Enquête : la culture chinoise est-elle morte et enterrée ?

Loremis

Membre Platinum
11 Oct 2009
378
103
73
En fait au lieu de parler culture "chinoise" il faudrait parler de "philosophie de vie" chinoise.. Les dragons du nouvel an, les buddha géants, le kungfu et aures conneries ce n'est pas de la culture, c'est de la "tradition" populaire... Ca va, ca viends, ca varie de bourgs en bourgs..

La culture, c'est aussi les traditions populaires. Le Kungfu fait partie de la culture chinoise, à Beijing autant qu'à Shenzhen
 

- Résistons -

Alpha & Oméga
30 Août 2014
10 903
9 504
183
法国
Pensez-vous et diriez-vous que la culture chinoise a été davantage préservée dans les territoires spéciaux que sont Hong-Kong et Macao ainsi qu'à Taïwan, dont l'évolution a suivi un chemin bien différent de la Chine continentale ?
Faut-il selon vous y voir un autre eldorado pour ces amoureux de la culture chinoise ? N'est-ce qu'une illusion perdue dans la réalité du XXIe siècle ?
Bonjour Marc,

- Contrairement aux apparences, non sur ces trente dernières années. Je reviendrai plus en details apres en repondant a une autre de votre question.
Puis dire que HK ou Macao ont préservé leur culture. L un est une place une financière, l autre un casino. Quitte a etre dans le cliche, autant y allait a fond :)
- Pour celui ou celle qui parcours la Chine en mode sac a dos, qui va la rencontre des gens, des ethnies, on peut dire que c est un eldorado culturel qui apportera de grandes richesses. Si on se contente des mises en scènes touristiques, il en ressortira pas grand chose.
 

- Résistons -

Alpha & Oméga
30 Août 2014
10 903
9 504
183
法国

Quel est selon vous le regard que portent les chinois sur leur propre culture ? Sont-ils conscients de leur histoire, de leur passé et de la richesse culturelle qui en a découlé ?
Sont-ils tout aussi conscients de l'importance de la culture dans une société moderne en proie à de nombreux problèmes quels qu'ils soient, où que ce soit ?

Je crois qu ils en sont fiers car connaissant leur Histoire, leur passe et leur richesse.
Après on ne peut pas occulter que Mao ait fait un carnage culturel (et pas que) mais depuis sa mort, a commencer par les écoles, il y a eut un travail effectue de transmettre ce qu est la Chine et ce qu elle a été. Des citoyens chinois viendront peut etre vous le confirmer ici, mais la generation née sous Mao mais étant allée a l école après sa mort, connait l Histoire de la Chine. L Histoire de chaque dynastie. l Histoire des traditions, l Histoire de chaque ethnie et ce des la maternelle. Il n est pas rare de rencontrer des enfants de 4/5/6 ans récitant du Lao Tse par exemple.
On peut le voir par la tele aussi, il y a bon nombre de séries, d emissions, de téléfilms retraçant les différentes époques, y compris séries pour un public jeune.
 

- Résistons -

Alpha & Oméga
30 Août 2014
10 903
9 504
183
法国
Quel est selon vous le regard que portent les chinois sur leur propre culture ? Sont-ils conscients de leur histoire, de leur passé et de la richesse culturelle qui en a découlé ?
Sont-ils tout aussi conscients de l'importance de la culture dans une société moderne en proie à de nombreux problèmes quels qu'ils soient, où que ce soit ?

.
Je reviens sur la conscience. C est intéressant et c est une question que l on peut (que l on doit ) poser pour tous les pays, y compris la France bien sur.
Je crois surtout qu ils sont terriblement conscients du pays dans lequel ils vivent. Ils sont conscients de leur Histoire récente (Mao) car pour la plupart ils l ont vécu, ils l ont subi, ils en sont les témoins. Et l Histoire plus ancienne, c est plus délicat pour différentes raisons. On l idéalise, on l utilise, on la manipule. C est comme par chez nous, il y a un risque de "prise d otage" du passe pour servir son intérêt au présent.
Concernant votre dernière question, comme écrit au début du post, plus que jamais conscient du pays dans lequel ils vivent (ce qui limite certaines actions, certaines prises de position, prises de paroles ou revendications du reste) et de plus en plus conscient du Monde dans lequel ils évoluent.
 

Sherlock

Apprenti
05 Juil 2016
18
8
5
36
Paris
Bonjour,

Merci de l'intérêt que vous portez à mon message, j'aimerais faire quelques petites précisions et éclaircir certains points noirs.

Tout d'abord, il est vrai que je ne suis qu'un journaliste (pauvre de moi), je ne suis pas du tout spécialiste de la Chine. Il est donc « normal » que je fasse des raccourcis et/ou emploie des termes par maladresse dans la présentation de ce sujet, sur ce forum, d'autant plus qu'il s'agit là d'un propos liminaire et introductif et surtout non représentatif de l'ensemble de l'enquête, bien évidemment.
Vous pouvez néanmoins être sûrs que je veillerai au terme de mon travail à être le plus juste possible.

