Elections usa 2020 - trump vs biden

  • Auteur de la discussion lafoy-china
  • Date de début

Pensez vous que Donald Trump sera reelu President des Etats Unis ?

  • Oui !

    Votes: 15 46,9%
  • Non !

    Votes: 8 25,0%
  • Joe Biden Elu President des Etats Unis : Oui !

    Votes: 10 31,3%
  • Joe Biden Elu President des Etats Unis : Non !

    Votes: 6 18,8%
  • Ni l'un ni l'autre votez Pangolinou !

    Votes: 5 15,6%

  • Nombre total d'électeurs
    32
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Un procureur, qui enquête sur l'entourage de Donald Trump, prié de démissionner

Geoffrey Berman refuse de quitter son poste et annonce que ses enquêtes se poursuivent.

Extrait :
Vendredi 19 juin, un haut procureur fédéral américain dont le bureau a enquêté sur des proches de Donald Trump, a refusé de démissionner après que l'administration eut déclaré qu'elle le remplaçait.
Geoffrey Berman, procureur depuis 2018 dans le puissant district Sud de New York, a notamment supervisé la mise en accusation de Michael Cohen, l'ex-avocat de Trump condamné à trois ans de prison en décembre 2018 pour avoir menti au Congrès, fraudé sur ses impôts et acheté le silence de deux anciennes maîtresses présumées de Trump pendant la campagne présidentielle de 2016, en violation des lois électorales. Berman a également conduit l'enquête sur les efforts de Rudy Giuliani, l'actuel avocat personnel du président, et deux de ses associés pour discréditer Joe Biden, devenu l'adversaire démocrate de Trump pour la présidentielle de novembre.

Le ministre de la justice William Barr, dans une annonce surprise tard vendredi soir, a déclaré que Geoffrey Berman se retirait et qu'il nommerait le président de la Securities and Exchange Commission (SEC, gendarme boursier américain) Jay Clayton pour prendre la place. «Je remercie Geoffrey Berman, qui démissionne après deux ans et demi en poste comme procureur des Etats-Unis dans le district Sud de New York», a assuré Barr

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Pompeo accuse le conseil des droits de l'Homme de l'ONU d'hypocrisie

PARIS (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a accusé samedi le conseil des droits de l'Homme des Nations Unies d'hypocrisie après le vote d'une résolution condamnant le racisme et les violences policières aux Etats-Unis après la mort de George Floyd.

Communique :* Mike Pompeo a rappelé que les Etats-Unis avait pris la décision de quitter le conseil des droits de l'Homme de l'ONU en 2018.

* "Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU qui comprend le Venezuela, et récemment Cuba et la Chine, a toujours été et demeure un refuge pour les dictateurs et pour les démocraties qui les tolèrent", écrit Mike Pompeo dans un communiqué.

** "C'est une grave déception pour ceux qui cherchent véritablement à promouvoir la dignité humaine", a ajouté le secrétaire d'Etat.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a condamné vendredi le comportement discriminatoire et violent ayant conduit au décès du Noir américain George Floyd le mois dernier à Minneapolis et ordonné la remise d'un rapport d'enquête sur le "racisme systémique" contre les personnes d'origine africaine.
Cette résolution proposée par les pays membres africains du forum de Genève, où 47 Etats sont représentés, donne à la haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet une année pour rendre ses conclusions.

Le texte, qui préconisait initialement la constitution d'une commission d'enquête internationale sur le racisme aux Etats-Unis et dans le monde, a été atténué lors de discussions à huis clos.

Le décès de George Floyd lors d'une interpellation par la police le 25 mai dernier a déclenché un vaste mouvement de dénonciation du racisme et des brutalités policières aux Etats-Unis et dans plusieurs autres pays occidentaux.


* En fait c'est trop horrible ,donc filons a l'anglaise , des fois que ! ;)
** Comme citait le regrette Michel Audiard !

