1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Emploi en Chine : les étrangers ne sont plus les rois

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par C-E, 14 Novembre 2011.

  1. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Le marché de l'emploi chinois devient de plus en plus exigeant, et les opportunités dorées se font de plus en plus rares. Seul solution pour les postulants étrangers : s'adapter.



    [​IMG]


    « Je suis venu chercher une opportunité d'emploi en tant qu'ingénieur, mais la plupart des stands ne proposent que des jobs de professeur d'anglais », explique Morgan, espagnol expatrié en Chine depuis plus de 2 ans, « c'est décevant ».
    Comme une centaine d'autres, il est venu participer à ce « Salon de l'emploi pour les étrangers », à Pékin. Dans les trois rangs de stands, montés dans la salle de réception d'un hôtel de luxe, la dominante est en effet aux écoles de langues. Ce marché là ne connait pas la crise : l'anglais ou le français (NDLR : surtout l'anglais...) sont de plus en plus étudiés en Chine, et dans ce domaine, les laowais ont toujours la priorité.

    Reste que tout le monde ne se destine pas à l'enseignement, et que beaucoup partagent la déception de Morgan. Derrière les autres bureaux, peu d'entretien d'embauche, mais des hôtesses et managers d'agences d'emplois qui distribuent des formulaires d'inscription aux expatriés. Pas qu'il n'y ait plus de place pour eux, mais la pêche est moins miraculeuse qu'auparavant.


    Plus de spécialisation

    « Les offres, elles sont là, rassure Eric Liu, responsable chez ForeignHR, en montrant un mur remplis d'annonces. Le problème, c'est qu'elles partent vite, et exigent souvent un très fort degré de spécialisation.»

    Des offres plus qualifiées ou plus spécialisées, c'est ce que nous confirme Isabelle Carlie, responsable de l'antenne emploi du CCIFC de Shenzhen. « Récemment, les offres d'emplois s'orientent en très grande majorité vers des qualifications à Bac+5 ou plus. C'est le modèle de développement des entreprises qui veut ça – les expatriés assurant les tâches de mis en place de la production, de formation et de supervision – mais aussi à cause du durcissement de la politique chinoise en matière de visas. »
    Une politique de visas particulièrement stricte envers les français, qui, avec de moins en moins de passe-droits possibles, doivent justifier d'un diplôme et d'une expérience de 2 ans pour obtenir leur permis de travail.
    Comme le répètent les autorités chinoises, ce durcissement n'est que la réciproque à la politique française en la matière, qui s'est elle même considérablement durcie ces derniers temps. Le retour de bâton est double : les Chinois francophones qui ne peuvent plus partir ou même rester en France postulent en Chine aux emplois qui furent brigués un temps par les seuls expatriés… avec souvent des prétentions salariales bien moindres.
    Le phénomène est amplifié par la formation chinoise qui a évolué pour mieux répondre aux besoins des employeurs, rendant obsolète la limite entre « jobs d'expats » et « jobs de locaux ».
    [​IMG]
    Le Salon de l'emploi pour les étrangers est organisé 2 fois par an à Shanghai, Pékin et Canton
    .


    Déplacement des demandes
    Autre évolution du marché, le déplacement de la demande. Parmi la vingtaine d'employeurs qui ont fait le déplacement dans ce salon de Pékin, sponsorisé par « l'Administration d'État des Experts Étrangers », beaucoup sont en effet des universités provinciales, des industriels de Tianjin ou du Shandong.
    « La plupart des postulants sont installés là depuis longtemps, et cherchent un emploi dans la ville où ils ont leur vie. », explique M. Liu. D'où une forte concurrence à Shanghai, Pékin ou Canton, alors que des emplois sont à pourvoir à Chongqing, Zhongshan ou Fuzhou. Voire même dans des plus petites villes, dans lesquelles les expatriés rechignent à s'installer.
    Offres abondantes, mais différentes
    L'eldorado chinois a-t-il donc fait long feu ? « Le marché de l'emploi pour les étrangers n'a pas cesser de croitre », explique Ellen Schliebitz, qui dirige le stand d'eChinacities, un site qui recense des annonces d'emploi. « mais il a évolué. Les expatriés et les candidats à l'expatriation sont non seulement en compétition entre eux, mais avec des locaux qui ont parfois travaillé à l'étranger, ou ont été formés par des étrangers en Chine. »
    Les entreprises occidentales, confiantes après quelques années de présence en Chine, hésitent en outre moins à se tourner vers les cadres chinois, pour des raisons de coûts et de flexibilité. Un déficit d'offres compensée, selon Mme Schliebitz, par les entreprises Chinoises qui n'hésitent pas non plus à s'offrir les service d'occidentaux pour leur expertise dans les marchés étrangers, et pour des questions d'image.
    « Travailler pour une entreprise locale peut offrir des opportunités de carrière intéressantes à ceux qui sont là depuis quelques années et qui connaissent le fonctionnement du monde professionnel local », explique-t-on du côté du CCIFC, qui offre des ateliers formations adaptés à chaque région de Chine.


