1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Joshua Wong Chifung - Le lycéen qui défie Pékin

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 12 Décembre 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    LE MONDE du 9 décembre 2012

    Coupe au bol, frange qui se pose en désordre sur le cadre rectangulaire de ses lunettes, le corps en pleine croissance, Joshua Wong a toutes les apparences des lycéens hongkongais âgés comme lui de 15 ans. Mais son discours le sort du rang : pressé, inquiet, concis et allant droit au but, surtout quand il explique à un mur de micros tendus vers lui pourquoi il faut à tout prix s'opposer aux cours d'« éducation morale et nationale », une nouvelle matière scolaire qu'il affirme être du lavage de cerveau et que le gouvernement de Hongkong avait l'intention d'imposer aux quelque 1 300 écoles, primaires et secondaires, d'ici à 2016.
    Le lycéen a gagné la bataille. Après des mois de tergiversations, une manifestation de près de 100 000 personnes le 29 juillet, de multiples grèves de la faim, y compris de lycéens, dix jours de siège devant les bureaux du gouvernement en septembre, le chef de l'exécutif, C. Y. Leung, a finalement jeté l'éponge le 7 octobre et annoncé, penaud, la suspension du programme. Une cuisante défaite pour le nouveau gouvernement hongkongais qui espérait plaire à Pékin en imposant ces cours de patriotisme chinois. Une remarquable victoire pour les jeunes du mouvement Scholarism que Joshua Wong lança mi-2011 avec un ami. Scholarism, qui fut le fer de lance de l'opposition à ce programme, prit toute son ampleur pendant l'été 2012 et finit par faire céder les autorités.


    Le but officiel du cours d'éducation nationale et morale était de « promouvoir le sens patriotique et le sentiment d'appartenance à la Chine » des jeunes Hongkongais, alors que la péninsule est passée sous tutelle chinoise en 1997 après avoir été pendant cent cinquante ans une colonie britannique. Selon les manuels détaillant le contenu desdits cours publiés sur Internet au printemps, le cursus allait comporter des séances de salut au drapeau chinois, des cours d'histoire expliquant la supériorité d'un parti unique comme mode de gouvernement et des séances au cours desquelles les enfants de primaire devraient chanter debout Je suis heureux d'être chinois. En juin, Wang Guangya, un haut responsable de Chine continentale, s'est voulu rassurant, expliquant que ce cursus devrait « aider les étudiants à comprendre pourquoi il est important que la Chine soit dirigée par le Parti communiste ». De quoi faire bondir n'importe quel Hongkongais élevé selon l'usage aux méthodes occidentales d'analyse et de critique, au premier rang desquels Joshua Wong.


    Né en septembre 1996 dans une famille anglicane engagée de la classe moyenne, Joshua Wong est fils unique. Ses parents sont des militants pro-démocratie qui votent pour un parti modéré d'opposition, le Civic Party. « Mon père m'a dit qu'il fallait s'inquiéter des pauvres et des démunis, ils ne connaissent pas l'Evangile et ils vivent des vies dures et solitaires... », écrit-il dans son blog. Il raconte à la télévision que sa mère est plus radicale que lui, « du genre à bloquer les voitures pendant une manifestation ». « Il est un peu espiègle en ce sens que, s'il a une mauvaise note, il est de ceux qui vont se plaindre au prof, mais rien de plus », indique Heidi Ma, porte-parole de Scholarism qui était dans la même école que Joshua, le United Christian College de Kowloon East, un lycée public anglican. « Pour ses copains de classe, c'est un élève comme les autres. » Ce lycéen consciencieux décline très poliment au téléphone notre demande d'interview au nom de ses devoirs et de son « mauvais anglais ». Depuis la fin du siège, il se concentre sur les journaux locaux, dit-il, tandis que la porte-parole du mouvement répond aux journaux étrangers. « Si un mouvement de masse s'oriente vers un culte de la personnalité de son leader, cela pose de gros problèmes », déclare-t-il.