En ce qui concerne le planning de ce dossier, je me suis peut-être mal fait comprendre car il est supposé être bouclé cet été (probablement en septembre) mais j'y travaille depuis janvier dernier. Nous n'avons pas l'habitude de bâcler un sujet contrairement à ce que certains peuvent penser, c'est sans doute une spécialité des équipes de TF1 (par exemple) mais ce n'est pas la nôtre à la rédaction.

Ensuite, la définition de la culture est multiple mais ici, je considère qu'il faut lui donner un sens large : de l'enrichissement de l'esprit jusqu'aux trésors laissés par une civilisation de 5 000 ans à travers l'histoire.
Dans ces deux cas (mais ça ne s'arrête pas là, nous sommes d'accord), la Chine a vraisemblablement pris un chemin à rebours, à la fois par la révolution culturelle de Mao qui a nié l'histoire en détruisant toute trace du passé, hormis ce qui était trop imposant (ce qui est devenu selon la formule consacrée des « parcs Disneyland » sans soin particulier) et par le régime en place, le PCC, qui nuit à l'essor culturel de son peuple par la nature même de sa politique.
Je peux tout à fait comprendre que certains d'entre vous ne soient pas d'accord et s'offusquent d'un tel traitement mais après six mois d'enquête, c'est une réalité qui s'impose d'elle-même.
Ceci dit je m'attache désormais à sortir de celle-ci afin de chercher l'antithèse si elle existe. L'objectif est d'exploiter les failles de cette post-culture chinoise, déceler les sursauts, analyser les faits générationnels etc.

Enfin, ce dossier prendra la forme d'un documentaire, pas d'un reportage. Je suppose que vous connaissez les différences entre les deux.
Nous partons d'un postulat et d'un traitement subjectif que nous déroulons par la suite. Il ne s'agit pas pour autant d'imposer un point de vue.
Ce choix est pour ma part plus pertinent pour les gros dossiers comme celui-ci car plus impactant et moins neutre, en laissant le téléspectateur libre de ses réflexions. C'est bien pourquoi l'affirmation et l'infirmation (relative) de la question initiale seront traitées.

Cordialement.
 
Dernière édition:

jmfangio

Apprenti
26 Fev 2015
4
7
11
31
Bonjour Marc,

C'est un thème particulièrement intéressant que vous souhaitez aborder.
Si vous souhaitez de plus amples informations à ce sujet, je vous conseille vivement de vous rapprocher de Roland Depierre. Roland Depierre est un professeur de philosophie et sinologue émérite en France, avec une expérience très longue de la Chine, et qui a posé le pied là-bas pour la 1ère fois le jour de la mort de Mao ! Il a écrit de nombreux textes sur la culture chinoise et j'ai eu la chance de le rencontrer lors de mes études à l'université de Nantes. Il a longuement réfléchi à propos de cette culture qui se meut et évolue à cause de l'impact grandissant de l'Occident sur l'Empire du Milieu.
Puits de savoir sans fond, il saura vous apporter les réponses que vous recherchez.

Bon courage dans votre reportage.
 
Dernière édition:

Mollah_Mollah

Membre Gold
21 Mar 2016
171
230
58
Bonjour,

Merci de l'intérêt que vous portez à mon message, j'aimerais faire quelques petites précisions et éclaircir certains points noirs.

Tout d'abord, il est vrai que je ne suis qu'un journaliste (pauvre de moi), je ne suis pas du tout spécialiste de la Chine. Il est donc « normal » que je fasse des raccourcis et/ou emploie des termes par maladresse dans la présentation de ce sujet, sur ce forum, d'autant plus qu'il s'agit là d'un propos liminaire et introductif et surtout non représentatif de l'ensemble de l'enquête, bien évidemment.
Vous pouvez néanmoins être sûrs que je veillerai au terme de mon travail à être le plus juste possible.

En ce qui concerne le planning de ce dossier, je me suis peut-être mal fait comprendre car il est supposé être bouclé cet été (probablement en septembre) mais j'y travaille depuis janvier dernier. Nous n'avons pas l'habitude de bâcler un sujet contrairement à ce que certains peuvent penser, c'est sans doute une spécialité des équipes de TF1 (par exemple) mais ce n'est pas la nôtre à la rédaction.

Ensuite, la définition de la culture est multiple mais ici, je considère qu'il faut lui donner un sens large : de l'enrichissement de l'esprit jusqu'aux trésors laissés par une civilisation de 5 000 ans à travers l'histoire.
Dans ces deux cas (mais ça ne s'arrête pas là, nous sommes d'accord), la Chine a vraisemblablement pris un chemin à rebours, à la fois par la révolution culturelle de Mao qui a nié l'histoire en détruisant toute trace du passé, hormis ce qui était trop imposant (ce qui est devenu selon la formule consacrée des « parcs Disneyland » sans soin particulier) et par le régime en place, le PCC, qui nuit à l'essor culturel de son peuple par la nature même de sa politique.
Je peux tout à fait comprendre que certains d'entre vous ne soient pas d'accord et s'offusquent d'un tel traitement mais après six mois d'enquête, c'est une réalité qui s'impose d'elle-même.
Ceci dit je m'attache désormais à sortir de celle-ci afin de chercher l'antithèse si elle existe. L'objectif est d'exploiter les failles de cette post-culture chinoise, déceler les sursauts, analyser les faits générationnels etc.