    "Native english-speaker"

    Mauvaise surprise pour les français : les annonces commencent souvent par la mention « native english-speaker ». « Juste une formule », rassure M. Liu, qui admet qu'un anglais chancelant sera une tare difficilement surmontable et la maitrise du Chinois une case intéressante dans un CV.
    Chercheurs d'emplois, soignez donc votre langue, et faites attention où vous mettez les pieds quand il s'agit d'entreprises chinoises. Edith, une anglaise embauchée il y a 6 mois dans une compagnie pékinoise d'électronique a l'impression d'avoir « un rôle de faire-valoir et de correcteur ». Si elle est au salon aujourd'hui, c'est pour « trouver un job où l'on utilise ses compétence et où on lui confie plus de responsabilités ».
    Après quelques pas dans les allées, entre des stands peu encourageants, Edith préfèrera aller discuter avec d'autres postulants en tailleurs ou costumes. Une stratégie qui peut s'avérer payante dans le pays du « guanxi » (réseau).
    « Nous mettons en lien les postulants avec les employeurs, explique Isabelle Carlie, mais c'est le bouche-à-oreille entre nos membres qui aide le plus à décrocher des opportunités. ».
    Social, bilingue, mobile et qualifié, voilà le minimum de qualités qu'exige désormais le marché chinois. « Et de la patience », rajoute M. Liu.
     
  2. Mathieu

    Mathieu Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Admin

    Inscrit:
    15 Octobre 2006
    Messages:
    5 634
    Localité:
    Shanghai, People Square
    Ratings:
    +1 404 / -10
    J'ai été à un salon du meme type à Shanghai quand je cherchais un taff... il y a 5 ans...
    C'est ce type de salon qui veut qu'il y ait principalement des offres d'ecoles. De là à conclure qu'il n'y a que ca comme taff en Chine, c'est comme aller à Wangfujing et penser qu'un chinois ne mange que des bestioles et autres scorpions...

    Les 2 années d'expérience ne sont pas que pour les français...

    Aujourd'hui la Chine n'est pas censé avoir un bureau à Pékin ?
     
  3. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Entièrement d'accord. Je ne connais pas une personne ayant trouvé un boulot dans ce genre de foires.

    Et je comprends très bien que les recruteurs soient réticents à y participer...

    Aussi, je te rejoins dans ta conclusion : les salons de l'emploi ne sont pas représentatifs des opportunités d'emploi ici.
     
  4. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 701
    Ratings:
    +150 / -1
    ces salons sont directement organisés par le gouvernement chinois (enfin un departement du waijiaobu), c'(est un peu le pole emploi chinois pour les etrangers.Mais je pense que c'est pas mal pourt les anglo saxons qui veulent donner des cours d'anglais, c'est plus safe de passer par là car les ecoles sont approuvées
     
  5. Stephen唐士明Thomas

    Inscrit:
    8 Novembre 2011
    Messages:
    190
    Localité:
    Res Publica Litterarum
    Ratings:
    +0 / -0
    Bonjour Chine-experience,

    Et la maîtrise de sa langue maternelle par un Français serait également une case intéressante dans un CV.

    Est-ce possible que les entreprises chinoises simplement ne veulent employer pas la racaille ?

    Bien. C'est possible qu'un anglophone soit un ignare, mais au moins on peut l'exploiter linguistiquement.