A l'inverse detruire les symboles des Etats du Sud est une stupidite historique sans nom quand on analyse les reelles causes de la guerre de secession il y avait certes l'abolition de l'esclavage , mais ce n'etait pas une des principales raisons !

C'est ouvrir une boite de Pandore a l'echelle mondiale !
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Donald Trump affirme que son ex-conseiller Bolton paiera le prix «fort» pour son livre

dal-list-dallass-35-greatest-moments-so-far-21.jpg

Samedi, un juge américain a refusé de bloquer la sortie du livre explosif de l'ex-conseiller de Donald Trump, où il écorche le président-candidat.

Extrait :
Donald Trump a affirmé samedi que son ex-conseiller John Bolton paierait le prix «fort» pour avoir «enfreint la loi» avec la publication de son livre, un ouvrage au vitriol qui écorche le président à quelques mois de l'élection.
«Bolton a enfreint la loi, a été dénoncé et blâmé pour l'avoir fait, avec un prix très fort à payer. Il aime lâcher des bombes sur les gens, et les tuer. Maintenant, des bombes vont lui tomber dessus!» a déclaré le président américain sur Twitter.

Un juge américain a refusé samedi de bloquer la sortie du livre explosif de l'ex-conseiller de Donald Trump, où il écorche le président-candidat, déjà sous pression à quelques mois de l'élection présidentielle. John Bolton «a fait courir un risque à la sécurité nationale des Etats-Unis» et «a mis son pays en danger», a souligné le juge du tribunal fédéral de Washington, Royce Lamberth, dans sa décision. Mais «le gouvernement n'a pas réussi à établir qu'une interdiction empêcherait des dommages irréparables. Sa requête est donc rejetée», a-t-il conclu.

Le juge Lamberth a souligné que le livre avait déjà largement circulé et qu'il était désormais «un secret de Polichinelle». Selon l'éditeur, plus de 200.000 copies ont déjà été envoyées à des librairies à travers le pays. Le juge a reconnu que John Bolton ne semblait pas avoir demandé d'«autorisation écrite» à la Maison Blanche avant publication, qui aurait certifié qu'aucuns éléments «classifiés» ne figuraient dans le livre.

 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Coronavirus : «Ralentissez le dépistage», déclare Donald Trump

Fort étonnamment, le président américain a évoqué cette idée au motif que les tests font augmenter le nombre de cas détectés.

Extrait :
Si quelqu'un a de la fièvre, suffit-il de casser le thermomètre pour régler le problème ? Donald Trump a déclaré samedi 20 juin qu'il avait demandé à ses autorités sanitaires de ralentir le rythme du dépistage du Covid-19 parce que cela provoquait une augmentation du nombre de cas détectés aux États-Unis, le pays le plus endeuillé du monde par la pandémie.
Sans expliciter s'il était sérieux, le président américain a affirmé à sa foule de partisans réunis à Tulsa, dans l'Oklahoma que le dépistage était «une arme à double tranchant». «Voilà le mauvais côté: quand on fait ce volume de dépistage, on trouve plus de gens, on trouve plus de cas», a-t-il poursuivi lors de ce premier meeting organisé pendant la pandémie aux États-Unis. «Alors j'ai dit 'Ralentissez le dépistage'. Ils font des tests, et des tests...», a ajouté Donald Trump, dont la gestion de la crise sanitaire aux États-Unis est largement critiquée.


TULSA, Oklahoma (Reuters) - Le président américain Donald Trump, qui a tenu samedi son premier meeting de campagne depuis plusieurs mois, a fustigé les manifestations contre le racisme et a défendu sa gestion de la crise sanitaire liée à l'épidémie de nouveau coronavirus.

Extrait :
Donald Trump espérait avec ce meeting, organisé à Tulsa dans l'Oklahoma, relancer sa campagne pour un second mandat à la Maison blanche mais il n'est pas parvenu à mobiliser la foule comme l'espérait son équipe de campagne.
Le président américain a blâmé les médias qui, a ses yeux, ont découragé ses sympathisants de se rendre au meeting. Il a aussi critiqué le comportement des manifestants à l'extérieur sans pour autant reconnaître que de nombreux sièges du complexe sportif où il tenait son discours étaient vides.