Enfin, ce dossier prendra la forme d'un documentaire, pas d'un reportage. Je suppose que vous connaissez les différences entre les deux.
Nous partons d'un postulat et d'un traitement subjectif que nous déroulons par la suite. Il ne s'agit pas pour autant d'imposer un point de vue.
Ce choix est pour ma part plus pertinent pour les gros dossiers comme celui-ci car plus impactant et moins neutre, en laissant le téléspectateur libre de ses réflexions. C'est bien pourquoi l'affirmation et l'infirmation (relative) de la question initiale seront traitées.

Cordialement.

Bonsoir,

J'ai deux petites questions auxquelles j'espère vous voudrez bien répondre. D'une part avez-vous déjà vécu en Chine et si oui combien de temps, d'autre part avez-vous dans votre équipe une personne qui puisse lire ou a minima parler le mandarin ?
Dans l'hypothèse d'une double négative, vous ne m'en voudrez pas de ne pas gaspiller mon temps à réagir aux absurdités, raccourcis et lieux-communs que j'ai eu le déplaisir de lire il y a quelques instants.

PS : pour une analyse mesurée, censée et objective de la Chine contemporaine, je vous renvoie aux courtes vidéos d'Emmanuel Lincot, disponibles sur Youtube. Puissent-elles vous dépêtrer de vos certitudes.

Bien à vous.
 

Tyller

Dieu souverain
05 Mai 2012
841
988
143
Guangzhou / Phnom Penh
@Sherlock

Navré, je vais vous reprendre sur certains points.

1. La conception de la civilisation multi-millénaire est une erreur qui vient (au moins) de deux biais distincts se corrélant :
- La vision européenne qui pense le groupe comme un ensemble et négationne sa complexité ce qui fait que l'on va amalgamer un groupe ethnique à une culture de base commune et voir cela comme un ensemble. À ce compte, la culture Européenne est tout aussi multi-millénaire, sauf que nous la voyons avec sa complexités ses pertes, gains et aspérités et donc non pas comme un bloc culturel solide traversant d'une diagonale bien droite l'histoire d'une civilisation.
- La perte / négation culturelle qui s'est produite durant la revolution qui a créer un vide qui à priori à donné naissance à une certaine perte de pieds et une envie de se relier à ses racines, ses identifiants ethniques, ses particularismes. Je sais que le point Godwin a déjà été soumis je ne vais donc pas le refaire, mais si on prends l'exemple d'un ethnie quelconque dont une partie de la culture a été prohibée ou réfutée on a souvent ce retour à posteriori. Pensez aux pays de l'ex union soviétiques, aux populations juives, aux population arméniennes etc... qui de facto se sont recentrées sur leur caractères culturels pour se redéfinir après une perte.

2- Ce qui défini une culture.
À priori on parle sans doutes de l'ensemble des aspects abstraits ou non qui définissent les particularités d'une civilisation données (disons, les mythes, images, notions philosophiques et traditions). Ces notions ne sont pas intemporelles, à titre purement indicatif, ce que nous considérons comme étant l'essence de la démocratie ne l'était pas pour le monde greco-romain (Aristote disait de l'election que c'était oligarchique). Bref, ces conceptions sont vouées à évoluer. On ne perds pas sa culture, elle change simplement car la culture tel que vous l'entendez n'a pas pour principe d'être mise sous bocal.

De fait cela réponds du moins en partie à votre question :
Est ce que la culture change : oui.
Est ce que la culture se perds : oui (mais c'est le cas de toutes les cultures, fondamentalement)

3- La Chine qui détruit son histoire.
C'est un mythe et encore une fois un biais interprétatif. La chine ne détruit pas son histoire non plus qu'elle va à rebours de celle-ci. Simplement sa vision de l'histoire est politique (comme c'est le cas ailleurs) et de fait la vision du Parti concernant l'histoire que le Parti souhaite voir dépends de la vision politique. Vraiment, nous faisons tous la même chose, c'est toujours plus évident quand cela ce passe ailleurs et que nos biais intra-culturels ne rentrent pas en compte mais quand on met un De Gaulle en avant ou un Robespierre un arrière, c'est du même ordre, cela réponds à une vision culturel et politique qui réponds à une narration induite ou souhaitée. On ne parle pas ici de volonté propre à effacser, mais de logiques et aspects collatéraux qui poussent à ce phénomène.

4- La vision occidentale biaisée.
Ce que vous omettez de comprendre, ou ce que vous ne comprenez pas sans vous rendre compte, c'est que le PCC (et sans vouloir faire mon wumao) malgré les reproches légitimes que l'on peut lui faire n'a aucun intérêt à ne pas faire de la chine un pays culturellement fort et n'a pas plus d'intérêt à nuire à la culture.