    Cordialement,

    Stephen唐士明Thomas
     
    #5 Stephen唐士明Thomas, 15 Novembre 2011
    Dernière édition: 16 Novembre 2011
  6. JMG

    JMG Membre Gold

    Inscrit:
    7 Août 2009
    Messages:
    1 244
    Localité:
    Baoshan (Shanghai)
    Ratings:
    +2 / -0
    Salut,

    Est-ce possible que les entreprises chinoises simplement ne veulent employer la racaille ?
    Je n'ai pas bien saisi le sens de cette phrase. Peux-tu developper s'il te plait ?
    Merci.

    Un ignare etant par definition une personne d'une ignorance excessive, je ne vois pas bien ce qu'il y aurait a exploiter, meme linguistiquement parlant.

    Bonne soiree !
     
  7. Stephen唐士明Thomas

    Inscrit:
    8 Novembre 2011
    Messages:
    190
    Localité:
    Res Publica Litterarum
    Ratings:
    +0 / -0
    [​IMG]

    Bonjour JMG,

    Si je comprends correctement, le français et pas le racaillais est votre langue maternelle.

    http://www.lexilogos.com/clavier/francais.htm

    Cordialement,

    Stephen唐士明Thomas

    PS Merci pour les corrections !
     
  8. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 701
    Ratings:
    +150 / -1
    en tout cas le titre est erroné...les étrangers ne sont plus les rois en Chine depuis 1949 en théorie
     
  9. Xiao Hai

    Xiao Hai Dieu créateur

    Inscrit:
    6 Octobre 2009
    Messages:
    1 046
    Ratings:
    +1 112 / -17
    Stephen唐士明Thomas,

    Si vous souhaitez corriger les erreurs d'orthographe, assurez-vous que votre connaissance de la grammaire est suffisante pour donner des corrections exactes.

    Vous dites:
    "un Anglais chancelant": sous l'effet de l'alcool??
    "la maîtrise de chinois": vous parlez du diplome??
    :MDR:
     
  10. JMG

    JMG Membre Gold

    Inscrit:
    7 Août 2009
    Messages:
    1 244
    Localité:
    Baoshan (Shanghai)
    Ratings:
    +2 / -0
    Salut,
    Effectivement, le francais est ma langue maternelle. Quel est le rapport avec le "racaillais", a supposer que cette langue existe vraiment ?

    Merci pour le lien, mais je n'ai pas acces au site.

    De rien !

    PS : ca ne repond toujours pas a la question que je t'ai posee dans mon message precedent :), car le mot racaille ayant plusieurs significations, je n'ai pas compris le sens de ta phrase.
    Merci.
     
  11. Breizh In China

    Breizh In China Dieu suprême

    Inscrit:
    5 Novembre 2009
    Messages:
    2 415
    Localité:
    Xuijiahui Shanghai
    Ratings:
    +1 147 / -7
    Essaye ca :
    41PDDZC0M5L._SL500_AA300_.jpg
    Cela pourrait d'aider.

    Si etre pinailleur incompetent,et le revendiquer, c'est commencer a "troller" ce topic.
     
  12. Stephen唐士明Thomas

    Inscrit:
    8 Novembre 2011
    Messages:
    190
    Localité:
    Res Publica Litterarum
    Ratings:
    +0 / -0
    [​IMG]

    Très amusant !

    Les idiots à Pékin ont bloqué un outil linguistique ?

    La cédille est carrément menaçante pour la stabilité de leur régime !

    Voilà un autre : http://french.typeit.org/.

    Cordialement,

    Stephen唐士明Thomas
     
    #12 Stephen唐士明Thomas, 16 Novembre 2011
    Dernière édition: 16 Novembre 2011
  13. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 014
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +391 / -3
    Cela fait longtemps que l'eldorado c'est terminé pour nous :). Entre les stagiaires 6 mois/1 an payés avec un sachet de peanuts, et les chinois qui sont payés 3 fois moins que nous :).
     
  14. Stephen唐士明Thomas

    Inscrit:
    8 Novembre 2011
    Messages:
    190
    Localité:
    Res Publica Litterarum
    Ratings:
    +0 / -0
    Bonjour MTT,

    Pourquoi 1949 ?

    Les Traités inégaux sont annulés par le Koumintang pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Et partiellement renouvelés sous les communistes après leur victoire.

    Cordialement,

    Stephen唐士明Thomas
     
    #14 Stephen唐士明Thomas, 18 Novembre 2011
    Dernière édition: 18 Novembre 2011

Partager cette page