Avec 64000 cas ces 2 dernier jours ca doit forcement le pertuber ( un peu plus qu'il ne l'est deja ) , ce sont les pics de mars / avril ! :hum:

 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Donald Trump remonte sur le ring électoral

Malmené dans les sondages, le président américain a tenu son premier meeting depuis le début de l'épidémie, à Tulsa, devant un maigre public.

Extrait :
La foule coiffée de casquettes rouges laissait voir beaucoup de fauteuils bleus. Samedi soir dans l’enceinte du centre BOK à Tulsa, dans l’Oklahoma, Trump n’a pas réussi à remplir les 19.000 places de l’arène, et le tiers supérieur de la salle est resté vide. À l’extérieur, une scène dressée au cas où la foule serait trop importante et où le président devait faire une apparition au cours de la soirée n’a pas été utilisée.
Ce premier rassemblement avait été annoncé comme un rendez-vous majeur par un Donald Trump pressé de tourner la page de l’épidémie de Covid-19, et de retrouver l’atmosphère électrique de la campagne électorale, suspendue depuis le début du mois de mars. Les organisateurs avaient prévu une affluence monstre. Les principales rues du centre de Tulsa avaient été barrées par des plots de ciment, et la police et la garde nationale mobilisées pour assurer la sécurité autour de l’immense salle du BOK (Bank of Oklahoma). Dès le milieu de l’après-midi, des manifestations ont éclaté devant les accès au périmètre.

La politique américaine est à présent divisée en deux tribus qui ne se parlent plus qu’en échangeant des slogans et des invectives. D’un côté, les BLM (Black Lives Matter, «les vies noires comptent»), militants antiracistes au programme radical, vêtus de maillots noirs décorés d’un poing levé. De l’autre, les Maga (Make American Great Again, «rendre sa grandeur à l’Amérique»), coiffés de casquettes rouge vif, partisans de Trump.


Bilan : des centaines de milliers prevus voir 1 million , 6200 participants selon les pompiers de Tulsa ! :hum:

Extrait : Much like the start of his Presidency when top aides claimed crowd estimates at his Inauguration were too low, President Donald Trump's campaign on Sunday disputed crowd figures for his first campaign rally in over three months, as the Tulsa Fire Marshal's office said only 6,200 people attended the event.
"12,000 people made it past protestors thorough the metal detectors," said Trump Campaign spokesman Tim Murtaugh, as campaign officials alternately blamed demonstrators and the news media for depressing turnout at the rally.
It was a dramatic change from the days before the rally, when Trump Campaign Manager Brad Parscale was talking about how over a million people had signed up for tickets.
 
Dernière édition:
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
La politique américaine est à présent divisée en deux tribus qui ne se parlent plus qu’en échangeant des slogans et des invectives. D’un côté, les BLM (Black Lives Matter, «les vies noires comptent»), militants antiracistes au programme radical, vêtus de maillots noirs décorés d’un poing levé. De l’autre, les Maga (Make American Great Again, «rendre sa grandeur à l’Amérique»), coiffés de casquettes rouge vif, partisans de Trump.
Cela risque bien de jouer en faveur de Trump : si l'amalgame BLM / Démocrates / Biden devient trop fort, les électeurs qui désapprouvent les saccages et violences commis lors des manifestations risquent de se détourner de Biden, ou de ne pas participer au vote, ce qui ferait l'affaire de Trump.
 