Seulement, une choses, ce que nous considérons comme relevant de l'essor culturel (car en Chine, culturellement -Confucius and friends- le conservatisme prime sur l'innovation ou le changement, le sculpteur traditionnel va traditionnellement sculpter pendant 20 ans son tampon chinois et ce sera prit comme une beauté de la culture chinoise) relève surtout de l'innovation (ou alors faut définir, l'essor en soit, cela ne veux rien dire, cela sous entends une montée en gamme d'un aspect ou un autre, à ce titre l'essor de la culture traditionnel est en plein essor :) ) , or la Chine n'est plus une culture d'innovation (et ce, même si il y en a) dans le sens ou on l'entends communément (et il y a un sujet qui traite de la question sur ce forum même).

5- Quels sont les critères d'évaluation ?
Je finis par ce que vous auriez dû commencer, mais qu'importe. Si je prends l'essence de vos questions initiales voilà ce que j'en conclu quant à vos critères pour évaluer une "antithèse" du constat que vous souhaitez faire :
- Perception occidentale subjective de la culture chinoise
- Perception de la vision stéréotypé occidentale (qui sans surprise, sera "c'est un stéréotype, c'est plus compliqué, etc...)
- Perception subjective locale des stéréotypes (qui sans surprise, sera "ils se voient mieux qu'ils ne sont vraiment")
- Trucs qu'ont rien à voir (eldorado, les gens à fonds dans les cultures exotiques, etc...)

J'ai un doute sur la méthodologie. Si vous cherchiez vraiment à faire une antithèse, je supputes qu'il aurait été préférable de se demander ce qu'était votre thèse de départ (voir mes points précédents) et donc, surtout, quel est la pertinence de la question initiale que de voir la chine via le biais de sa culture comme nous (occidentaux) comprenons la culture et surtout de voir sa qualité intrinsèque selon nos méthode de jugements, sachant que nous ne sommes déjà pas capable de juger objectivement nos propres cultures.

Alors je sais, c'est sans doutes trendy (ou else) de parler de la Chine, c'est pas trop chiant de tirer sur l'ambulance, easy mode sur GTA avec les cheat-codes quoi, on sait exactement ce qu'on cherche et on trouve exactement ce qu'on veux trouver.

Chose étant la réalité est plus complexe que les fantasmes et la chose qui me semble évidente, c'est que si votre méthodologie était si sérieuse, vous ne seriez sans doutes pas venu poser ses questions car vous auriez conclu que le postula de base n'avait pas de sens et qu'il serait sans doutes plus intelligent, utile, et éducatif de se poser les questions qui font que nous, occidentaux, considérons la Chine comme un machin multi millénaire et un pays sans essor culturel plutôt que de se borner à faire le constat que, effectivement nous constatons que nous pensions bien ce que nous pensions, on sera donc content d'apprendre qu'on a bien fait de penser comme on pense.

Et malgré mes digressions :
200.gif
 

马马虎虎

Ambassadeur de la Sh*tbox
10 Avr 2010
8 095
8 237
188
Tout d'abord, il est vrai que je ne suis qu'un journaliste (pauvre de moi), je ne suis pas du tout spécialiste de la Chine.

Il est donc « normal » que je fasse des raccourcis et/ou emploie des termes par maladresse dans la présentation de ce sujet

Je peux tout à fait comprendre que certains d'entre vous ne soient pas d'accord et s'offusquent d'un tel traitement mais après six mois d'enquête, c'est une réalité qui s'impose d'elle-même.

Ceci dit je m'attache désormais à sortir de celle-ci afin de chercher l'antithèse si elle existe.

Nous partons d'un postulat et d'un traitement subjectif que nous déroulons par la suite. Il ne s'agit pas pour autant d'imposer un point de vue.

Ce choix est pour ma part plus pertinent pour les gros dossiers comme celui-ci car plus impactant et moins neutre

C'est bien pourquoi l'affirmation et l'infirmation (relative) de la question initiale seront traitées.

c'est chaud là.
je souligne en rouge ce qui me perturbe dans toute votre logique.

on parle d'un documentaire ou de la recette personnelle d'une tarte aux concombres ?

le truc est biaisé dès le départ et vous le dites vous-même.
pas spécialiste > donc c'est normal de faire des raccourcis > même "après 6 mois d'enquête" > je vais quand même chercher une position contraire à ma logique "si elle existe" > même si je pars d'un traitement subjectif > que je ne vais pas imposer mais qui sera quand même tout le fil rouge de mon documentaire > car pour ma part > c'est plus impactant et moins neutre > et donc j'affirmerai ma position initiale (voire l'infirmation si elle existe mais d'façon elle ne serait que relative).

du coup, vous ai-je parlé de mon business de catapulte pour relancer un peu votre droiture de carrière ?

Mahu, PDG de mahuJEJE.corp
"Spoken words fly away, Written words remain. Excepted with a catapult"
 

Elemy

Membre Bronze
14 Fev 2013
5
4
26
Bonjour Marc, contrairement à d'autres je trouve que vos questions sont pertinentes. C'est un sujet intéressant.

