Donald trump relance la guerre commerciale contre pékin avec de nouveaux tarifs douaniers de 10 %

  • Auteur de la discussion Orang Malang
  • Date de début
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Trump et Johnson fragilisent le modèle allemand: tant mieux pour la France et l’Europe!

XVMd054e22c-ba94-11e9-9310-1066a213cf03.jpg


FIGAROVOX/TRIBUNE - La guerre commerciale engagée par Washington et le Brexit nuisent au commerce extérieur allemand. C’est une opportunité pour un changement de cap de l’Union européenne, qui devrait se recentrer sur son marché intérieur, argumente l’économiste Nicolas Goetzmann.

Extrait : L’industrie allemande était perçue, il y a encore peu, comme le moteur indépassable de l’économie européenne. Or les premières vagues de la guerre commerciale opposant Chine et États-Unis ont désormais touché Berlin. Pour ce mois de juin 2019, la production industrielle allemande s’est contractée de 5,2 % comparativement au même mois de l’année passée. Sur le seul dernier mois, la chute a été de 1,5 %. Du point de vue des exportations, le mois de juin 2019 affiche un recul de 8 % en comparaison de juin 2018. Des circonstances qui pourraient mener l’Allemagne vers un nouveau trimestre de contraction de son PIB, après l’épisode temporaire de la fin 2018, entraînant ainsi l’ensemble de la zone euro sur le terrain glissant de la stagnation, sans oublier un éventuel scénario de récession.

Paradoxalement, l’escalade entre Washington et Pékin produit ses effets les plus lourds en Allemagne, en raison de la forte vulnérabilité au commerce mondial du modèle économique développé par Berlin au cours de ces dernières années. Puisque le pays exporte l’équivalent de 50 % de son PIB tout en affichant un excédent commercial de biens de près de 230 milliards d’euros (2018), soit 7 % de son PIB, l’Allemagne s’est donné le rôle du canari dans la mine du commerce mondial. En faisant reposer sa croissance sur la bonne volonté des autres pays à acheter sa production, Berlin s’est mis en situation de dépendance de ses principaux partenaires commerciaux, Chine, États-Unis, Royaume Uni, pour ne citer que les pays hors zone euro.

Mais cette «stratégie» n’est pas restée cantonnée à l’Allemagne. Désormais - et puisque les politiques d’austérité des années 2010 ont également eu pour objet de comprimer la consommation de certains pays (Espagne, Grèce, Italie) - c’est l’ensemble de la zone euro (hormis la France, qui pourrait en être le contre-exemple) qui s’est positionnée sur un tel axe «mercantiliste» dont le principe est simple. En freinant sa consommation et en cherchant à profiter de la croissance relativement plus forte de l’étranger, les pays européens parviennent à créer un déséquilibre entre leur demande intérieure et la demande étrangère. Mécaniquement, les importations progressent ainsi moins rapidement que les exportations, ce qui conduit à former un excédent commercial sur le reste du monde. Collectivement, les 19 pays de la zone euro présentent alors un tel excédent de 200 milliards d’euros sur la planète hors zone euro. Un déséquilibre qui est la source de la colère de Donald Trump à l’égard du continent «L’Europe nous traite plus mal que ne le fait la Chine» annonçait-il lors d’une interview donnée à Fox News en juin 2019. Mais ce déséquilibre est maintenant la cause de la nouvelle vulnérabilité économique du continent.


En haussant le ton dans la poursuite de sa guerre commerciale avec Xi Jinping, en menaçant la Chine de la mise en place de nouveaux tarifs douaniers dès le 1er septembre - tandis que la Banque centrale chinoise pourrait laisser sa devise se déprécier dans les prochaines semaines - la zone euro, Allemagne en tête, est dans une situation critique. Et cela est sans compter la plus grave menace qui pèse sur Berlin, c’est-à-dire la possibilité de voir Donald Trump imposer des tarifs douaniers de 25 % aux importations automobiles à destination des États-Unis, ce qui viendrait enfoncer le clou du déclin industriel allemand.


Suite de l'article >>>



Article ayant plusieurs jours mais interessant , le titre est un peu ambigu mais bon !
 