Mathieu

Mathieu

Alpha & Oméga
Admin
Membre du personnel
15 Oct 2006
8 569
3 001
298
Shanghai, People Square
www.murailledechine.com
Cela risque bien de jouer en faveur de Trump : si l'amalgame BLM / Démocrates / Biden devient trop fort, les électeurs qui désapprouvent les saccages et violences commis lors des manifestations risquent de se détourner de Biden, ou de ne pas participer au vote, ce qui ferait l'affaire de Trump.
Oui comme partout les gens n'ont pas envie de vivre dans le chaos permanent.
Je pense que Biden l'a compris mais il ne faudrait pas que les démocrates les plus radicaux sur le sujet le mettent en difficulté...
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Cela risque bien de jouer en faveur de Trump : si l'amalgame BLM / Démocrates / Biden devient trop fort, les électeurs qui désapprouvent les saccages et violences commis lors des manifestations risquent de se détourner de Biden, ou de ne pas participer au vote, ce qui ferait l'affaire de Trump.
Bonjour Chris
Il faut suivre les tendances et les analyses sur les medias americains * , ce qui pourrait etre exact dans une situation normale ne l'est pas actuellement aux Etats Unis , le president Trump est parti dans des delires obsessionnels tant au niveau de ses paroles que dans ses actes qui inquietent meme dans les bourgades du fin fond de l'Ouest ou les principales distractions sont de voir un coyote traverser la rue , ou organiser des courses de skunks ...

* Suivre egalement les sondages niveaux grands electeurs

1592811795518.png
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
"Comment ma famille a créé l'homme le plus dangereux du monde": la nièce de Trump dévoile des secrets de famille dans un livre

La nièce de Donald Trump s'apprête à publier des mémoires qui braquent "une lumière crue sur la sombre histoire" de la famille du président américain, selon sa maison d'édition.

Extrait :
Ecrit par Mary Trump, "Too Much and Never Enough: How My Family Created the World's Most Dangerous Man" (soit "Trop et jamais assez: comment ma famille a créé l'homme le plus dangereux du monde" en français), sortira le 28 juillet , a précisé Simon & Schuster.
Alors que les ouvrages critiques sur l'élection et le mandat de M. Trump se sont multipliés, c'est la première fois qu'un membre de la famille Trump témoigne à charge sur l'ancienne vedette de téléréalité.
Le livre paraît en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 3 novembre, au cours de laquelle Donald Trump briguera un second mandat.


Si meme la famille abonde dans le sens contraire ! :hum:
 
totoautibet

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 712
4 144
188
Nanning
"Comment ma famille a créé l'homme le plus dangereux du monde": la nièce de Trump dévoile des secrets de famille dans un livre

La nièce de Donald Trump s'apprête à publier des mémoires qui braquent "une lumière crue sur la sombre histoire" de la famille du président américain, selon sa maison d'édition.

Extrait :
Ecrit par Mary Trump, "Too Much and Never Enough: How My Family Created the World's Most Dangerous Man" (soit "Trop et jamais assez: comment ma famille a créé l'homme le plus dangereux du monde" en français), sortira le 28 juillet , a précisé Simon & Schuster.
Alors que les ouvrages critiques sur l'élection et le mandat de M. Trump se sont multipliés, c'est la première fois qu'un membre de la famille Trump témoigne à charge sur l'ancienne vedette de téléréalité.
Le livre paraît en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 3 novembre, au cours de laquelle Donald Trump briguera un second mandat.


Si meme la famille abonde dans le sens contraire ! :hum:
La La... Ton univers impitoyable... ! :siffle:
Pas de soucis, l'argent s’accommode de tout... Laissons les donc s'arranger !
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Trump gèle les cartes vertes et de nombreux visas de travail jusqu'en 2021

Le président américain a décidé lundi un nouveau tour de vis migratoire, avec le gel des cartes vertes et de certains visas de travail jusqu'en 2021, au nom de la lutte contre le chômage.

Extraits :
Donald Trump, en campagne pour sa réélection le 3 novembre, a décidé lundi un nouveau tour de vis migratoire avec le gel des cartes vertes et de certains visas de travail jusqu'en 2021, au nom de la lutte contre le chômage. Confronté à la destruction brutale de millions d'emplois en raison des mesures de confinement, le président républicain avait décidé il y a deux mois de suspendre pour 60 jours la délivrance des fameuses «green cards», qui offrent un statut de résident permanent aux Etats-Unis, sans toucher aux visas de travail temporaire.

