Il était une fois le magnat français de shanghai, félix bouvier

Alplob

Alplob

Dieu créateur
21 Avr 2010
1 938
1 221
158
Xujiahui
Un article passionnant publié sur le petit journal de Shanghai:

Félix Bouvier, expert-comptable



Félix Bouvier est en entrepreneur précoce : son premier saut dans l’inconnu il l’a réalisé dès ses 16 ans. Son petit village de province il le quitte en sautant dans un train pour Paris : adieu parents tyranniques, adieu misère familiale, vive la liberté ! La révolution industrielle bat alors son plein, ils sont nombreux comme lui qui rejoignent la capitale en quête d’une vie meilleure. Félix, lui, à force de petits boulots et de persévérance, réussit à passer un diplôme d’expert-comptable et tombe un jour sur une offre d’emploi pour devenir professeur de comptabilité dans une école jésuite à… Tianjin, en Chine. "Pourquoi ne pas tenter l’aventure chinoise" se dit-il ? Et c’est sur ce "pourquoi pas" que se joue le destin de Félix Bouvier ! Il jouera au professeur et au comptable à Tianjin pendant 10 ans avant de se lancer dans la ville la plus dynamique de la région : Shanghai.

Car Shanghai, au début des années 20, vit des années folles : sa croissance est exponentielle, les gratte-ciels y poussent comme des champignons, et le monde entier semble s’y être donné rendez-vous. Petit comptoir commercial à la fin du XIXième siècle, la voilà propulsée au rang des premières métropoles mondiales.

Dans cette ville en pleine mutation, Félix se lance sur "un produit de luxe encore rare mais avec un fort potentiel de croissance" : l’automobile. En pleine concession française, il ouvre le Grand Garage, un magasin qui vend et entretient les berlines des riches hommes d’affaires de la ville. Pari réussi. En quelques années le nombre de voitures immatriculées à Shanghai va littéralement exploser. Voilà un premier succès en poche.

La suite
 
mahu 马虎

mahu 马虎

Comique en carton
10 Avr 2010
8 394
6 204
188
wesh ma couille
Felix Bouvier
nom de jeune fille Lafoy.