Dernière édition:
  • Like
Reactions: znort and Alplob
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Comment Vladimir Poutine joue sur les faiblesses de l’Europe

Article partiel payant : DÉCRYPTAGE - Le maître du Kremlin, qui a su identifier les lignes de fracture européennes, multiplie les manœuvres pour saper l’unité des Vingt-Huit et faire basculer à son avantage les rapports de force.
«Nous n’avons jamais vu l’Europe comme une maîtresse, déclarait Vladimir Poutine à un groupe de journalistes italiens en 2015, nous avons proposé une relation sérieuse». À l’approche de la venue du président russe, Emmanuel Macron a lui aussi exprimé sa volonté de travailler activement à relancer la relation avec Moscou, un but compréhensible vu l’importance clé de ce géant eurasiatique pour le continent et le retour en force de la Russie sur la scène du monde.


Il ne manquait plus que Monsieur Poutine dans la danse , pour exciter Monsieur Trump d'avantage vis a vis de la CE !
 
Dernière édition:
Alplob

Alplob

Dieu suprême
21 Avr 2010
2 188
1 302
168
Xujiahui
Autrement dit la France fait preuve de beaucoup de dirigisme et est loin d'appliquer un modèle du tout libéral / ultra libéral comme tu cherches à le dire.
Il récompense bien l'initiative privé le "dirigisme" français, tu ne trouves pas ? ^^

La France est "de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe", selon une nouvelle étude.

[...]Les actionnaires français tirent en revanche leur épingle du jeu, les entreprises tricolores s'étant montrées à nouveau très généreuses avec eux. La France est "de loin le plus grand payeur de dividendes en Europe" (+3,1% à 51 milliards de dollars). [...]

[La suite]

La réalité française est que des règles ultra-libérales lui sont appliquées, et on lance du social pour faire passer la pilule, ça me parait clair.
 
  • Like
Reactions: Yiyuan and xulops
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Etats-Unis : vers une baisse d'impôts pour éviter la récession ?

usa-excedent-budgetaire-de-160-milliards-de-dollars-en-avril.jpg

La Maison Blanche envisage des baisses d'impôts et de droits de douane pour éviter une entrée des Etats-Unis en récession, ont rapporté lundi 19 aoûtdes médias américains. Cela malgré l'insistance de Donald Trump sur la bonne santé de l'économie américaine.


Article : Bien que les États-Unis viennent de vivre le plus long cycle de croissance depuis l'après-guerre, la menace de la récession plane toujours au-dessus du pays de l'Oncle Sam. Pour éviter l'apparition d'un tel phénomène, les responsables de la Maison Blanche étudient plusieurs mesures pour stimuler l'économie américaine. Parmi elles, une baisse temporaire de la taxe sur les salaires pour améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs, rapporte le Washington Post. Plus encore, les Etats-Unis pourraient également renoncer aux nouveaux droits de douane imposés par l'administration Trump aux importations chinoises dans le cadre de la guerre
commerciale avec Pékin, selon le New York Time.

Il s'agit de mesures à l'étude, et les responsables qui en ont eu l'idée n'ont pas encore demandé l'avis du président Donald Trump, lequel devrait en outre obtenir l'aval du Congrès, précisent les deux médias. "Abaisser les taxes sur les salaires n'est pas quelque chose qui soit à l'étude en ce moment", a réagi la Maison Blanche auprès du Washington Post. La taxe sur les salaires avait déjà été temporairement abaissée en 2011 et 2012 sous le président Barack Obama pour essayer de sortir l'économie américaine de la stagnation consécutive à la crise financière de 2008.

Selon Trump, les Etats-Unis se portent "terriblement bien"

Selon un sondage publié dimanche par la National Association for Business Economists (NABE), près des trois quarts des économistes américains s'attendent à une récession d'ici 2021. Dans le détail, sur les 226 experts interrogés, 38% pronostiquent une entrée de la première économie mondiale en récession en 2020, 34% en 2021 et 14% plus tard.

En revanche, ils ne sont que 2% à prédire le début de la récession en 2019, contre 10% lors du précédent sondage réalisé en février. Un avis que ne partage pas Donald Trump : "je ne crois pas qu'il y aura une récession. Nous nous portons terriblement bien", a-t-il affirmé à des journalistes dimanche. Pourtant, les investisseurs éprouvent des difficultés à mettre de côté leurs inquiétudes sur la santé de l'économie américaine en raison, notamment, du contexte mondial et de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.