Je suis moi-même ce qu'on pourrait appeler un "sinophile". Je me suis passionné par ce pays un peu par hasard. Je parle la langue et ait vécu dans le pays. Je compte y retourner très prochainement.

Je vais vous répondre question par question, ça sera plus facile.

Quelle est votre perception de cette culture chinoise telle que vous l'imagin(i)ez et/ou telle que vous la vivez ?
Votre opinion a-t-elle changé au fil du temps et si oui, de quelle façon ? Dans quelles proportions ?

Quand j'ai commencé à étudier le chinois, je ne connaissais quasiment rien du pays, tout comme nimporte quel jeune de mon âge. Je n'avais que des clichés qui peuvent se résumer en quelques mots: pandas, kung-fu, empire, culture millénaire, thé, peinture et calligraphie... et les clichés sur la chine moderne relayés entre autre par les médias: pauvreté, dictature, répression, corruption, atteintes aux droits de l'homme, absence de liberté d'expression... Mais aussi et surtout le développement effréné et la croissance à deux chiffres, l'émergence de la potentielle première puissance mondiale...
C'est pendant les JO de 2008 que la Chine m'est apparue comme une grande puissance. Les reportages diffusés par france télévisions n'ont fait que renforcer cette impression. C'est aussi ce qui a contribué à m'intéresser à ce pays: je me suis dit qu'il y avait beaucoup de choses à apprendre et à découvrir de cet endroit dont on ne connait presque rien.

Enfin ma première visite quelques années plus tard m'a fait me rendre compte que le pays était tout de même loin de ce qu'on nous montrait à la télé. Je ne pensais pas que je découvrirais un pays moderne, mondialisé, ou l'on est finalement bien libre, voire plus libre qu'en occident pour certaines choses.

Comment jugez-vous l'œil occidental envers la Chine à travers les médias (presse écrite, radio et télévision) ? La question culturelle est-elle occultée par d'autres sujets selon vous, notamment politiques et environnementaux ?
Je trouve que, comme le dit une expression chinoise, les médias "portent des lunettes de couleur". Tout ce qui nous est rapporté de la Chine est négatif, l'accent est mis sur ce qui ne va pas, si ce n'est pas une critique pur et simple du pays qui est faite dans les divers sujets abordés. C'est en partie ce qui a fait que j'avais une image de la Chine comme d'un pays totalitaire presque au même niveau que la Corée du Nord. J'ai été frappé de voir à quel point cette image était erronée quand je me suis rendu en Chine les premières fois.


La culture n'est pas occultée mais elle est traitée sous d'autres formats dans d'autres émissions: aux infos on voit les problèmes politiques, économiques, environnementaux de la Chine, alors que la culture chinoise est présentée de façon positive dans des documentaires. Les deux thématiques sont tout le temps séparées

Pensez-vous que la culture chinoise n'est pas représentée de manière honnête dans nos contrées ? Diriez-vous ainsi que la Chine est encore aujourd'hui un des symboles de l'exotisme asiatique pour bon nombre de sinophiles en devenir ? Se trompent-t-ils selon vous ? Ont-ils raison de se méfier de l'image négative souvent donnée de ce pays, qui d'ailleurs n'est pas, au premier abord, en lien direct avec la culture chinoise ?
Si l'on ne parle que de la culture chinoise, je pense qu'elle est très bien représentée, en tout cas en France. Chapeau bien bas pour France 5 et Arte qui diffusent régulièrement des documentaires de très bonne qualité. J'apprécie le fait que ces documentaires nous permettent de découvrir en profondeur plusieurs facette de la culture et de l'histoire de la Chine sans aucun parti pris.
Je pense que la Chine reste un pays exotique pour nous, autant par sa culture moderne qu'ancienne.
Il faut se méfier de l'image de la Chine véhiculée par nos médias, car ceux-ci peignent un portrait grossièrement exagéré, tout en occultant d'autres détails qui sont tout aussi importants pour comprendre ce pays.

Quel est selon vous le regard que portent les chinois sur leur propre culture ? Sont-ils conscients de leur histoire, de leur passé et de la richesse culturelle qui en a découlé ?
Sont-ils tout aussi conscients de l'importance de la culture dans une société moderne en proie à de nombreux problèmes quels qu'ils soient, où que ce soit ?
Oh que oui, ils en sont parfois peut-être un peu trop conscients. On est plus dans les années Mao, le gouvernement à compris qu'il pouvait puiser dans la culture et l'histoire chinoise pour créer ou renforcer un sentiment nationaliste. De nos jours la culture traditionnelle chinoise n'est plus boudée, bien au contraire, elle est mise en avant ,s urtout celle qui s'accorde avec l'idéologie du parti. Par exemple, le confucianisme, qui était désignée comme la cause de tous les malheurs de la Chine pendant le siècle dernier est maintenant mise au premier plan afin de promouvoir l'ordre social aux caractéristiques chinoises, qui suit la ligne du PCC. Je vous recommande les travaux de la sinologue Anne Cheng à ce sujet.
L'histoire et la culture millénaire chinoise servent au pays à légitimer son statut de grande puissance, et à entretenir un sentiment nationaliste dans le coeur des chinois. Il n'est pas rare qu'un chinois mentionne "la culture millénaire chinoise" quand on parle d'histoire, de politique, de différences culturelles etc.
La culture chinoise est présente dans tous les aspects (ou presque) de la Chine moderne.