    Malgré son jeune âge, Joshua Wong Chifung a déjà vécu plusieurs expériences militantes. A 12 ans, il suit un premier mouvement social de près. Il s'agit de s'opposer à une nouvelle autoroute entre la Chine et Hongkong qui allait déloger nombre d'habitants et détruire champs et villages sur son passage. Et puis, en 2010, il s'intéresse à la rébellion de cinq députés qui, en démissionnant simultanément, tentèrent de créer un « miniréférendum ». Il prend l'habitude d'aller avec ses parents aux veillées du 4 juin au Victoria Park de Hongkong pour commémorer le massacre de Tiananmen. Vient ensuite le débat sur la création d'un salaire minimum... Il se construit ainsi un réseau de militants expérimentés. En juin 2011, avec un ami un peu plus âgé, Ivan Lam Long-yin, il ouvre une page Facebook et donne naissance au mouvement Scholarism. Tous deux sont convaincus du caractère pernicieux des nouveaux cours dont les directives ont été rendues publiques. Mais son initiative passe presque inaperçue, sauf, semble-t-il, aux yeux des services chinois qui, assez vite, l'ont mis sur écoute. « Il a remarqué un écho inhabituel dans son téléphone et le compte de Scholarism sur Sina Weibo (le service de microblogs chinois) a été gelé », indique Heidi Ma, de deux ans son aînée.


    Certes, Scholarism a été soutenu par des organisations de parents, des syndicats d'enseignants et des partis d'opposition. « Mais nous avons pris soin de garder nos distances », précise Heidi Ma. Le mouvement a créé des émules jusqu'au-boutistes qui estiment insuffisante la suspension du programme et réclament son abolition pure et simple. Joshua, lui, préfère prendre acte de cette victoire, une première depuis une dizaine d'années à Hongkong, où il est rare que les revendications de la société civile l'emportent. Scholarism a également attiré l'attention du public sur des voyages scolaires culturels en Chine, fortement subventionnés par le ministère hongkongais de l'éducation et qui ressembleraient un peu trop à des pèlerinages maoïstes.


    Tout en promettant de garder un oeil sur les désirs du gouvernement de réintroduire subrepticement du « lavage de cerveau » dans les écoles, Joshua Wong s'est trouvé une nouvelle mission : « Elargir l'horizon de [son] mouvement à l'éveil de la société civile ».
     
  2. FabChine

    FabChine Dieu Supérieur

    Inscrit:
    8 Février 2012
    Messages:
    1 863
    Localité:
    Jingan, Shanghai
    Ratings:
    +808 / -4
    un bon petit garçon, futur grand de la politique
    mark my words, dans 40 ans il est président de quelque chose lui !
    :epee:

    ou alors dans un camp de travail au fin fond du xinjiang...
     
  3. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 171 / -35
    Plutôt dans le Qinghai, chez C-E & Vacances Co., Ltd ...
     
  4. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 636
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 907 / -16
    Ca c'est surement c'est surement a quoi ressemble les applaudisement de beaucoup ici et a HK:
    [​IMG]

    Et puis ensuite, comme un echo, un bruit de fond, on a les applaudisements de Pekin...:
    [​IMG]
     
  5. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    HS/on
    Bonjour,
    En raison de l'affluence dans nos centres de vacances depuis la tenue du Congres, nous n'acceptons plus de nouveaux touristes jusqu'en février 2020.

    Cependant, grâce au soutien des autorités, nous planifions la construction d'un nouveau centre à Changshu. Nous n'avons pas encore retenu le thème pour ce nouveau parc. Quelques idées lors du dernier brainstorming :
    - Les Japonais ont-ils une âme ?
    - Obama et ses origines chinoises
    - Le Nobel est-il soluble dans le baijiu ?

    Si vous avez des idées pour ce nouveau parc à thème, n'hésitez pas ! Les meilleures réponses gagneront un V-P-N en chocolat belge.
     

Partager cette page