route."

    Thibault

    Pour en savoir plus :

    - sur le site Globalvoices, des internautes ont traduit en français certains poèmes "Mon père s'appelle Li Gang".
     
  2. MaNiT0U

    MaNiT0U Membre Gold

    Inscrit:
    13 Septembre 2010
    Messages:
    1 075
    Localité:
    SHANGHAI
    Ratings:
    +30 / -0
    Je comprends vraiment pas le comportement du gouvernement face a ce gens d'histoire, sur un plan médiatique ca serait une occasion en Or pour faire croire que la justice est la meme pour tout le monde...

    RIP pour la pauvre fille..
     
  3. Myself

    Myself Membre Gold

    Inscrit:
    1 Décembre 2009
    Messages:
    870
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +79 / -6
    Article interessant.
     
  4. minh

    minh Archange

    Inscrit:
    29 Mars 2008
    Messages:
    1 810
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +31 / -0
    J'avais vu ca a la tele l'autre soir, c'etait assez triste.

    Le mec avait meme dit:
    "en plus elle a eraflee ma voiture..."

    Cependant, j'ai remarque que les journalistes etaient beaucoup plus debrouillards que les policiers.
    Quand y'a un truc pas net, les gens preferent appeler la tele que la police.

    Les journalistes sont de vrais vedettes en ce moment et ils ont dit qu'ils allaient suivre l'affaire.
    Du coup, comme cette affaire est devenue trop mediatisee pour etre etouffee de cette maniere (faire taire les parents) a mon avis, ca va devenir interressant.

    Une affaire que je suivrai donc.
     
  5. Dejiyao

    Dejiyao Ange

    Inscrit:
    13 Janvier 2007
    Messages:
    967
    Localité:
    上海,徐汇区
    Ratings:
    +141 / -0
    Ca date un peu cette histoire.

    Sinon, en ce moment, ce dont il est question chez les internautes chinois c'est la fameuse guerre entre QQ et 360
     
  6. minh

    minh Archange

    Inscrit:
    29 Mars 2008
    Messages:
    1 810
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +31 / -0
    Le jugement est tombe':
    - 6 ans de prison ferme
    - 10 000 euros d'amende environs (90 000 RMB) a verser a la famille de la personne qu'il a blesse'
    - 50 000 euros d'amende environs (460 000 RMB) a verser a la famille de la personne qu'il a tue'

    C'est apparement une sentence normale pour meurtre sans premeditation.
    Rappelons qu'il consuisait en etat d'ivresse et qu'il a fuit le lieu de l'accident...et accessoirement dit aux policiers qui l'ont attrape: "My father is Li Gang"

    Cette phrase est d'ailleurs devenue celebre et on peut le voir sur des porte-bonheur maintenant :)
     
    #6 minh, 31 Janvier 2011
    Dernière édition: 31 Janvier 2011
  7. Legume28

    Legume28 Membre Platinum

    Inscrit:
    23 Décembre 2007
    Messages:
    1 291
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +5 / -8
    Parfait remake du film Shaft avec Samuel Jackson.
     
    #7 Legume28, 31 Janvier 2011
    Dernière édition: 31 Janvier 2011

Partager cette page