Un nouveau décret, qu'il doit signer dans l'après-midi, prolongera cette «pause» jusqu'au 31 décembre et inclura cette fois plusieurs types de visas de travail, dont les H1-B très utilisés dans le secteur des hautes technologies, a annoncé un haut responsable. Sont également concernés les visas H2B réservés aux travailleurs peu qualifiés (avec une exception pour les employés de l'industrie alimentaire), les visas J utilisés pour les étudiants-chercheurs ou les visas de transfert inter-compagnies qui servent pour certains contrats expatriés. Selon ce responsable, cette «pause» devrait empêcher au moins 525.000 étrangers d'entrer sur le sol américain et réserver leurs emplois à des Américains. «La priorité du président, c'est de remettre les Américains au travail», a-t-il justifié.

* «Ce n'est ni une réponse à la pandémie, ni une réponse économique», a au contraire jugé Andrea Flores de la puissante association de défense des droits civiques ACLU, pour qui «il s'agit d'une instrumentalisation de la pandémie (...) pour remodeler nos lois migratoires sans passer par le Congrès».


* Le president Trump ne s'embarrasse pas de details non plus quand il y a urgence !
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Trump promet de répondre par «la force» aux manifestants

Donald Trump a juré mardi qu'il ne tolérerait pas de «zone autonome» à Washington, au lendemain d'une tentative d'installation d'un campement de tentes près de la Maison Blanche.


Extrait : Dans la matinée, de nombreux agents en tenue anti-émeute étaient déployés dans les rues de la capitale des Etats-Unis, et les alentours de la Maison Blanche étaient totalement fermés par des cordons de police. «Tant que je serai votre président, il n'y aura pas de ''zone autonome'' à Washington DC. S'ils essaient, ils feront face à une force conséquente», a tweeté le milliardaire républicain.

La veille, quelques manifestants avaient tenté d'ériger un campement aux abords de la présidence sur le modèle de la zone sans police créée à Seattle dans le cadre de la mobilisation contre les violences policières et le racisme. Ils avaient notamment tagué «BHAZ» pour «Black House Autonomous Zone» (zone autonome de la Maison Noire) sur l'église St. John's Episcopal Church, mais la police avait rapidement dispersé le petit groupe.
Dans une action distincte, des manifestants avaient tenté de mettre à terre une statue située devant la Maison Blanche de l'ancien président Andrew Jackson, qui soutenait l'esclavage. Là encore, la police est intervenue. «Ils ont fait du bon boulot, pleins de gens sont en prison aujourd'hui», a déclaré Donald Trump à la presse avant de s'envoler pour une visite de la frontière sud en Arizona. «Nous envisageons de longues peines de prison pour ces vandales, ces voyous, ces anarchistes et ces agitateurs», a-t-il poursuivi. «Ce sont des gens mauvais qui n'aiment pas le pays», a-t-il encore assené.


Le president Trump et ses methodes , 48 heures gouverneur de Hong Kong et tout serait a nouveau paisible ! :siffle:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Trump a vanté l'efficacité du mur: «Il a arrêté la Covid, il a tout arrêté»

Donald Trump a vanté mardi depuis l'Arizona l'efficacité du mur construit sur une partie de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, assurant qu'il avait été très utile en particulier contre la Covid-19.

Communique :
«C'est le mur le plus puissant (...) qui soit au monde, il bénéficie d'une technologie incroyable», a expliqué le président américain lors d'une table-ronde à Yuma pour marquer le cap des 200 miles (322 kilomètres). Le locataire de la Maison Blanche a insisté sur le fait que ce mur était «infranchissable» à moins de disposer «d'une échelle extraordinairement longue».

