1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Jeunes de France, votre salut est ailleurs : barrez-vous !

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Orang Malang, 7 Septembre 2012.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    http://www.liberation.fr/societe/20...e-votre-salut-est-ailleurs-barrez-vous_843642

    3 septembre 2012

    Par FÉLIX MARQUARDT

    Jeunes de France, ceci n’est pas une incitation à l’évasion fiscale mais à l’évasion tout court. Comme on dit au Maghreb et dans les quartiers les plus défavorisés de France, vos aînés vous prennent pour des ânes sans oreilles («khmar bla ouinedine»). Leurs beaux discours dissimulent de plus en plus maladroitement une vérité bien embarrassante : vous vivez dans une gérontocratie, ultracentralisée et sclérosée, qui chaque jour s’affaisse un peu plus.

    Comment qualifier autrement, en 2012, une société où une élite de quelques milliers de personnes, dont la moyenne d’âge oscille autour de 60 ans, décide d’à peu près tout ?
    Comment qualifier autrement un système qui, depuis maintenant plus de trente ans, s’accommode du fait qu’un jeune sur quatre, quasiment, se trouve au chômage (dans bon nombre des quartiers évoqués plus avant, c’est même plutôt un sur deux) et dans lequel, de manière générale, on renâcle encore à confier des responsabilités d’encadrement à qui que ce soit de moins de 40 ans, voire de 50 ans ? Sachez-le. Une société qui traite sa jeunesse de pareille manière est une société en déclin. Droite ou gauche, politique de rigueur ou de relance, le seul enjeu de nos jours est de savoir si l’an prochain nous connaîtrons une croissance du PIB de 0,5% ou de 1% et si le taux de chômage sera en deçà ou bien au-dessus de 10% - et ces chiffres, déjà affligeants, s’aggraveront dans les années qui viennent, soyez-en sûrs.

    Le roi est nu et la triste réalité est là : pour la première fois depuis bien longtemps dans cette partie du monde, une génération au moins - la vôtre - vivra, vous le pressentez d’ailleurs, moins bien que la précédente. N’en déplaise à certains, cette donnée fondamentale n’est pas le fruit d’un complot ourdi par les riches et les puissants de la planète, en proie qu’ils sont à des luttes de pouvoirs et d’ego qui les occupent bien assez entre eux.

    Par-delà les chocs qui font tanguer le navire planétaire, un grand rééquilibrage est à l’œuvre : pour la première fois depuis cinq cents ans, des hommes blancs d’un certain âge, issus d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord, ne président plus seuls - ce sera de moins en moins le cas - aux destinées du monde. Il suffit de passer quelques jours, voire quelques minutes, à Istanbul, Djakarta, Mumbai ou São Paulo pour en prendre conscience. Et quelques minutes de plus pour réaliser que ce n’est que justice. Et que, trop souvent, ceux qui prétendent défendre les intérêts des classes populaires en France le font sans une pensée pour les 3 milliards d’êtres humains qui vivent avec 2 dollars par jour ou moins… Ce qui, si le progressisme est encore un humanisme, est au mieux illogique, au pire rien de moins qu’immoral.

    Grandissant dans la France des Trente Glorieuses, vos aînés ont connu un âge d’or. Aujourd’hui c’est au tour des Brésiliens, des Chinois, des Sénégalais et des Colombiens, chacun avec leurs problèmes et défis, bien évidemment, mais unis par cette foi en l’avenir qui caractérise les puissances en devenir.

    Jeunes de France, barrez-vous, sinon pour vous du moins pour vos enfants . Votre salut est, littéralement, ailleurs. Non pas dans la fuite, en quittant un pays dont les perspectives économiques sont moroses, mais en vue de vous désaltérer et de vous réinventer pour revenir riches d’expériences nouvelles, imprégnés de la créativité et de l’enthousiasme qui fleurissent aujourd’hui aux quatre coins du monde, ayant fait les rencontres qui vous changeront avant que vous n’en fassiez profiter la France.

    N’hésitez plus, choisissez une destination où le monde est en train de se faire, là, tout de suite, que ce soit Tbilissi - où la ministre de l’Economie, la patronne de la police nationale et le seul conseiller du Président sont tout juste trentenaires - Le Caire, Shanghai, Mexico ou Santiago… Barrez-vous parce que rien ne vaut l’ivresse qui vient avec la conscience du monde et de l’autre du voyageur : partir, c’est découvrir qu’on ne pense pas, ne travaille pas, ne communique pas de la même manière à Paris, à Guangzhou ou au Cap.

    Barrez-vous, plus prosaïquement, pour améliorer votre niveau de vie. Car si vous ne gagnerez pas automatiquement plus d’argent en (re)démarrant votre carrière à l’étranger, la probabilité que votre niveau de vie s’accroisse sensiblement au bout de quelques années le cas échéant est statistiquement bien meilleure que si vous restez embourbé en France (ceci vaut d’ailleurs tant pour les apprentis restaurateurs, coiffeurs, chauffeurs que pour les banquiers).