Et ils sont conscients des problèmes, bien sûr. Les médias nous présentent souvent les chinois comme des personnes sans aucune conscience politiques subissant un lavage de cerveau constant. Beaucoup de gens ayant ces préjugés n'ont pas eu beaucoup de discussions avec les chinois eux-mêmes. Les chinois sont les premiers conscients des problèmes du pays, et même si la parole n'est pas entièrement libre dans la sphère privée, cela n'empêche pas les chinois de penser librement sur ces sujets là. Bien sûr ils sont avant tout préoccupés par les problèmes de la vie courante, mais ils ont des points de vues bien définis et ils parlent de tout ça. Petite anecdote: mon ancienne prof en chine était anarchiste et s'indignait de la destruction d'anciens bâtiments ou de sites "traditionnels" par les autorités pour construire du neuf.

Pourquoi aimez-vous la Chine ? Pourquoi, si tel est le cas, êtes-vous déçus de la Chine ? La culture chinoise est-elle un critère à prendre en compte dans votre réflexion ?
J'aime la Chine tout d'abord pour sa langue, qui est véritablement passionnante à apprendre. Apprendre le chinois est non seulement intéressant mais aussi très gratifiant.
J'aime aussi sa culture et son histoire. Il y a toujours des choses à apprendre et découvrir, c'est comme un réservoir inépuisable de nouvelles connaissances dans lequel on peut puiser. On ne s’ennuie jamais. Rien que la romance des trois royaumes par exemple, c'est un vrai régal si on aime les intrigues politiques, la stratégie militaire, la chevalerie... et tout ça bien avant que Game of Thrones soit créé !

La Chine a aussi un territoire très grand, et ça signifie aussi plein d'endroit où voyager, à explorer. C'est génial pour ceux qui aiment l'aventure comme moi.
Enfin j'adore les chinois. Je les trouve extrêmement aimables et chaleureux, surtout avec les étrangers occidentaux. Je me suis fait de vraies amitiés et j'ai rencontré des gens passionnants là bas.


Qu'est-ce qui vous a poussé à vous y intéresser ?
cf ma réponse du dessus. J'étais déjà à la base intéressé par la culture asiatique.

Pensez-vous et diriez-vous que la culture chinoise a été davantage préservée dans les territoires spéciaux que sont Hong-Kong et Macao ainsi qu'à Taïwan, dont l'évolution a suivi un chemin bien différent de la Chine continentale ?
Question très complexe. Je ne saurai répondre qu'en donnant mon ressenti: j'ai l'impression que les hong-kongais et les taiwanais sont en général plus conservateurs que les chinois du continent. Ce qui est paradoxal c'est qu'ils sont aussi plus occidentalisés, mais protègent avec ferveur leur culture traditionnelle. Je pense bien sûr que la révolution culturelle y est pour quelque chose, et que dans un sens un des seuls apports positifs de la RC a été de libérer les chinois de toutes les contraintes qui leurs étaient imposées par les normes et conventions de leur culture traditionnelle. Si on regarde des pays comme le Japon ou la Corée (dont les cultures traditionnelles se rapprochent de celle de la Chine ancienne), on se rend compte qu'ils sont beaucoup plus occidentalisés, certes, mais aussi qu'ils sont beaucoup plus restreints par les valeurs et normes définis par leurs cultures.
Les HKais et Taiwanais cherchent à tout prix à protéger leur cultures parfois sans se rendre compte que la culture n'est pas quelque chose de fixe mais qui évolue et se mue perpétuellement.
Aussi, ils se voient comme la "vraie" Chine, par opposition au continent, justement car ils ont mieux préservé certaines traditions (et c'est assez agaçant). Par exemple ils ne manquent jamais de s'attaquer aux caractères simplifiés, en clamant que seuls les caractères traditionnels sont légitimes. Pour moi, les caractères traditionnels ne sont pas plus légitimes pour plusieurs raisons (que je ne développerai pas ici), tout comme il les hkais et taiwanais ne sont pas plus "authentiques" que les chinois continentaux. C'est comme si on disait que les québecois étaient plus français que nous parce qu'ils ont gardé un (soi-disant) français proche de celui qu'on parlait autrefois. Ca n'a pas de sens; dans les deux cas on a plusieurs pays peuplés du même groupe qui ont évolué différemment, un des pays ne peut pas affirmer qu'il est le seul représentant authentique du groupe en question.
Dernier argument: la culture traditionnelle n'est pas morte en Chine continentale. En réalité la révolution culturelle n'a jamais réussi à l'éradiquer. Et puis, comme le disait un autre post, Mao lui même était friand de poèmes et faisait souvent référence au "Rêve dans le pavillon rouge", classique de la littérature chinoise.


Faut-il selon vous y voir un autre eldorado pour ces amoureux de la culture chinoise ? N'est-ce qu'une illusion perdue dans la réalité du XXIe siècle ?
Ce sont des destinations intéressantes. Après je ne pense pas, comme je l'ai dit plus haut, que ces endroits soient des représentants plus légitimes ou authentiques de la culture chinoise.
Je ne pense pas non plus qu'on puisse les qualifiers d'eldorado, car ce sont des lieux dont l'histoire est relativement récente, si on fait la comparaison avec la Chine continentale.


Diriez-vous que l'image d'Épinal de la Chine et de ses nombreux symboles, son histoire, son écriture, sa philosophie et finalement... son rayonnement culturel universel a joué un rôle prépondérant dans cet attrait ou cette passion ?
Oui, cf plus haut.

Diriez-vous à l'inverse que vous n'aviez pas d'accointance particulière envers la Chine à travers cette culture diffusée en occident et que c'est sur place, que cet attrait s'est développé ?

Non, mais j'ai découvert d'autres choses sur places, dont les chinois eux mêmes. J'étais assez indifférent avant d'aller en Chine, et c'est qu'en y allant que j'ai vraiment développé un intérêt prononcé pour le pays.


Voilà, c'est assez bordélique comme réponse, mais j'espère que vous pourrez trouver des éléments qui vous intéresseront.
 

Sherlock

Apprenti
05 Juil 2016
18
8
5
36
Paris
[...] du coup, vous ai-je parlé de mon business de catapulte pour relancer un peu votre droiture de carrière ?

La droiture de ma carrière n'est rien à l'aune de votre arrogance, c'est certain, je peux au moins vous rassurer sur ce point.

Pour le reste, votre démonstration est pour le moins futile. Je le répète à l'envie : n'étant pas un spécialiste de la Chine, je m'appuie sur une expertise qui n'est pas la mienne pour ensuite faire mon travail de journaliste.
Je réponds ainsi aux mêmes reproches qui m'ont été adressés précédemment, à savoir qu'il fallait que je sois en Chine et que je parle chinois pour connaître mon sujet. Comme s'il fallait aller sur la Lune ou en Antarctique et posséder un doctorat en astrophysique/biochimie pour parler de sujets scientifiques relatifs. Soyons sérieux et ne confondons pas tout.

Ceci dit pour votre gouverne, nous sommes bien évidemment partis en Chine plusieurs semaines et plusieurs sinophones accompagnent ces recherches.

Enfin qu'on raccourcisse mon message pour en faire une association d'idées hasardeuse, c'est un procédé assez malhonnête mais bien connu, je suis bien placé pour le savoir (dans les médias, c'est malheureusement souvent la règle). Amusant.
Les raccourcis que j'ai pu faire sont d'une autre nature et tiennent plus de la forme qu'autre chose.

D'ailleurs dois-je rappeler que je ne présente pas une thèse mais prépare un documentaire destiné à la télévision ? Oui, c'est de toute évidence en deçà de vos attentes, j'en suis le premier désolé.

Quoi qu'il en soit, merci à ceux qui à ceux qui se sont prêtés à l'exercice et continuent en ce sens, j'apprécie votre contribution.

Cordialement.
 
Dernière édition:

wanbatin

Alpha & Oméga
15 Jan 2013
2 920
2 622
173
Suresnes
Putain vous avez écrit tout ça en 21 heures? Mais bossez au lieu de squatter BJC!!!
Bon j'ai rien lu (mon tapatalk étant sur fond noir, j'ai pas pu lire la moitié du post de l'OP) mais en tous cas, ma femme est chinoise et super cultivée. De rien.
 
C

Chris Chappell

Guest
Oulala, un journaliste qui ose parler des conséquences de la révolution culturelle et autres processus d'acculturation, alors qu'il n'a même pas un doctorat en sinologie, le HSK6 et un visa permanent de la RPC. Au bûcher !!! Après tout on sait bien que tous les reporters sans exception ne font que des daubes styles Enquête Exclusive et autres M6eries.

A lire certains commentaires, certains membres ont bien été "harmonisés", ils s'offusquent 20 fois plus que le plus nationaliste des Chinois :p

Un peu d'indulgence et d'empathie, ça ne mange pas de pain, si le M'sieur Marc est un néophyte tu le corriges sereinement sans lui foutre des droites verbales, 'fin après tu fais ce que tu veux (ce post ne s'adresse qu'aux quelques commentaires d'acharnés, te sens pas forcément visé).
 

zel

Dieu suprême
16 Déc 2010
1 808
1 255
168
Oulala, un journaliste qui ose parler des conséquences de la révolution culturelle et autres processus d'acculturation, alors qu'il n'a même pas un doctorat en sinologie, le HSK6 et un visa permanent de la RPC. Au bûcher !!! Après tout on sait bien que tous les reporters sans exception ne font que des daubes styles Enquête Exclusive et autres M6eries.