Ils commencent seulement a comprendre les effets nocifs des droits de douanes !
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Guerre commerciale : l'industrie de la chaussure accuse Trump de détruire des emplois

Les nouveaux droits de douane imposés à des produits chinois à partir du 1er septembre par le président américain Donald Trump vont détruire des emplois aux Etats-Unis, a accusé mercredi l'industrie de la chaussure, qui demande leur résiliation.

» LIRE AUSSI -
Le président de la Fed pointe les effets néfastes de la guerre commerciale

Quelque 200 fabricants de chaussures et distributeurs, y compris des marques aussi connues que Nike ou Foot Locker, ont signé un courrier au président dans lequel ils affirment que les nouveaux droits de douane coûteront 4 milliards de dollars annuels de plus aux consommateurs et vont augmenter les chances d'une récession.

Suite de l'article >>>

 
ChrisHK

ChrisHK

Alpha & Oméga
27 Déc 2013
12 547
9 934
173
Hong Kong et Shanghai
Guerre commerciale : l'industrie de la chaussure accuse Trump de détruire des emplois

Les nouveaux droits de douane imposés à des produits chinois à partir du 1er septembre par le président américain Donald Trump vont détruire des emplois aux Etats-Unis, a accusé mercredi l'industrie de la chaussure, qui demande leur résiliation.

» LIRE AUSSI -
Le président de la Fed pointe les effets néfastes de la guerre commerciale

Quelque 200 fabricants de chaussures et distributeurs, y compris des marques aussi connues que Nike ou Foot Locker, ont signé un courrier au président dans lequel ils affirment que les nouveaux droits de douane coûteront 4 milliards de dollars annuels de plus aux consommateurs et vont augmenter les chances d'une récession.

Suite de l'article >>>

Ca leur fera les pieds ....
:ptdr:
 
  • Like
Reactions: lafoy-china
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
USA : L'activité manufacturière baisse à cause de la guerre commerciale


WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis s'est contractée en août pour la première fois depuis 2016 tandis que les nouvelles commandes et les recrutements diminuaient fortement, les tensions commerciales pesant sur la confiance des entreprises, montre mardi l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

Extrait :
Cet indicateur très suivi par les investisseurs a ravivé les craintes de récession à Wall Street, d'autant que les dépenses de construction ont à peine augmenté en juillet selon les statistiques officielles publiées simultanément.

Ces chiffres tranchent avec ceux publiés la semaine dernière sur la consommation des ménages, qui suggéraient que l'économie américaine, certes en ralentissement, résistait plutôt bien à l'impact des tensions commerciales avec la Chine.

"Avec l'industrie manufacturière qui commence maintenant à se contracter, il est d'autant plus important que les ménages continuent de dépenser", résume Joel Naroff, chef économiste de Naroff Economic Advisors.

L'indice ISM du secteur manufacturier est ressorti en baisse à 49,1 pour août, son plus bas niveau depuis janvier 2016, contre 51,2 en juillet. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un léger recul à 51,1.

En recul pour le cinquième mois consécutif, l'indice passe pour la première fois depuis août 2016 sous le seuil de 50, marquant une contraction dans le secteur manufacturier, qui représente environ 12% de l'économie américaine.

L'ISM évoque "une baisse notable de la confiance des entreprises", ajoutant que "le commerce international reste le problème le plus important, comme le montre la forte contraction des nouvelles commandes à l'export".

LE RALENTISSEMENT MENACE L'EMPLOI

Le sous-indice des commandes nouvelles dans leur ensemble a reculé à 47,2 en août, au plus bas depuis juin 2012, contre 50,8 en juillet.

Celui de l'emploi a baissé à 47,4 en août, à son plus bas niveau depuis mars 2016, contre 51,7 en juillet, un chiffre qui fait craindre une diminution des effectifs du secteur industriel en août.

En juillet, les entreprises manufacturières ont déjà réduit les horaires de travail, faisant tomber l'horaire hebdomadaire moyen à son plus bas niveau depuis novembre 2011, et elles ont diminué les volumes d'heures supplémentaires.



 
Dernière édition:
Naxshe

Naxshe

Ange
05 Jan 2016
906
457
83
30
USA : L'activité manufacturière baisse à cause de la guerre commerciale


WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis s'est contractée en août pour la première fois depuis 2016 tandis que les nouvelles commandes et les recrutements diminuaient fortement, les tensions commerciales pesant sur la confiance des entreprises, montre mardi l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

Extrait :
Cet indicateur très suivi par les investisseurs a ravivé les craintes de récession à Wall Street, d'autant que les dépenses de construction ont à peine augmenté en juillet selon les statistiques officielles publiées simultanément.

Ces chiffres tranchent avec ceux publiés la semaine dernière sur la consommation des ménages, qui suggéraient que l'économie américaine, certes en ralentissement, résistait plutôt bien à l'impact des tensions commerciales avec la Chine.

"Avec l'industrie manufacturière qui commence maintenant à se contracter, il est d'autant plus important que les ménages continuent de dépenser", résume Joel Naroff, chef économiste de Naroff Economic Advisors.

L'indice ISM du secteur manufacturier est ressorti en baisse à 49,1 pour août, son plus bas niveau depuis janvier 2016, contre 51,2 en juillet. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un léger recul à 51,1.

En recul pour le cinquième mois consécutif, l'indice passe pour la première fois depuis août 2016 sous le seuil de 50, marquant une contraction dans le secteur manufacturier, qui représente environ 12% de l'économie américaine.

L'ISM évoque "une baisse notable de la confiance des entreprises", ajoutant que "le commerce international reste le problème le plus important, comme le montre la forte contraction des nouvelles commandes à l'export".

LE RALENTISSEMENT MENACE L'EMPLOI

Le sous-indice des commandes nouvelles dans leur ensemble a reculé à 47,2 en août, au plus bas depuis juin 2012, contre 50,8 en juillet.

Celui de l'emploi a baissé à 47,4 en août, à son plus bas niveau depuis mars 2016, contre 51,7 en juillet, un chiffre qui fait craindre une diminution des effectifs du secteur industriel en août.

En juillet, les entreprises manufacturières ont déjà réduit les horaires de travail, faisant tomber l'horaire hebdomadaire moyen à son plus bas niveau depuis novembre 2011, et elles ont diminué les volumes d'heures supplémentaires.



L'article résume un peu trop, je ne pense pas qu'il n'y ai que la guerre commerciale qui impacte. Dans notre marché actuel encore épargné par cette guerre, on est déjà en baisse depuis plusieurs mois. (Volume global qui baisse)
 
Sharly

Sharly

Membre Bronze
26 Août 2019
204
18
25
30
USA : L'activité manufacturière baisse à cause de la guerre commerciale


WASHINGTON (Reuters) - La croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis s'est contractée en août pour la première fois depuis 2016 tandis que les nouvelles commandes et les recrutements diminuaient fortement, les tensions commerciales pesant sur la confiance des entreprises, montre mardi l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

Extrait :
Cet indicateur très suivi par les investisseurs a ravivé les craintes de récession à Wall Street, d'autant que les dépenses de construction ont à peine augmenté en juillet selon les statistiques officielles publiées simultanément.

Ces chiffres tranchent avec ceux publiés la semaine dernière sur la consommation des ménages, qui suggéraient que l'économie américaine, certes en ralentissement, résistait plutôt bien à l'impact des tensions commerciales avec la Chine.

"Avec l'industrie manufacturière qui commence maintenant à se contracter, il est d'autant plus important que les ménages continuent de dépenser", résume Joel Naroff, chef économiste de Naroff Economic Advisors.

L'indice ISM du secteur manufacturier est ressorti en baisse à 49,1 pour août, son plus bas niveau depuis janvier 2016, contre 51,2 en juillet. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un léger recul à 51,1.

En recul pour le cinquième mois consécutif, l'indice passe pour la première fois depuis août 2016 sous le seuil de 50, marquant une contraction dans le secteur manufacturier, qui représente environ 12% de l'économie américaine.

L'ISM évoque "une baisse notable de la confiance des entreprises", ajoutant que "le commerce international reste le problème le plus important, comme le montre la forte contraction des nouvelles commandes à l'export".

LE RALENTISSEMENT MENACE L'EMPLOI

Le sous-indice des commandes nouvelles dans leur ensemble a reculé à 47,2 en août, au plus bas depuis juin 2012, contre 50,8 en juillet.

Celui de l'emploi a baissé à 47,4 en août, à son plus bas niveau depuis mars 2016, contre 51,7 en juillet, un chiffre qui fait craindre une diminution des effectifs du secteur industriel en août.

En juillet, les entreprises manufacturières ont déjà réduit les horaires de travail, faisant tomber l'horaire hebdomadaire moyen à son plus bas niveau depuis novembre 2011, et elles ont diminué les volumes d'heures supplémentaires.



Comme dit par Naxche, il y a des problèmes plus profond macro.
Puis en délocalisant massivement vers la Chine dans les années 80, 90, 2000, tout a été fait pour vider l'Amérique de sa base manufacturière.

Pas un mot la dessus.
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
L'article résume un peu trop, je ne pense pas qu'il n'y ai que la guerre commerciale qui impacte. Dans notre marché actuel encore épargné par cette guerre, on est déjà en baisse depuis plusieurs mois. (Volume global qui baisse)
Bonjour Naxshe
Je me contente de suivre l'activite economique des pays nous concernant en publiant des articles issus de sources reconnues , mais comme precise dans certaines de mes parutions j'ai certaines notions d'economie , mais je suis tres tres loin d'etre un expert dans ce domaine !

Il me semble avoir lu que 7 experts sur 10 prevoient une recession des Etats Unis en 2020 , on verra bien !

Les Etats Unis ont actuellement une dette d'environ 22000 milliards de $ avec un projection sur les encours dus d'ici 2050 qui pourrait avoisiner les 70000 milliards de $ ... A ce niveau ca me depasse completement niveau chiffres !

La Chine egalement est extremement endettee environ 40000 milliards de $ , mais a la difference c'est une dette interieure ca change fondamentalement les choses !

.....
 
Dernière édition:
Sharly

Sharly

Membre Bronze
26 Août 2019
204
18
25
30
Bonjour Naxshe
Je me contente de suivre l'activite economique des pays nous concernant en publiant des articles issus de sources reconnues , mais comme precise dans certaines de mes parutions j'ai certaines notions d'economie , mais je suis tres tres loin d'etre un expert dans ce domaine !

Il me semble avoir lu que 7 experts sur 10 prevoient une recession des Etats Unis en 2020 , on verra bien !

Les Etats Unis ont actuellement une dette d'environ 22000 milliards de $ avec un projection sur les encours dus d'ici 2050 qui pourrait avoisiner les 70000 milliards de $ ... A ce niveau ca me depasse completement niveau chiffres !

.....

Un article du South China Morning Post, de Juillet 2019, rapporte une dette Chinoise de $40 trillion

La dette Chinoise est à 300% du PIB.
Le parti communiste Chinois essaye la relance via la planche à billet et les infrastructures.

La Chine a un problème de vieillisement fort.
Les USA n'ont pas ce problème du fait de l'immigration.

Les gens vont vivre en Amérique, les Chinois fuient la Chine dès qu'ils ont 4 ronds.

Tu oublis la démographie, axe central.
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
L'article résume un peu trop, je ne pense pas qu'il n'y ai que la guerre commerciale qui impacte. Dans notre marché actuel encore épargné par cette guerre, on est déjà en baisse depuis plusieurs mois. (Volume global qui baisse)
Mais bon quand on peut investir 3.6 milliards de $ pour construire 281 km de murs c'est qu'il y a encore de quoi creuser la dette , on a eu aussi notre ligne Maginot dans l'autre siecle , le mur de l'Atlantique , la ligne Siegfried , la ligne KW Belge , le mur de Berlin ,on a pu observer les resultats , les obstacles ca se contourne ou on les detruits !

Pour rester dans le sujet son mur commercial avec la Chine et d'autres nations , il est en train se se le prendre en pleine figure et cela ce n'est pas moi qui l'affirme mais bien des colleges d'experts , le plus souvent americains !

 
Dernière édition:
Sharly

Sharly

Membre Bronze
26 Août 2019
204
18
25
30
Mais bon quand on peut investir 3.6 milliards de $ pour construire 281 km de murs c'est qu'il y a encore de quoi creuser la dette , on a eu aussi notre ligne Maginot dans l'autre siecle , le mur de l'Atlantique , la ligne Siegfried , la ligne KW Belge , le mur de Berlin ,on a pu observer les resultats , les obstacles ca se contourne ou on les detruits !