    Partez, revenez, repartez encore, revenez de nouveau. Une vertu centrale de vos pérégrinations sera d’enfin réconcilier la France, forte de vos lumières, avec la réalité du monde qui nous entoure. Trop souvent encore, notre pays fonctionne en effet en vase clos, la topographie du débat public y relevant d’une curieuse forme de schizophrénie où les grands bouleversements planétaires ne donnent lieu qu’à de petits débats gaulois. Le gouffre de plus en plus béant entre la situation réelle de la France et les propositions de ses dirigeants ne sera pas comblé par d’autres que vous, qui, à force de voyages, de rencontres et de découvertes, pourrez sortir ce pays de l’abrutissement engendré par l’autarcie intellectuelle qui est la sienne depuis une trentaine d’années au bas mot.

    Jeunes de l’Hexagone, ce n’est pas uniquement votre pays de naissance qui est vôtre mais le monde tout entier. Faites-vous violence si nécessaire mais emparez-vous-en. Il y va de votre avenir. Et de celui de la France.

    www.barrez-vo.us




     
  2. lafoy-china

    lafoy-china Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe

    Inscrit:
    8 Mars 2009
    Messages:
    9 182
    Localité:
    Hong-Kong - Dongguan - Beijing
    Ratings:
    +5 015 / -64
    Merci pour l'article

    Ce journaliste est dans ses reves ,ce n'est pas si simple ,partir c'est facile ,c'est donne a tout le monde , mais qui peut reellement quitter un pays comme la France pour avoir une vie normale ailleurs , travailler et le reste qui va avec , durablement ?

    De mon humble avis ,pas grand monde , voir une infime minorite .Ceux qui partent ont des diplomes gros comme eux ,ou des qualifications , et neanmoins ce n'est pas gagne ,nous sommes bien places pour voir ce qui se passe .

    Il parle des banlieues ,il vont aller ou les jeunes en difficultes ,a Ciudad Juarez ?

    C'est de la poudre aux yeux ce genre d'article ..

    C'est juste mon opinion ..
     
    #2 lafoy-china, 7 Septembre 2012
    Dernière édition: 7 Septembre 2012
  3. woodyshanghai

    woodyshanghai Membre Silver

    Inscrit:
    5 Août 2010
    Messages:
    269
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +0 / -0
    De la poudre aux yeux comme l'a dit Lafoy.
     
  4. Marsupi leng mian

    Marsupi leng mian Membre Gold

    Inscrit:
    18 Février 2008
    Messages:
    688
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +94 / -0
    Quoi, le senat et l'assemblee nationale ne sont pas des maisons de retraite ?
     
  5. Guillaume

    Guillaume Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    Très intéressant, mais je rejoins Lafoy sur le fait que partir est une chose facile. Vivre et roulez sa bosse sur place, c'est autre chose, il faut avoir du cran, de la patience et surtout il faut une force de caractère pour ne pas renoncer tellement les échecs et revers peuvent arriver vite.

    L'idée de partir à l'étranger est bonne à réfléchir, il faut partir avec un projet et de solides déterminations...
     
  6. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 942
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 139 / -35
    Ainsi que connaître ses limites et de savoir dire "Stop" avant de franchir le point de non retour ...
     
  7. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 626
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 896 / -16
    L'article type du gars qui pense avoir découvert l'eau chaude... mais qui en fait se fait juste de la pub avec un brin de provoc.

    un point néanmoins; Il ne s'agit pas de se "barrer" mais de faire au mieux avec les opportunités disponibles, peu importe ou sur la planète et en fonction de ses compétences acquises (technique, linguistique, etc..) ca c'est du bon sens.
    Celui qui part avec la notion d'échapper à une quelconque vie "difficile" en cherchant ailleurs, va droit dans le mur si il y croit que réussir ailleurs est forcement plus simple. On en a la preuve tous les jours en Chine, avec un monticule de jeunes égarés (situation au delà de précaire, travaillant dans l'illégalité) qui grandi chaque jours.
     
  8. Un humain...

    Un humain... Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    "Barrez-vous, plus prosaïquement, pour améliorer votre niveau de vie. Car si vous ne gagnerez pas automatiquement plus d’argent en (re)démarrant votre carrière à l’étranger, la probabilité que votre niveau de vie s’accroisse sensiblement au bout de quelques années le cas échéant est statistiquement bien meilleure que si vous restez embourbé en France (ceci vaut d’ailleurs tant pour les apprentis restaurateurs, coiffeurs, chauffeurs que pour les banquiers)."

    J aimerai bien qui nous donne ses stats ...
    Pour le reste, tout a ete justement dit par GuYong et Lafoy.
     
  9. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 014
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +388 / -3
    Tout à fait d'accord.
    Sans oublier toutes les aides qu'apportent l'Etat français...
     

Partager cette page