1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

« Kaili Blues » : épopée sans fin ni début dans l’empire du Milieu

Discussion dans 'Culture Chinoise' créé par Orang Malang, 23 Mars 2016.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 931
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 136 / -35
    LE MONDE du 22 mars 2016

    D’immenses artistes de cinéma ont éclos en Chine continentale depuis une vingtaine d’années. Deux noms résument commodément la chose : Jia Zhang-ke et Wang Bing, qui se partagent, à quelques entorses près, le privilège de l’excellence dans les sphères de la fiction et du documentaire.

    Un jeune réalisateur, à compter d’aujourd’hui, semble pouvoir s’imposer à cette hauteur, à en juger par la grâce, le culot, l’étrangeté, l’impétueuse liberté de son premier long-métrage. Il se nomme Bi Gan, il a moins de 30 ans et signe, avec Kaili Blues, un film où la poésie – pas la joliesse qui en tient souvent lieu au cinéma – se porte comme la fleur au fusil. Aussi bien, demain, ce qu’à Dieu ne plaise, n’aurons-nous plus de nouvelles de Bi Gan.

    http://pan.baidu.com/s/1sjVDhTj
     
    • Informatif Informatif x 1
  2. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 931
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 136 / -35
    Bi Gan, artisan pick-poète

    LE MONDE du 22 mars 2016

    Sidérant itinéraire que celui de Bi Gan : son premier long-métrage, Kaili Blues,a fait de cet enfant du Guizhou, province reculée et pauvre du sud-ouest de la Chine, un nom qui compte déjà sur la planète du cinéma. Tout a commencé par Stalker, d’Andreï Tarkovski. Un film « pénible à regarder », nous dit le jeune cinéaste de bientôt 27 ans. Lunettes rondes, front dégagé, diction lente, il nous parle sur Skype depuis Shanghaï avant de s’envoler pour New York pour présenter Kaili Blues dans un festival. Tellement « pénible » qu’il en digérait « un petit bout tous les jours » sur son ordinateur portable, dans son dortoir de l’Institut de communication du Shanxi, à Taiyuan, au centre de la Chine. Il séchait allègrement les cours de cette école peu réputée des métiers de la télévision, qu’il avait rejointe avec l’idée de se former au documentaire animalier. Puis Stalker l’a envoûté : « L’atmosphère, la manière dont il traite du temps… Je me suis mis à l’aimer – et j’ai regardé ensuite tous les films de Tarkovski. »Kaili Blues a pour titre en chinois Pique-nique au bord du chemin, comme la nouvelle de science-fiction des frères Strougatski dont s’inspira Stalker.

    http://pan.baidu.com/s/1dDJQv4H
     
  3. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 699
    Ratings:
    +150 / -1
    encore un film introuvable j'imagine ?
     
  4. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 931
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 136 / -35
    En boutique, peut être ...

    Mais au pire, il reste ...

    Capture d’écran 2016-03-23 à 16.12.37.png

    Capture d’écran 2016-03-23 à 16.12.51.png
     

Partager cette page