Pour rester dans le sujet son mur commercial avec la Chine il est en train se se le prendre en pleine figure et cela ce n'est pas moi qui l'affirme mais bien des colleges d'experts , le plus souvent americains !

Le mur pour Israël a permis de sécuriser la frontière avec les Arabes.
Quand des intrus s'approchent du mur, drone et hélicoptères peuvent intervenir rapidement sur les lieux et supprimer la menace.

Bien entendu, le mur de Trump est avant tout un coup politique, surtout à 1 an de l'échéance présidentielle.
Vu les espaces de la frontière sud Américaine (Sud des USA), tout ne peut pas être muré.
 
Dernière édition:
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Vu les espaces de la frontière sud Américaine, tout ne peut pas être muré.
Forcement vu que le mur est erige a la frontiere du Mexique qui est situe sur le continent Nord Americain , et que les migrants proviennent principalement d'Amerique centrale , cela ferait un tres long mur pour arriver en Amerique du Sud ...

Il est bon parfois de reviser sa geographie niveau CM2
 
  • Like
Reactions: Neuromancer
Sharly

Sharly

Membre Bronze
26 Août 2019
204
18
25
30
108253
D'ou les pressions de Trump sur le Mexique, afin que ce dernier tienne sa frontière sud.
Si le Mexique tient sa frontière Sud, les USA ont moins d'arrivée sur leur frontière sud.
 
lafoy-china

lafoy-china

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Wall Street ouvre en hausse, un bon indicateur chinois rassure

(Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse mercredi après un indicateur encourageant sur l'activité dans les services en Chine, qui a calmé les craintes d'une récession mondiale liée à la guerre commerciale que se livrent Washington et Pékin.

Communique :
L'indice Dow Jones gagne 181,62 points, soit 0,7%, à 26.299,64 points dans les premiers échanges et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,79% à 2.929,33.
Le Nasdaq Composite prenait 0,96% à 7.949,81 points à l'ouverture.
L'activité du secteur des services chinois a atteint en août son meilleur niveau des trois derniers mois, montrent les résultats publiés mercredi de l'enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d'achats.
Autre facteur de soutien, à Hong Kong, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam a annoncé le retrait du projet de loi d'extradition de suspects vers la Chine pour tenter de sortir de la crise qui secoue la région administrative.

"Les bonnes nouvelles économiques de Chine compensent les mauvais indicateurs manufacturiers aux Etats-Unis de mardi et apaisent les craintes d'un ralentissement économique", a dit Shawn Gibson, chargé de l'investissement chez Liquid Strategies.


L'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée mardi a montré que l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis s'était contractée en août pour la première fois depuis 2016, les tensions commerciales pesant sur la confiance des entreprises.
Le regain d'optimisme sur la croissance a favorisé le rebond des valeurs technologiques: Intel, Qualcomm et Micron Technology ont notamment repris respectivement 2,46%, 1,38% et 4,27%.
Les banques en profitent également: Goldman Sachs gagne 1,3369% et JPMorgan Chase 0,9304%.
Tyson Foods, spécialisé dans la transformation de viande, perd en revanche 4,4% après avoir abaissé mardi sa prévision de bénéfice ajusté annuel.

Sur le plan macroéconomique, le déficit commercial des Etats-Unis a légèrement diminué en juillet sous l'effet d'un rebond des exportations, mais le déficit avec la Chine, au coeur de la politique d'"America First" du président Donald Trump, a atteint son plus haut niveau depuis six mois.

 
Orang Malang

Orang Malang

Alpha & Oméga
Membre du personnel
Modérateur
23 Oct 2005
19 331
11 371
198
常熟,江苏
Bonjour Naxshe

Tout a fait exact ! Mais ca se reproduit plus vite que les lapins par la suite !


Pour qu'ils en arrivent là, c'est que c'est déjà la débandade pour l'approvisionnement en viande porcine ...

Capture d_cran 2019-09-18 _ 16.48.14.pngCapture d_cran 2019-09-18 _ 16.48.23.pngCapture d_cran 2019-09-18 _ 16.48.31.png