1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

En Chine, les propos homophobes d'une actrice lancent un débat sur la tolérance

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 16 Juillet 2011.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 946
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    [h=1]En Chine, les propos homophobes d'une actrice lancent un débat sur la tolérance[/h][​IMG]
    L'actrice chinoise Lu Liping a reçu en novembre 2010 le prix de la meilleure actrice, à la cérémonie des Chevaux d'or, à Taïwan, l'équivalent des Oscars en Asie.AFP / Patrick Lin


    Pékin, correspondance - La star chinoise Lu Liping ne se doutait certainement pas que ses messages homophobes se retourneraient contre elle. L'actrice évangéliste âgée de 51 ans, qui a joué dans les films de réalisateurs tels que Zhang Yimou et Jia Zhangke, et reçu divers prix en Asie pour ses talents à l'écran, a qualifié l'homosexualité de "crime" puni par Dieu et pour lequel il faudrait implorer le pardon divin, dans une série de messages publiés sur son micro-blog, le 26 juin.
    Lu Liping a également repris sur son compte les propos d'un pasteur américain s'attaquant à la "perpétuelle dégénérescence" de New York, qui vient de légaliser le mariage gay. Contre toute attente, ces quelques mots qui auraient pu rester sans réponse ont déclenché un débat inédit sur la tolérance envers l'homosexualité.
    LES HOMOSEXUELS MUÉS DANS LE SILENCE
    En Chine, les gays et lesbiennes ne sont certes pas victimes de la répression réservée aux militants des droits de l'homme, et la criminalisation du "hooliganisme" a disparu du code pénal en 1997, mais beaucoup sont condamnés à se muer dans le secret sous une pression sociale qui favorise la famille traditionnelle et le lignage.
    Parfois les homosexuels hommes épousent-ils des "tongqi", des "femmes de camarades" qui permettront à la famille de garder la face en société. Et si des bars gays et lesbiens ont ouvert ces dernières années dans les plus grandes villes, l'organisation d'une gay pride à Shanghaï ou d'un concours de beauté homo dans un lieu branché de la capitale l'an dernier furent court-circuités par la police.
    Cette fois pourtant, même la CCTV, la puissante télévision étatique qui fixe souvent les limites du débat public sous la coupe du Parti communiste, s'est emparée de la polémique, fustigeant l'intolérance. Le journaliste Qiu Qiming a présenté dans son émission un sujet sous-titré d'un bandeau "respectons la liberté de choix de toutes les communautés". Une floppée de starlettes ont également critiqué Lu Liping.
    [​IMG]
    Même la châine de télévision d'Etat CCTV s'est emparée de la polémique sur l'homosexualité, fustigeant l'intolérance.DR


    "L'ESSENTIEL EST D'AVOIR OUVERT LA DISCUSSION"
    Léo, qui travaille dans un journal de Pékin et ne veut pas voir son nom chinois publié car il n'a pas encore osé informer sa famille de son orientation, se félicite de ce débat inédit : "En Chine, la communauté homosexuelle vit essentiellement sous terre mais maintenant les organisations de défense des droits parlent de nous, la télévision diffuse des reportages sur nous et de nombreuses personnalités publiques nous soutiennent." Pour la société, c'est l'occasion de s'ouvrir et pour les droits des homosexuels de progresser, espère-t-il.
    Wei Xiaogang, fondateur de l'association Queer Comrades ("Les camarades sont des gens normaux" en français), en référence au surnom donné aux homosexuels en Chine socialiste, applaudit lui aussi cette médiatisation positive. La télévision publique avait bien traité du sujet par le passé mais il s'agissait de l'exposition de la communauté au risque du sida, pas de la tolérance.
    "Le débat a le mérite d'être ouvert. Certains dont les proches ne sont pas au courant ont pu parler d'homosexualité avec leurs amis, en lançant la conversation sur Lu Liping sans gêne puisque c'est le sujet du moment", constate M. Wei.
    Si sur Sina Weibo, le réseau social à la mode auprès des jeunes urbains plutôt branchés, les commentaires sont largement positifs, d'autres plateformes sur Internet utilisées par des groupes sociaux moins progressistes ont reçu des messages homophobes. Qu'importe, répond Wei Xiaogang, "l'essentiel est d'avoirouvert la discussion".
    RELÂCHEMENT DU CONTRÔLE IDÉOLOGIQUE
    La sociologue Li Yinhe, spécialiste des questions de sexualité à l'Académie des sciences sociales de Chine, constate que la posture critique envers les commentaires discriminatoires adoptée dans le discours officiel est un net progrès.
    Elle relève que la culture chinoise ancienne était relativement tolérante sur la sexualité mais que le communisme a condamné d'une manière générale les plaisirs de la chair, assimilés à des pratiques bourgeoises.
    "C'était présenté comme une forme d'individualisme, contraire au sacrifice de toute énergie humaine à la cause révolutionnaire", dit Li Yinhe. Or, depuis le début des réformes économiques, le contrôle idéologique se relâche progressivement constate-t-elle: "et la visibilité des homosexuels croît. Beaucoup envisagent donc desortir du placard".
    Harold Thibault