Donald Trump a en particulier assuré que cet édifice controversé était utile pour lutter contre l'immigration clandestine mais s'était aussi révélé très efficace pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

«Il a arrêté la Covid, il a tout arrêté», a-t-il martelé. «En Californie par exemple, il y a des zones très infectées du côté mexicain. Si nous n'avions pas le mur, la situation serait catastrophique», a-t-il ajouté.

Promis le jour du lancement de sa campagne, le 16 juin 2015, ce «mur magnifique» dont la description et la taille ont varié au fil des meetings, est une source de frustration récurrente pour Donald Trump depuis son arrivée au pouvoir. Face au refus des démocrates du Congrès de débloquer des fonds pour ce projet qu'ils jugent inefficace, il a cherché des voies de contournement, en frappant en particulier à la porte du Pentagone.


Si certains doutaient que ce n'etait pas un cingle complet , cela devrait tout du moins eveiller certains soupcons ! :hum:
Ca fait peur qu'un homme dote d'un tel pouvoir delire pareillement ! ...
 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
13 817
10 659
178
Hong Kong et Shanghai
Communique : «C'est le mur le plus puissant (...) qui soit au monde, il bénéficie d'une technologie incroyable», a expliqué le président américain ...
Effectivement, le béton armé est une technologie de pointe... enfin, ça l’était au 19eme siècle...:grin:

... a expliqué le président américain lors d'une table-ronde à Yuma pour marquer le cap des 200 miles (322 kilomètres).
200 miles sur les 2000 que compte la frontière, ça fait 10% du mur en un mandat de Trump...
A ce rythme, il lui faudra 9 mandats de plus pour le finir.
Il n'y a vraiment pas de quoi pavoiser ... :siffle:

Le locataire de la Maison Blanche a insisté sur le fait que ce mur était «infranchissable» à moins de disposer «d'une échelle extraordinairement longue».
La hauteur du mur varie de 18 à 27 pieds, soit 5,5 à 8,2 mètres.
Quelqu'un pour dire à Trump que des échelles de 10 m et plus ça existe, c'est plutôt courant (mais c'est peut-être fabriqué en Chine) :siffle:
A moins qu'il ne confonde la longueur et la hauteur du mur ... :langue:

... mais s'était aussi révélé très efficace pour lutter contre la propagation de la Covid-19.
Nombre de cas par million d'habitants :
USA : 7325 Mexique : 1485

Nombre de décès par million d'habitants :
USA : 373 Mexique : 181

Finalement, c'est peut-être les Mexicains qui vont supplier pour pouvoir payer et finir le mur afin de se protéger du Covid-19 venant des USA...:ptdr:
 
totoautibet

totoautibet

Alpha & Oméga
03 Mar 2010
5 712
4 144
188
Nanning
La hauteur du mur varie de 18 à 27 pieds, soit 5,5 à 8,2 mètres.
Quelqu'un pour dire à Trump que des échelles de 10 m et plus ça existe, c'est plutôt courant (mais c'est peut-être fabriqué en Chine) :siffle:
A moins qu'il ne confonde la longueur et la hauteur du mur ... :langue:
A la portée de Renaud Lavillenie même en petite forme !:cool:
 
lafoy-china

lafoy-china

Modo en rolls
Membre du personnel
08 Mar 2009
15 817
7 768
198
Hong-Kong - Dongguan - Beijing - Paris -
Effectivement, le béton armé est une technologie de pointe... enfin, ça l’était au 19eme siècle...:grin:
200 miles sur les 2000 que compte la frontière, ça fait 10% du mur en un mandat de Trump...
TRUMP_Holy_Wall_SendWeb.jpg

Bonsoir Chris
Il n'est pas exclu que le president Trump fasse une offre a nos amis Israeliens pour l'acquisition * du Mur des Lamentations situe a Jerusalem afin d'importer celui ci aux Etats Unis et ce pour son usage personnel apres les elections de Novembre ! ;)

* Il en est tout a fait capable et fort impressionne lors de sa premiere visite en Israel ,en tant que theologien cartographe confirme !
 
Dernière édition: