enseigner le français : formation ANL pour de meilleurs résultats en un temps record

Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.
L

Lynda

Membre Silver
19 Juil 2011
19
1
41
Sur Pekin, du 28 mai au 1er juin 2018 :



Cette formation correspond à un volume de 35 heures de cours en présentiel et de 15 heures de travail personnel réparties en amont et en aval de la formation.

Cette formation de 50 heures mène à l’obtention de l’attestation AAE-ANL.

Formateurs Steeve Mercier (Ph. D., Université Laval) et Olivier Massé (Ingénierie de formation, French in Normandy), sous l’égide de Claude Germain (co-concepteur de l’Approche Neurolinguistique ; professeur émérite de l'UQAM et de l'UNCS).

Pour le programme detaille :
https://www.flsh.ulaval.ca/fileadmin/fl/fichiers/etudes/formation-continue/Descriptif_de_la_formation_ANL.pdf


Pour une vue sur la motivation des apprenants et la satisfaction des formateurs :
https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/une-formation-pour-mieux-enseigner-le-français-aux-immigrants/ar-BBHc5aR




L’Approche Neurolinguistique (ANL) pour l’acquisition d’une langue seconde ou étrangère (L2/LÉ) est un nouveau paradigme pour l’enseignement/apprentissage d’habiletés de communication dans une L2/LÉ en milieu institutionnel. Cette nouvelle approche a été conçue par Claude Germain (professeur émérite de l'UQAM et de l'Université Normale de Chine du Sud) et Joan Netten (professeure à la Memorial University of Newfoundland) dans le contexte de l’influence émergente des neurosciences en éducation. Elle est fondée sur la théorie neurolinguistique du bilinguisme de Paradis (1994, 2004, 2009), et sur les travaux de N. Ellis (2011) et de Segalowitz (2010) ; elle a aussi été influencée par les vues de Vygotski (1985) sur l’interaction sociale. L’ANL repose sur cinq principes fondamentaux, élaborés par Germain et Netten (2011, 2012a; Netten et Germain, 2012), qui créent les conditions nécessaires, en salle de classe, pour maximiser le potentiel du cerveau des apprenants et pour faire développer d’abord la communication orale spontanée en L2/LÉ et le langage intérieur afin d’optimiser à son tour la lecture et l’écriture (Germain et Netten, 2013b). L’ ANL prend appui sur une démarche de communication authentique et d’exploitation des interactions sociales. Elle parvient ainsi à développer chez les apprenants l’intelligibilité et la spontanéité nécessaires tout en favorisant une forte motivation tout au long de l’apprentissage, ce qui explique sa popularité grandissante chez les enseignants qui perçoivent de ce fait son efficacité, indépendamment des mesures empiriques des résultats qui ont pu en être faites sur le terrain. L’ANL porte donc un gain pédagogique double : du côté des apprenants, qui voient leur aisance et leur précision en langue cible rapidement croître, mais également chez les enseignants qui constatent de tels progrès avec moins de temps et moins d’effort qu’avec les méthodes qu’ils utilisaient précédemment.
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.