1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

En Chine, le verrouillage médiatique se poursuit

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 28 Juillet 2016.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 954
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 156 / -35
    LE MONDE du 28 juillet 2016

    La pensée lisse, uniforme, sans aspérité. Tel est l’objectif recherché par le pouvoir chinois, qui vient de resserrer un peu plus son étau autour des journalistes tentés de s’écarter de la doxa officielle. Ces derniers jours, plusieurs sites d’information en ligne ont été fermés pour avoir publié des nouvelles sans autorisation et ayant trait à des sujets jugés délicats, notamment politiques et de société. BBC

    Dans le viseur de l’organe de contrôle de l’Internet figurent notamment Sina, Sohu et NetEase, cloués au pilori en raison de leurs « innombrables activités violant les lois et les règlements ». Désormais, les sites Web devront s’aligner sur le Parti communiste (PCC), faute de quoi ils seront « purgés » ou fermés, explique VICE News, s’appuyant sur un communiqué officiel.

    Au cours du seul deuxième trimestre de 2016, 1 475 sites et plus de 12 000 « contenus illégaux » ont été ciblés et effacés, selon l’Administration chinoise du cyberespace.

    Cette vassalisation idéologique s’inscrit dans le cadre de la politique menée par le président Xi Jinping, lequel a toujours insisté sur le fait que les médias n’étaient là que pour servir les intérêts du PCC, rappelle Bloomberg. L’objectif, au bout du compte, est de tuer dans l’œuf tout frémissement de contestation susceptible de mener à une révolte populaire comparable à celle de Tiananmen, en 1989.

    Aux yeux des hiérarques de Pékin, l’indépendance journalistique représente une menace existentielle. Ceux-ci, d’ailleurs, n’hésitent pas à fustiger son « effet pernicieux sur la société » – sous-entendu : le fait qu’elle puisse bousculer des mentalités figées dans l’obéissance au parti.

    Cité par Radio Free Asia, l’auteur dissident Wang Jinbo déplore le manque de pluralité des sources d’information qui, selon lui, est « à l’opposé du progrès ». Il y voit un « recul » et plaide pour davantage « d’originalité » dans la couverture de l’actualité.

    Cette supplique risque fort de rester lettre morte car, conclut The Financial Times, l’Etat semble aspirer à une mainmise totale sur la sphère médiatique, comme ce fut le cas sous l’ère de Mao Zedong, aux premiers jours de la République populaire dont il fut le fondateur, en 1949.

    http://pan.baidu.com/s/1pLzp6AJ
     
  2. draxdrax

    draxdrax Demi-dieu

    Inscrit:
    31 Mai 2015
    Messages:
    810
    Localité:
    KUNSHAN
    Ratings:
    +761 / -13
    lors, d'une visite de Xi dada à CCTV on a pu voir des panneaux disant en gros "loyauté absolue au CCPC" et " CCTV c'est le parti" les quelques images ont été harmonisées par la suite
     
  3. GuYong

    GuYong Alpha & Oméga

    Inscrit:
    26 Octobre 2009
    Messages:
    4 636
    Localité:
    ZheJiang
    Ratings:
    +2 907 / -16
    Un snippet de VIce sur le sujet:


    Faut aussi prendre du recul, la presse vraiment libre, a part quelques canards a droite a gauche a travers le monde, c'est un peu du vent... Et quand bien meme ils existent ils sont inconsequentiels (panama papers anybody?).. Dans le style CCTV, Les JT Francais ,Jean Pierre Pernaud ou autres, sont pas mal dans le genre..
     

Partager cette page