1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

En Chine, la pêche au cadavre est devenue une activité à part entière

Discussion dans 'La France vue de Chine' créé par odiokla, 8 Mai 2016.

  1. odiokla

    odiokla Membre Gold

    Inscrit:
    30 Juillet 2012
    Messages:
    229
    Localité:
    Paris
    Ratings:
    +196 / -2
    J'ai hésité à mettre ça dans business en Chine, mais je suis pas assez cynique...

    http://www.franceinter.fr/emission-...he-au-cadavre-est-devenue-une-activite-a-part

    "Les prises sont surtout féminines, campagnardes pressurées au travail, femmes battues, ouvrières exténuées et sous-payées pour qui le fleuve est une solution définitive.

    Comme pour toutes les pêcheries, il y a les saisons et les conditions favorables. Une crue va remettre en circulation des corps coincés en amont, une tempête fait arriver les noyés de naufrages accidentels ; le printemps est particulièrement favorable à la collecte des imprudents qui reprennent l’habitude de se laver dans le fleuve alors que les courants sont encore puissants. En toutes saisons, il y a les victimes de maffias, des règlements de comptes, les ouvriers trop revendicatifs, tous reconnaissables aux corps partiellement démembrés. Bon an, mal an, en travaillant bien, ça va chercher dans les 100 à 200 corps par an...."



    Mais comment en vivre ? Le barème de base c’est 500 yuans (65 euros), ce que paye la police à chaque découverte. Pas une fortune, mais en général il faut se taper la corvée de les incinérer si personne ne les réclame. Enfin… ça paye les frais…
     
    • Informatif Informatif x 2
  2. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    purée....glauque....
     
  3. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 744
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 141 / -80
    J avais vu un reportage mais incapacable de me souvenir ou et quand... (dur de vieillir)

    Il y avait toujours cet aspect business mais plus humain. Le pecheur essayait de retrouver des proches mais etait confronte a des autorites locales peu aidantes ce qui l amenait a enterrer des cadavres qui n avaient pas trouves de proches avec respect et dignite.
    Par contre, le pecheur etait impassible, pas d emotions ou tres peu et d un grand pragmatisme qui est assez propre aux chinois en general.

    Sinon, le tigre et le moucheron de Jordan Pouille en fait etat. Je ne saurais conseiller sa lecture du reste.
     
  4. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 744
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 141 / -80
    Extrait de Jordan Pouille a ce sujet, c etait en 2010...

    " ... «L'an dernier, à cet endroit précis, j'avais découvert une jeune femme avec un bébé ligoté contre sa poitrine. Après trois jours, la police m'a trouvé le nom du père et c'est moi qui lui ai annoncé la nouvelle. Nous les avons enterrés, plus haut, derrière cette montagne.» C'est cette même montagne qu'il a gravie un autre jour, sous la pluie, pour rejoindre le commissariat le plus proche. Sur ses épaules, le cadavre d'une adolescente, sans tête. «Je l'ai mis sur mes épaules et je l'ai déposé sur le bureau de l'inspecteur. J'étais très en colère car aucun flic, aucun officiel n'avait daigné venir le chercher... Et à ma connaissance, ils n'ont jamais retrouvé l'assassin.»

    Wei Jin Peng continue sa ronde, en menant sa barque au gré du courant. «Parfois, les corps arrivent d'eux-mêmes jusqu'à cette cachette. Il n'y a plus qu'à se baisser. C'est moins fatigant que de cueillir les poires.» Comme ce matin. Une jeune fille de taille moyenne, étendue sur l'eau. Des pieds nus, un jean vintage, une chemise à dentelles et une chevelure nouée à l'élastique. On ne verra pas son visage, tourné vers le fond. «Je m'en occuperai tout à l'heure, quand le soleil sera levé.»

    Wei allume une nouvelle cigarette en observant le cadavre puis rejoint sa cabane, sous le pont suspendu. Il reviendra fouiller la jeune fille à midi, dans l'espoir de trouver une carte d'identité ou un téléphone portable dont la carte sim, étanche, saura lui révéler le numéro des parents. A défaut, il passera une annonce dans le journal local avec son numéro de portable et une description exhaustive du corps.

    C'est ce même numéro que l'on retrouve peint en jaune ou en rouge et en très grand sur la montagne, en arrivant par le bus 115 jusqu'au village de Chang Po.

    A 55 ans, monsieur Wei est ce qu'on appelle un pêcheur de cadavres, un métier apparu avec la construction des nouveaux barrages hydro-électriques sur le fleuve Jaune. Celui de Lanzhou a été inauguré il y a dix ans et alimente les grosses usines de la ville, à une vingtaine de kilomètres. Voyant les corps s'accumuler contre le barrage, deux familles se sont installées à proximité et se partagent les méandres du fleuve.

