1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

"Dystopia", un cauchemar agricole

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par marcou, 24 Février 2014.

  1. marcou

    marcou Dieu souverain

    Inscrit:
    27 Juillet 2013
    Messages:
    2 897
    Localité:
    Wudang Shan Hubei Chine
    Ratings:
    +2 085 / -41
    Alors que le salon agricole de Paris a ouvert ces portes, d’autres font d’autres constats…

    J’aurais bien voulu voire un rapport de ce genre sur les terres agricoles de la chine…Je crois que les chiffres doivent être beaucoup effarants…

    Dix photos à voire qui marquent chaque paragraphes **ici**
    6983737.jpg

    Publié le 21-02-2014 à 12h04: Alexa Brunet et Patrick Herman

    1_Chaque année plus de 60 000 hectares de terres agricoles disparaissent en France, soit l’équivalent d’un département tous les sept ans.

    2_En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la surface agricole productive a diminué de 20 % entre 1970 et 2000. On y comptait 490.000 résidences secondaires en 2009 contre 139.000 en 1968. Selon une étude de l’Insee PACA, au rythme actuel de l’artificialisation des terres, le département des Alpes-Maritimes n’aura plus de surface agricole d’ici une dizaine d’années et celui des Bouches-du-Rhône d’ici vingt-cinq ans. Alexa Brunet et Patrick Herman

    3_La douche des saisonniers devant la serre. « Drogue dure des producteurs méditerranéens » : il y a trente ans déjà, Jean-Pierre Berlan (ancien directeur de recherches à l’INRA ) qualifiait ainsi le recours systématique à l’emploi de saisonniers étrangers dans la production de fruits et légumes du sud de la France.

    4_Logée de manière précaire voire indigne (d'où cette "palette-immeubles" mise en scène par la photographe), sous-payée, surexploitée, exposée aux produits chimiques, cette main-d’oeuvre, d’origine essentiellement maghrébine, est restée pendant des décennies à la merci de l’employeur

    5_À la guerre comme à la guerre ! Au début du 20e siècle, les armes chimiques utilisées pendant la Première Guerre mondiale ont assuré aux industriels un nouveau débouché avec l’utilisation des pesticides en agriculture. Avec 62.700 tonnes de substances actives vendues, la France était en 2011 en tête des utilisateurs en Europe. L’enquête APAChe a mis en évidence à la fois la contamination des salariés travaillant en viticulture et celle des riverains habitant à proximité des vignes avec trois résidus identifiés en moyenne chez ces derniers

    6_Les animaux considérés comme des machines, dont les rouages seraient leurs organes ? En un demi-siècle, le système industriel de production de viande a envahi les campagnes françaises. À l’entrée, on pèse la nourriture ingérée et à l’autre extrémité de la chaine, on pèsera aussi les sorties. Dans cette usine vivante, on fait des prélèvements à tous les stades de fabrication grâce à des fistules. Ainsi pourra-t- on forcer et même accélérer la capacité des boeufs à produire de la viande

    7_Dans le système industriel de production de viande de porc, la mise à mort des animaux qui ne correspondent plus aux standards de production ou aux normes des abattoirs fait désormais partie intégrante du travail quotidien. Ce sont les animaux appelés mal-à-pied, c’est-à-dire boiteux, que les abattoirs n’acceptent plus, et les porcelets trop chétifs ou qui ne grandissent pas assez vite.

    8_Dans ses propositions budgétaires pour 2014-2020, la Commission européenne soulignait le 29 juin 2011 qu’il fallait que le secteur agricole se prépare à une concurrence mondiale accrue et à une volatilité des prix à la fois des produits et des intrants.

    9_Le budget de la politique agricole commune (PAC), sanctuarisé jusqu’en 2013 par l’accord européen de 2002, vient de faire l’objet de dures renégociations entre le Conseil, la Commission et le Parlement européens. Le compromis qui a été trouvé pour la période 2014/2020 ne modifie que très peu une répartition des aides profondément injuste.

    10_La loi de modernisation de l’agriculture du 27 juillet 2010 a institué des commissions départementales de consommation des espaces agricoles dont le rôle est de donner un avis sur l’artificialisation des terres provoquée entre autres par les projets de centrales photovoltaïques implantées au sol qui se multiplient actuellement. Ils touchent des terres agricoles, comme en Dordogne sur une quarantaine d’hectares, ou des zones forestières comme dans les Landes ou en Gironde où ils pourraient affecter près de 10.000 hectares.
     

Partager cette page