A lire certains commentaires, certains membres ont bien été "harmonisés", ils s'offusquent 20 fois plus que le plus nationaliste des Chinois :p

Un peu d'indulgence et d'empathie, ça ne mange pas de pain, si le M'sieur Marc est un néophyte tu le corriges sereinement sans lui foutre des droites verbales, 'fin après tu fais ce que tu veux (ce post ne s'adresse qu'aux quelques commentaires d'acharnés, te sens pas forcément visé).
Tu veux pas utiliser ton vrai pseudo?

Normal les reactions, la plupart des gens ici aiment leur pays d'accueil alors lire de telles inepties ca fait reagir.

Apres je ne dirais pas que tous les reporters font des daubes en parlant de la Chine mais un bon 95% des cas, suffit de venir ici pour voir que ces "reportages" sont biaises.
 
C

Chris Chappell

Guest
Vrai pseudo ? Je t'assure que mon pseudo c'est pas tu toc, c'est du certifié 100% ;)
On peut adorer son pays d'accueil (je suis moi-même un barjo de la Chine, sinon d'ailleurs je ne serais pas sur ce forum) tout en gardant un peu la tête froide. Tu sais bien qu'effectivement en France (et ailleurs) il y a bcp d'intox concernant la Chine - et je suis le premier à pisser sur ce genre de reportage ; mais donc le gars "vierge" qui débarque en Chine après avoir été abreuvé de mythes et baratins pendant des années, il faut un peu lui ouvrir l'esprit, mais sans trop s'emporter ni avoir un ton propagandiste.
En se mettant à dos tous les journalistes qui viennent s'informer sur la Chine, on n'aide pas tellement les gens à avoir une meilleure vue sur l'"empire du milieu" :)
 

Loremis

Membre Platinum
11 Oct 2009
378
103
73
Vrai pseudo ? Je t'assure que mon pseudo c'est pas tu toc, c'est du certifié 100% ;)
On peut adorer son pays d'accueil (je suis moi-même un barjo de la Chine, sinon d'ailleurs je ne serais pas sur ce forum) tout en gardant un peu la tête froide. Tu sais bien qu'effectivement en France (et ailleurs) il y a bcp d'intox concernant la Chine - et je suis le premier à pisser sur ce genre de reportage ; mais donc le gars "vierge" qui débarque en Chine après avoir été abreuvé de mythes et baratins pendant des années, il faut un peu lui ouvrir l'esprit, mais sans trop s'emporter ni avoir un ton propagandiste.
En se mettant à dos tous les journalistes qui viennent s'informer sur la Chine, on n'aide pas tellement les gens à avoir une meilleure vue sur l'"empire du milieu" :)

En règle générale, quand on lit un article de presse sur un sujet qu'on connait bien, on trouve toujours que ça et là le journaliste a dit n'importe quoi, et la Chine ne fait pas exception.

Je trouve moi aussi que les Bonjourchinois se montrent bien arrogant envers Sherlock, qui cherche à savoir, et nous demande de l'informer, de lui expliquer... Il part des clichés qu'il a à sa disposition en France, parce qu'il faut bien partir de quelque chose, et ne demande qu'à y voir plus clair.

Je répondrais volontiers à son questionnaire mais ça me demanderait beaucoup trop de travail.
 

odiokla

Dieu Supérieur
30 Juil 2012
362
525
138
45
Paris
plus.google.com
Grosso merdo, je dirais que ce qui a fait le plus "évolué" la culture chinoise, c'est la politique de l'enfant unique qui a fait exploser la cellule de base culturelle chinoise.
De fait, je ne sais pas si cette culture filiale à mieux perdurée sur les territoires de Hong-Kong et Taïwan.
 

Lyka

Dieu
30 Juil 2014
728
811
128
31
Shanghai
C'est un sujet intéressant qui m'a toujours laissé un peu perplexe.

Si on prend la question à l'envers: Est-ce que la culture en Chine est vivante ?

En France, si on parle de culture vivant, ça nous évoque la création de nouvelles œuvres artistiques (et de nouveau courants), l'organisation d'événements culturels, des personnes consacrant leur vie à leur art...

L'impression que j'ai c'est qu'en Chine les courant artistiques évoluent très lentement, et ce depuis très longtemps. Ça donne l'impression d'être un peu figé et ce qui important plus ce sont les qualités techniques des œuvres que leur originalité. Par conséquent, révolution culturelle ou non, de notre point de vue français ça nous apparaît un peu mort vu que peu actif. La révolution culturelle a juste changé la quantité d'œuvres disponibles.

De même, ayant un budget culturel conséquent, en France on est habitués à de nombreux événements et une communication importante sur la culture. Ici, la communication culturelle et les événements portés par des organisations (gouvernementales ou non) sont assez peu développés ce qui a aussi pour conséquences qu'il y a peu d'artistes qui vivent de leur art. À l'inverse il y a de nombreux événements culturels très locaux (toutes les activités de quartiers par exemple, incluant les vieilles qui dansent dans la rue) qui ont une portée toute limitée.

De mon point de vue, la culture en Chine est plutôt figée qu'autre chose. Et ça n'a rien de nouveau. De même pour la culture en tant que traditions ; les traditions en Chine on beaucoup d'inertie, même quand des changement rapides sont à l'œuvre.
 
Dernière édition: