1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

En Chine, le défi des écocités fantômes

Discussion dans 'Informations Chine' créé par Orang Malang, 28 Septembre 2015.

  1. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 947
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 145 / -35
    LE MONDE du 26 septembre 2015

    A seulement vingt kilomètres au sud de l’écocité de Tianjin, les tours de Yujiapu sont l’incarnation à l’extrême de cette urbanisation pensée par le haut. Ce quartier d’affaires flambant neuf n’aurait d’équivalent en France que dans les immeubles de La Défense (Paris). Les immenses buildings se font face de part et d’autre de la rivière Hai, sur le bord de laquelle les concepteurs de la zone ont fait déposer une plage de sable pour humaniser un peu les lieux. Sur le pont qui relie les deux rives, l’une promise aux cadors de la finance, l’autre aux échanges commerciaux internationaux, un panneau lumineux affiche une longue liste de valeurs d’une Chine idéalisée: «Prospérité, démocratie, civilisation, harmonie, liberté, égalité, justice, état de droit, patriotisme, respect, amitié.»

    A une ou deux exceptions près, les gratte-ciel de Yujiapu restent totalement vides. Les bureaux sont inoccupés, et la plupart des chantiers à l’abandon. En 2007, lorsque furent lancés les appels à candidature aux architectes, Yujiapu était présenté comme la nouvelle Manhattan de l’Orient. C’est qu’à la tête de Tianjin de 2007 à 2012, le même Zhang Gaoli chargé aujourd’hui de la nouvelle mégapole Jing-Jin-Ji conçut pour la ville les ambitions les plus folles. Le PIB local progressa de 16,5 % par année en moyenne, plaçant régulièrement la ville-province au premier rang chinois. Cette folle énergie lui venait d’un cocktail survitaminé d’investissements en projets immobiliers ainsi que les infrastructures, routières et ferroviaires par exemple, qui allaient bondir de 34,9 % par an en moyenne sous son mandat.

    Dans cette frénésie, personne, semble-t-il, n’eut le temps de faire remarquer qu’il aurait fallu, pour devenir Manhattan, être au moins un centre financier d’envergure. Or, si Tianjin est le port majeur du nord-est chinois, elle n’est pas la place boursière que sont Shanghai ou Hongkong. Qu’importe: en 2011, le China Daily consacrait à Yujiapu un article proclamant qu’il «devrait devenir l’une des dix plus importantes zones financières au monde au cours des dix prochaines années».

    http://pan.baidu.com/s/1i3nPnsp
     
    • Informatif Informatif x 2
    • J'aime J'aime x 1

Partager cette page