     
  2. Claire Delphine

    Claire Delphine Membre Bronze

    Inscrit:
    19 Avril 2011
    Messages:
    95
    Localité:
    Shanghai / Paris
    Ratings:
    +1 / -0
    Bonjour,

    Les avancées sont positives, mais il faut tout de même nuancer...
    En regardant le JT de Canal + du 9 juillet 2011, je suis tombée sur un reportage qui présentait un documentaire chinois récemment réalisé par Xiagang Wei, dont le titre est "Des cliniques qui tuent". Il parle de certaines cliniques qui proposent des traitements de choc pour guérir de l'homosexualité. Cela dit, ces pratiques qui consistent à droguer les patients (cocktail d'anti-dépresseurs et d'hormones mâles, psychothérapie persuasive) sont loin d'être spécialement chinoises. J'avais cru comprendre qu'il existait le même genre d'établissements aux États-Unis, privés et financés en grande partie par certains courants évangéliques... Du coup, je me demandais quelle était la situation en Chine. Qui financent ces cliniques ? Est-ce qu'elles sont plus ou moins proches idéologiquement des églises évangéliques ?

    Dans l'article que tu as posté, il est clair que Lu Liping condamne l'homosexualité en mettant en avant sa confession évangélique. Y aurait-il sous cette affaire là, la marque de l'influence grandissante de l'Église évangélique en Chine ? À en croire des articles que j'ai lus dans le courant de l'année dernière, certaines écoles aux abords de Pékin ont décidé d'enseigner l'éducation sexuelle à l'aide d'un manuel publié par une organisation chrétienne américaine (?) qui prône avant tout la chasteté (comme c'est bizarre !). Il ne serait pas surprenant qu'il y ait aussi un avis sur l'homosexualité dans ces manuels...

    Enfin, on porte tous notre lot de ... Cf. Christiane Boutin

    Pour finir, si jamais certains d'entre vous ont des infos sur ce documentaire, je suis preneuse. J'aimerais bien en savoir plus. Mais, en surfant un peu (un tout petit peu) sur le web, j'ai rien trouvé. http://player.canalplus.fr/#/487939 (vers la fin du JT, 12min45)
     
  3. Fennec

    Fennec Membre Silver

    Inscrit:
    1 Juin 2010
    Messages:
    177
    Ratings:
    +2 / -0
    Et bizarrement

    Je ne crois pas que des homosexuels se fassent attaquer dans la rue ici, contrairement à en France.

    Faut dire que les tarés ultrareligieux et bigots (car l'homophobie est un sentiment alimenté par la religion à 99% de nos jours) sont un tantinet plus "encadrés". Ce n'est pas pour me déplaire meme si je suis moi meme croyant.
     

Partager cette page