1. Bienvenue sur Bonjourchine.com, le 1er forum francophone sur le travail, les études et le voyage en Chine.

    Pour poser une question ou répondre à une discussion déjà ouverte, inscrivez vous. C'est facile, rapide et gratuit !

    Cela vous permettra de sucroit de ne plus avoir de pub qui s'affiche à l'écran (0 pub pour les membres du forum!).
    Rejeter la notice

Doc: La voix de son maître, Nicolas Philibert

Discussion dans 'Bistrot Chine du "Lotus Bleu"' créé par Ludovico, 17 Janvier 2012.

  1. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Bonjour la communauté,

    Je viens de visionner ce Documentaire de Nicolas Philibert. Documentaire sociologique très intéressant sur le point de vue de grands patrons Français à la fin des années 70.
    Il est à mon avis intéressant de s'attarder sur les visions de ces chefs d'entreprise, voir comment ceux-ci envisageaient le futur, l'organisation de l'entreprise à la veille de ce que beaucoup considère comme un renouveau économique mondiale.

    J'ai ripper le dvd (vilain !!!) avec les sous titres en chinois pour ceux que çà arrange.

    Le film sera en téléchargement 1 semaine, il n'est accessible que depuis la Chine donc pas de V-P-N.

    lien: La voix de son Maître
    ou http://bit.ly/xcnvh4

    Résumé:

    Il est rare qu'un film destiné au « grand public » constitue un excellent matériau sociologique (et réciproquement...). Tel est pourtant le cas de La voix de son maître. C'est d'ailleurs ce qu'ont dû penser Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, qui tour à tour firent interdire le film sous leurs présidences respectives. Et pourtant, les deux apprentis réalisateurs (aujourd'hui largement « reconnus ») n'ont pas cherché à prendre au piège leurs sujets, bien au contraire. C'est peut-être justement pour cela que leur documentaire est aussi corrosif.La trame du film est donc constituée, pour employer le jargon sociologique, de douze entretiens individuels semi-directifs avec douze dirigeants de grandes firmes françaises, ainsi que d'un entretien collectif avec six d'entre eux, le tout passant ensuite au révélateur du montage.Notons d'emblée l'habile ambivalence du titre. Reprenant une fameuse expression libertaire servant à désigner les médias, celui-ci ne suggère pas seulement qu'il s'agit ici de donner la parole aux (grands) patrons, mais aussi que ces derniers ne seraient en fin de compte que les hauts-parleurs d'une position sociale qui les dépassent, si l'on peut dire. Ainsi, il ne s'agit pas de clouer ici au pilori les individus qui s'expriment dans le film, mais d'observer à travers eux un « habitus » propre à une certaine position dominante dans le champ économique.Difficile de savoir si les intéressés ont perçu la subtilité. En tous cas, il les fait réagir. Ainsi, d'entrée de jeu, Michel Barba qui présidait alors Richier, affirme « ce titre, La voix de son maître, je le trouve exécrable ». Et les dirigeants réunis autour de la table de deviser alors sur l'opportunité de conserver le terme de « patron ». Pour certains, son étymologie suggère bien la dimension paternaliste qu'ils entendent donner à leur fonction. Mais pour la majorité d'entre eux, il ne cadre plus avec les transformations que leur métier est en train de connaître. S'ensuit un « brainstorming » pour dénicher un nouveau qualificatif pour s'auto-désigner, d'où ressortent les savoureux « le nouvel animal politique », « les conquérants du possible » ou, plus modestement, « les gagneurs ». Tous s'accordent en tous cas à dire qu'ils incarnent un « nouveau style d'homme » pour qui décider, diriger, prendre des risques et devoir convaincre est d'abord affaire de plaisir.Une fois cet exercice d'identification effectué, chacun revient sur la manière dont ils sont devenus « patrons », et cherche plus particulièrement à décrire le moment où il s'est subjectivement senti appartenir à cette catégorie. Et tous d'insister sur le chemin parcouru, surtout quand, comme Jean-Claude Boussac, ils ont hérité de l'affaire familiale.Les divergences d'opinion - du moins dans le discours- apparaissent quand il s'agit de disserter sur le thème de la démocratie en entreprise. Tandis que Gilbert Trigano, président-fondateur du Club Med, se présente comme un simple « G.O. » (« Gentil Organisateur », ainsi que doivent se désigner les salariés du groupe) et regrette d'avoir été nommé par le Conseil d'Administration, tout en étant assuré qu'il serait élu par ses employés, Francine Gomez répond elle d'un ton cinglant que dans un système démocratique, « les gens doivent être aimés, c'est idiot », et Jacques de Fouchier (Paribas) d'affirmer que « l'entreprise ne peut vivre que dans le cadre d'une constitution monarchique ».Tout au long du documentaire, la vision du monde déployée ces chefs d'entreprise est ainsi particulièrement édifiante. Ainsi François Dalle, alors Pdg de L'Oréal (et à l'origine de la censure du film), explique-t-il « ne pas avoir l'impression de commander » les quelques vint-deux mille salariés que compte son groupe. Il veut dire en fait qu'il n'exerce pas de « commandement à la voix », avant de déclarer que « le pouvoir ne revêt jamais l'allure d'un pouvoir autoritaire ». Instructif. C'est que, par moments, les héraults du film revêtent l'habit d'excellents professeurs de sciences politiques, mais aussi d'économie et de sociologie. Ainsi, Michel Barba de redécouvrir implicitement le concept bourdieusien de « champ » quand il explique qu'il n'existe pas de club des multinationales, celles-ci se livrant une concurrence acharnée, mais qu'il règne malgré tout une certaine connivence entre leurs états-majors, sortis des mêmes écoles... Et François Dalle de décrire très pédagogiquement le renversement du pouvoir qui s'est opéré entre capital et travail avec le développement des marchés financiers (le premier initialement immobile devenant ainsi mobile, et réciproquement pour le seconde), avant d'affirmer lui aussi que l'autogestion est à ses yeux impossible, tout groupe de travailleur ayant besoin d'un chef. Il énonce ce faisant, peut-être sans le savoir, la « loi d'airain de l'oligarchie » énoncée par Roberto Michels.Tout au long du documentaire, les dirigeants ont à coeur d'afficher leur sincérité - le mot étant d'ailleurs un des plus récurrents dans leur bouche. Celle-ci apparaît cependant particulièrement douteuse lorsqu'arrive le thème du dialogue social dans l'entreprise. Ainsi Bernard Darty, de l'entreprise éponyme, décrit-il le « traumatisme » du chef d'entreprise quand la première section syndicale se monte dans son entreprise, car cela lui envoie le message que « tous ne sont pas heureux dans son entreprise » (sic). Un drame que n'a heureusement pas eu à vivre Jacques de Fouchier, qui a même, selon ses dires, été obligé de demander à son personnel d'élire des représentants. A les écouter, tous entretiennent des rapports très cordiaux avec les élus syndicaux - Fouchier affirmant même qu'il serait sans nul doute un « petit chef syndical » s'il était « de l'autre côté de la barrière », et Gilbert Trigano d'affirmer qu'une « solution serait de changer les rôles » entre patron et dirigeants syndicaux pour qu'ils comprennent le point de vue de l'autre. On peut cependant lire dans de tels propos un déni de la conflictualité, autrement dit de la dimension politique de l'entreprise. Un discours on ne peut plus ambivalent qui culmine sans doute dans la tirade -hilarante, il faut bien l'avouer-, d'Alain Gomez (Saint-Gobain Emballages). Celui-ci imite en effet avec brio le point de vue syndicaliste sur les relations sociales dans l'entreprise, avant de présenter un argumentaire opposé, celui des patrons, puis de déclarer « les deux sont vrais ». On ne peut s'empêcher de repenser à cette fameuse scène du film de Patrice Leconte, Ridicule (1996), où l'abbé de Villecourt termine sa « démonstration publique de l'existence de Dieu » en déclarant au roi, « mais quand il plaira à votre Majesté, je pourrais tout aussi bien démontrer le contraire ».En somme, si ce documentaire livre une parole rare et relativement libre des patrons, force est de constater qu'un certain décalage subsiste malgré tout entre le discours et la pensée. Certains lapsus (mais en sont-ils vraiment ?) peuvent ainsi être repérés. Comme lorsqu'Alain Gomez parle de « critères objectifs, c'est-à-dire économiques » ou que Jacques Lemonnier déclare qu' « il faut que chaque personne de l'entreprise apprenne à reconnaître son chef ». Cela rappelle la difficulté à enquêter auprès de dominants fortement dotés en capital culturel. Reste que le film de Gérard Mordillat et Nicolas Philibert (utilement complété sur le Dvd par un entretien récent avec les réalisateurs et donc une analyse du film par Frédéric Lordon) est particulièrement riche d'enseignements. Le dernier n'étant sans doute pas qu'une telle entreprise consistant à faire parler aussi librement les douze apôtres du capitalisme français ne serait sans doute plus réalisable aujourd'hui...
     