    Une fois identifiés, à chacun de vendre les cadavres aux familles éplorées. «L'autre pêcheur est un gars de la montagne qui ne sait même pas nager. C'est un rustre qui demande des sommes folles aux familles. Et il ne prend pas soin des corps, les abîme avec son crochet. N'allez pas le voir si vous ne voulez pas qu'il vous arrive des misères.» Wei revend aussi les corps aux familles mais ses prix, dit-il, s'adaptent à la bourse du client. «Je facture 500 yuans (62 euros – ndlr) à un paysan, 2.000 à une famille de mingong (ouvrier migrant), 3.000 à une famille de Lanzhou et 5.000 quand c'est un patron.»

    Wei Jin Peng n'aime pas les patrons. «Souvent, ils refusent de payer ou négocient pendant des heures... Devant les familles, c'est pitoyable.» Au final, seulement un tiers des cadavres peuvent être récupérés par les familles. Tous les autres sombrent dans l'oubli et finissent par rejoindre naturellement les profondeurs du fleuve Jaune. «Là-dessous, il y en a au moins cinq cents. Quel gâchis.»

    Mais d'où viennent ces corps qui s'amoncellent sans fin dans les filets de Wei? Essentiellement de Lanzhou, le poumon économique du nord-ouest de la Chine, en amont du fleuve. «Sur les deux cents corps récupérés sur l'année, j'ai deux types de cadavres. Des retraités et des ouvriers migrants. Presque tous sont des femmes. Sans doute ne supportent-ils pas la vie à la ville ou sont-ils tombés sur des voyous, pour qui, là-bas, tout est permis.»"
    ....

    https://www.mediapart.fr/journal/in...-du-miracle-economique-chinois?page_article=1
     
    • Informatif Informatif x 2
  5. phitheb

    phitheb Dieu créateur

    Inscrit:
    8 Décembre 2013
    Messages:
    4 486
    Ratings:
    +2 969 / -32
    plus humain....mais tout aussi glauque finalement (surtout le dernier paragraphe)
     
  6. wanbatin

    wanbatin Dieu souverain

    Inscrit:
    15 Janvier 2013
    Messages:
    3 068
    Localité:
    Suresnes
    Ratings:
    +1 743 / -73
    Dou reprend son sérieux: «Si la police n'enquête pas sur ces centaines de disparitions, ce n'est pas aux journalistes de la ville comme nous et encore moins aux étrangers de venir fourrer leur nez là-dedans.» Il préfère s'attarder sur une découverte archéologique qui fera, dès demain, la une de son quotidien. Dou nous raccompagne vers la sortie. «Vous ne devriez pas publier ce genre d'informations. C'est jamais bon pour les affaires.»

    Le dernier (le vrai) chapitre est encore plus choquant.
    Dou est une merde
     
  7. Neuromancer

    Neuromancer Alpha & Oméga

    Inscrit:
    13 Mai 2008
    Messages:
    3 955
    Localité:
    Shanghai, Chine
    Ratings:
    +2 024 / -45
    Il y a quelques années il y a eu l'histoire de courageux étudiants qui voulaient sauver des gamins de la noyade. Malheureusement ils se sont tous noyés, sous les yeux de pécheurs qui n'ont rien fait. Plus tard, les parents ont demandé de l'aide pour repêcher les corps. Ces pécheurs ont demandé, 10000 yuans. Par corps.

    que dire...
     
    • Informatif Informatif x 2
  8. Jimmy One

    Jimmy One Demi-dieu

    Inscrit:
    13 Décembre 2007
    Messages:
    1 328
    Localité:
    Shanghai - Xu Jia Hui
    Ratings:
    +145 / -52
    Ce que je comprends jamais, les chinoises se suicident toujours a poil... pourquoi ?
     
  9. Panda Rebel

    Panda Rebel Guest

    Ratings:
    +0 / -0
    A ce qu'il parait, il n'y a pas de morte saison dans ce business.
     
  10. totoautibet

    totoautibet Dieu suprême

    Inscrit:
    3 Mars 2010
    Messages:
    3 050
    Localité:
    Nanning/Guangxi
    Ratings:
    +1 983 / -8
    mort de rire... quelle poilade!
     
  11. - Résistons -

    - Résistons - Dieu créateur

    Inscrit:
    30 Août 2014
    Messages:
    9 744
    Localité:
    中国
    Ratings:
    +6 141 / -80
    o_O
    Ces pecheurs sont de vrais magiciens, ils arrivent a prendre les ID des noyees dans leur poches bien qu elles soient nues selon ton post... :verysurprised:
     

Partager cette page