    #1 Ludovico, 17 Janvier 2012
    Dernière édition par un modérateur: 17 Janvier 2012
  2. dedeenchine

    dedeenchine Membre Platinum

    Inscrit:
    4 Octobre 2008
    Messages:
    334
    Localité:
    Changzhou, Jiangsu
    Ratings:
    +96 / -2
    Bonjour,

    Le film m interesse mais le lien ne fonctionne pas, peux tu verifier? Merci.

    Bonne journee
     
  3. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Je viens d'essayer avec un ctrl+clic (ou clic droit pour certain), télécharger le fichier, et çà lance le téléchargement sans prob, un peu long de mon coté par contre (1h30), mais bon j'ai pas une bonne connexion.

    çà marche toujours pas pour toi ? (accessible uniquement depuis la Chine, donc pas de V-P-N)
     
    #3 Ludovico, 17 Janvier 2012
    Dernière édition: 17 Janvier 2012
  4. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    "Enregistrer la cible du lien" : firefox tente d'enregistrer la page web, et non le doc

    "Ouvrir la page" : ca rame, et finalement, impossible d'ouvrir la page.
     
  5. dedeenchine

    dedeenchine Membre Platinum

    Inscrit:
    4 Octobre 2008
    Messages:
    334
    Localité:
    Changzhou, Jiangsu
    Ratings:
    +96 / -2
    Mon ordinateur est en chinois donc clic droit +telecharger je verrai si ca fonctionne ce soir avec ma femme... Sinon lorsque je clique simplement sur le lien ca m ouvre une page de codes mais ca ne telecharge rien.
     
  6. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 168 / -35
    Merci pour le lien ...

    Sur Mac (SAFARI), clique droit enregistrer sous, cela a mis du temps à démarrer mais télécharger en 20 minutes ...
     
  7. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    étrange,

    Je viens encore de tester (bon je suis pas un as en info), je tourne sur mac, donc ctrl+clic, télécharger le fichier, il me lance la page des téléchargments et il télécharge bien le fichier .avi sur 1h38 et 43 sec (wow), pour un fichier de 707 mo, donc je pense que c'est le fichier vidéo.

    Bref, retestez et dites moi
     
  8. C-E

    C-E Dieu
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    19 Novembre 2009
    Messages:
    3 860
    Localité:
    Peking
    Ratings:
    +104 / -2
    Ca marche, ca marche. J'ai rechargé plusieurs fois la page. Et là c'est bon : video4bonjourchine.avi

    Merci
     
  9. mike

    mike Grandmaster M.
    Membre de l'équipe Admin

    Inscrit:
    8 Avril 2006
    Messages:
    8 673
    Localité:
    Canton Powah
    Ratings:
    +4 013 / -6
  10. Orang Malang

    Orang Malang Alpha & Oméga
    Membre de l'équipe Modérateur

    Inscrit:
    23 Octobre 2005
    Messages:
    15 969
    Localité:
    常熟,江苏
    Ratings:
    +8 168 / -35
    Laisse tomber les PCistes ...

    Après, ils vont nous dire qu'ils n'ont pas le bon codec pour visionner le film :D
     
  11. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    héhé, ok, pour faire plus conviviale, vous passez chez moi avec une clef usb, on se fait un whisky et je vous passe le film.
     
  12. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Apparemment çà fonctionne toujours pas pour certain ???

    CE, çà a changé pour toi ? tu peux le télécharger ou pas ?
     
  13. MTT

    MTT Demi-dieu

    Inscrit:
    17 Septembre 2008
    Messages:
    1 702
    Ratings:
    +151 / -1
    ultra rapide ici... je suis en chine/ sans V-P-N
     
  14. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Laissez des commentaires après après avoir visionné...
     
  15. lsm79

    lsm79 Archange

    Inscrit:
    31 Décembre 2008
    Messages:
    1 244
    Localité:
    5ème périph
    Ratings:
    +182 / -0
    oh zut crotte flute ca marche pas moi aussi! zenmeban?
     
  16. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    c'est vraiment bizarre,

    Après échange de mp, Certain sur peuvent d'autre non, c'est dommage c'est vraiment un bon docu, bon pour ceux qui sont sur Shanghai, possibilité de passer chez moi (don't mind the mess).

    MTT: tu es où en Chine ?
     
  17. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    #17 bison ravi, 18 Janvier 2012
    Dernière édition: 18 Janvier 2012
  18. Cyril.G

    Cyril.G Dieu Supérieur

    Inscrit:
    17 Juin 2009
    Messages:
    2 016
    Localité:
    Shanghai, Pudong
    Ratings:
    +395 / -3
    Merci pour le partage, je le regarderai ce soir.
     
  19. Ludovico

    Ludovico Dieu créateur

    Inscrit:
    9 Juin 2010
    Messages:
    3 993
    Localité:
    Shanghai
    Ratings:
    +1 415 / -11
    Si çà te dérange pas de répondre:

    Tu bosse pour qui et dans quel domaine ?

    Et accessoirement m'expliquer le lien entre un documentaire qui se veut neutre, d'ailleurs si tu l'a regardé, tu peux constater qu'il n'est pas à sens unique et que l'interprétation des questions posées est différente suivant l'interviewer et tes liens dailymotion qui sont des reportages (ou partie de doc, pas fais gaffe) de propagande ou l'opinion des acteurs est interprété par les commanditaires de ces vidéos.

    Je ne cherche pas défendre tel ou tel opinion, je cherche juste à comprendre et pense être bon de ne pas faire d'amalgame entre patrons et voyoux.
     
    #19 Ludovico, 19 Janvier 2012
    Dernière édition: 19 Janvier 2012
  20. bison ravi

    bison ravi Membre Gold

    Inscrit:
    15 Octobre 2010
    Messages:
    1 170
    Localité:
    chine ou france
    Ratings:
    +1 / -0
    Si tu crois que le documentaire est neutre , bien t'en prenne.

    Bien heureusement, nous ne sommes pas encore des robots quoique des fois...

    Marrant le mot "propagande", il faudra que tu m'expliques histoire de, parce que je vois pas. Pour info c'est un film et comme dans tous films , livres chansons , tu as plusieurs grilles de lecture, si tu n'arrives pas à faire la part des choses, je te conseille de couper tout lien avec l'information.

    Pourquoi les patrons voyous n'existent pas, tous les patrons sont des saints hommes parce qu'ils donnent du travail à la masse laborieuse, c'est déjà défendre une opinion d'écrire ça, m'enfin...

    Je bosse pour personne, et comme je l'ai déjà écrit je vote pour personne , tu peux me foutre Lepen demain au pouvoir, ça me fera que dalle, j'ai vécu sous une dictature assez longtemps, dans des pays où il y avait des coups d' état tous les mois alors Lepen à comparer ça sera de la rigolade...
     

Partager cette page